Becancaneries

Aventures à vélo dans Orléans mégalopopole & un peu ailleurs !

St Vincent, priez pour nous !

Saint Vincent est le patron des vigneron⋅ne⋅s, des pieds de vignes et, c’est aussi le nom d’un des faubourgs de la cité Johannique.

Orléans — faubourg St Vincent, plus d’un an de travaux :

[…] améliorer la sécurité et le confort des piétons (rééquilibrage des trottoirs, tantôt trop larges, tantôt trop étroits), fluidifier la circulation et faciliter le passage des bus (élargissement de la voirie), et apaiser la vitesse de circulation (pose de plateaux surélevés à chaque intersection, soit 4 au total). Le tout en maintenant le plus grand nombre de places de stationnement, exclusivement côté Est conformément aux demandes des riverains, en prenant en compte les cycles,

vincent

Rectification de la chaussée

Extrait de « la Légende dorée » de Jacques de Voragine, un livre à lire pour comprendre une des bases des croyances communes en ces périodes obscures. L’époque aidant, il y a une version numérique disponible ici (>fr)

Le martyre de saint Vincent a été raconté, dit-on, par saint Augustin. Prudence l’a chanté en des vers magnifiques. […]

il [Dacien] fit étendre Vincent sur un chevalet, et ordonna qu’on lui rompît les membres. Et lorsque l’on eut rompu les membres du saint, le gouverneur lui dit : « Hé bien, Vincent, voilà ton misérable corps dans un bel état ! » Mais le saint lui répondit en souriant : « C’est ce que j’ai de tout temps souhaité ! »

Les travaux étaient annoncés terminés pour la rentrée scolaire.

Le fait d’avoir réduit l’espace des trottoirs au bénéfice de la chaussée — une rectification, on vous dit — est une connerie pour une grande raison que voici : avant, les automobilistes n’osaient pas trop se garer comme des merdes un peu partout ; maintenant que la voie est large, ils, et elles, n’ont pas une once de vergogne à stationner une roue montée sur le trottoir, pourtant rétréci, avec l’idée que cela généra moins.

Sans oublier que si, dans les aménagements récents à Orléans, les cyclistes doivent subir des trottoirs à bordures basses — 2 à 5 cm — les automobilistes du faubourg présent, eux, se voient proposer du 0 (zéro) cm pour les places de stationnement. Avant, l’aménagement était comme ceci :

Illustration de la hauteur des bordures dans la seconde partie du fbg St Vincent

Sauts et re-sots

Le gouverneur écumait de rage. « Pourquoi vos mains faiblissent-elles ? dit-il aux bourreaux. Vous avez pu avoir raison d’adultères et de parricides, et leur arracher des aveux : pourquoi, seul, ce Vincent reste-t-il au-dessus de vos coups ? »

Autre nouveauté, la création de 4 dos-d’ânes — il y en avait 2 auparavant. De plus, pour faire genre, ils sont baptisés « plateaux » — dont 2 comptent pour des prunes, et le dernier, dans le sens centre-ville vers la banlieue, est déjà pourri. Il a été fait avec des trous — peut-être pour faire ancien — dans le revêtement grisâtre.

Au bout d’un mois de service, circuler à vélo se fait dans de biens piètres conditions sur une chaussée « améliorée » !

De plus, les dos-d’ânes font peurs aux automobilistes qui freinent à hue et à dia, au détriment de la sécurité des autres usagers de la route, les cyclistes pour ne parler que de mon pignon :

Une solution pour ralentir les automobilistes est pourtant mise en pratique dans d’autres lieux de l’agglomération, sous la forme d’écluses avec sas vélo (St Jean le Blanc, les Montées, Fleury…).

Zone 30 à foison

Alors Dacien le fit retirer du chevalet, fit apporter un gril, et ordonna d’allumer un grand feu. Et le saint, par ses paroles, encourageait les bourreaux à presser leur travail. Puis, montant de son plein gré sur le gril, il offrit au feu tous ses membres, pendant que des pointes enflammés s’enfonçaient dans ses chairs, et pendant qu’on jetait du sel dans le feu, pour que ce sel, pénétrant dans ses plaies, lui rendît plus cruelle la sensation de la brûlure.

Pourquoi autant de zone 30 si ce n’est pour satisfaire le groupe de pression des petits panneaux à 150€00 l’unité environ ? Pourquoi pas une simple mise en zone 30 de l’ensemble des quelques 900m de rue ?

Certes, cela implique peut-être des contraintes techniques supplémentaire, mais à quoi bon un panneau « fin de zone » pour 100m. La situation actuelle est au-delà de la ridiculitude.

Et les cyclistes dans tout cela

Cela se passait vers l’an du Seigneur 287, sous le règne des empereurs Dioclétien et Maximien.

Cela se passe en 2018, Orléans est une ville cyclable à cause de son relief, à son seul relief elle le doit. Orléans est une ville où les cyclistes peuvent aller se faire voir. Les édiles municipales, de droite et de droite, depuis plus de 20ans ne font rien pour la petite reine dans l’agglomération. En dehors de la récente mise à 30 du centre ancien — qu’il faut saluer — rien de grand n’a été fait, et, c’est ainsi que l’an prochain, la liaison La Source-Orléans pourra fêter ses 30 ans comme « le dernier équipement de qualité » — malgré les entreprises de destruction de la chose, il tient encore la corde — et au regard des réalisations récentes, dans 10 ans, il sera encore le dernier…

Certes, des anneaux ont été posés au compte gouttes, et ils sont utilisés, des journées entières même.

Certes, il y a un panonceau « tournez-à-droite » coté centre-ville. Certes, il n’y a aucuns aménagements de qualité dans les boulevards adjacents à ce faubourg : ni dans le bvd Alexandre Martin (dont la torture centrale vers l’hôtel de la métropole ne peut pas être qualifiée autrement que par « merde verte »)(mais la voie bus en direction de la gare est en partie fréquentable), ni bvd Marie Stuart (puisque c’est un trottoir, à destination des enfants de moins de huit ans et des piétons, et rien d’autre).

Certes, il y a deux double-sens vélo qui débouchent dans le faubourg :

Et depuis peu, des pictogrammes verts ont fait leur apparition sur la chaussée :

Ces photographies ont été volées sur ce fil Touitter (>fr-twtr)

Sérieusement la mairie !

Il n’y a pas de mots assez forts pour combattre ces maux « la politique du pot de peinture n’est pas une politique » & l’effet d’affichage. Heureusement que St Vincent est le patron des vignerons, pas des alcooliques, car la trace aurait pu être sur le trottoir, rouge vinasse, et, torte (il y a un exemple fameux dans la métropole, c’est St Jean le petit Blanc).

Le « O » de la place du martroy est un O! comme dans Orléans la hOnte à vélO !

St Vincent, exhaussez-nous !

« Wait, wait, wait » comme disent les anglo-saxons ! C’est un chaussidou qui se prépare, comme à Amiens (>fr-le Courrier Picard) :

À cet endroit, entre les rues de l’Union et Guermond, la chaussée a été divisée en trois. Il y a ainsi deux bandes cyclables de part et d’autre de la chaussée ainsi qu’une voie unique, au milieu, pour les voitures. Une seule voie pour deux sens de circulation !

C’est ça, on va avoir la même chose et la mairie est trop modeste dans ses ambitions, elle y va mollo pour ne pas effrayer l’électeur en 4×4, l’électrice, elle, est debout dans sa cuisine.

« Yeeeeeeeeees ! » Comme on dit en patois de París.

« Youpi ! » comme disent les enfants.

« Dreling-dreling » vont faire les sonnettes… sauf si cette conclusion conte des sornettes.

 

 – – – – – Ajout du 16 octobre 2018 – – – – –

Le film présenté n’est pas de ma personne, il a été réalisé pendant la période de s travaux.

Publicités

5 commentaires sur “St Vincent, priez pour nous !

  1. Jeanne à vélo
    09/10/2018

    Non, aucune contrainte supplémentaire en zone 30. Voir l’exemple donné par la large et rectiligne rue de Vauquois, entièrement zone 30 (avec un seul plateau surélevé) et sans aménagement cyclable (si ce n’est un sas vélo post-feu !).

    En revanche ils ont fait la même chose qu’à Saint-Vincent rue de Coulmiers (partie nord) avec des mini-zones trente sur plateau surélevé (mais pas trop) aux intersections. Ce qui est ridicule puisque si le ralentisseur est bien fait, aucun automobiliste ne le prendra à plus de 30 km/h.

    Aimé par 1 personne

    • janpeire
      09/10/2018

      Donc, les 850m auraient pu être une grande zone 30, non pas ces 100m, puis 100m… Sans parler de la qualité de réalisation qui laisse à désirer.

      J'aime

      • Jeanne à vélo
        11/10/2018

        Après vérification, il y a plusieurs plateaux surélevés rue de Vauquois, mais tellement peu (sur)élevés que je ne les avais pas remarqués ! Et remarquons qu’il n’y en a pas à chaque intersection. Pourquoi ? Mystère…

        Aimé par 1 personne

  2. Marjorie
    18/11/2018

    Il me semble que le vert n’est pas une couleur réglementaire
    mais peut-être est-elle moins chère
    à l’achat pour la collectivité…
    Effectivement, il faudrait remettre en place la nomination du « clou rouillé » et Orléans pourrait très bien rafler le trophée, le clou.
    Je vous propose d’envoyer des clous à la mairie ou alors des chambres à air usagées en cadeau de Noël. 😉

    J'aime

    • janpeire
      19/11/2018

      Le vert est une couleur réflexe des entreprises de signalisation (présentement ce n’est pas le mairie qui a peint).

      J'aime

Les commentaires sont fermés.

Information

Cette entrée a été publiée le 08/10/2018 par dans Orléans tue, et est taguée .

RSS Jeanne à vélo

  • Vélo’+ : deux générations de vélos en libre service à Orléans 19/06/2019
    L’histoire retiendra qu’Orléans a été parmi les toutes premières villes françaises à déployer un réseau de vélos en libre service (VLS). C’était il y a douze ans et le système Vélo’+ fait désormais partie intégrante du paysage urbain orléanais (et pas du tout accessoirement de la communication municipale). Les derniers... L’article Vélo’+ : deux générations […]
  • Entre piste de running et boulevard urbain bussophobe 12/06/2019
    Depuis la rive droite de la Loire, et donc la partie nord d’Orléans, rejoindre le jardin des plantes via le pont George V a déjà fait l’objet d’un billet ici même. A l’occasion des travaux de requalification de la RD2020 en boulevard urbain au sud du pont Joffre, il était... L’article Entre piste de running et boulevard urbain bussophobe est apparu en premie […]
  • Les Groues à vélo 02/06/2019
    Commençons par saluer ce joli titre de La Tribune – Hebdo : « Les Groues, avant les grues ». C’est que la constitution d’une ZAC est imminente. Un dossier de concertation a été mis à la disposition du public sur le site de la métropole (du 10 mai 2019 au 10 juin... L’article Les Groues à vélo est apparu en premier sur Jeanne à vélo.

RSS Actuvélo

  • Itinéraire d’un vélotaffeur : de la voiture au vélo
    Une histoire à deux roues Je ne sais pas vous mais mon histoire familiale me prédestinait à aimer les voitures. Mon père est fan de voiture de sports (qu’il n’a osé s’acheter qu’une fois la retraite arrivée), les magazines sur les voitures traînaient régulièrement à la maison… Tout me conduisait donc à être passionné de … L’article Itinéraire d’un vélotaffeu […]
  • Quand le trafic s’évapore…
    À l’origine du terme En 1961, l’urbaniste Jane Jacobs, publie un ouvrage – Déclin et survie des grandes villes américaines – qui connaîtra un succès mondial(1). Elle y décrit, avec une grande finesse, la façon dont l’essor du trafic automobile érode la ville et son urbanité et comment, au contraire, en redonnant la priorité à … L’article Quand le trafic s’év […]
  • Une analyse comparée de l’évolution de la place du vélo dans les villes européennes
    Cycling Cities est un bel ouvrage – dont on espère un jour la traduction en français – qui regroupe 14 monographies de villes européennes, réparties dans neuf pays, de taille intermédiaire (Enschede, Bâle) ou plus importante (Copenhague, Manchester, Lyon, Hanovre) – à l’exception d’une étude à l’échelle du Limbourg, une région valonnée des Pays-Bas. Cet … L’ […]

Une gazette « vélo » en ligne

La chaine vidéo de Yann

La chaine vidéo de Jeanne à vélo

Pollution de l’air

Cliquez pour ouvrir les alertes à la pollution.

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Écrire

450 (ad) bikerider (point) com
%d blogueurs aiment cette page :