Voies mertes

Oui, il y a bien une faute dans le titre, ce méchant jeux de mot est la contraction de « verte » & « merde ». Non pas simplifier les choses et la signalisation, le système centralisateur ajoute de la complexitude avec malheur.

Une « voie verte » est une route réservée :

-voie verte : route exclusivement réservée à la circulation des véhicules non motorisés, des piétons et des cavaliers.

Par ailleurs, l’article R110-2 définie aussi ainsi :

-zone de rencontre : section ou ensemble de sections de voies en agglomération constituant une zone affectée à la circulation de tous les usagers. Dans cette zone, les piétons sont autorisés à circuler sur la chaussée sans y stationner et bénéficient de la priorité sur les véhicules. La vitesse des véhicules y est limitée à 20 km/ h. Toutes les chaussées sont à double sens pour les cyclistes, sauf dispositions différentes prises par l’autorité investie du pouvoir de police. Les entrées et sorties de cette zone sont annoncées par une signalisation et l’ensemble de la zone est aménagé de façon cohérente avec la limitation de vitesse applicable.

-zone 30 : section ou ensemble de sections de voies constituant une zone affectée à la circulation de tous les usagers. Dans cette zone, la vitesse des véhicules est limitée à 30 km/ h. Toutes les chaussées sont à double sens pour les cyclistes, sauf dispositions différentes prises par l’autorité investie du pouvoir de police. Les entrées et sorties de cette zone sont annoncées par une signalisation et l’ensemble de la zone est aménagé de façon cohérente avec la limitation de vitesse applicable.

-bande cyclable : voie exclusivement réservée aux cycles à deux ou trois roues sur une chaussée à plusieurs voies.

-piste cyclable : chaussée exclusivement réservée aux cycles à deux ou trois roues.

d’autres équipements routiers utiles aux cyclistes.

Un second article, le R412-7 complète la chose :

I.-Les véhicules doivent, sauf en cas de nécessité absolue, circuler sur la chaussée.

II.-Lorsque, sur la chaussée, une voie de circulation réservée à certaines catégories de véhicules est matérialisée, les conducteurs d’autres catégories de véhicules ne doivent pas circuler sur cette voie. Les conducteurs de véhicules motorisés ne doivent pas circuler sur une voie verte, ni dans une aire piétonne à l’exception des cas prévus par les règles de circulation mentionnées à l’article R. 411-3.

jusque là, rien à redire. Mais, des documents « d’application » existent, par exemple sur le site du cerema (centre d’études et d’expertise sur les risques, l’environnement, la mobilité et l’aménagement) et  ils précisent :

La notion de « route » confirme d’ores et déjà que la voie verte doit être considérée comme une emprise indépendante en site propre et non comme une dépendance d’une voie existante : par exemple, un trottoir ne peut pas être considéré comme une voie verte.
[…]
L’aspect final est de type « promenade », voire d’une contre-allée et en aucun cas celui d’un trottoir.

Alors que fait ce panneau sur ce bout de trottoir ?

voiemerte_stjean

St Jean la Ruelle – ville qui fait tout contre les vélos

Publicités