Au cul du vélo

Vous me pardonnerez cette petite vulgarité dans le titre et dans le billet, mais pendant une quinzaine de jours, il s’en passait de belles dans l’agglomération d’Orléans, avec la caméra sur le derrière du vélo.

#denoncetaporsche©

Voici un petit #GCUM du matin, devant un lycée, pour bien montrer aux élèves comment faire avec les cyclistes.

Par hautes considérations, la merde verte n’a pas occupé la place réservée (et c’est tant mieux, pas de méprises à avoir dans mon propos). C’est à des détails comme celui-ci que l’on voit la grandeur d’âme de l’orléanais⋅e ; certes, manœuvrer une voiture dans ces conditions ne doit pas être aisé, mais il y a du respect dans ce « garée comme une merde ».

et 300m plus loin, un sas écrasé par le poids du 4×4 urbain.

Un autre soir, l’épidémie de #GCUM vue d’un autre quartier et en dehors des journées de classes :

Un #GCUM de circonstance

Pour une fois que je fais fi de ma mauvaise foi et prends sur moi pour circuler sur la voie verte, filmée ici (>fr-Jehanne), j’ai les foies blancs devant ce camion rose :

Tout va finir en une purée marronnasse peu ragoûtante, croyez-moi !

Dans votre dos

C’est nouveau à Orléans, non, pas le capitaliste-park© de Saran, mais le stationnement au milieu de la rue pour déposer les potes. Avant c’était seulement devant les mange-merdes.

Recto-verso

Le nouvel aménagement de Coligny n’est « ni fait, ni à faire ». En tout ! Même les 100m devant la caserne des impôts, qui ont laissé croire à la piste en or, finalement elle était couleur caca-d’oie, devant et derrière.

Et « quelqu’un », peut-être votre voisin, a voulu préserver la circulation des automobilistes, donc par perversité, cette personne a décidé de faire passer les vélos sur la bande marronnasse des rues perpendiculaires (encore une personne qui jamais ne circule à vélo) :

De l’autre côté de la caserne, un équipement mal conçu, mal-compris, génère des comportements stupides :

Traduisons-les : ce type d’aménagements est à comprendre ainsi « nous ne changerons rien aux conditions de circulation automobile par électoralisme, le PDU — plan déplacement urbain — avec son intention d’augmentation du pourcentage de déplacement « vélo » prend le frais, le cul sur la commode ».

Et les vélos dans tout ça

Il en va des vélos comme des autos, ils sont généralement conduits par une personne, et même une à la fois, mais la rumeur d’Orléans n’en dit rien.

Un peu de musique

En hommage au §PDU

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.