Becancaneries

Théorème de J.B. Corot : « la ville de Copenhague est équipée de 350 km de pistes cyclables surélevées, séparées de la route et très sûres » dont plus de 550 km font les trottoirs d’Orléans et son agglomération.

§12 de cagouilles à pelauds

Mercredi 5 novembre 2014, avant le soir

Après une petite balade le long de la Vienne, Alain et Sonia sont maintenant arrivés au pont de la chapelle Notre Dame.

Je vois que les grandes promesses des temps jadis n’ont finalement été que des promesses des temps jadis, même un jadis de 20 ans. C’est visiblement plus facile d’investir dans une zone, plus profitable à ses amis bétonneurs que de rénover et faire vivre ces vieux bâtiments.

Comme partout.

Peut-être, mais à St Junien, les annonces sont faites pour faire vibrer l’écran de fumée de l’histoire, et justement, la misère au final est la même. Enfin, quand il n’y aura plus d’artisan du cuir, la municipalité l’eco-muséifiera, le folkrorisera par trois fois l’année, un peu comme la signalisation bilingue occitan française du circuit touristique dans la cité. Un éco-musée, ce serait bien pour toi, ça. Tu prends la carte du parti et le tour est joué. Tu l’as peut-être déjà !

Ça va, oui. Je l’ai pas la carte et je ne la veux pas. Je ne marche pas dans ces combines. J’ai toujours payé mes amendes, même celle prise à bicyclette ; le moment venu, je veux voir certains décideurs en prison avec leurs homologues féminines.

Le surnom de Vierge Rouge a été déjà donné, mais Louise est morte, tu veux…

Déconne pas ! Enfin, moi je crois que ici, comme ailleurs, ce sont les économistes et les urbanistes qui mènent la danse, la mairie ne fait qu’ouvrir le bal le jour de l’inauguration.

Les rives, pour ne pas dire les quais, de la Vienne, sont dorénavant silencieux des bruits des usines. Reste seule, l’odeur des peaux équarries ici pendant des décennies. Quelques voitures, celles des perdus, plus souvent celles des connaisseurs de la route comme un raccourci pour rejoindre la gare, moins souvent le pont et ainsi filer sur la rive gauche du fleuve. À la saison, ce sont celles des pécheurs.

En même temps, ce n’est pas nous qui allons le faire vivre à nouveau cet endroit. Et de l’autre côté, la gare est sous perfusions pour pouvoir vivre, combien de temps va-t-elle resté en coma végétatif ? Tu te souviens du bal du 14 juillet.

Hé bien, monsieur est en train de prendre un coup de vieux. Il nous fait une petite crise comme les vieux le dimanche après-midi qui ont plus fait à les écouter qu’ils ne donnent à contempler. On est pas loin de la place Julienne Petit, on trouve un bar et coup de folie, on se boit une tisane.

Il te faut savoir que dans la police, le temps passe plus vite.

À dire et faire des conner…

Attends, mon téléphone vibre.

Le policier s’écarta, comme si la sécurité du pays était en jeu dans l’immédiat. Sonia, elle aussi, en profita pour regarder ses messages. Ainsi faisant, c’est finalement le seuil du bar qui était venu les chercher face à la halle aux grains.

Hé bien tu vois, nous ne sommes si vieux que ça, nous pouvons avoir le même niveau de conversation que des jeunes d’aujourd’hui ; nous n’avons plus à nous regarder dans le blanc des yeux, c’est l’écran qui nous regarde.

Je t’en prie, c’était Sylvaine. Elle désirait faire un point. Dans notre enquête actuelle, notre suspect principal a un alibi en béton, ce qui fait de nos hypothèses de travail un cul de sac.

Et la réponse ne sera pas donnée dans le Matsumoto !

Éclaté de rire.

Tu vas finir comme Sylvaine, redire deux fois en suivant les mêmes expressions, mais attend, Matsumoto, il y a peu, j’en ai entendu parler.

Chez toi, il y a deux heures. Il ne fait pas bon vieillir.

Mais où… attend un moment ! Dit la jeune femme avant de frénétiquement tapotter l’écran de son téléphone.

Pauvre jeunesse, persifla Alain, où va le monde.

En attendant la fin de la communication, Alain alla passer les commandes :

Pour la jeune fille un jus d’ananas, une bière blanche pour… ha, il y en a plus ! La saison est au cidre ou au beaujolais. Du cidre alors, car les produits à la mode… Je vous dois…

C’est Piarron qui m’en avait parlé, il y a peu

Il est toujours aussi gay ?

Tu es vraiment un connard parfois !

Toujours amoureuse ?

Toujours jaloux ?

Le téléphone posé sur la table se mit à vibrer, annonçant l’arrivé d’un texto.

La morte de la Toussaint ! C’est ça.

Une morte à St Junien, fiuuuuu ! Et Platon t’a raconté les circonstances.

Un accident de la route à la gare. Oui, c’est un peu étrange mais un type venu en vacances à St Junien a écrasé une fille devant la gare, un type d’Orléans qui venait chercher sa femme.

D’Orléans ! ! C’est drôle ça, nous sommes venus à St Junien avec Sylvaine contrôler l’alibi de notre suspect. L’alibi est une femme d’Orléans. Tu as son nom à ton type ?

C’est une coïncidence, rien de plus. Les personnes d’Orléans ne sont coupables en rien de venir trois jours prendre l’air en Limousin ! Dit Sonia en composant son message. Je dis également a Piarron que tu es là, comme ça il te cassera directement la gueule.

« Fontanilhas » fit briller l’écran de l’intelliphone. Suivi d’un « j’arrive ».

Fontanilhas ! J’y crois pas. Sonia je t’épouse.

Il a fait chaud aujourd’hui et t’es bourré avec un verre de cidre. Boire ou avoir une arme, faut choisir.

Tu es une petite angelette d’amour.

Dix minutes après, la petite voiture de la gendarmerie arrivait sur la placette. En descendirent le capitaine de la gendarmerie et Severine, sa conductrice.

Inspecteur

Capitaine, toujours piéton. Ça fait classe d’avoir sa conductrice attitrée, surtout après avoir perdu ses points sur le permis. Un gendarme, où va le monde.

Je me passerai de tes commentaires. Nous n’allons pas rallumer la guerre des polices. Tu lui veux quoi à notre fait divers, horrible, mais c’était un accident.

Deux fois le même nom dans deux affaires avec des mortes, cela m’interpelle.

Les Fontanilhas sont mêlés à une affaire à La Rochelle. Il s’en passe des choses chez les cagouillards.

Autant que dans un pays de pelauds. Madame Fontanilhas est la maîtresse et le meilleur alibi de notre suspect. Et toi ?

Monsieur Fontanilhas est le conducteur de la voiture dont l’accident a causé le décès de la jeune fille à la gare. Il venait chercher sa femme en provenance d’Orléans et il a fauché une personne qui venait d’Angoulême.

D’Angoulême ! !

Oui, Angoulême, dans les Charentes. Tu veux une carte de la région ?

Angoulême !

Tu es soul ? Sonia, vous avez fait quoi cet après-midi ?

Uniquement une promenade. Mais je crains que la maladie de sa cheffe l’ait contaminé. Elle dit toujours deux fois les même chose. C’est étrange au début, puis sympathique.

Tu connais le nom de la jeune fille écrasée ? Demanda un Alain blanc comme un linge.

Maëlina Campanys. Mais si c’est votre tueuse, il n’y a pas à courir, elle est à la morgue, à Limoges.

Ho ! Sonia, Sonia, comme tu as bien fait de m’inviter aujourd’hui. J’appelle Sylvaine puis on se marie.

Que vous promener ! Et je vais croire ça !

Capitaine, vous seriez pas un peu jalous ?

Je rends les armes face à une coalition féminine. Attendons la fin de son coup de fil pour en savoir un peu plus.

– – – – –

+1240 mots

Cagouille : nom de l’escargot dans les Charentes

Pelaud : surnom des habitants des villes pelissières en Limousin, St Junien et Eymoutiers.

Information

Cette entrée a été publiée le 22/11/2018 par dans Non classé.

Jeanne à vélo en vidéo

RSS J-à-V à l’écrit

  • Avec les nouveaux OV-Fiets, adieu les pertes de clés ! 13/05/2021
    Dans la stratégie intermodale néerlandaise, le système OV-Fiets occupe une place particulière. Mark Wagenbuur teste ici les derniers modèles de vélo mis en circulation et appelés à se généraliser dans les gares, des plus grandes aux plus petites.Comme d’habitude, il rentre dans le détail. Si vous souhaitez juste un court... L’article Avec les nouveaux OV-Fie […]
  • Une ancienne route transformée en coulée verte entre Eindhoven et Oirschot 05/05/2021
    Le réseau routier continue de s’étendre aux Pays-Bas. Néanmoins dans certains cas, cela permet de transformer une ancienne route en authentique voie verte. C’est un cas de ce type que documente ici Mark Wagenbuur.Voici la traduction de « The Green Corridor; turning an old road into a recreational zone » publié le... L’article Une ancienne route transformée e […]
  • Retour sur ma participation à l’édition 2021 de « 30 Days of Biking » 04/05/2021
    L’intraitable camarade JP m’a devancé dans l’exercice du bilan de l’opération de communication « 30 Days of Biking ». Je vous invite à lire son impeccable « Par-dessus l’épaule… 30joursàvélo ».Il y écrit d’entrée de je jeu : Quoique critique sur la chose — narcissisme des réseaux mal-dits sociaux — je ne regrette pas d’avoir... L’article Retour sur ma partic […]
  • Place aux tulipes ! 28/04/2021
    Celles et ceux qui s’intéressent à l’histoire économique connaissent l’épisode de tulipomanie qui a frappé les Provinces-Unies au début de l’année 1637. C’est de manière beaucoup plus détendue que Mark Wagenbuur célèbre à sa façon cette fleur multicolore.Voici la traduction de « It’s time for tulips! » publié le 28 avril 2021... L’article Place aux tulipes ! […]

Yann en vidéo

RSS Yann à l’écrit

  • Pour aller au CO’met, il ne faudra pas avoir la tête dans les étoiles 09/05/2021
    J’aime bien aller à Décathlon à vélo quand j’ai des petits trucs à acheter. C’est rapide et efficace. J’avais filmé le trajet il y a deux ans en passant par Olivet. En gros, il faut 15 minutes du centre ancien pour rejoindre cette enseigne de sport… La zone commerciale est à proximité immédiate du CO’met,... Lire la Suite →
  • Rue Lavedan : petite mise à jour 06/05/2021
    Alors qu’en février dernier, je vous faisais part des travaux en cours rue Lavedan. Ces derniers sont maintenant terminés et réservent quelques mises à jour. Je vous rassure les trottoirs ne sont toujours pas aux normes. Merci à tonton JP dont l’inégalable blog se trouve ici de m’avoir indiqué ces travaux. La zone 30 est... Lire la Suite →
  • Avenue Dauphine : alors Serge, on la déconfine ? 01/05/2021
    Quel cycliste orléanais ne s’est pas senti apeuré quand il quitte le pont George V et arrive sur l’avenue Dauphine ? Quel cycliste orléanais ne s’est pas senti perdu quand il s’apprête à quitter cette avenue et essaie de comprendre comment rejoindre la voie cyclable du pont George V. L’avenue Dauphine est un axe stratégique... Lire la Suite → […]
  • rue Monteloup : encore pire que sur les plans 18/04/2021
    Ancien habitant de la Chapelle Saint Mesmin, j’ai été titillé d’aller voir les travaux de requalification de la rue Monteloup. Cette rue est une importe voie de liaison comme le dit la République du Centre. En effet, la rue Monteloup, longue d’un kilomètre, est parallèle à la route de Blois et sert de shunt quand... Lire la Suite →

Pollution de l’air

Cliquez pour ouvrir les alertes à la pollution.

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Écrire

450 (ad) bikerider (point) com

Licence

Creative Commons License
Vous pouvez utiliser les éléments de ce cyber-cahier si vous en citez la source.

%d blogueurs aiment cette page :