Becancaneries

Aventures à vélo dans Orléans mégalopopole & un peu ailleurs !

Traduisons-les

« Traduisons-les » est un croisillon sur les réseaux « sociaux ». C’est un biais pour traduire la pensée parfois complexe des personnes « importantes », ou parfois le patois administratif.

Par exemple, ce lundi 11 juin, une journaliste américaine parlait ainsi du rendez-vous entre Kim et Trump :

« Indépendamment de ce qui se passera lors de cette rencontre entre les deux dictateurs, ce que nous voyons en ce moment, c’est l’Histoire »

Bon, oké, là c’est Freud qu’il faut aller chercher.

Revenons au local ! Nos potentats locaux n’ont pas cette importance, loin de là, mais il faut parfois faire l’effort de comprendre entre les lignes. Ce billet va modestement essayer de le faire à partir d’un entretien donné dans le poste. Vont suivre 2 reportages « in situ » pour pallier les manques des journalistes locaux.

Ça cause PDU° dans le poste

Orléans Métropole présente ce jeudi soir son nouveau plan de déplacement urbain (PDU) lors d’une réunion publique au Musée des Beaux-arts d’Orléans. Objectif : passer sous la barre des 50% de déplacements en voiture d’ici dix ans. En favorisant le vélo, la marche-à-pied, et les transports en commun

Que retenir de ce charabia ?

— Pas grand-chose au milieu de l’auto-satisfaction !
— Critique aisée
— Je cite « la situation est bonne dans certains endroits. Quand on refait la chaussée, on peut faire une piste cyclable à côté. Tout le long de la ligne B, il y a une piste cyclable. Ça améliore les choses ». Votre champion, là, il doit pas souvent être à vélo, où alors, les 11 km de la ligne B sont doublés d’une piste dont une grande partie n’est visible que la nuit du 31 avril. Mais, lors de la réunion P.D.U. le jeudi soir même de l’entretien, il ne causait plus que des kilomètres présents dans sa ville, et de ceux taillés à l’équerre dans son éco-quartier. D’ailleurs, la journaliste lui fait la remarque « Au milieu de la voie de la ligne B », et elle insiste « les trottoirs partagés, les pistes qui s’arrêtent au niveau d’un carrefour, c’est fini ça ? ».
— Elle l’interrompt toujours, cette effrontée, du coup, on peut pas savoir ce que pense ce brave type. Il le dit, là « il faut partager l’espace public… », il l’a dit, vous avez entendu.
— C’est à traduire par « isoler les cyclistes de la chaussée, car nous savons mieux que eux ce qui est bon pour notre électorat ».
— Mais non, il parle de construire 2 passerelles piéton-vélos ?
— 2 passerelles piéton-vélos, usagers mélangés, encore une fois. Au demeurant vague sur l’endroit d’où les cyclistes prendront l’engin, et celui où ils vont atterrir, après je ne sais combien de créneaux, combien de ressauts. Deux passerelles dont une, visiblement utilisable pour le seul loisir, loin des déplacements quotidiens.
— Parce-que le vélo est pour vous un moyen de déplac…
— …Cement. Oui, le vélo est un outil de déplacement quotidien, c’est pourquoi faire-faire le trottoir aux cyclistes est digne d’une mentalité de maquereau de l’automobile.
— Tout de suite les grands mots !
— L’expression d’un sentiment, rien de plus. Une chose autrement plus clair que, je cite « si on veut développer le vélo, il faut des marqueurs et des signes ». Je ne pense pas monter sur mon petit pignon en le traduisant par « de la peinture et des panneaux, encore et toujours, sur les trottoirs, les cyclistes subiront ». À noter l’élément de langage « des marqueurs et des signes » droit sorti du club des villes à vélo (>fr).
— Il y a peut-être suivi une formation ?
— En langue de bois, oui, peut-être. Même s’il faut reconnaître que c’est un maire – chargé des transports (>fr) – qui joint les actes à la parole.
— Finalement, vous lui reconnaissez des qualités.
— Il a dit, je cite « l’idée n’est pas de faire le plus simple, mais d’être le plus efficace ». Et, voyez-vous, ce jeudi 7 juin au soir, il a mis en pratique son adage. Il s’est trompé de lieux de rendez-vous. Cela arrive, même aux tenants d’une « smart city ¹». Passons. De la bibliothèque au musée, il y a 1 km, soit, 15 min à pied pour un marcheur moyen. Il y a une solution de simplicité, 5 min seulement avec les vélos de la ville, que l’on passe par la rue de la Bretonnerie ou que l’on se risque sur les boulevards. Dernière solution, celle de l’efficacité selon notre élu géranium, l’automobile, c’est-à-dire plus de 10 min. CQFD, avec bien plus qu’un quart d’heure de retard, notre homme n’est pas un menteur, il aime la voiture électrique et la marche en forêt les dimanche.

Sa misérable vie est si courte.

Suites & réactions

Les élus d’Orléans Métropole envisagent la création de deux passerelles pour les piétons et les vélos, pour résoudre en partie le problème du Pont Royal, où les pistes cyclables sont trop étroites. L’une à l’ouest du pont Georges V, l’autre à l’est du Pont Thinat. Des études vont être lancées.

Exemple concret

Un exemple concret de la politique anti-vélo d’Orléans est dans cet aménagement récent (fin 2017). Pour ma part je ne l’emprunte pas et suis plus en sécurité sur la chaussée, mais certains sont de véritables casse-cous.

Et il se trouve que dans la rue des Murlins adjacente, une piste bidirectionnelle sur le même trottoir existe depuis quelques années. C’était l’occasion de penser réseau sécurisé et continu. Hélas…

 

Second exemple


° PDU – Plan Déplacements Urbains. Le précédent plan (2008-2017) prévoyait de faire progresser la part modale du vélo de 3,3% à 6,6%, elle est d’environ 5,5%. Soit 3 points de plus. Avec un objectif de 8%, soit 3 points de plus, nous ne pouvons que constater l’absence d’ambition du nouveau plan.

« Pour mesurer l’importance de la pratique de la bicyclette dans un territoire, l’indicateur le plus simple et le plus utilisé est la “part modale”, c’est-à-dire la part des déplacements réalisés à vélo sur l’ensemble des déplacements, y compris à pied. Un déplacement, quant à lui, est un trajet effectué par une personne avec un ou plusieurs modes, pour un motif précis (travail, études, achats…), entre un lieu d’origine et un lieu de destination différents. Un déplacement utilisant plusieurs modes est comptabilisé selon le mode le plus lourd : par exemple, un déplacement à vélo puis en train est compté dans les déplacements en train ».

Le retour de la bicyclette – Une histoire des déplacements urbains en Europe, de 1817 à 2050 — Frédéric HÉRAN. Un livre publié par La Découverte

 

¹ ville avec de l’intelligence dedans.


DfJN4EVWsAI96p-

 

Publicités

Information

Cette entrée a été publiée le 11/06/2018 par dans Médias, et est taguée .

RSS Jeanne à vélo

  • Une carte pour les deux ans 17/01/2019
    Le système de notification automatique de chez WordPress.com m’a rappelé que ce blog fête aujourd’hui ses deux ans d’existence. C’est en effet chez eux, sur leur plateforme clé en main, que l’aventure « Jeanne à vélo » a commencé avec un premier billet très modeste – une sorte de galop d’essai –... L’article Une carte pour les deux ans est apparu en premier […]
  • La délibération s’affiche en couleurs 13/01/2019
    Il faut revenir sur l’extension des plages de stationnement gratuit sur voirie votée le 6 novembre 2018 par le conseil municipal d’Orléans. Appliquée depuis le 1er décembre, cette politique pérennisée au-delà des fêtes de fin d’année bénéficie depuis une semaine d’une campagne de promotion print comme on dit dans le... L’article La délibération s’affiche en […]
  • Une merveille orléanaise 06/01/2019
    C’est Eoshyn, un twittos parisien aux observations et réflexions judicieuses qui m’a inspiré ce billet. Il se définit sur le réseau social à l’oiseau bleu comme « urbain à vélo et militant pour des infrastructures de qualité ». En guise de mise en bouche, ou de mise en jambe, savourons quelques exemples... L’article Une merveille orléanaise est apparu en pre […]
  • Brève excursion dans le maquis administratif de la planification urbaine 30/12/2018
    Jeanne a compté pour vous : 1350 pages. C’est le poids – en mots, schémas et cartes – que pèsent les futurs Plan de Déplacements Urbains (PDU) et Schéma de cohérence territoriale (SCoT) d’Orléans Métropole (respectivement 587 et 763 pages). Ces deux documents de planification sont soumis à enquête publique du... L’article Brève excursion dans le maquis admin […]
  • Un cadeau géant qui ne tiendrait pas sous le sapin 24/12/2018
    Le camarade JP va devoir ajouter une étape à son circuit Roger Toulouse. Il avait eu la riche idée au printemps dernier de proposer une « rando-culture à vélo » de 40 km pour rallier les œuvres plus ou moins accessibles de cet artiste local (1918-1994) en divers lieux de la métropole.... L’article Un cadeau géant qui ne tiendrait pas sous le sapin est apparu […]

RSS Actuvélo

  • Construire et vendre votre expertise d’usage
    L’indispensable expertise des usagers Imaginons que votre ville dispose d’une équipe de techniciens expérimentés, cyclistes quotidiens, experte dans toutes les techniques d’aménagement existantes, décrites dans les meilleurs manuels français et étrangers. Le rêve ! Eh bien, même dans ce cas idéal, il lui sera toujours impossible d’écha-fauder en permanence t […]
  • Train Vélo Loire : un service exemplaire
    On peut saluer comme exemplaire l’effort des Régions Pays de la Loire et Centre-Val-de-Loire pour accompagner les randonneurs à vélo. On avait craint qu’avec la mise à la retraite des trains Corail, vieux concept traînant encore ses wagons accrochés derrière une motrice, le système de transport gratuit des vélos dans une voiture spéciale, inauguré en … L’art […]
  • From free bikes to steering wheel spikes: how to boost urban cycling | The Guardian
    Car-free days, filtered permeability and lower speed limits are just some of the ways that cities around the world are trying to encourage cycling. Cycling in London is on the rise – up 56% on some routes since 2014. The construction a few years ago of a number of protected cycle lanes in the city … L’article From free bikes to steering wheel spikes: how to […]
  • La révolution du vélo en Arménie — Nouvelles d’Arménie en Ligne
    Pour l’occidentalisation de la région, la bicyclette est plus qu’un moyen de se rendre d’un endroit à un autre, c’est un symbole de progrès. Dans ce coin d’un pays post-soviétique, un convoi de voitures noires reste le mode de transport terrestre préféré des premiers ministres. Les routes achalandées de la région accueillent peu de cyclistes, … L’article La […]
  • Toulouse: Bonne surprise, l’aide à l’achat d’un vélo électrique sera bientôt de retour
    TRANSPORTS Au rayon des bonnes nouvelles, la Métropole a décidé de remettre au goût du jour la prime à l’achat d’un vélo électrique. Elle sera plafonnée à 200 euros… Vous rêvez de devenir léger en montée, de fendre la bise pour aller au boulot, bref de vous mettre au vélo électrique ? Un conseil, patientez quelques semaines. … L’article Toulouse: Bonne surpr […]

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Écrire

450 (ad) bikerider (point) com

Pollution de l’air

Cliquez pour ouvrir les alertes à la pollution.

%d blogueurs aiment cette page :