Becancaneries

Aventures à vélo dans Orléans mégalopopole & un peu ailleurs !

Journée environnement santé : venez prendre l’air… d’un olibrius !

« Quand un client, pardon, un patient entre dans mon cabinet, il faut qu’il laisse son cerveau, c-à-d le mental, à la porte du cabinet ! »

Ainsi parlait une escroque dans un reportage sur sa pseudo-science. Elle oubliait de dire qu’il fallait au gugusse laisser également le numéro de sa carte bancaire. À Orléans, rien de tout cela, la mairie laisse porte ouverte aux charlatans.

Journée environnement

La mairie nous proposait de prendre l’air ce samedi 15 (>fr) — jour du grand nettoyage, lendemain de l’annonce du mini-plan-vélo, avant-veille de la journée sans auto — sous la forme de quelques exposants, place du Martroy.

Après m’être fait klaxonner ce matin alors que j’allais au marché à vélo en circulant sur la chaussée en bord de Loire — c’est une zone 30 — fidèle aux Brigitte Ricard Quotes :

Cette nouvelle réglementation est l’occasion de rappeler aux cyclistes que certes, une nouvelle règle s’applique, leur laissant la possibilité de rouler partout à contresens, mais aussi qu’ils n’ont pas tous les droits, notamment de monter sur les trottoirs.

J’y allais rechercher du réconfort et espérais secrètement trouver « un petit quelque chose » sur le vélo, après tout, c’est une « journée de l’environnement ». Mais rien. Rien de rien. Même les personnes sous la tente d’Orléans mégalopopole semblaient ne rien connaître de la politique cyclable de la ville, sauf « le centre-ville est en zone 30 ».
La zone 30 est une très bonne chose, je le dis à nouveau ici, mais ce n’est pas suffisant. Ma demande portait sur ce document :

Un document dont visiblement, ils ne connaissaient pas l’existence. À penser que les déplacements cyclistes ne sont pas dans la case « air plus sain ».

Un document que l’on espère de la même qualité, pour le moins, que celui de Metz (>fr)

Rien de grave en soi, il suffit d’attendre, encore. Il est à espérer que ce document soit remis aux parents de TOUTES les écoles, même les sectes, avec interrogations des parents pour contrôler qu’ils savent lire, qu’ils comprennent les règles de base du code de la route.

Le livret comprendra, à n’en pas douter, des situations illustrées, par exemple :

  • la circulation sur les trottoirs n’est pas autorisée aux adultes ;
  • le machin « Loire à vélo » dans sa traversée d’Orléans est inqualifiable (par défaut, c’est un trottoir, certainement pas une « piste cyclable ») ;
  • même au volant d’une Fiat500 blanche décapotable, une commerçante — au hasard, esthéticienne — ne doit pas utiliser l’avertisseur sonore, sauf en cas d’urgence…

Toutes ressemblances avec… fortuites.

Venez prendre l’air… d’un olibrius !

Pour ne pas dire un mot de 3 lettres, et parce que un mot qui se termine en ~ius, ça fait savant, un peu comme les mots en ~pathie, ~logie.

Au milieu des 3 pauvres exposants de la place du Martroy, il y avait une tente occupée par une « sophrologue ».

Vraiment ! Que le gouvernement croie à la magie avec les mesurettes de son plan-vélo, pourquoi pas ! Cependant, nous sommes en droit d’attendre autre chose de la municipalité, même si l’héroïne locale entendait des voix.

Sur la secte de la sofrologitude :

La sophrologie est un incontournable des techniques de bien-être et de développement personnel. Alors qu’elle est présentée (et vendue) comme une simple méthode à vertu universelle, nous nous sommes interrogés sur les piliers sur lesquelles elle repose et sur les preuves de son efficacité réelle. À notre grande surprise, elle a rarement fait l’objet d’une analyse circonstanciée. Aussi ébauchons-nous un chantier sceptique qui permettra de faire gagner du temps aux éventuels chercheurs, mais surtout apportera une touche contradictoire argumentée à ce que le marché cognitif du Web et des ouvrages de librairies vend et survend.

Avec tout ça, les travaux de la merveille des merveilles en matière de cyclabilitude n’avancent pas bien vite le long de la liaison gare, pardon, bibliothèque-Loire.

Publicités

2 commentaires sur “Journée environnement santé : venez prendre l’air… d’un olibrius !

  1. Jeanne à vélo
    16/09/2018

    Belle trouvaille que ce guide messin !
    Évidemment, Metz, même taille qu’Orléans, a une « maison du vélo », co-rédactrice dudit guide…

    Aimé par 1 personne

    • janpeire
      16/09/2018

      « On » va nous dire que c’est en raison de la génétique, que « eux », c’est pas pareil.
      Je maintiens une question de volonté.

      J'aime

Les commentaires sont fermés.

Information

Cette entrée a été publiée le 15/09/2018 par dans Orléans tue.

RSS Jeanne à vélo

  • Vélo’+ : deux générations de vélos en libre service à Orléans 19/06/2019
    L’histoire retiendra qu’Orléans a été parmi les toutes premières villes françaises à déployer un réseau de vélos en libre service (VLS). C’était il y a douze ans et le système Vélo’+ fait désormais partie intégrante du paysage urbain orléanais (et pas du tout accessoirement de la communication municipale). Les derniers... L’article Vélo’+ : deux générations […]
  • Entre piste de running et boulevard urbain bussophobe 12/06/2019
    Depuis la rive droite de la Loire, et donc la partie nord d’Orléans, rejoindre le jardin des plantes via le pont George V a déjà fait l’objet d’un billet ici même. A l’occasion des travaux de requalification de la RD2020 en boulevard urbain au sud du pont Joffre, il était... L’article Entre piste de running et boulevard urbain bussophobe est apparu en premie […]
  • Les Groues à vélo 02/06/2019
    Commençons par saluer ce joli titre de La Tribune – Hebdo : « Les Groues, avant les grues ». C’est que la constitution d’une ZAC est imminente. Un dossier de concertation a été mis à la disposition du public sur le site de la métropole (du 10 mai 2019 au 10 juin... L’article Les Groues à vélo est apparu en premier sur Jeanne à vélo.

RSS Actuvélo

  • Itinéraire d’un vélotaffeur : de la voiture au vélo
    Une histoire à deux roues Je ne sais pas vous mais mon histoire familiale me prédestinait à aimer les voitures. Mon père est fan de voiture de sports (qu’il n’a osé s’acheter qu’une fois la retraite arrivée), les magazines sur les voitures traînaient régulièrement à la maison… Tout me conduisait donc à être passionné de … L’article Itinéraire d’un vélotaffeu […]
  • Quand le trafic s’évapore…
    À l’origine du terme En 1961, l’urbaniste Jane Jacobs, publie un ouvrage – Déclin et survie des grandes villes américaines – qui connaîtra un succès mondial(1). Elle y décrit, avec une grande finesse, la façon dont l’essor du trafic automobile érode la ville et son urbanité et comment, au contraire, en redonnant la priorité à … L’article Quand le trafic s’év […]
  • Une analyse comparée de l’évolution de la place du vélo dans les villes européennes
    Cycling Cities est un bel ouvrage – dont on espère un jour la traduction en français – qui regroupe 14 monographies de villes européennes, réparties dans neuf pays, de taille intermédiaire (Enschede, Bâle) ou plus importante (Copenhague, Manchester, Lyon, Hanovre) – à l’exception d’une étude à l’échelle du Limbourg, une région valonnée des Pays-Bas. Cet … L’ […]

Une gazette « vélo » en ligne

La chaine vidéo de Yann

La chaine vidéo de Jeanne à vélo

Pollution de l’air

Cliquez pour ouvrir les alertes à la pollution.

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Écrire

450 (ad) bikerider (point) com
%d blogueurs aiment cette page :