À Tours, c’est pas mieux

La vieille rivalité entre les 2 villes tourne à l’égalité dans la com’ non suivie d’actes forts :

Se vanter à tout bout de discours et déclarations publiques de la place privilégiée de Tours sur la Loire à vélo, sur la Scandibérique, sur le chemin de Compostelle (via Chartres), sur l’Indre à vélo et le Cher à vélo, et ne prévoir qu’une vingtaine de places de stationnement vélos manque totalement de perspectives et constitue un défi au bon sens.

 

Publicités