Becancaneries

Théorème de J.B. Corot : « la ville de Copenhague est équipée de 350 km de pistes cyclables surélevées, séparées de la route et très sûres » dont plus de 550 km font les trottoirs d’Orléans et son agglomération.

Comment la France a tué ses villes – Olivier Razemon

Des vitrines vides et sombres, des façades aveugles, des stores métalliques baissés. Calais, Agen, Le Havre, Landerneau, Avignon, Lunéville… la crise urbaine ronge les préfectures et sous-préfectures, les détruit de l’intérieur. Les boutiques abandonnées ne constituent que le symptôme le plus flagrant d’un phénomène plus large : la population stagne, les logements sont vacants, le niveau de vie baisse. Alors que se passe-t-il ?

L’offensive délibérée de la grande distribution, en périphérie, tue les commerces du centre-ville et des quartiers anciens, et sacrifie les emplois de proximité. Mais les modes de vie sont fortement liés aux modes de déplacement. Ainsi, au-delà de la dévitalisation urbaine, cet ouvrage observe les conséquences, sur le territoire, de la manière dont on se déplace. Partout, la voiture individuelle reste considérée comme une obligation, un dû. Or, parce qu’elle occupe de l’espace et génère bruit et pollution, la motorisation contribue largement à l’asphyxie des villes.

Comment la France peut-elle sauver ses villes ? Il n’existe nulle solution miraculeuse, mais une série de petits pas, de décisions empreintes de sobriété.

C’est le livre du moment pour qui désire parler vélo sans se laisser pourrir la vie par « la vox populi » autrefois cantonnée au comptoir, aujourd’hui micro-trottoiturisée pour le journal du soir.

Le journaliste s’est promené un peu partout dans le pays afin d’étudier quelques-uns des mécanismes qui font que beaucoup de centre ville étalent en série des commerces autrefois indépendants, aujourd’hui vitrines vides. Parfois ces centres sont « homogénéisés » ou « franchisés » dans le but de rassurer le chaland, mais souvent, ces entreprises « d’hygiénisation » ou « embellissement » du centre se sont effectuées au détriment de certaines classes sociales.

Le touriste pour lequel ces entreprises sont menées s’il n’est pas un féru d’architecture, se consolera avec les macarons posés ici ou là et chargés de donner un cachet historique à un centre « Disneylandisé », Orléans-mégalopole (>fr) est un cas d’école. Au delà du centre, les zones commerciales comme pavillonnaires ne sont qu’étalement de boîtes, de caisses ou de hangars.

L’enquête fait la lumière sur les causes de ce spectacle qui donne à voir des vitrines vides en enfilade ; les causes ne sont pas toujours les mêmes, même si elles se ressemblent : ici un centre commercial dominant, ici un maire véreux, ici des terres achetées à prix bas et rendues constructibles par la grâce d’un conseil municipal, ailleurs, les habitudes de déplacement qui se modifient en fonction d’un nouvel emploi, en fonction d’un nouvel aménagement…

Il demeure quand même que les politiques municipales peuvent être décisives que ce soit pour défendre sa ville, pour aménager son centre (ce qui ne doit pas se faire au détriments des périphéries), des politiques municipales, communautaires, mégalos qui parfois pensent un peu à l’intérêt général, très souvent servent de petits intérêts particuliers.

Un livre à lire ! Attention, il ne parle pas que de pédaler dans la cité, mais aussi des moyens pour donner au centre urbain une seconde vitalité.

Nous gardons ceci sous le guidon :

« le stationnement est un outil d’urbanisme et de transport » rappelle Charles-Éric Lemaignen, vice-président du GART, président (UMP) de l’agglomération d’Orléans et de l’assemblée des communautés de France (AdCF). Le GART agit depuis le début des année 2010 pour la transformation de l’amende sanctionnant le stationnement illégal en redevance, dont les collectivités pourraient fixer le montant et encaisser les recettes. Aujourd’hui, le procès-verbal est dressé par la police municipale, mais le montant de l’amende pour dépassement de temps est fixé par l’État. Ainsi, la verbalisation est perçue comme une sanction émanant de la mairie, mais ses recettes sont transférées à l’État. On comprend mieux pourquoi beaucoup de municipalités hésitent à verbaliser

Et continuons à tordre les rétroviseurs :

retro

Orléans – rue Zola

. . . . .

  • Je n’écris pas aussi bien que Alexandre, donc je pose de nouveau un lien vers son superbe billet (>fr) qui traite d’aménagement du territoire.
  • Faguí un bilhet un pauc desparrier dins la linga d’aur (>lm) sus lu libre dau Razemon.
  • Le ciber-cahier d’Olivier Razemon se trouve ici (>fr). Dans les commentaires de ce dernier :

Une suggestion, effectuer un voyage à vélo aux Pays-Bas caméscope en main pour filmer à quoi ressemblent les petites villes des Pays-Bas, afin de montrer à vos élus que ces infrastructures ne sont pas juste réservées aux grandes villes avec de gros budgets. Et que ça profite notamment aux commerces de centre-villes, très vivants, contrairement à la France.

Le site incontournable (en anglais): https://bicycledutch.wordpress.com/

Dans la perspective de la semaine européenne de la mobilité (du 16 au 22 septembre 2016), le GART et Rue de l’Avenir rééditent la brochure « Le Code de la rue dans le code de la route » dans une version réactualisée.

-!-

-!-

Un commentaire sur “Comment la France a tué ses villes – Olivier Razemon

  1. Pingback: Agenda – Becancaneries

Les commentaires sont fermés.

Information

Cette entrée a été publiée le 15/01/2017 par dans Livres, bédés, mangas, et est taguée , .

Jeanne à vélo en vidéo

RSS J-à-V à l’écrit

  • Rues scolaires : la ville d’Orléans entre en petite section 23/10/2021
    Cette section fait environ 130 m. Il s’agit de la rue de la gendarmerie qui passe devant l’entrée principale de l’école maternelle Marie-Stuart dans le quartier Argonne – Saint Vincent à Orléans. C’est depuis le 11 octobre le lieu de l’expérimentation d’un nouvelle rue scolaire dont la presse locale s’est... L’article Rues scolaires : la ville d’Orléans entr […]
  • Utrecht inaugure un nouveau et vaste parking à vélos souterrain en centre-ville 20/10/2021
    Quand il n’y en a plus, il y en a encore ! De quoi ? Du stationnement vélo de grande qualité… à Utrecht ! C’est évidemment Mark Wagenbuur qui fait la visite puisqu’il a assisté à l’inauguration de cette installation résolument « moderne ».Voici la traduction de « Why did Utrecht open yet another giant underground... L’article Utrecht inaugure un nouveau et v […]
  • Un « Social Cycling Tour » à Bois-le-Duc 13/10/2021
    Difficile de traduire proprement l’expression « Social Cycling Tour » donc je me suis bien gardé de le faire. Mais je suis sûr que vous comprenez intuitivement de quoi il s’agit. Sinon, aucun souci, Mark Wagenbuur vous explique tout. 😇Voici la traduction de « A ‘social cycling tour’ in ʼs-Hertogenbosch » publié le 13... L’article Un « Social Cycling Tour » à […]
  • Pédaler de Huis ter Heide à la gare de Driebergen-Zeist dans la Province d’Utrecht 06/10/2021
    Un nouveau trajet interurbain à vélo commenté de Mark Wagenbuur.Voici la traduction de « Ride from Huis ter Heide to station Driebergen-Zeist (Province of Utrecht) » publié le 6 octobre 2021 sur Bicycle Dutch. Le trajet de cette semaine nous emmène d’un endroit à l’autre du blog. Nous commençons juste au sud... L’article Pédaler de Huis ter Heide à la gare d […]

Yann en vidéo

RSS Yann à l’écrit

  • Rue Lamartine : décision municipale bancale 30/07/2021
    Cela avait fait quelques semaines que je n’avais pas pris le temps de rédiger un billet. Comme vous le savez déjà, nous sommes plusieurs à s’être regroupés en association afin de faire valoir les droits des piétons et des cyclistes. Cela nous prend pas mal de temps et j’ai dû mettre en pause ce petit... Lire la Suite →
  • Encore une rue Demay-rde… 29/05/2021
    Avec Trololo vélo, nous avons fait une petite vidéo sur le projet de requalification de la rue Demay à Saint Jean le Blanc.
  • Mais qui a eu cette idée folle un jour d’inventer les normes ou y’a t-il un cycliste derrière le guidon de la mairie Dunois – Madeleine ? 16/05/2021
    J’avais déjà parlé de la requalification de la rue du Parc sur sa partie Sud. J’avais regardé d’un oeil distrait les travaux sur la partie nord. Cela me semblait à peu près aux normes sur la partie entre la rue de Coulmiers et le boulevard de Châteaudun (en vert). Hier, pour la première fois, j’empruntais... Lire la Suite →
  • Rue Frédeville : piétons, attention, terrain hostile 15/05/2021
    Malgré la pluie, j’ai décidé de m’aventurer par delà les frontières de la ville d’Orléans attiré par les travaux en cours de rue Frédeville à Saint Jean de Braye. Ville où Bruno Malinverno était adjoint au maire chargé de l’urbanisme et vice-président à la métropole en charge des transports. Ce brave monsieur nous a habitué... Lire la Suite → […]

Pollution de l’air

Cliquez pour ouvrir les alertes à la pollution.

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Écrire

450 (ad) bikerider (point) com

Licence

Creative Commons License
Vous pouvez utiliser les éléments de ce cyber-cahier si vous en citez la source.

%d blogueurs aiment cette page :