Rue de la Tuilerie

J‘ai pris la nouvelle piste cyclable, pardon, la voie verte rue de la Tuilerie, voie qui une fois terminée fera la liaison entre la zone de Saran (>fr) et la zone de Fleury (>fr).

Autant le dire de suite, j’ai été agréablement surpris, mais en même temps, c’est neuf — septembre 2016 — et l’automne avec son cortège de feuille, de pluie, de boue n’est encore pas passé par là.

Le sens de circulation des photos présentées est Saran vers Fleury — pour des raisons évidentes de sécurité, votre serviteur ne prend jamais les machins cyclistes en sens contraire du sens de circulation des véhicules dans l’Union Européenne.

0 — La route de la Tuilerie est en très mauvais état. Certains cyclistes font le sacrifice de leur personne et aiment rouler sur l’accotement pour préserver les automobiles du danger qu’ils représentent.

1 — La voie verte — donc non obligatoire pour les cyclistes — se prend à droite. Première surprise, il n’y a pas de bordure, l’entrée est plane. À l’analyse de la photo, il y a la bordure, esseulée de sa compagne, dans l’attente du prolongement de la voie vers Saran, jusqu’en 2017, pour les élect

2 — C’est bien une voie verte, et nous sommes bien en France, il y a donc une bordure pour faire chier les vélos. Au total, il y en a 5 pour le moins jusqu’à la sortie.

3 — Nous sommes sur une chaussée limitée à 50, la voie verte est donc là pour nous exclure du flux de circulation.

4 — Instant mesure. Le site de la mairie de Saran (>fr) donne une largueur de 3m, pour 2m80 effectifs. Avez-vous vu le talus qui va dégueuler à la première pluie ?

5 — Rencontre avec un homme bionic, et en plus, il n’a pas d’ombre.

6 — Attention la sortie. Pour modérer votre vitesse, les pouvoirs publics ont construit un joli « S ». Une élue de l’Agglo m’avait expliqué un jour que :

« Si on vous faisait des pistes de qualité, vous iriez plus vite que les voitures »

À méditer.

7 — Après avoir survécu au « S », fin du machin vert.

Note de la partie voie verte, route de la Tuilerie, « 7/10 » à comprendre ainsi :

-1 pour les complications inutiles du tracé (sortie en zig-zag, rond-point…),
-1 pour la présence des bordures (macro-design),
-1 pour l’emplacement en contre-bas de la route (déchets à venir),
-1 car ce n’est pas une véritable piste cyclable,
+1 pour la qualité apparente de construction (mais c’est neuf, dans 5 ans sous la boue, ce sera une autre histoire).

Bien sur, pour le moment, la partie voie verte n’est pas désagréable, mais seulement car il y a peu de cycliste dans l’Agglo d’Orléans (>fr). Imaginez-vous un tel équipement avec 100 cyclistes à l’heure ? Peut-être aurions-nous pu faire l’impasse sur les espaces de verditure, comme dirait la ministresse de l’écologité, devant la caserne et avoir des bandes larges (2m50), plates, unidirectionnelles, partagée piétons-cyclistes, disposées de par-et-d’autre de la chaussée ?

8 — Nous voici maintenant rue Marcelin Berthelot, sur un banal trottoir peint de pictogramme, un machin pas obligatoire donc.

9 — Un classique de la politique anti cycliste de l’Agglo d’Orléans, le potelet.

Avec un coût compris entre 30€00 et 180€00 le potelet, calculez le coût de la couardise des municipalités qui préfèrent l’insécurité au quotidien des uns, au bénéfice du vote des autres.

10 — Un titre comme le fait Détective, le journal d’extrême droite :

« Fauché dans la fleur de la vie par un cycliste fou, Fafouna, Lou-Jennifer, Gwendoninon, Myriannaïs et Brandon-Henry étaient pourtant à leur place sur le trottoir. Que fait la police face aux menaces à pédale ? ? »

11 — le début de la fin…

12 — … la fin du début, 10 m plus loin. Il y a bien un centre psychiatrique à Fleury, mais [censuré].

13 — Et pour finir, la petite flèche qui vous fait aller sur le trottoir d’en face, parce-que vous le valez bien !

Note de la partie trottoir, rue Marcelin Berthelot, « 5/10 » à comprendre ainsi :

-1 pour le peu de qualité de fabrication,
-1 pour l’absence d’homogénéité,
-1 les complications d’un double sens,
-1 car en vérité, c’est un trottoir,
-1 pour son absence de confort, les dos-d’ânes.

Pour info :

un soir, j’ai pris une bagnole repère au sortir de la voie verte et au niveau du passage pour piétons, je me suis retrouvé devant elle avec moins d’une minute au jaugé du rond-point. Pour le dire autrement, j’eusse été pris dans le flux de la circulation avec les autres usagers, non-pas en être isolé, que cela n’aurait RIEN changé en terme de sécurité, de vitesse, d’agréabilité, et ce, ni pour les automobilistes, ni pour un cycliste à vitesse modérée, soit 18 à 22 km/h.

Cela à cause d’un équipement cyclo-routier de mauvaise qualité comme souvent, réalisé à moindre frais, en dépit du bon sens, après le reste.

Publicités