Dans la « Rep’ »

Dans la « Rep’ » de ce jeudi 24 septembre (>fr), il y a un article qui parle du stationnement sauvage. Stationnement rue de Bourgogne dans l’article, à lier au festival de la Loire, mais le journaliste pourrait élargir son horizon, ce qui est l’objet de mon commentaire que je ne veux pas limiter ; j’ai droit au message « Le champ Texte est incorrect (600 caractère max) » (la faute est sur le site du journal) :

Belle hypocrisie que cet articulet.
Des autos mal garées à Orléans il y en a partout, sans chercher beaucoup, et il semble que la mode date de longtemps, au moins 30 ans.

Tous les soirs, rue du Bourdon Blanc devant les écoles, des autos stationnent sous le panneau interdisant le stationnement. Elles gênent les piétons et les cyclistes, jusqu’au jour où un gamin traversera et sera écrasé, ce jour là les pleureuses seront de sortie.

Pourtant, une école « confessionnelle » dans l’Agglo n’a pas ouverte cette rentrée 2015 pour un nombre insuffisant de place de stationnement, peut-on espérer voir les lois s’appliquer de la même façon, pour tous ?

À la défense des autos, quasiment en face du Cercil, il y avait 2 places devant le local de la police municipale, lors de la transformation en résidence étudiante, les 2 places ont disparues (la peinture est encore visible sur les pavés). Les exemples de cette hypocrisie dans l’Agglo sont légions, plus que tout avec les nouvelles zone-bleues.

À cet endroit (photo de l’article), les soirs se sont souvent 2 ou 3 autos qui bloquent l’accès dans la rue, en journée, devant la laverie, c’est « open-parking » (et pourtant, il y a une camera de surveillance, peut-être uniquement pour les dealers).

Encore ce jeudi matin, une 4×4 coréenne « habituelle en cet endroit » bloquait la porte de l’immeuble, elle croyait ne pas gêner et tapait la causette avec une berline japonaise. La chiasse de Lilou-Kevin-Jehanne-Mohamed (au choix) est plus importante que le respect des autres usagers de l’espace public.

DSCF1388m

Publicités