Et moi, j’passe où ?

La ville de Fleury (>fr) lance une campagne de lutte contre le bordel automobilistique.

Du 22 au 26 février, des actions de terrain sont organisées devant l’école Jourdain-Curie pour dire stop au stationnement anarchique..

Passons sur le fait que les personnes « de la com’ » confondent allégrement « le non-respect des règles élémentaires de savoir-vivre » – le bordel -, « l’expression du petit-moi dominant » – la frustration – avec « l’ordre moins le pouvoir » – l’anarchie.

La campagne est illustrée ainsi :

Cependant, il est un dommage de voir les roseaux temporaires installée sur la moitié du trottoir. Pour frapper le neurone groudronneux des parents qui occupent trottoirs et pistes, il aurait été judicieux de les installer au milieu de la chaussée avec circulation alternée et signature d’engagement à montrer l’exemple pour débloquer le pont-levis d’accès aux écoles. Ce sont en grande partie des électeurs qui réclament à hue et à dia l’exemplarité des politiques, charité bien ordonnée ne commence pas au coin du zinc…

Ils montreront les risques encourus par les enfants et les piétons au milieu du trafic désordonné (stationnement sur la bande cyclable, sur « l’arrêt minute », en double-file, devant les sorties de garage, sur le passage piétons, etc.).

L’initiative est bonne, même si pour information, les « j’en ai pour 2 secondes » (>fleury – tous les matins) ou les « j’travaille, moi » n’embêtent pas seulement les enfants.

afficha
Ci-dessus ma proposition pour la ville d’Orléans (>fr) qui ne se bouge pas du tout pour mener une politique pro-vélo.

Publicités