La dixième Vélorution est passée

Une centaine de cyclistes est partie du jardin des Plantes vers Saint-Pryvé-Saint-Mesmin, pour dénoncer l’absence d’aménagements avenue Saint-Mesmin.

Il y a le circuit de détaillé ici (>fr)

Quelques vues

Du rond-point (D921) avant de tourner à gauche « rue de St Euspice »¹ :

Jusqu’à la morne place Clovis, malgré le soleil, pour une pause lecture :

Après la pause « lecture & vélocyclopédie » :

Au nouveau rond-point, dans lequel la place de la bicyclette voit sa part encore réduite, pourtant sur le trajet de la « Loire à vélo© » — la mégalopopole n’est vraiment pas 13eme pour rien !

Pendant la pause goûter, la caméra située à l’arrière du vélo continue d’enregistrer :

Un visiteur sur un vélo non-adapté à sa taille :

Place à la jeune génération :

_____
¹ tiré de la whiskypédia : D’après la Vie de saint Maximin écrite au IXe siècle, saint Euspice, archiprêtre de Verdun, alla au-devant de Clovis qui était venu dans la ville pour la châtier de s’être révoltée. Saint Euspice ayant obtenu le pardon royal, le roi se l’attacha ainsi que son neveu saint Mesmin, ou saint Maximin. En 508, saint Euspice cherchant un lieu de retraite trouva près d’Orléans, au confluent de la Loire et du Loiret, une villa royale inoccupée appelée Micy. Il reçut le domaine de Micy de Clovis afin d’y établir un monastère. Le roi y ajouta d’autres domaines et un terrain à l’intérieur des remparts d’Orléans, appelé Allée de Saint-Mesmin, pour servir de refuge en cas de troubles. Les diplômes de donation attribués à Clovis sont des faux.
Saint Euspice mourut le 10 juin 510 et fut enterré à Orléans à côté de saint Aignan dans l’église Saint-Pierre-aux-Bœufs, devenue la basilique Saint-Aignan. Saint Mesmin prit alors la direction du monastère. Fraimbault de Lassay y entre en 518, il y sera ordonné prêtre.
Le monastère a été construit par les moines à l’intérieur d’une enceinte, comprenant des cellules de cénobites et deux grands édifices, l’église dédiée à saint Étienne et un bâtiment destiné aux exercices de la vie commune.
Saint Mesmin l’Ancien meurt le 15 décembre 520. Parmi les trente moines qui ont vécu au monastère et qui sont inscrits dans son ménologe depuis le début de l’existence de l’établissement, Jean Mabillon en a noté vingt-six reconnus saints par l’Église : saint Mesmin l’Ancien, saint Mesmin le Jeune, saint Euspice, saint Avit, saint Théodemir, saint Doulchard, saint Lyé, saint Fraimbault, saint Urbice, saint Sénard, saint Amatre, saint Calais, saint Pavas, saint Viatre, les deux saints Léonard, saint Rigomer, saint Liphard, saint Dié, saint Eusice, saint Almire, saint Ulphace, saint Romer, saint Ernée, saint Front, saint Gault et saint Brice.

Publicités

2 réflexions sur “La dixième Vélorution est passée

    • janpeire dit :

      Oui mais le chemin officiel à cet endroit peut faire une boucle pour rejoindre le pont St-Nicolas. De même, un touriste qui aurait quitté son hôtel dans la zone sud, arrive par St-Pryvé, et voit… ce que l’on a vu ! C-à-d cette horreur signé « eurovia », les même qui rebouchent les nids-de-poule ailleurs sur l’itinéraire. Faire et défaire sont les mamelles du BTP.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s