Orléans 17eme loin derrière Strasbourg, Grenoble, Bordeaux sacrées capitales du vélo

On adore les palmarès. Tout le monde adore les palmarès. Alors voilà : la capitale du vélo, en France, c’est Strasbourg, suivie par Grenoble et Bordeaux. A Strasbourg, 16% des habitants utilisent le vélo comme moyen de déplacement pour se rendre au travail. A Grenoble, ils sont 15,2% et à Bordeaux, 11,8%.

À lire sur le blog d’Olivier Razemon (>fr), dont son dernier livre est chroniqué ici (>fr) & aquí (>lm)

Orléans 17 ème loin derrière Strasbourg, Grenoble, Bordeaux sacrées capitales du vélo

Une étude de l’Insee révèle qu’en moyenne, 4 Orléanais sur 100 utilisent le vélo pour se rendre de leur domicile à leur lieu professionnel.

Dans la Rep’ du 19 janv (>fr)

– Alors quoi, pas heureux qu’on cause vélo dans l’journal local ?
– Ben non ! Car en causer ainsi, c’est pas la peine.

Les « journalistes » ne peuvent pas enquêter sur la drogue dans le sport, les pot-de-vins en politique, l’insécurité énergétique alimentée par des décisions nationales et sur les déplacements « locaux », non, ils ne peuvent pas. Mais, ce n’est tout de même pas  la première fois qu’est signalé la vacuité des « 428 km d’Orléans mégalopole » : [dans l’article]

(les pistes cyclables sont plus nombreuses en centre-ville) et [Le cycliste orléanais¹] parcourt moins de 3 kilomètres. 428 kilomètres de pistes cyclables sont répertoriés dans l’agglomération orléanaise.

Non, non, non, non, non et re-non. Cela ne se discute pas, il y a 428 kilomètres « cyclabilisés », c’est à dire dans le détail :

  • environ 50km de piste cyclable – avenue Gaston Galloux principalement, loin du « centre-ville »,
  • environ 100km de bande cyclable – avenue des Droits humains par exemple,
  • quelques kilomètres de voie verte digne de ce nom – rue de la tuilerie (>fr) par exemple, car les trottoirs ne peuvent pas devenir des voies vertes par la magie d’un panneau comme rue de Wichita (>fr) ou encore à St Jean de la Ruelle (>fr),
  • de simples trottoirs avec des panonceaux ridicules posés dessus, par exemple à Saran « cycliste au pas » – au pas de quoi ? de qui ? de l’oie !

et le reste ce sont des zones30 et des zone20, donc des aménagements en faveur des cyclistes. Certes cela fait des kilomètres mais certainement pas des « pistes cyclables » de qualité, sauf à avoir fumé des trucs interdits.

Pour la culture de la journaliste – ces informations sont PUBLIQUES – qui se donne la peine de chercher trouve :

– zone de rencontre : section ou ensemble de sections de voies en agglomération constituant une zone affectée à la circulation de tous les usagers. Dans cette zone, les piétons sont autorisés à circuler sur la chaussée sans y stationner et bénéficient de la priorité sur les véhicules. La vitesse des véhicules y est limitée à 20 km/ h. Toutes les chaussées sont à double sens pour les cyclistes, sauf dispositions différentes prises par l’autorité investie du pouvoir de police. Les entrées et sorties de cette zone sont annoncées par une signalisation et l’ensemble de la zone est aménagé de façon cohérente avec la limitation de vitesse applicable.

– zone 30 : section ou ensemble de sections de voies constituant une zone affectée à la circulation de tous les usagers. Dans cette zone, la vitesse des véhicules est limitée à 30 km/ h. Toutes les chaussées sont à double sens pour les cyclistes, sauf dispositions différentes prises par l’autorité investie du pouvoir de police. Les entrées et sorties de cette zone sont annoncées par une signalisation et l’ensemble de la zone est aménagé de façon cohérente avec la limitation de vitesse applicable.

– bande cyclable : voie exclusivement réservée aux cycles à deux ou trois roues sur une chaussée à plusieurs voies.

– piste cyclable : chaussée exclusivement réservée aux cycles à deux ou trois roues.

– voie verte : route exclusivement réservée à la circulation des véhicules non motorisés, des piétons et des cavaliers.

_ MAJ le 27 janv 2017 (ajout de la carte)

Document trouvé sur twitter via Isabelle & le vélo.


¹  car l’orléanaise, elle, est dans sa bagnole à la sortie des écoles :

 

Orléans, la racaille religieuse ne respecte même pas le code de la route matin & soir.

Publicités