C’est la faute à 200

« 200, le vélo de route autrement » est LE magazine qui changera votre vie. Moins cher qu’une coach en développement personnel et autres faribolitudes, plus efficace que le marabout du coin de la rue même s’il ne fera pas revenir Pomponette, mais, à coup sur, « 200 » vous fera vous retrouver, vous, qui étiez perdu dans les méandres de la modernitude.

C’est la faute à 200

Je le dis à nouveau ici, c’est de la faute à toute l’équipe du magazine 200, si, auprès d’un groupe de cyclistes, j’ai émis la proposition hypothèticatoire¹, d’une manière inconsciente et assumée, d’en faire un, de 200, par la liaison ligérienne et cycliste entre Orléans et Nevers.

V’la, c’est de leur faute à eux, à elles, du magazine. C’est aussi la faute des « pas cap » et « chiche », mais ça, c’est une autre histoire.

C’est la faute à deux-cent, le genre de revue que, une fois terminée, vous reposez et vous vous dites « peut-être, un jour », ou « pourquoi-pas, faisons l’inventaire du matériel ? », ou encore « Mais ils sont fous ! ». Dans ce dernier cas, vous ne rachetez pas la revue. Si au contraire le numéro d’après, gourmand, gourmande, vous bavez devant les reportages, les photos, les textes, la mise en page… si le numéro d’après, le virus est toujours actif, hé bien vous commencez à regarder votre vélo différemment.

C’est une revue dans laquelle il y a de belles photos pour le voyage, mais également du texte, très bien écrit. Il s’y parle performances mais très peu, endurance, parcours et chemins, arrière-cour et cultiver son jardin. Il y a des portraits liés à des rencontres autours du vélo ; cet engin y apparaît comme un réseau social avant l’heure. Il y a une rubrique matos, une rubrique philo, des garçons et des filles. La revue organise même son propre tour de France… autrement, à vélo et propre.

J’en recommande la lecture

Mais mon avis, on s’en moque un peu. J’en recommande la lecture, et plus particulièrement celle du n°16 — printemps 2018 — uniquement pour le dossier « sécurité ».

172 cyclistes ont trouvés la mort sur les routes de France en 2017.

Le dossier est assez bien fait. Il parle très peu des équipements « urbains », en eux-mêmes, pour rester sur la problématique du vélo en général. Il y a même une page consacrée aux équipements que nous n’utilisons pas, peut-être à tort.

Si j’ai fait 200, presque, mais le cœur y est

Au-delà, avant de fermer les écoutilles sur les « mauvais conseils » et pour pouvoir partir serein faire mon 200, le dernier texte que j’ai lu est « Ma première sortie vélo de 200 km : une journée parfaite ! » d’une certaine Swanee. Les écoutilles étaient fermées suffisamment étanches pour ne pas voir le lien de la boutique… située à… Nevers.

Et je suis un nul

La personne qui m’a confortée dans l’idée que c’était « le moment », je la croise alors que je tiens la librairie pour rendre service. Je suis en train de lire la revue 200… dans laquelle elle est… et le gonze n’a aucuns neurones de chatouillés !

La honte soit sur moi pour les 20 prochaines générations. Du coup, le grand merci, c’est ici.

Allez ! Vous allez pourvoir couper l’ordinateur et filer chez le⋅la marchand⋅e de journaux, mais avant, consultez les lieux de distribution :

Bonne lecture. Le numéro 17 ne dépareille en rien l’ensemble de ce billet, le dernier consacré à l’aventure nivernaise.


¹ le mot n’existe pas, et alors !

 

Publicités

4 réflexions sur “C’est la faute à 200

    • janpeire dit :

      Même en faible tension, elle est électrique.
      Le vélorution n’a fait que passer devant l’atelier, peut-être un arrêt plus important aurait été possible (peut-être n’a-t-il pas été souhaité).

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.