Le syndrome de Branche-Neige

Non je ne vais pas vous parler de la maladie d’une ville-princesse qui est maudite par de méchants génies politiciens depuis la mort du roi et la disparition de Monsieur son frère. Ha ce bon vieux temps où le manant savait rester à sa place, et où les princesses étaient portées en forêt pour être…

Un billet photo avec une vue de Cercottes le matin :

serfcottes

Cercottes – fin mars 2017

Historiquement, j’avais écrit cela en pleine compétition de haiku :

Lapins, écureuils…
Hé ! T’es pas la Cendrillon des bois.
Pédales !

Ou encore ceci :

Lapin, écureuil,
Chevrette, rouge-gorge…
Tous à poil, sauf un.

C’est aussi cela un trajet quotidien à vélo — supérieur au 1,5 km réglementaires dans l’agglo — un conte de fée.

Il était un matin, un de ces matins, comment dire, qui commencent par les énervements quotidiens.
À Fleury, une auto vous fonce dessus dans une voie à sens unique :

fleury

La bande sur la gauche est amenée à disparaitre

À Saran, une camionnette vous serre avant d’échouer sur un de ces trottoirs affublés de panneaux grotesques — il y a quelqu’un, ou quelqu’une, qui depuis 8 jours, barre les « au pas » — et autres signes de la langue oublié du clientélisme automobilisme :

saran

Heureusement, je ne circule pas sur les trottoirs, car j’ai plus de 8 ans.

La colère monte. Vous sentez venir la sale journée.

Et puis, dans la forêt, la grâce d’une chevrette qui vous refuse la priorité à droite vous rend le sourire. Enrobons le tout d’un mauvais tanka* :

Sens-interdit, bah !
Trottoir-vélo ? Où cela ?
La priorité !

L’auto tape sur les nerfs
Pas la chevrette ? Pourquoi ?

cerva

Dans ce conte « de faits », la biche échappe au chasseur, pauvre Blanche-Neige

Ce questionnement au sujet de nos motifs de colère est l’illustration de départ du petit livre « Une vache sur ma place de parking — Leçons zen pour apaiser sa colère », dans toutes les bonnes bibliothèques & chez les libraires dignes de ce nom.

Note :

* Le tanka est un poème d’origine japonaise, sans rimes, composé de 31 syllabes. La première partie est un tercet écrits sur le rythme de 5, 7, 5 syllabes, la seconde partie est un distique de 7 et 7 syllabes. Le haiku est le tercet initial du tanka. Il peut aborder les thèmes les plus anodins de la vie, de la nature, il peut dépeindre une émotion.

Publicités

3 réflexions sur “Le syndrome de Branche-Neige

    • janpeire dit :

      C’est une faute de frappe au début, mais après publication, j’ai décidé de le garder (avant de corriger les nombreuses fautes présentes dans le billet).

      Freud est sur le coup !

      J'aime

Les commentaires sont fermés.