Becancaneries

Théorème de J.B. Corot : « la ville de Copenhague est équipée de 350 km de pistes cyclables surélevées, séparées de la route et très sûres » dont plus de 550 km font les trottoirs d’Orléans et son agglomération.

Au milieu de mille promeneurs

De devoir écrire un petit quelque chose sur la gare des Bénédictins m’a obligé à des recherches sur mon cyber-cahier et m’a fait déterrer ce haibun° de 2011 (>lm) dont je vous propose une traduction, sans le contexte d’un blog occitan de 10 ans d’age !

Au milieu de mille promeneurs

La voix du haut-parleur exhalait les dernières correspondances dans un grésillement qui en cachera à jamais l’énoncé. Je descendis du train et respirai un bon coup afin de chasser les restes du compartiment d’un train de vacances. Je levai les yeux pour m’assurer de le voir :

D’une voie l’autre
Il veille depuis longtemps
Sur notre âme.

Des voleurs, des voyageurs
Dieu lapidaire : Hermès.

Du couloir dessiné par l’alignement métallique des rails et des fils, j’eus quelques peines à découvrir l’horizon gris nimbé de brumes matinales :

Dans un courant d’air
Retournement sur ciment,
Buzbuzbuz, « voie 5 ».

Menés comme les vaches
Veillons nos affaires.

Et j’en vins à suivre la procession des voyageurs aux oreilles collées sur le porte-onde, cérémonial nouveau de la modernité :

« T’es où ? » « J’te vois pas ! »
Fermeront-ils leur clapet¹ ?
Humains et gadgets.

Ça bargasse, ça couine…
Chut ! Au loin, une cloche.

Sans traîner, je passai l’escalator pour prendre l’escalier et arrivai dans la chambre haute de la gare des Bénédictins, là où les sons se cognent entre-eux.
Une foule peu rassurée se plante ici, sous le panneau des départs, même s’il n’indique que des retards, ou alors, sous le panneau des arrivées qui lui n’indique rien de plus que la condition présente.

Une heure à prendre avant la correspondance, une heure dans ce salon bien trop grand pour y fourrer cent pas, même de les faire dans un sens, puis dans l’autre, plus qu’il ne faut pour prendre un café.

Des pas fatigués
Le sol dut bien en souffrir
Hier, ce jour, demain.

Le vapeur avait les cabas,
L’électrique, les vletevlete² !

Un type pose sa valise pour montrer aux huit ans de sa fille — collée dans un écran — les statues des quatre coins de la coupole de ce temple néo-byzantin.

Une page de propagande est cachée derrière cette image !

Qu’en peut-elle penser
La gamine de la Gascogne
Avec son i-phone©

Le Limousin ou la Bretagne
Logent-ils sur l’écran ?

À côté de moi, une femme s’esbaudit devant une réclame, son homme fait des photographies des plantations plastiques.

Tester une fonction !
Clic ! Une de plus. Clic ! Clic !
S’occuper les doigts.

Pas d’inquiétude à avoir,
Ils sont dans le vent.

Un jeune sans ceinture passe, un autre surfe sur la toile mondiale face à un poteau… Une jolie fille dodeline de la tête devant son assiette. Deux jeunes femmes coiffées avec des pétards se promènent en habit de grossesse, ha non, elles sont quatre mais crient comme dix… Le serveur engueule ses tasses à café qui semblent s’être mélangées aux verres…
En retournant sous le tableau des départs, je manque renverser quelqu’un :

Un petit vieux
Habillé d’un jogging
S’entraîne devant la carte des bus.

J’ouvre une barre de céréales. Elles font peur à voir à cause des algues dedans. La dernière fois, une personne m’en avait demandé une et m’en avait pris deux. Ce n’est pas que je le regrette mais, cette fois, bien heureux de ne pas faire envie, personne n’aime la pourriture.

Face aux vitraux de Chigot
De châtaigne et de gland
J’avale une barre.

Mille ans de culture
Illuminent ma honte.

Une personne me regarde étrangement alors que je lis la bédé « Bèstias del bon Dieu ». Elle est vêtue d’une chemise imprimée « golden 35-1-55 » et promène un sac « big-up-shopper ». Je pense que c’est son numéro au cas où elle se perde…

Culture d’òc
Ou être consommateur
Pitié de qui à qui.

Cette fois, je descends pour prendre « la Micheline » comme disent encore certains. Déjà s’y trouve assis un couple de vieux. Ils feuillettent « L’Humanité ». Le journal parle des figures locales de la résistance. Les « é » de leur lecture haute trahissent le « pays » d’où ils sont. Une typesse regarde un enfant en train de téter. Elle sourit. Je la regarde également et elle me force un sourire.
Nous n’irons pas plus loin, déjà Saint Junien fait sonner un « ‘chabatz d’intrar » de bienvenue, plus loin, c’est le pays charentais.

 

° Un, ou plusieurs, haiku — ou tanka — vêtu du texte d’une micro-nouvelle de moins de mille mots, devient un haibun.

¹ clapet : c’est le mot populaire en Limousin pour désigner la bouche, en français le « clappe-merde », en 2011, les téléphones en étaient encore majoritairement équipés.

² le bruit des roulettes des valises sur la chaussée.

Information

Cette entrée a été publiée le 07/09/2017 par dans tourisme, et est taguée .

Jeanne à vélo en vidéo

RSS J-à-V à l’écrit

  • « Deux futurs » par Mark Treasure 31/05/2020
    Le 15 mai dernier Olivier Razemon dans « Mobilité : 13 choses qui ont changé en deux mois » soulignait que la pandémie n’avait pas eu que des effets heureux et illustrait ses propos avec « le retour du drive-in » en France, en l’espèce un cinéma en plein air sur l’immense place des Quinconces... L’article « Deux futurs » par Mark Treasure est apparu en premi […]
  • Aux Pays-Bas, beaucoup de livraisons de repas à vélo pendant la pandémie 27/05/2020
    La première fois qu’à titre personnel j’ai aperçu de manière visible le phénomène de livraison de repas à vélo c’était à Bordeaux il y a trois ans. L’entreprise Deliveroo, dont il est question dans le texte de Mark Wagenbuur, a débarqué à Orléans en novembre 2017. L’enseigne néerlandaise Takeaway, de... L’article Aux Pays-Bas, beaucoup de livraisons de repas […]
  • Urbanisme tactique à Orléans : une petite reine mal comprise rue Royale 23/05/2020
    Après la fermeture historique – mais annoncée comme provisoire – d’une voie du pont George V à la circulation motorisée, les autorités ont comme prévu dans leur plan de déconfinement engagé des travaux pour, après le pont, rendre aussi aux vélos une moitié de la rue Royale. Cet axe magistral... L’article Urbanisme tactique à Orléans : une petite reine mal co […]
  • Pédaler dans le « Sahara néerlandais » 21/05/2020
    Le vélo au temps du confinement aux Pays-Bas c’était ça : la possibilité de continuer à pédaler librement. Mark Wagenbuur achève avec ce compte-rendu d’une sortie au long cours une quadrilogie dont j’ai traduit deux des trois premiers opus. Voici la traduction de « Cycling to the ‘Dutch Sahara’ » publié le 20 mai... L’article Pédaler dans le « Sahara néerlan […]

Yann en vidéo

RSS Yann à l’écrit

  • Pour aller plus loin, il faut ralentir (les voitures) 13/05/2020
    Orléans à son tour entre dans la danse de l’urbanisme tactique et quitte le gruppetto pour tenter de rejoindre l’échappée belle des villes cyclables. Marie Guibal, journaliste à la République du Centre, détaille ici les aménagements à venir. L’emblématique pont George V va (enfin) se doter d’une voie cyclable malgré les jérémiades d’une partie de... Lire la […]
  • Pédaler avec ses enfants à Orléans 07/05/2020
    Nous y sommes! Le déconfinement arrive et tout le monde chante les louanges de l’efficaicté du vélo. Ce sera le moyen le plus efficace pour se déplacer. Pour celles et ceux qui débutent, Tonton JP a très bien rappelé les comportements à adopter pour se déplacer en toute sécurité à vélo. Il est plus que... Lire la Suite →
  • Dans Orléans, à vélo on dépasse les autos 02/05/2020
    Au travers d’un communiqué de presse, le collectif Vélorution Orléans a très justement appelé à un rééquilibrage de l’espace public afin que les piétons et les cyclistes urbains puissent se déplacer en sécurité. Si les élus de la métropole orléanaise répondent favorablement à cet appel, les automobilistes vont vociférer que la voiture est le moyen... Lire la […]
  • Un navetteur à vélo 23/04/2020
    Pendant plusieurs années, j’ai mis #monvelodansletrain entre Paris et Orléans. Cette possibilité de changer sans préavis de moyen de transport donne un réel confort de déplacement et une liberté à toute épreuve. Même si le temps de trajet s’allonge et les retards se multiplient sur cette ligne, le prix de l’abonnement avec l’aide de la... Lire la Suite → […]

Pollution de l’air

Cliquez pour ouvrir les alertes à la pollution.

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Écrire

450 (ad) bikerider (point) com
%d blogueurs aiment cette page :