Becancaneries

Aventures à vélo dans Orléans mégalopopole & un peu ailleurs !

Et pour quelques pictos de plus

Quand j’entends la mairie d’Orléans prononcer le mot « cyclable », je sortirais mon révolver si j’en avais un* ; bien plus pacifique est d’aller voir les dégâts à venir sur place.

Dans la Rep’ du jeudi 31 mai 2018

C’est le journal local qui s’est fait le porte-parole de la mairie avec un titre putaclic « des pistes cyclables bientôt sur les cours » — nous passerons sur l’image d’illustration de l’article en lien (>fr), ce n’est ni une piste cyclable, ni un équipement de qualité, ni un équipement qui devrait exister dans une capitale galactique.

En lisant le communiqué, rien de bien folichon. C’est un programme « a minima », dont la grande innovation, tenez-vous bien, est, est, est… est la création de sas aux feux. Oui, des sas aux feux et quelques pictogrammes de plus. Les communicants de la mairie ne savent plus où donner du clic pour faire la promotion de la chose. Rendez-vous compte, des sas-vélos avec des pictogrammes peints SUR la chaussée. C’est pas choupinou, ça.

Des sas aux feux, qui seront mieux réussis que celui de l’angle « rue de Vauquoisrue St Jean », ça va être la fête dans les cuissards.

En lisant le communiqué, il se donnait à comprendre que le but secret est d’enlever les vélos de la chaussée. Ho ! Rien de grave. Va être faite une bouse façon Coligny — certain⋅e⋅s aiment, faut pas croire — et le marron caca-d’oie embellira la ville.

Enlever les vélos pour les mettre dans les pattes des piétons, enlever les vélos de la chaussée pour les jeter dans des bordures, au milieu des haricots n’est pas une politique cyclable.

— Est-ce là un procès d’intention ?
— Oui, car la récidive est quasi-certaine.
— Mauvaise foi ?
— Allons bicycletter sur le pendant au machin, quartier St Laurent.

Orléans – quartier St Laurent – piste bleue

Idée très intéressante que la mise en place de cet itinéraire, ce, dans une stratégie d’évitement du bvd Jean Jaurés pour rejoindre la Loire.
Peu d’aménagements spécifiques en dehors de la signalétique et la peinture au sol.
Pas trop mal dans la descente (arrivée par le fbg Madeleine direction la Loire à vélo) sauf que traverser au niveau du « quai St Laurent » est tout sauf facile.

Disparu par une mauvaise manip de ma pomme, j’avais mis une photo de la montée — sens Loire à vélo – fbg Madeleine — avec comme commentaire :

Arrivé face à la station de tramway, rien, absolument rien n’indique au cycliste que s’il tourne à droite, il va vers le centre-ville ; que s’il reste sur le trottoir sur 10m, il peut rejoindre le contre-sens de la rue des Maltotiers, et par là, le fbg St Jean et le quartier Dunois. Rien n’indique cela.

En photo, dans le sens fbg Madeleine vers la Loire :

 

 

Avec pour finir, le passage-piéton qui nous est destiné, et les bordures en passe d’être refaites à l’identique :

 

 

Visiblement personne ne fait du vélo dans l’agglo. À coup sur, c’est la même merde qui se profile après les travaux.

Depuis le piège à touriste, rien n’est indiqué pour dire que passées les bordures, passée la grand route, il y a un itinéraire pour rejoindre le tramway (et face à la station, à gauche Dunois, à droite les Carmes).

Donc, la rue Creuse

En images le cheminement de la rue creuse. Attention, pour les besoins du reportage, j’ai pris un sens interdit, ce n’est pas mon habitude (respecter le sens de circulation est un très bon moyen de voir les horreurs commises par la mégalopopole).

 

 

Je me suis trompé et j’ai pris la rue du Canon

Voici la sortie avec l’itinéraire prévu.

Rue de Bourgogne

La surprise de l’article est le fait que la rue de Bourgogne va être ceinte d’un contre-sens.

En conclusion

Un constat plus qu’une conclusion : rien de neuf sous le soleil d’Orléans, la mairie communique sur le dos des vélos, rien de plus que de la com’ à pas cher. Concrètement, il n’y a toujours pas d’itinéraires clairs de la gare de Fleury aux bords de Loire et au delà,  pas même de la gare en cul de sac d’Orléans aux même bords de Loire, par exemple. Les vélos ne sont envisagés que sous l’angle du loisir, la municipalité les met dans la même case que les piétons. Rien n’est fait pour donner envie de quitter la Loire à vélo puis entrer dans la ville et inversement, encore moins avec ce qui se dessine sur l’ancienne aire de stationnement à proximité du vieux pont.

Que de temps perdu dans une ville plate, où tout est fait pour le bonheur de polluer, rien pour pédaler. Cet état d’esprit ne date pas de l’équipe actuelle, le mal est profond.

 


*ceci est une réplique de film, pas une menace. Personne ne veut attenter à la vie des édiles de l’orléanais, ce serait gâcher.

Publicités

4 commentaires sur “Et pour quelques pictos de plus

  1. Jeanne à vélo
    07/06/2018

    « encore moins avec ce qui se dessine sur l’ancienne aire de stationnement à proximité du vieux pont » : tu fais allusion à la suppression d’une voie de circulation quais Barentin et Cypierre ?

    J'aime

    • janpeire
      07/06/2018

      En quelques 10 ans,
      – avec les travaux Joffre-Europe (et la suppression de la piste cyclable au profit d’un espace partagé)(mais la responsable du « développement durable » m’avait expliqué que c’était mieux pour se rencontrer) ;
      – avec la construction de la bande éclairée la nuit ;
      – avec la suppression de l’aire de stationnement (quai Cypierre) ;
      – et maintenant, avec la suppression d’une voie de circulation (ce n’est pas le genre de chose qui se décide entre la poire et le fromage),

      la ville d’Orléans à perdue l’occasion d’un grand aménagement.
      Il y avait la place pour les pépés qui jouent aux boules, les sports en plein air, de quoi courir, et faire circuler les vélos dans le sens prévu par le code de la route, ce de part et d’autre de la chaussée. Il y avait même la possibilité de préserver un peu de stationnement et de laisser éclore des espace de biodiversitude.

      J'aime

  2. Le rat d'Orléans
    09/06/2018

    Le PDU qui devrait sortir en 2019 a pour objectif de faire passer la part modale du vélo de 6 à 8% dans l’agglo.
    Faire du vélo dans le centre ancien et/ou pietonnier est réalisable car la différence de vitesse entre les cyclistes et les automobilistes est faible.
    En revanche , dès que l’on veut commuter en empruntant les grands axes c’est le salaire de la peur (D2020, faubourg Bannier, grands boulevards…) et c’est là qu’il faut travailler pour que les personnes qui ont peur de prendre le vélo sautent le pas.
    Merci pour ce site extra et au plaisir de se croiser à vélo.

    Aimé par 1 personne

    • janpeire
      09/06/2018

      Merci pour le commentaire. J’ai assisté à la réunion sur le PDU, rien d’extraordinaire à attendre de la métropopole. Beaucoup de blabla, peu d’ambitions affichées pour peu de moyens réels.
      Nous n’avons pas fini de devoir faire le trottoir et de nous coltiner des bordures, des ressauts et des nid-de-poules.

      J'aime

Les commentaires sont fermés.

Information

Cette entrée a été publiée le 06/06/2018 par dans Orléans tue, et est taguée , , , , , .

RSS Jeanne à vélo

  • Une carte pour les deux ans 17/01/2019
    Le système de notification automatique de chez WordPress.com m’a rappelé que ce blog fête aujourd’hui ses deux ans d’existence. C’est en effet chez eux, sur leur plateforme clé en main, que l’aventure « Jeanne à vélo » a commencé avec un premier billet très modeste – une sorte de galop d’essai –... L’article Une carte pour les deux ans est apparu en premier […]
  • La délibération s’affiche en couleurs 13/01/2019
    Il faut revenir sur l’extension des plages de stationnement gratuit sur voirie votée le 6 novembre 2018 par le conseil municipal d’Orléans. Appliquée depuis le 1er décembre, cette politique pérennisée au-delà des fêtes de fin d’année bénéficie depuis une semaine d’une campagne de promotion print comme on dit dans le... L’article La délibération s’affiche en […]
  • Une merveille orléanaise 06/01/2019
    C’est Eoshyn, un twittos parisien aux observations et réflexions judicieuses qui m’a inspiré ce billet. Il se définit sur le réseau social à l’oiseau bleu comme « urbain à vélo et militant pour des infrastructures de qualité ». En guise de mise en bouche, ou de mise en jambe, savourons quelques exemples... L’article Une merveille orléanaise est apparu en pre […]
  • Brève excursion dans le maquis administratif de la planification urbaine 30/12/2018
    Jeanne a compté pour vous : 1350 pages. C’est le poids – en mots, schémas et cartes – que pèsent les futurs Plan de Déplacements Urbains (PDU) et Schéma de cohérence territoriale (SCoT) d’Orléans Métropole (respectivement 587 et 763 pages). Ces deux documents de planification sont soumis à enquête publique du... L’article Brève excursion dans le maquis admin […]
  • Un cadeau géant qui ne tiendrait pas sous le sapin 24/12/2018
    Le camarade JP va devoir ajouter une étape à son circuit Roger Toulouse. Il avait eu la riche idée au printemps dernier de proposer une « rando-culture à vélo » de 40 km pour rallier les œuvres plus ou moins accessibles de cet artiste local (1918-1994) en divers lieux de la métropole.... L’article Un cadeau géant qui ne tiendrait pas sous le sapin est apparu […]

RSS Actuvélo

  • Construire et vendre votre expertise d’usage
    L’indispensable expertise des usagers Imaginons que votre ville dispose d’une équipe de techniciens expérimentés, cyclistes quotidiens, experte dans toutes les techniques d’aménagement existantes, décrites dans les meilleurs manuels français et étrangers. Le rêve ! Eh bien, même dans ce cas idéal, il lui sera toujours impossible d’écha-fauder en permanence t […]
  • Train Vélo Loire : un service exemplaire
    On peut saluer comme exemplaire l’effort des Régions Pays de la Loire et Centre-Val-de-Loire pour accompagner les randonneurs à vélo. On avait craint qu’avec la mise à la retraite des trains Corail, vieux concept traînant encore ses wagons accrochés derrière une motrice, le système de transport gratuit des vélos dans une voiture spéciale, inauguré en … L’art […]
  • From free bikes to steering wheel spikes: how to boost urban cycling | The Guardian
    Car-free days, filtered permeability and lower speed limits are just some of the ways that cities around the world are trying to encourage cycling. Cycling in London is on the rise – up 56% on some routes since 2014. The construction a few years ago of a number of protected cycle lanes in the city … L’article From free bikes to steering wheel spikes: how to […]
  • La révolution du vélo en Arménie — Nouvelles d’Arménie en Ligne
    Pour l’occidentalisation de la région, la bicyclette est plus qu’un moyen de se rendre d’un endroit à un autre, c’est un symbole de progrès. Dans ce coin d’un pays post-soviétique, un convoi de voitures noires reste le mode de transport terrestre préféré des premiers ministres. Les routes achalandées de la région accueillent peu de cyclistes, … L’article La […]
  • Toulouse: Bonne surprise, l’aide à l’achat d’un vélo électrique sera bientôt de retour
    TRANSPORTS Au rayon des bonnes nouvelles, la Métropole a décidé de remettre au goût du jour la prime à l’achat d’un vélo électrique. Elle sera plafonnée à 200 euros… Vous rêvez de devenir léger en montée, de fendre la bise pour aller au boulot, bref de vous mettre au vélo électrique ? Un conseil, patientez quelques semaines. … L’article Toulouse: Bonne surpr […]

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Écrire

450 (ad) bikerider (point) com

Pollution de l’air

Cliquez pour ouvrir les alertes à la pollution.

%d blogueurs aiment cette page :