Becancaneries

Aventures à vélo dans Orléans mégalopopole & un peu ailleurs !

Un còp fai pas puta !

Je ne traduirai pas l’expression utilisée dans le titre — elle est très très grossière — mais aucunes de meilleurs ne m’est venue à l’esprit présentement.

Bravo à la mairie

Je n’ai rien bu, soyez sans crainte, hors l’eau nécessaire après un petit effort cycliste. Je n’ai rien bu et vous avez bien lu « bravo à la mairie ».

Je critique toujours assez souvent pour noter quand quelque chose de remarquable — rien d’exceptionnel non plus — a été fait. Le remarquer et surtout, le dire. Alors encore une fois « Bravo ! ».

Depuis le début du mois, je fais « remonter des infos » via les formulaires de contact disponibles sur le site de la mégalopopole (>fr-au bonheur des étiquettes). Je dois honnêtement dire que je suis très perplexe face au débordement technologique mis en place pour pallier des déficiences purement humaines.

Exemple : j’ai signalé que les panneaux « fin de piste cyclable obligatoire » au carrefour de la rue Marc Sangnier (Fleury) avec la rue Marcellin Berthelot et la rue Lamballe étaient inutiles, puisque depuis plus d’un an la continuité de la bande est assurée. De mon point de vue, l’enlèvement des panneaux aurait du être fait en même temps ; utiliser 8 milliards de technologie pour ça est stupide (c’est une marque du manque de critères et de contrôles de qualité de la mairie d’Orléans ; en même temps, comme dirait l’autre, qualité n’est pas un mot français, alors faire rimer Orléans et qualité…).

Illustration tirée du vélotaf de ce mercredi 17 octobre au soir :

Après attention, j’y suis peut-être pour rien. Ces travaux étaient peut-être programmés depuis plus d’un an 😉

Mais comme j’ai également réclamé auprès des ordures sauvages, et que finalement la mégalopopole est passée, en partie, l’idée est là. Peut-être que le système marche puisque sur une dizaine de courriel, peut-être 6 ont été, en partie, résolus (j’ai aussi râlé sur l’état de 3 carrefours), et ce n’est pas terminé, vont venir les panneaux B22a (rond) un peu partout et surtout où il ne faut pas, les panneaux « au pas » des trottoirs de Saran…

Par contre la mairie, cessez d’envoyer des images de 8 tonnes pour dire, peut-être, merci. je ne suis pas votre obligé.

Enfin, bravo de nouveau

Pour la pose des potelets dans la rue de la Claye, une rue où le se « garer comme une merde – #GCUM » était devenu légion suite à l’autorisation temporaire de circulation dans les 2 sens le temps des travaux dans la rue du Fbg St Vincent (fr-ce site) et, suite à la grande licence faite aux « sportifs » les soirs de compétition. Ce ne doit pas être très difficile de combiner une place de stationnement dans un des parc-relais et les trajets en tramway avec l’entrée. Les villes modernes le font depuis 10 ans et plus.

Et merci pour le bouton poussoir au croisement avec la rue E. Vignat.

Encore bravo

C’est le dérèglement climatique qui veut peut-être cela, mais « encore bravo » pour la dépose du panneau « fin de zone 30 » rendu obsolète par le passage en Zone 30 du centre.

Et bravo pour la pose de panneaux informatifs

Volé sur le compte Mastodon de Jeanne à vélo (>fr).

Il y aura bien des râleurs mais le passage en zone 30 est la seule, l’unique chose de faite d’un point de vue « pro-vélo » depuis 30 ans. Et tordons le coup à icelui, ou icelle, qui va chercher sa matière à penser à París, faisant fi des expériences européennes existantes depuis près de 20 ans.

Gros bémol ! Que font cette adresse inter-pas-net et ces logos de réseaux voleurs de données sur un panneau routier à destination des automobilistes ?

Mais, mais, mais…

Ah ! C’est bien une bouse qui se prépare ici devant le théâtre, comme, très probablement bvd J. Jaurès (fr-ce site). On ne se refait pas non-plus. Dans 10 ans, à force de plaintes, des travaux seront faits pour ne plus diriger les cyclistes vers les toilettes pour chiens. Le « machin vert » au milieu du boulevard ne devrait même pas exister dans une ville normale.

Un sentiment de joie est forcement quelque chose d’éphémère.

Mer… credi

La preuve que ces photos ont été prises un mercredi :

il n’y a pas de parents stationnés comme des merdes – #GCUM – sous le panneau devant l’école confessionnelle.

Il va me falloir mettre à jour la carte participative (fr- vélorution Orléans) maintenant !

Publicités

Information

Cette entrée a été publiée le 17/10/2018 par dans Une photo vaut mieux qu'un long discours, et est taguée , , , , , .

RSS Jeanne à vélo

  • Vélo’+ : deux générations de vélos en libre service à Orléans 19/06/2019
    L’histoire retiendra qu’Orléans a été parmi les toutes premières villes françaises à déployer un réseau de vélos en libre service (VLS). C’était il y a douze ans et le système Vélo’+ fait désormais partie intégrante du paysage urbain orléanais (et pas du tout accessoirement de la communication municipale). Les derniers... L’article Vélo’+ : deux générations […]
  • Entre piste de running et boulevard urbain bussophobe 12/06/2019
    Depuis la rive droite de la Loire, et donc la partie nord d’Orléans, rejoindre le jardin des plantes via le pont George V a déjà fait l’objet d’un billet ici même. A l’occasion des travaux de requalification de la RD2020 en boulevard urbain au sud du pont Joffre, il était... L’article Entre piste de running et boulevard urbain bussophobe est apparu en premie […]
  • Les Groues à vélo 02/06/2019
    Commençons par saluer ce joli titre de La Tribune – Hebdo : « Les Groues, avant les grues ». C’est que la constitution d’une ZAC est imminente. Un dossier de concertation a été mis à la disposition du public sur le site de la métropole (du 10 mai 2019 au 10 juin... L’article Les Groues à vélo est apparu en premier sur Jeanne à vélo.

RSS Actuvélo

  • Itinéraire d’un vélotaffeur : de la voiture au vélo
    Une histoire à deux roues Je ne sais pas vous mais mon histoire familiale me prédestinait à aimer les voitures. Mon père est fan de voiture de sports (qu’il n’a osé s’acheter qu’une fois la retraite arrivée), les magazines sur les voitures traînaient régulièrement à la maison… Tout me conduisait donc à être passionné de … L’article Itinéraire d’un vélotaffeu […]
  • Quand le trafic s’évapore…
    À l’origine du terme En 1961, l’urbaniste Jane Jacobs, publie un ouvrage – Déclin et survie des grandes villes américaines – qui connaîtra un succès mondial(1). Elle y décrit, avec une grande finesse, la façon dont l’essor du trafic automobile érode la ville et son urbanité et comment, au contraire, en redonnant la priorité à … L’article Quand le trafic s’év […]
  • Une analyse comparée de l’évolution de la place du vélo dans les villes européennes
    Cycling Cities est un bel ouvrage – dont on espère un jour la traduction en français – qui regroupe 14 monographies de villes européennes, réparties dans neuf pays, de taille intermédiaire (Enschede, Bâle) ou plus importante (Copenhague, Manchester, Lyon, Hanovre) – à l’exception d’une étude à l’échelle du Limbourg, une région valonnée des Pays-Bas. Cet … L’ […]

Une gazette « vélo » en ligne

La chaine vidéo de Yann

La chaine vidéo de Jeanne à vélo

Pollution de l’air

Cliquez pour ouvrir les alertes à la pollution.

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Écrire

450 (ad) bikerider (point) com
%d blogueurs aiment cette page :