Saran : lancement réussi d’une voie verte sous-marine.

Point « rue de la tuilerie »

Rappel : la chaussée, fortement dégradée, était limitée à 30 partiellement. Il n’y avait que 2 voies de circulation, les vélos étaient considérés comme n’importe lequel des véhicules. Les plus à plaindre, à cet endroit, étaient les piétons qui existaient sous la forme de « runners », « joogers », coureurs vêtus de fluo, promeneurs, ramasseurs de champignon et 5à7… avec leur avatar féminin.

Passés les travaux, être en léger contrebas, dans le sens inverse de la circulation est particulièrement désagréable les jours de pluie, dangereux la nuit, d’autant plus que le machin vert devait être éclairé, ce qui n’est pas le cas :

De plus, l’ingénieur⋅e qui a pondu un « S » pour changer le côté de circulation devrait songer à descendre de son auto hybride turbo nucléaire et monter sur un vélo à énergie musculaire.
Vous me direz « mais c’est une voie verte, le long d’une route limitée à 50, tu peux rouler sur la route !
— Oui en théorie, mais les bagnolistes ont bien compris⋅e⋅s que “isoler les cyclistes sur une merde séparée” était un blanc-seing à ne pas respecter la vitesse et une autorisation tacite à klaxonner d’une manière insistante les cyclistes qui oseraient ne pas se soumettre à l’ordre motoriste. De plus, la nuit, avec l’aménagement de merde, c’est devenu très dangereux.
— Ah bin excusez nous, on va poser des panneaux 70 sur une portion, 50 sur une autre entre 2 rond-points et on mettra un radar le 31 avril 2018. Mais maintenant, vous en avez pour trente ans de la cette magnificence. Passez votre roue, circulez monsieur ! »

Justement, les matins, les automobilistes sont surpris de voir une lumière — celle du vélo 😉 — au milieu du désert et hésitent à passer :

Résultat après 6 mois d’usage : un aménagement qui a fait perdre en sérénité, pour ne presque rien gagner en sécurité et en confort (au regard de la qualité du revêtement entre les 2 rond-points « chêne Maillard » & « hameau »). En parcourant les autres 500 millions de km de la communauté de commune d’Orléans, le machin de la tuilerie semble construit sur un schéma des années 80.

Encore une fois, ce n’est pas d’être « isolé » de la circulation que je blâme ici, c’est l’absence de qualité du revêtement, l’aménagement avec son « S », les rond-points plus nombreux que le nombre total d’intersections. La même idée, exploitée de par et d’autre de la chaussée, avec moins de fioritures décoratives, en ligne droite, au même niveau que la chaussée routière ne serait pas déplaisante, mais pour rêver de cela, il faudrait avoir connaissance de la politique du vélo de Orléans sur Oil (>fr) et du guide des aménagements cyclables, par exemple, dans ce lien, Lyon-Métropole (>fr).

Sa-ran imperméable

Ce jeu de « mollet » est une adaptation d’une des équipes de drogués à Saran dont la devise sur les bagnoles est « Saran-fort ». Et à Saran, on déconne pas avec le sport parrainé par la marque qui vend de la merde et exploite le prolétariat :

Elise Lucet a fait écouter au vice-président de Lidl, en charge des relations sociales et humaines, des paroles d’une très grande violence tenues par un manager régional à l’encontre de l’un de ses subordonnés.

Lancement réussi d’un sous-marin

Parlons peu, parlons bien, le titre de ce billet est « lancement réussi d’un sous-marin » rue Paul Langevin. Cette rue est dans la zone, elle longe un machin-drive — mais le pouvoir en place à Saran lutte contre l’américanisation de nos modes de vie « LOL » pardon « MDR » — elle longe le futur hangar d’inculture des masses laborieuses, des garages autos, une entreprise du vélo et patin-couffin.

En images :

 

Un point GCUM immobilier :

Avec vue sur l’état de la chaussée, son rond-point, ses bordures. À cet endroit, il se vend un projet immobilier bâtit sur une petite zone humide. Pas grave, c’est Saran, c’est pour que des pauvres attrapent des maladies plus vite pour se plaindre ensuite du désert médical (alors que la commune possède un pôle clinique privée). N’oublions pas que lors des inondations de 2016, la mairesse de Saran au sujet de la prison a dit… non rien, le ridicule ne tue pas, elle en est la preuve.

Un peu plus loin, la piste sous-marine de nouveau :

Sur le site de la mairie, on peu lire ce truc :

Saran possède un maillage de nombreuses pistes cyclables sur son territoire.
L’AgglO est chargée des déplacements urbains sur le territoire de Saran, notamment les déplacements vélo. L’AgglO a édité une carte des itinéraires cyclables de l’agglomération que vous pouvez venir récupérer en mairie. Pour consulter cette carte directement en ligne, rendez-vous sur leur site Internet :

Données des jeudi 18 & vendredi 19 janv 2018

Les photos de ce billet ont été prise le jeudi 18 matin :  🕒 00 :35:30 🏞 12,721km ⦳ 21,41km/h

Et le vendredi 19 midi : 🕒 00 :39:30 🏞 14,518km ⦳ 22,05km/h

*
*     *

Je vous parlerai bientôt du nouveau rond-point.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s