FLEURY – Rue Jean Jaurès

La vie est brève, comme un haiku, cela tombe bien, février est le mois du NaHaiWriMo (>lm-fr).

Illustration de cette brièveté par un chemin quotidien dans Orléans et ses 5000km de cyclabilité créés par la petite Jehanne — touristes, ne subsistent seulement que environ 400 km, et pas les meilleurs. Fuyez s’il est encore temps, pour votre sécurité, fuyez !

Fleury — rue Jean Jaurès — 02 février 2017 avant 08h00

fleury9

Nous sommes rue Jean Jaurès, à Fleury, et arrive par la rue Charlie Chaplin, comment dire, une voiture qui s’arrête pour me laisser passer, parce-que c’est… jeudi. Oui, c’est ça. C’est une bonne raison, ça, être jeudi et marquer les « stop », non ?

fleury0

Le cycliste sait qu’il doit se méfier des bagnoles des automobiles qui ne marquent pas celui-ci de « stop » (à votre droite, rue Barruet), sans compter le passage à niveau et l’armée en face.

fleury1

Déjà, le vroum-vroum au cul commence à être source de stress, que l’abruti que le conducteur, ou la conductrice, se déporte et semble vouloir me dépasser dans les virages, quand arrive une auto en face.

fleury2

Continuons notre chemin, il n’y a pas eut de grand bruit, donc pas de collision. À la sortie de la voie express, une camionnette arrive (rue Louise Michel).

fleury3

La camionnette devrait avoir terminé sa manœuvre à mon arrivée ; je vais vite, mais quand même.

Ça, c’est le dialogue avec lui-même que se fait le cycliste, quand il entend à nouveau vroum-vroum, voit les feux. Le con ne va pas oser doubler avant de tourner en me coupant la route, car c’est l’accident assuré. Comment dire, les cons ça osent… Si, le clignotant est mis. Le cycliste use de sa sonnette, il crie « CONNARD » et se prépare à passer dans l’herbe du fossé… Ouf le fils de fiente d’iguanodon freine.



Les paramécies en automobile sont un fléau sur terre. Pourtant, les cieux de Saran, ce matin-là, étaient chargés d’un bleu d’esperance.

fleury8

*****

Je me suis aperçu que le #gcum m’existait pas sur Diaspora* donc, je l’ai créé avec le billet sur l’envahissement de l’espace public (>fr). Orléans qui veut être la première, c’est fait. Je donnerai à manger au croisillon la semaine entrante.

Publicités

2 réflexions sur “FLEURY – Rue Jean Jaurès

    • janpeire dit :

      Exactement, nous sommes passés à trois, mais surtout, je me suis vu  » couché  » dans la verdure car j’ai vraiment cru qu’il, ou elle, allait me couper la route pour prendre la voie express. Heureusement il a freiné. Le conducteur de la camionnette a du avoir un peu peur lui aussi.

      J'aime

Les commentaires sont fermés.