Let it go ! À vélo

Non non non, je ne vais pas chanter ce monument de la chanson entertainment, ici décortiqué avec talent et humour :

 

Simplement, le matin, pendant les vacances scolaires, pour le cycliste qui habituellement rencontre ça :

portiera_catolista

La portière miraculeuse qui s’ouvre quand arrive le cycliste

 

circuler dans les rues désertes d’Orléans est plus sécurisant !

Le « vide circulatoire » m’a inspiré ce petit couplet :

Qu’il circule, il n’y croit pas,
La rue est déserte à cette heure là.
Il respire avec grand plaisiiiir
Cycliste, ne te cache plus tu es làààààààà.

Let it go ! À vélo
Le monde est plus beau

Goudron je t’avalerai
On peut enfin respirer
Je pé-da-le-rai
Sans m’a-rrê-ter

Let it gooooooooo ! À véloooooooooooooo
Le monde est plus beau-oooooooooooooo

Je me fiche de ce qu’on va diiiiiiiire
Les pédales se déchai-èèèèèèèèèè-nent

On peut enfin respirer
Dans Orléans moins pollué.

[…] to be continued — avec un couplet sur les SUV, les vacances qui ne sont pas assez nombreuses…

Circuler sans les parents des enfants est plus sécurisant ! En théorie seulement car si les abords des écoles, si les trottoirs devant les gardiennes sont débarrassés des papas & des mamans si prévenants dans le domaine de la sécurité, de la santé, du bonheur de leur niards — rien de personnel — le reste de la rue reste un terrain de jeux pour les #gcum :

gcumblossiere

Heureusement, le cycliste avisé ne circule pas entre l’étron de ciment et le trottoir (pour sa sécurité et parce-que la route est pourrie).

Publicités