Becancaneries

Théorème de J.B. Corot : « la ville de Copenhague est équipée de 350 km de pistes cyclables surélevées, séparées de la route et très sûres » dont plus de 550 km font les trottoirs d’Orléans et son agglomération.

Lectures pour temps de pluie

Ce n’est pas tout de prendre sa bicyclette pour se promener, de monter à vélo pour réclamer de l’espace ou le droit de circuler… pourquoi pas en sécurité au point au nous en sommes. Non, parfois les meilleurs voyages sont intérieurs, tous les sages vous le diront « par temps de pluie, une boisson chaude, un fauteuil et un livre suffisent au bonheur », met avis qu’un pardessus devrait satisfaire à la protection contre la pluie fine, enfin, parlons livres.

La Tentazione della bicicletta – Edmondo De Amicis

Ce n’est pas un livre qui parle vélo mais plutôt des atermoiements d’un bourgeois de la fin du XIXème à ne pas pouvoir suivre la mode nouvelle, mode qui consiste dans ses loisirs, non plus à ce déplacer en voiture à cheval, mais avec cet engin de fer forgé.

Le texte a été écrit en 1906 et certains arguments développés, à l’époque, pour ne pas monter sur une bicyclette sont obsolètes aujourd’hui, plus que tout pour une population qui a connu le vélo enfant. Cependant, les même arguments pourraient illustrer les propos tenus, par des adultes, ici ou là concernant les politiques de transport.

C’est très bien écrit, je ne vous publigâcherai pas la fin et me contenterai ici de copier un paragraphe :

L’un de ceux qui m’étonna le plus fut mon éditeur Emilio Trevers. Puis mon cher ami Daghetto – dinandier¹ socialiste et conseiller général –, qui passa près de moi un soir à toute vitesse en me souriant, comme s’il voulait me dire par là : « Tu restes derrière, mollasson ! »

L’un des derniers que je découvris fut le sculpteur Tabacchi ; je le vis dans un tramway avec le bras en écharpe : je lui demandai comment il s’était fait mal ; il me répondit : « L’è nagotta² » ; j’insistai, et il me confessa alors pudiquement qu’il était tombé de cette affaire. « Toi aussi ! » m’écriai-je avec un regret sincère. Oui, lui aussi ! Je restais donc presque seul à user mes semelles en battant le pavé ; toute ma génération volait.

  • Livre petit format, d’une quarantaine de page, préfacé et traduit de l’italien par Olivier Favier. 5€00, disponible dans votre librairie préférée, édité par « les Éditions du Sonneur ».

¹ dinandier : personne qui travaille des objets en cuivre ou de différents alliages par martelage. Chaudronnier, ferronnier.

² « Ce n’est rien » (dialectal).

À bicyclette – SU Tong

Le temps de l’action est la fin de la « révolution culturelle » et la bicyclette est utilisé comme une sorte de fil rouge entre les nouvelles (l’auteur va à un moment donné laisser le vélo pour l’auto, et revenir au vélo ensuite).

La bicyclette est réellement l’héroïne de la première nouvelle uniquement. Cette nouvelle nous transporte d’une société l’autre en partant des bicyclettes dont les marques « Yongjiu » et « Fenghuang » constituaient les valeurs sures et la marque « Jinshi », la nouveauté pour finir par un vétété de marque « Giant ».

Du haut de sa bicyclette, l’auteur nous invite à une promenade assez tranquille dans la ville de Suzhou. Au fil du chemin, les souvenirs sourdent les uns après les autres.

Un jour, j’ai pédalé un long moment derrière une Fenghuang. Son propriétaire avait une cinquantaine d’années et à côté pédalait une fillette, cartable au dos. Elle conduisait un Giant, marque très à la mode ces derniers temps ; c’était un VTT de couleur orange. On voyait qu’il s’agissait du père et de sa fille. Puis j’ai poursuivi mon chemin, sans prêter attention à ce qu’ils se disaient en roulant. Ce que je veux que vous sachiez tous, et dont je suis certain, c’est que ces deux bicyclettes avançant côte à côte discutaient aussi entre elles. Que pouvaient-elles bien se dire ? Ça, chacun de nous peut le deviner, car leur conversation étaient toute simple.

La vieille Fenghuang noire disait : « Ralentis un peu, songe au passé ! »
Le Giant orange disait au contraire : « Accélère un peu, songe à demain ! »

  • Traduit du chinois par Anne Laure Fournier. 7€00, disponible dans votre librairie préférée, édité par les « Éditions Picquier ».

Un commentaire sur “Lectures pour temps de pluie

  1. Pingback: Legidas per meschaënt temps – Rapieta

Les commentaires sont fermés.

Information

Cette entrée a été publiée le 05/03/2017 par dans Livres, bédés, mangas, et est taguée , .

Jeanne à vélo en vidéo

RSS J-à-V à l’écrit

  • Utrecht inaugure un nouveau et vaste parking à vélos souterrain en centre-ville 20/10/2021
    Quand il n’y en a plus, il y en a encore ! De quoi ? Du stationnement vélo de grande qualité… à Utrecht ! C’est évidemment Mark Wagenbuur qui fait la visite puisqu’il a assisté à l’inauguration de cette installation résolument « moderne ».Voici la traduction de « Why did Utrecht open yet another giant underground... L’article Utrecht inaugure un nouveau et v […]
  • Un « Social Cycling Tour » à Bois-le-Duc 13/10/2021
    Difficile de traduire proprement l’expression « Social Cycling Tour » donc je me suis bien gardé de le faire. Mais je suis sûr que vous comprenez intuitivement de quoi il s’agit. Sinon, aucun souci, Mark Wagenbuur vous explique tout. 😇Voici la traduction de « A ‘social cycling tour’ in ʼs-Hertogenbosch » publié le 13... L’article Un « Social Cycling Tour » à […]
  • Pédaler de Huis ter Heide à la gare de Driebergen-Zeist dans la Province d’Utrecht 06/10/2021
    Un nouveau trajet interurbain à vélo commenté de Mark Wagenbuur.Voici la traduction de « Ride from Huis ter Heide to station Driebergen-Zeist (Province of Utrecht) » publié le 6 octobre 2021 sur Bicycle Dutch. Le trajet de cette semaine nous emmène d’un endroit à l’autre du blog. Nous commençons juste au sud... L’article Pédaler de Huis ter Heide à la gare d […]
  • Une base aérienne transformée en espace cyclable aux Pays-Bas 29/09/2021
    Peut-être qu’un jour la base de Bricy sera elle aussi rendue à la nature et deviendra cyclable. En attendant, celles et ceux qui y travaillent aimeraient certainement pouvoir s’y rendre à vélo de manière sûre et confortable… Mark Wagenbuur garde les roues sur terre mais nous fait un peu rêver... L’article Une base aérienne transformée en espace cyclable aux […]

Yann en vidéo

RSS Yann à l’écrit

  • Rue Lamartine : décision municipale bancale 30/07/2021
    Cela avait fait quelques semaines que je n’avais pas pris le temps de rédiger un billet. Comme vous le savez déjà, nous sommes plusieurs à s’être regroupés en association afin de faire valoir les droits des piétons et des cyclistes. Cela nous prend pas mal de temps et j’ai dû mettre en pause ce petit... Lire la Suite →
  • Encore une rue Demay-rde… 29/05/2021
    Avec Trololo vélo, nous avons fait une petite vidéo sur le projet de requalification de la rue Demay à Saint Jean le Blanc.
  • Mais qui a eu cette idée folle un jour d’inventer les normes ou y’a t-il un cycliste derrière le guidon de la mairie Dunois – Madeleine ? 16/05/2021
    J’avais déjà parlé de la requalification de la rue du Parc sur sa partie Sud. J’avais regardé d’un oeil distrait les travaux sur la partie nord. Cela me semblait à peu près aux normes sur la partie entre la rue de Coulmiers et le boulevard de Châteaudun (en vert). Hier, pour la première fois, j’empruntais... Lire la Suite →
  • Rue Frédeville : piétons, attention, terrain hostile 15/05/2021
    Malgré la pluie, j’ai décidé de m’aventurer par delà les frontières de la ville d’Orléans attiré par les travaux en cours de rue Frédeville à Saint Jean de Braye. Ville où Bruno Malinverno était adjoint au maire chargé de l’urbanisme et vice-président à la métropole en charge des transports. Ce brave monsieur nous a habitué... Lire la Suite → […]

Pollution de l’air

Cliquez pour ouvrir les alertes à la pollution.

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Écrire

450 (ad) bikerider (point) com

Licence

Creative Commons License
Vous pouvez utiliser les éléments de ce cyber-cahier si vous en citez la source.

%d blogueurs aiment cette page :