C’était la période des voeux

Et rien n’est à espérer pour les vélos.

Voici en premier ce qui est à rire, pardon à retenir du film des vœux du chef de l’Agglo. Un petite promenade digestive avec des « blablabla politique national… » suivie d’un arrêt devant le panneau  :

 

Capture d’écran_2016-02-10_19-06-53

« interdit aux cyclistes »

 

Ensuite, le local : « mieux travailler ensemble au services des entreprises et de leurs salariés », et oui, l’Agglo peut vous aider dans votre travail, on sait pas comment, mais elle peut. C’est pas beau le flan ?
On comprend mieux dans une autre séquence avec les éléments « inter-rives sur pognon » et « machin-tech » ; comme c’est de l’inglich, c’est bien, c’est dynamique, ça bouge.

 

Capture d’écran_2016-02-10_19-07-11

Les « Toquets » sont en arrière plan.

 

Le véritable domaine de compétence de l’Agglo est pourtant donné dans la partie « proximitude », c’est-à-dire : les poubelles, les bus, les tramways et bientôt le téléphérique que l’on va payer à la CCI, l’assainissement et la questions des espaces publiques et des « dla » politiques cyclables… et pour tout cela, il faut être réactif aux demandes des citoyens.

Si quelqu’un peut m’expliquer ce que sont les « dla » politiques cyclables, je suis preneur. Il aurait été judicieux de refaire la prise, cela n’aurait pas plombé le budget de ce film assez grossier. Ou alors, il n’y a pas de lapsus et il y a bien non pas une mais plusieurs politiques cyclables.

Rue de l’orme au coin

Une politique pour la banlieue avec des pistes sur les trottoirs, comme ici à Saran – rue de l’orme au coin – où les machin-peints sur le trottoir vous mènent droit au mur (sans compter les bateaux et les abris-bus à contourner) :

 


Une politique anti-cycliste qui consiste à ne même pas pouvoir faire 500 m de piste cycliste continue, homogène et ailleurs que sur un trottoir…

Une politique pour faire se casser la gueule aux cyclistes, faire chier les vieux, les handicapés… avec la « petit-pavétisation » d’un centre ville qui n’a rien d’ancien avec son tramway nucléaire et ses voitures hybrides.

Pour en finir avec le film de propagande de l’Agglo, il y a un grand moment de vérité où le chef, les mains sur le cœur, dit :

Capture d’écran_2016-02-10_19-07-30

« mon grand problème personnel… blablabla… être à l’écoute… blablabla… bonne année. »

Laissons-bas la communication des grands fauves.

Par ailleurs, sur ma boite à lettre, il y a écrit « pas de pub – pas de propagande », cependant, j’ai reçu la feuille saisonnière de la mairie. Cela m’autorise donc à dire que la mairie d’Orléans n’est pas là pour vous en raconter.

Il y a eu un articulet dans le journal local sur la zone pavée devant la cathédrale, zone très glissante pour tous, en auto, à vélo, à pied… avec parole des personnes autorisées à émettre des avis.
Et bien qu’à cela ne tienne, la mairie va vous en faire bouffer encore plus du pavé, dans le quartier des halles c’te fois. L’endroit est déjà merdique avec des marches peu visibles (manque de contraste sans être pour autant aveugle), avec des potelets partout, un manque de confort pour la marche… il va l’être encore plus.
Dans le même centre-ville, la mairie promet un ré-aménagement (ce sont les personnes qui sont réhabilitées pas les choses) de la placette devant St Pierre-le-Puellier, avec la promesse d’un stationnement interdit, c’est ce que montre l’illustration avec déjà 2 bagnoles :

Capture d’écran_2016-02-10_19-54-12

Comme dit l’autre « allô Freud, mais allô ! ».

Enfin, une consolation, à Rouen, c’est pire (>fr)

Les liens des « entitudes » citées :

Publicités