Une page culture — manga

2 petites animations « manga » dont le thème principale est le vélo.

« Over Drive », une série animée de Yasuda Tsuyoshi (2007)

Synopsis :

Shinozaki est un jeune étudiant ayant une vie des plus monotone. Assez chétif et sans grande volonté, il se fait racketter. Alors qu’il parle à Fukasawa, une camarade de classe dont il est amoureux, celle-ci lui propose de rejoindre le club de cyclisme afin de trouver la confiance qui lui manque tant.
Ne sachant pas pédaler, Shinozaki tentera alors d’apprendre seul et, après une succession d’efforts, il se découvrira un talent caché pour ce sport.
Dès lors sous le regard de Fukasawa et de ses nouveaux amis, il essaiera d’utiliser tout son potentiel afin de laisser une trace de son existence dans la discipline.

Mon avis :

Anim soporifique.
J’ai eu peur dès le début, de voir les référence au Tour-de-France et au Giro, ça c’est pour l’ambiance « dépasser ses limites – tu es ton propre adversaire ». L‘histoire est très très peu intéressante, cela est la cause de l’absence complète de personnalité du héros principale, plus inintéressant, c’est pas possible sauf à être invisible.
Ce dernier ne sait pas faire du vélo au début, même pas tenir en équilibre, et, après un mois, il fait une course de plus de 150 km, au milieu de coureur professionnel.

  • Le lien (>fr) pour visionner et/ou télécharger la série.

_!_

« Yowamushi Pedal », une série animée de Watanabe Wataru (2013)

Synopsis :

Passionné d’animation japonaise, Onoda Sakamichi, depuis ses 14 ans, a pris l’habitude de rouler avec une vieille bicyclette de chez lui à Akihabara malgré les 45 km de distance.
Sa capacité à grimper des pentes à forte inclinaison avec un vélo non adapté va étonner sa camarade de classe Miki qui va l’inviter à rejoindre le club de cyclisme du lycée. Réticent au premier abord, Onoda va finir par accepter sa proposition et découvrira ainsi un univers compétitif dont il ignorait l’existence.

Mon avis :

Attention, anim gros-z-yeux en perspective.

Le héros est très attachant dans son côté gauche. À la première jupette on comprend facilement qu’il a un problème, pas seulement avec les filles ou encore ses goûts musicaux.
Beaucoup d’humour dans la série (je n’ai tenu visionné que les 5 premiers épisodes), mais aussi un côté très didactique sur l’univers du vélo : faire du vélo ce n’est pas pédaler comme un con, la technique a son importance.

  • Le lien (>fr) pour visionner et/ou télécharger la série.

_!_

Publicités