Becancaneries

Théorème de J.B. Corot : « la ville de Copenhague est équipée de 350 km de pistes cyclables surélevées, séparées de la route et très sûres » dont plus de 550 km font les trottoirs d’Orléans et son agglomération.

Traduisons-les

« Traduisons-les » est un croisillon sur les réseaux « sociaux ». C’est un biais pour traduire la pensée parfois complexe des personnes « importantes », ou parfois le patois administratif.

Par exemple, ce lundi 11 juin, une journaliste américaine parlait ainsi du rendez-vous entre Kim et Trump :

« Indépendamment de ce qui se passera lors de cette rencontre entre les deux dictateurs, ce que nous voyons en ce moment, c’est l’Histoire »

Bon, oké, là c’est Freud qu’il faut aller chercher.

Revenons au local ! Nos potentats locaux n’ont pas cette importance, loin de là, mais il faut parfois faire l’effort de comprendre entre les lignes. Ce billet va modestement essayer de le faire à partir d’un entretien donné dans le poste. Vont suivre 2 reportages « in situ » pour pallier les manques des journalistes locaux.

Ça cause PDU° dans le poste

Orléans Métropole présente ce jeudi soir son nouveau plan de déplacement urbain (PDU) lors d’une réunion publique au Musée des Beaux-arts d’Orléans. Objectif : passer sous la barre des 50% de déplacements en voiture d’ici dix ans. En favorisant le vélo, la marche-à-pied, et les transports en commun

Que retenir de ce charabia ?

— Pas grand-chose au milieu de l’auto-satisfaction !
— Critique aisée
— Je cite « la situation est bonne dans certains endroits. Quand on refait la chaussée, on peut faire une piste cyclable à côté. Tout le long de la ligne B, il y a une piste cyclable. Ça améliore les choses ». Votre champion, là, il doit pas souvent être à vélo, où alors, les 11 km de la ligne B sont doublés d’une piste dont une grande partie n’est visible que la nuit du 31 avril. Mais, lors de la réunion P.D.U. le jeudi soir même de l’entretien, il ne causait plus que des kilomètres présents dans sa ville, et de ceux taillés à l’équerre dans son éco-quartier. D’ailleurs, la journaliste lui fait la remarque « Au milieu de la voie de la ligne B », et elle insiste « les trottoirs partagés, les pistes qui s’arrêtent au niveau d’un carrefour, c’est fini ça ? ».
— Elle l’interrompt toujours, cette effrontée, du coup, on peut pas savoir ce que pense ce brave type. Il le dit, là « il faut partager l’espace public… », il l’a dit, vous avez entendu.
— C’est à traduire par « isoler les cyclistes de la chaussée, car nous savons mieux que eux ce qui est bon pour notre électorat ».
— Mais non, il parle de construire 2 passerelles piéton-vélos ?
— 2 passerelles piéton-vélos, usagers mélangés, encore une fois. Au demeurant vague sur l’endroit d’où les cyclistes prendront l’engin, et celui où ils vont atterrir, après je ne sais combien de créneaux, combien de ressauts. Deux passerelles dont une, visiblement utilisable pour le seul loisir, loin des déplacements quotidiens.
— Parce-que le vélo est pour vous un moyen de déplac…
— …Cement. Oui, le vélo est un outil de déplacement quotidien, c’est pourquoi faire-faire le trottoir aux cyclistes est digne d’une mentalité de maquereau de l’automobile.
— Tout de suite les grands mots !
— L’expression d’un sentiment, rien de plus. Une chose autrement plus clair que, je cite « si on veut développer le vélo, il faut des marqueurs et des signes ». Je ne pense pas monter sur mon petit pignon en le traduisant par « de la peinture et des panneaux, encore et toujours, sur les trottoirs, les cyclistes subiront ». À noter l’élément de langage « des marqueurs et des signes » droit sorti du club des villes à vélo (>fr).
— Il y a peut-être suivi une formation ?
— En langue de bois, oui, peut-être. Même s’il faut reconnaître que c’est un maire – chargé des transports (>fr) – qui joint les actes à la parole.
— Finalement, vous lui reconnaissez des qualités.
— Il a dit, je cite « l’idée n’est pas de faire le plus simple, mais d’être le plus efficace ». Et, voyez-vous, ce jeudi 7 juin au soir, il a mis en pratique son adage. Il s’est trompé de lieux de rendez-vous. Cela arrive, même aux tenants d’une « smart city ¹». Passons. De la bibliothèque au musée, il y a 1 km, soit, 15 min à pied pour un marcheur moyen. Il y a une solution de simplicité, 5 min seulement avec les vélos de la ville, que l’on passe par la rue de la Bretonnerie ou que l’on se risque sur les boulevards. Dernière solution, celle de l’efficacité selon notre élu géranium, l’automobile, c’est-à-dire plus de 10 min. CQFD, avec bien plus qu’un quart d’heure de retard, notre homme n’est pas un menteur, il aime la voiture électrique et la marche en forêt les dimanche.

Sa misérable vie est si courte.

Suites & réactions

Les élus d’Orléans Métropole envisagent la création de deux passerelles pour les piétons et les vélos, pour résoudre en partie le problème du Pont Royal, où les pistes cyclables sont trop étroites. L’une à l’ouest du pont Georges V, l’autre à l’est du Pont Thinat. Des études vont être lancées.

Exemple concret

Un exemple concret de la politique anti-vélo d’Orléans est dans cet aménagement récent (fin 2017). Pour ma part je ne l’emprunte pas et suis plus en sécurité sur la chaussée, mais certains sont de véritables casse-cous.

Et il se trouve que dans la rue des Murlins adjacente, une piste bidirectionnelle sur le même trottoir existe depuis quelques années. C’était l’occasion de penser réseau sécurisé et continu. Hélas…

 

Second exemple


° PDU – Plan Déplacements Urbains. Le précédent plan (2008-2017) prévoyait de faire progresser la part modale du vélo de 3,3% à 6,6%, elle est d’environ 5,5%. Soit 3 points de plus. Avec un objectif de 8%, soit 3 points de plus, nous ne pouvons que constater l’absence d’ambition du nouveau plan.

« Pour mesurer l’importance de la pratique de la bicyclette dans un territoire, l’indicateur le plus simple et le plus utilisé est la “part modale”, c’est-à-dire la part des déplacements réalisés à vélo sur l’ensemble des déplacements, y compris à pied. Un déplacement, quant à lui, est un trajet effectué par une personne avec un ou plusieurs modes, pour un motif précis (travail, études, achats…), entre un lieu d’origine et un lieu de destination différents. Un déplacement utilisant plusieurs modes est comptabilisé selon le mode le plus lourd : par exemple, un déplacement à vélo puis en train est compté dans les déplacements en train ».

Le retour de la bicyclette – Une histoire des déplacements urbains en Europe, de 1817 à 2050 — Frédéric HÉRAN. Un livre publié par La Découverte

 

¹ ville avec de l’intelligence dedans.


DfJN4EVWsAI96p-

 

Information

Cette entrée a été publiée le 11/06/2018 par dans Médias, et est taguée .

Jeanne à vélo en vidéo

RSS J-à-V à l’écrit

  • Rues scolaires : la ville d’Orléans entre en petite section 23/10/2021
    Cette section fait environ 130 m. Il s’agit de la rue de la gendarmerie qui passe devant l’entrée principale de l’école maternelle Marie-Stuart dans le quartier Argonne – Saint Vincent à Orléans. C’est depuis le 11 octobre le lieu de l’expérimentation d’un nouvelle rue scolaire dont la presse locale s’est... L’article Rues scolaires : la ville d’Orléans entr […]
  • Utrecht inaugure un nouveau et vaste parking à vélos souterrain en centre-ville 20/10/2021
    Quand il n’y en a plus, il y en a encore ! De quoi ? Du stationnement vélo de grande qualité… à Utrecht ! C’est évidemment Mark Wagenbuur qui fait la visite puisqu’il a assisté à l’inauguration de cette installation résolument « moderne ».Voici la traduction de « Why did Utrecht open yet another giant underground... L’article Utrecht inaugure un nouveau et v […]
  • Un « Social Cycling Tour » à Bois-le-Duc 13/10/2021
    Difficile de traduire proprement l’expression « Social Cycling Tour » donc je me suis bien gardé de le faire. Mais je suis sûr que vous comprenez intuitivement de quoi il s’agit. Sinon, aucun souci, Mark Wagenbuur vous explique tout. 😇Voici la traduction de « A ‘social cycling tour’ in ʼs-Hertogenbosch » publié le 13... L’article Un « Social Cycling Tour » à […]
  • Pédaler de Huis ter Heide à la gare de Driebergen-Zeist dans la Province d’Utrecht 06/10/2021
    Un nouveau trajet interurbain à vélo commenté de Mark Wagenbuur.Voici la traduction de « Ride from Huis ter Heide to station Driebergen-Zeist (Province of Utrecht) » publié le 6 octobre 2021 sur Bicycle Dutch. Le trajet de cette semaine nous emmène d’un endroit à l’autre du blog. Nous commençons juste au sud... L’article Pédaler de Huis ter Heide à la gare d […]

Yann en vidéo

RSS Yann à l’écrit

  • Rue Lamartine : décision municipale bancale 30/07/2021
    Cela avait fait quelques semaines que je n’avais pas pris le temps de rédiger un billet. Comme vous le savez déjà, nous sommes plusieurs à s’être regroupés en association afin de faire valoir les droits des piétons et des cyclistes. Cela nous prend pas mal de temps et j’ai dû mettre en pause ce petit... Lire la Suite →
  • Encore une rue Demay-rde… 29/05/2021
    Avec Trololo vélo, nous avons fait une petite vidéo sur le projet de requalification de la rue Demay à Saint Jean le Blanc.
  • Mais qui a eu cette idée folle un jour d’inventer les normes ou y’a t-il un cycliste derrière le guidon de la mairie Dunois – Madeleine ? 16/05/2021
    J’avais déjà parlé de la requalification de la rue du Parc sur sa partie Sud. J’avais regardé d’un oeil distrait les travaux sur la partie nord. Cela me semblait à peu près aux normes sur la partie entre la rue de Coulmiers et le boulevard de Châteaudun (en vert). Hier, pour la première fois, j’empruntais... Lire la Suite →
  • Rue Frédeville : piétons, attention, terrain hostile 15/05/2021
    Malgré la pluie, j’ai décidé de m’aventurer par delà les frontières de la ville d’Orléans attiré par les travaux en cours de rue Frédeville à Saint Jean de Braye. Ville où Bruno Malinverno était adjoint au maire chargé de l’urbanisme et vice-président à la métropole en charge des transports. Ce brave monsieur nous a habitué... Lire la Suite → […]

Pollution de l’air

Cliquez pour ouvrir les alertes à la pollution.

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Écrire

450 (ad) bikerider (point) com

Licence

Creative Commons License
Vous pouvez utiliser les éléments de ce cyber-cahier si vous en citez la source.

%d blogueurs aiment cette page :