Allo La Rep’

Rappel : la chaussée, fortement dégradée, était limitée à 30 partiellement. Il n’y avait que 2 voies de circulation, les vélos étaient considérés comme n’importe lequel des véhicules. Les plus à plaindre, à cet endroit, étaient les piétons qui existaient sous la forme de « runners », « joogers », coureurs vêtus de fluo, promeneurs, ramasseurs de champignon et 5à7… avec leur avatar féminin.

  • Voir le premier billet, le second, le troisième, le quatrième et dernier billet consacré à l’endroit. Rien de personnel, il se trouve que j’y passe quotidiennement.

Capture d_écran_2017-08-10_21-52-30

Dans la Rep’ en ligne :

L’objectif de cette opération de requalification était de fluidifier et désengorger le trafic au nord de l’agglomération d’Orléans. La rue de la Tuilerie a été élargie et sécurisée, un rond-point a été créé. Une piste cyclable éclairée, partagée avec les piétons, a été aménagée.

Dans un autre article, un responsable de l’agglo craignait de voir la vitesse augmenter à ce même endroit. Vous avez dit « contradiction » ?

Peut-être que la seule rénovation du revêtement eut été suffisante (avec la création d’un sentier pédestre), ou alors, il ne faut pas geindre des conséquences d’une « fluidification » du trafic, obtenue par :

  • la création de 5 rond-points avec les cédez-le-passages et les bordures qui vont avec,
  • l’exclusion des cyclistes de la circulation, d’un endroit, auparavant limité à 30 km/h.

Par ailleurs, une piste cyclable « partagée avec les piétons » ce n’est plus une piste cyclable. L’endroit est signalé comme une voie verte dans la partie neuve — entre la rue Marcellin Berthelot à Fleury et la zone de loisirs de Saran — puis comme une piste cyclable obligatoire par la grâce de B22a  — entre la base de loisirs et le rond-point aux trottoirs  — puis comme un espace où les vélos ne sont que « tolérés » — passé le rond-point, rue Paul Langevin. ce avec une largeur sensiblement identique, une qualité presque équivalente.

Tout ça pour dire que les cyclistes n’en demandent pas tant. Faire plus simple à cet endroit était possible, sans faire passer les cyclistes de gauche à droite puis de droite à gauche par simple caprice métropolitain — mise en commun, union, synergie, mon cul sur la commode (souvenez-vous) — et sans mélanger les cyclistes aux piétons par volonté présidentielle de l’ex.

Mis en gras dans l’article, pour faire croire que les 8 millions ont été dépensés pour rien « la piste cyclable éclairée ». Éclairée, c’est à voir car dans la première partie, cela n’a jamais grand le cas au petit matin cet hiver. Par contre, un jour de pluie il y a déjà des flaques aux endroits où les vélos sont censés « céder la priorité » aux autos (avant, il y avait de simples « priorité à droite ». Par contre, il y a déjà des « bulles de bitumes », des « cloques » en plusieurs endroits, en même pas 3 semaines d’utilisation, est-ce à dire que dans un an, il y a des trous.

Encore un endroit aménagé dans la ville donc encore un changement à opérer dans le trajet quotidien pour « plus de sécurité », c’est à dire, sans les bordures à traverser, sans faire le tour des rond-points ; cela devient de plus en plus difficile de trouver un trajet le plus linéaire possible.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s