Orléans Mégalopôle

Orléans veut être une ville qui compte, une ville qui attire les touristes, des entreprises, Orléans veut… enfin les édiles veulent, et nous, nous sommes priés de suivre le mouvement.

La droite au gouvernement et la droite qui veut y être nous le disent « tout va changer, mais rien ne changera ». Si l’image de Hollande vous passe par la tête, c’est normal.

Orléans a raté la première ligne de tramway et la possibilité de n’avoir qu’une gare unique à Fleury pour l’agglomération. Mais on nous explique que Pierre ne sera pas déshabillé pour habiller Paul, du coup, artificiellement les trains arrivent dans le hangar cul-de-sac d’Orléans Communauté Urbaine, v-oui, OCU. Qu’il soit bien entendu que ce n’est pas entièrement de la responsabilité de l’équipe actuelle.

Nous ne pouvons toujours pas aller d’Orléans à Chartres en train, les TER sont pourris, nous ne pouvons souvent pas mettre nos vélos dans le train, mais Orléans veut un TGV, un aéroport international même.

Il y aura de nouvelles responsabilitudes en matière d’environnemité… non rien.

Je ne vais pas retranscrire ici la teneur de la présentation, sous « power-point© » avec des « slide », la modernité passe par le jargon, « projection » et « diapositive » font ringards, surtout pour des personnes proche des nationalistes.

Je ne vais pas retranscrire ici la conférence vous pensez bien que Loire va charrier du miel une fois pas an, que le téléphérique du quartier d’affaire aura une liaison Orléans-Mars, car la mégalopôle c’est déjà demain.

Non, je ne vais même pas me questionner sur l’idée de soumettre le projet à un vote de la population ; les grands fauves présents sur l’estrade sont dans 2 partis politiques qui n’ont pas terminés de nous faire suer avec leurs primates, mais pour les affaires du quotidien, votre avis est prié de passer le chemin. Les même pousseront des cris d’orfraie quand les fascistes seront à la porte du pouvoir.

Avant de laisser des liens pour butiner la toile, je veux à réagir à un inféodé dans la salle qui s’esbaudissait que les bons maîtres* gardent la même qualité d’équipement routier entre telle ville et telle autre, ainsi faisant, nous avions la sensation d’être dans la même communauté urbaine !

Sérieux ? Pour le sur, ce n’est pas un cycliste car en changeant de ville, nous passons souvent du trottoir de gauche au caniveau de droite — zone de Semoy vers zone de St Jean de Braye —, nous passons d’une piste sur trottoir avec dos d’âne à un machin — Argonne vers Gaudier-Breska—, nous passons d’une piste ancienne, peu entretenue, mais utiles dans une zone à un trottoir — zone de Fleury vers Saran.

Alors devenir une Mégalopôle quand l’Agglo en place n’est pas fichue de faire 300 m (>fr) convenables, homogènes pour un « trajet cyclable »… mon avis sur la chose vous est donné.

Par ailleurs, trouvé dans les commentaires sur ce billet d’Olivier Razemon (>fr)

Leur bilan est désastreux : la carte des aménagements cyclables en Île-de-France est par exemple un gigantesque plat de vermicelles, comprenant des aménagements non reliés entre eux, chaque commune profitant de subventions ne faisant l’objet d’aucun contrôle pour réaliser des petits bouts de pistes souvent inutiles, parfois rendant la circulation des cyclistes plus difficile que sans aménagement.

[…]

Mais il y a pire, c’est tous ces aménagements qu’on essaie de connecter en dépit du bon sens, souvent en forçant les cyclistes à passer d’un côté à l’autre de la chaussée, parfois plusieurs fois en quelques centaines de mètres.

Au final tous ces aménagements ne servent qu’à faire du chiffre, et sur le terrain les cyclistes préfèrent souvent continuer sur la route. C’est sûrement plus facile de communiquer sur des km de piste que sur l’interconnexion de portions existantes. Cela dit cela est en train de changer, notamment grâce à l’action des associations locales qui font du bon boulot.

C’est du pareil au même pour Orléans Mégalopôle, vous pouvez voir notre plat de nouilles en cliquant sur ce lien (>fr).

_____

  • la réunion dont je parle avait lieu salle Eiffel. Il y a peu, la mairie a mis des bouses en plastiques soit disant pour limiter la vitesse, empécher le stationnement, cependant, les soir de communion politicienne, les automobiles des élus peuvent stationner sur les interdictions. Comme le dit le fabuliste « Selon que vous serez puissant ou misérable, Les jugements de cour vous rendront blanc ou noir ».
Publicités

Une réflexion sur “Orléans Mégalopôle

Les commentaires sont fermés.