Becancaneries

Théorème de J.B. Corot : « la ville de Copenhague est équipée de 350 km de pistes cyclables surélevées, séparées de la route et très sûres » dont plus de 550 km font les trottoirs d’Orléans et son agglomération.

7 Jehannes en territoire d’exil — Le plat de nouilles

La cité johannique avait déjeuné maintenant. La pluie du matin avait cédé sa place à un timide soleil pour ce début d’après-midi.
Janie demanda à Sonia de l’accompagner jusqu’à la gare, car elle désirait lui montrer un chemin potentiel. Cependant, dans la mesure où elle n’était pas « bicycletée », il leurs faudrait aller chercher un vélo en libre service dans le creux de la rue de Bourgogne. Piarron qui avait à faire ailleurs s’en alla de son côté.
« Çà t’ennuie pas de venir avec moi ?
— Non, d’autant plus que j’ai encore des choses à te demander. Par exemple, toi, tu en pense quoi du type qui a disparu ? »
Un politique, fut la réponse. Certes plus concerné que les autres par la politique du vélo en ville, mais un politique. Orléans bruissait d’une rumeur comme quoi, le père Cel avait construit un plan pluriannuel pour augmenter la pratique de la bicyclette au quotidien, mais le dit plan semblait ne pas lui avoir survécu.
Les méchantes langues disaient également que en plus du plan incitatif, il y avait un plan pour le réseau, avec des routes réservées aux cyclistes. C’est ce qui, même chez les personnes qui ne partageaient pas ses idées, il passait pour être du côté des cyclistes, sincèrement.
« Tu crois que Rivoirais l’aurait fait disparaître ?
— Non, dans l’OCU, il était le seul, malgré tout, à avoir une vision cohérente du vélo comme un moyen de déplacement à part entière. Et ce, malgré ses phrases sur les deux kilomètres qui te transformeraient en sportive. Le système de location, c’est lui. Et il fit tout pour l’avoir avant la capitale, même s’il y avait des mise au point à faire. Le logiciel de guidage, c’est lui aussi, même si le système n’est toujours pas au point. L’essentiel pour Cel, c’était de figurer en photo avec le nom d’Orléans dans les revues des décideurs qui décident des décisions décidées entre décideurs. Si un jour quelqu’un décidait d’avoir besoin de lui dans un cabinet ministériel, à la maison de retraite du Luxembourg, comme conseiller, forcément, il se libérait pour la noblesse de la tâche, se délivrerait de la contrainte municipale.
— Ils sont un peu tous comme cela ?
— Tu as raison, jeune fille, mais lui, il devait le faire avec une force supplémentaire, car il était seul contre tous à défendre une image cyclable de la ville ».
Dans l’équipe de l’OCU, la plus rétive était peut-être Marivanka Redlight. Lui parler bicyclette ou aménagement cyclable provoquait chez elle des éructations dogmatiques de classes, la bicyclette était pour elle un instrument contre-révolutionnaire au service de la classe bourgeoise. Il fallait lui rendre cette politesse que au moins, elle n’aimait l’OCU et l’OCU lui fichait la paix.
Du côté des fauxcialistes, ils vinrent tous manger à l’auge des postes honorifiques de façade, dans la mesure ou le pouvoir est dans les mains du régent. Donc que rien ne se fasse plus ne les dérangent pas. Les maires et mairesses membres de la majorité MOLUSCC, n’avaient pour seule contrainte que s’il y avait aménagement, il ne fallait pas que celui-ci gêna les électeurs, les voitures, les camions, la circulation des marchandises.
C’est ainsi que les politiques finirent par obliger les cyclistes à faire les trottoirs, heureux qu’ils étaient d’y laisser des traces blanches comme autant de souillures nocturnes, encore plus heureux de brandir le nombre de kilomètres de lignes blanches comme ils l’eurent fait d’un relevé de compteur.
Le chiffre devint l’étalon de leur médiocrité, aux cyclistes restait l’assiette de nouilles.
« Par où êtes vous passé au retour de l’atelier vélo ?
— Nous ne prîmes pas le trottoir parce que Piarron les aiment pas. Il m’a conduite pas loin de la mosquée puis dans un quartier refait depuis peu. Il m’a même engueulée quand j’ai voulu prendre une voie verte, pourtant donnée par l’appliquette. Il savait qu’il y avait une marche à l’entrée et à la sortie de la voie.
— Voici, le point où je veux en venir. Tu était avec un sachant. Le cas contraire, tu es bonne pour subir le plat de nouille. Regarde, ici, pourquoi il y a autant de cyclistes qui remontent la rue ?
— Nous sommes en zone trent…
— Où rien n’a été fait pour aménager quoi que ce soit dans le sens unique. Même pas un panneau. Pour notre malheur, nous nous adaptons trop bien même. Allez viens, tu as des bons freins, des pneus gonflés, nous allons à la gare ».
les deux filles partirent en direction de la gare, en évitant soigneusement le centre et ses pavés glissants. Devant les écoles, encore personne en train d’épier les enfants, passer le rond-point de la cathédrale avant de partir vers les boulevards.
« T‘es folel de faire du vélo ici !
— Non, c’est à nous d’occuper l’espace. Nous étions dans des zones à vitesse limitée, et maintenant dans un couloir bus. Ici, de la station de tramway, pour aller à la gare de Fleury, que te donne ton application comme trajet ?
— Zola, le cimetière et la la gare…
— Alors garde ce trajet pour tes amis qui arrivent samedi, si nous ne sommes pas là, Piarron ou moi pour te guider. Cet après midi, nous allons prendre la route nationale ! »
Sur ce, Janie enfourcha son vélo et traversa comme une automobile la trémie, puis l’avenue de Paris, la rue de la gare, le quartier des Acaciàs et la gare de Fleury. Cet itinéraire était l’occasion pour Janie d’expliquer que le plus difficile pour une cycliste était d’avoir une vue d’ensemble de la ville, afin d’optimiser son trajet.
« Maintenant, tu sais où es la gare, allons aux Blossières, par le tunnel.
— Mais c’est pas possible autant de disparité dans les pistes cyclables, un coup sur la route, un coup sur le trottoir.
— Attention, madame la journaliste, un trottoir n’est pas une piste…
— Je sais…
— Personne ne te demande d’être la porte-parole de la communauté cycliste, pour cela, il y a la vélorution à venir. Mais fais attention au vocabulaire, c’est le cœur de ton métier. Nous nous sommes des associatifs, des militants, demain tu interrogeras des commerçants des politiques, le même mots ne recouvre pas la même réalité, surtout en matière de pistes cyclables, de place de stationnement. Mais pour le moment, je dois te guider dans le plat de nouille, après le téléphérique des Aubrais, l’étron de ciment. J’ai cru comprendre que quelqu’un t’a expliquée que les “ O O O O O” de la place de Loire sont les buses de la machine à chier sur les pistes cyclables »
Sonia ngeut pas besoin de cent mètres pour comprendre le pourquoi du comment. Il y avait même, à un endroit, une bouche d’égout d’enserrer par l’étron. Celui qui avait commis ça ne circulait pas à vélo.

Un plat de nouilles
Coligny contre-pesta
Restez honnête.

« Celle-ci, elle est bien comme, enfin, il est bien cet aménagement.
— Pourquoi devons nous faire un écart, pourquoi les micro-marches, pourquoi la priorité ? Et cent mètres de piste, sans rien avant, sans rien après, à quoi bon. Mai, je suis presque d’accord avec toi, je pourrai mettre mon orgueil dans ma poche et un mouchoir par-dessus, si seulement il n’y avait pas le truc en face.
— Je peux pas regarder, la piste s’arrête aux feux.
— Il faut que tu restes vivante. Même ce feux, quand tu penses que au début, ils avaient peint le sas après.
— Après le feux ?
— Oui !
— Mais ils sont cons ou quoi à Orléans.
— Je n’ai pas un avis sur tout. Allez on file à la bibliothèque ».
Dans le faubourg, la circulation était peu importante.
Sonia se promit de poser des questions aux commerçants lors d’un prochain rendez-vous, et après elle questionnerait la personne des relations presse de la mairie.
Sur ce, elle était contente de son après-midi vélo.
Souriante, cheveux au vent. Un grondement céleste la fit doubler sa guide du jour.

(\_/)
=°·°=
« )_(«

  • ~ 1320 mots

Petite note : publier est un moyen de « valider » mon décompte de mot. Je sais qu’il y a des fautes, que le style laisse à désirer… le travail de correction se fait en décembre.

[…] Le NaNoWriMo (Mois (inter)National de l’Écriture de Romans) est une façon amusante et stimulante de concevoir l’écriture de romans. Les participants commencent à écrire le 1er novembre. Le but est d’écrire un roman de 175 pages (50 000 mots*, soit 1666 mots/jour) avant minuit le 30 novembre.

Mettant en avant l’enthousiasme et la persévérance plutôt qu’un travail méticuleux et soigné, le NaNoWriMo est un programme d’écriture pour tous ceux qui ont un jour pensé écrire un roman mais ont été effrayés par le temps et les efforts que cela demandait. […]

Encore une fois, l’engagement est pris « pour soi-même », il n’y pas d’obligation de publier, d’exposer, slammer, chanter, rapper son NaNo.

*mon objectif est 30 000 mots, soit 1 000 mots/jour.

Information

Cette entrée a été publiée le 14/11/2017 par dans Non classé.

Jeanne à vélo en vidéo

RSS J-à-V à l’écrit

  • Utrecht inaugure un nouveau et vaste parking à vélos souterrain en centre-ville 20/10/2021
    Quand il n’y en a plus, il y en a encore ! De quoi ? Du stationnement vélo de grande qualité… à Utrecht ! C’est évidemment Mark Wagenbuur qui fait la visite puisqu’il a assisté à l’inauguration de cette installation résolument « moderne ».Voici la traduction de « Why did Utrecht open yet another giant underground... L’article Utrecht inaugure un nouveau et v […]
  • Un « Social Cycling Tour » à Bois-le-Duc 13/10/2021
    Difficile de traduire proprement l’expression « Social Cycling Tour » donc je me suis bien gardé de le faire. Mais je suis sûr que vous comprenez intuitivement de quoi il s’agit. Sinon, aucun souci, Mark Wagenbuur vous explique tout. 😇Voici la traduction de « A ‘social cycling tour’ in ʼs-Hertogenbosch » publié le 13... L’article Un « Social Cycling Tour » à […]
  • Pédaler de Huis ter Heide à la gare de Driebergen-Zeist dans la Province d’Utrecht 06/10/2021
    Un nouveau trajet interurbain à vélo commenté de Mark Wagenbuur.Voici la traduction de « Ride from Huis ter Heide to station Driebergen-Zeist (Province of Utrecht) » publié le 6 octobre 2021 sur Bicycle Dutch. Le trajet de cette semaine nous emmène d’un endroit à l’autre du blog. Nous commençons juste au sud... L’article Pédaler de Huis ter Heide à la gare d […]
  • Une base aérienne transformée en espace cyclable aux Pays-Bas 29/09/2021
    Peut-être qu’un jour la base de Bricy sera elle aussi rendue à la nature et deviendra cyclable. En attendant, celles et ceux qui y travaillent aimeraient certainement pouvoir s’y rendre à vélo de manière sûre et confortable… Mark Wagenbuur garde les roues sur terre mais nous fait un peu rêver... L’article Une base aérienne transformée en espace cyclable aux […]

Yann en vidéo

RSS Yann à l’écrit

  • Rue Lamartine : décision municipale bancale 30/07/2021
    Cela avait fait quelques semaines que je n’avais pas pris le temps de rédiger un billet. Comme vous le savez déjà, nous sommes plusieurs à s’être regroupés en association afin de faire valoir les droits des piétons et des cyclistes. Cela nous prend pas mal de temps et j’ai dû mettre en pause ce petit... Lire la Suite →
  • Encore une rue Demay-rde… 29/05/2021
    Avec Trololo vélo, nous avons fait une petite vidéo sur le projet de requalification de la rue Demay à Saint Jean le Blanc.
  • Mais qui a eu cette idée folle un jour d’inventer les normes ou y’a t-il un cycliste derrière le guidon de la mairie Dunois – Madeleine ? 16/05/2021
    J’avais déjà parlé de la requalification de la rue du Parc sur sa partie Sud. J’avais regardé d’un oeil distrait les travaux sur la partie nord. Cela me semblait à peu près aux normes sur la partie entre la rue de Coulmiers et le boulevard de Châteaudun (en vert). Hier, pour la première fois, j’empruntais... Lire la Suite →
  • Rue Frédeville : piétons, attention, terrain hostile 15/05/2021
    Malgré la pluie, j’ai décidé de m’aventurer par delà les frontières de la ville d’Orléans attiré par les travaux en cours de rue Frédeville à Saint Jean de Braye. Ville où Bruno Malinverno était adjoint au maire chargé de l’urbanisme et vice-président à la métropole en charge des transports. Ce brave monsieur nous a habitué... Lire la Suite → […]

Pollution de l’air

Cliquez pour ouvrir les alertes à la pollution.

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Écrire

450 (ad) bikerider (point) com

Licence

Creative Commons License
Vous pouvez utiliser les éléments de ce cyber-cahier si vous en citez la source.

%d blogueurs aiment cette page :