Becancaneries

Théorème de J.B. Corot : « la ville de Copenhague est équipée de 350 km de pistes cyclables surélevées, séparées de la route et très sûres » dont plus de 550 km font les trottoirs d’Orléans et son agglomération.

Pour ne pas s’envoyer en l’air

Quelques photographies tirées d’un très court trajet de Fleury vers Orléans, moins de 5km et moult aménagements, du bon, du rien, du mauvais.

Cette carte n’est présente ici que pour visualiser les rues dans lesquelles ont été faites les photos.

Fleury — rue des cosmonautes

Départ le long de la ligne de tramway avec une large bande. Les mauvaises langues disent que à cette époque, d’aucuns dans l’agglomération avaient marché dans la peinture à cet endroit (vous l’avez ?) tellement la bande semblait large ; ceci est exagéré, car les dimanches matins, jour du marché à Fleury, les chalands giletjaunisés peinent à la couvrir avec leur 4×4 et autres SUVs.

Dans la galerie de photo : trêve de plaisanteries, cette bande est pratique, très pratique et très agréable au quotidien même si elle a été conçue « pour rejoindre les établissements scolaires », rien ni personne n’empêche de l’utiliser matin et soir… voir en fauteuil roulant, car les trottoirs de Fleury sont plantés de panneaux en tout genre. Ils sont également équipés de bateau, ce qui est un message fort envoyé aux glaciers en train de fondre ; personne à Fleury ne craint la montée des eaux.

Ne soyons pas bégueule, l’ensemble est cohérent, la signalétique est assez bien réalisée, il manque cependant des panneaux de jalonnement. Un grand défaut de ce type d’aménagement, en dehors de la propreté, est que pour le quitter pour aller dans un ensemble d’immeuble ou la bibliothèque présentement, c’est qu’il faut affronter des bordures, sauf, si l’équipement est accessible aux automobilistes, la jonction est alors plate (pour ne pas user les amortisseurs sans doute).

Fleury — liaison Condorcet

La première portion de rue ne comporte pas d’aménagements. Vous êtes ici à la fin de la ligne de tramway, de la sortie des écoles, et, vous allez rencontrer d’autres équipements dans les rues adjacentes. Attention cependant, en poursuivant la rue dans sa seconde partie (vers la départementale), le manque d’aménagement se fait cruellement sentir.

Dans le chemin présenté, ce non aménagement est un bien être sur cette portion car très vite, le cycliste va croiser un autre équipement. Mais, encore une fois, attention, pour qui veut aller vers l’Argonne — cité HLM, centre d’apprentissage — par la rue du coin rond ou par la rue du petit pond, voir, pour seulement rouler sur la rue de la barrière St Marc, celui-là ne rencontrera que dangers et misères.

Fleury — rue des fossés

Voici un chaussidou qui se présente à la roue du cycliste — chaussidou, ou, en patois administratif, une « chaussée à voie centrale banalisée (CVCB) » — ; celui-ci a été rénové il y a peu.

Après les travaux, les bandes me semblent, encore aujourd’hui, plus étroites qu’auparavant ; n’ayant pas mesuré avant, je ne peux pas dire après.

Dans la galerie de photos, voyez le chaussidou en œuvre, avec un conducteur qui circule quasiment au milieu de la chaussée, dépassant un ninja dans son sens de circulation, et allant à l’encontre des autres usagers de la petite reine sans les mettre en danger ; au besoin, un autre automobiliste arrive qu’il y a assez de place pour se croiser (en roulant sur les bandes peintes au sol et derrière les cyclistes).

Vous voyez également un trottoir traversant, peu contraignant, dont les bordures n’ont pas été intégralement nivelées, c-à-d, mise à 0 (zéro) centimètre. Il faut dire que l’ensemble de la rue a été fait avec des bateaux pour faciliter les entrées et sorties des riverains, pas pour faciliter la marche.

Fleury — Lamballe

L’ensemble des équipements a été fait « autour » des équipements sportivo-culturo-pédagogique de Lamballe. C’est un embryon de réseau, d’assez bonne facture, assez bien conçu.

Un bémol sur les bateaux, encore ! Non pas avoir réalisé des trottoirs traversants. La route a été réalisée plane et directe pour les automobiles usagers du parc de sport, de l’équipement culturel, maintenant, la mairie de Fleury cherche quoi faire pour casser la vitesse.

Sur les photos de la galerie, nous voyons qu’il n’y a pas entraînement ce dimanche, car la bande cyclable est libérée des automobiles des… sportifs.

Au-delà du sport et de la culture, pour rester à vélo debout, c’est peut-être un détail pour vous, mais du haut d’un vélo cela change beaucoup… oké, j’arrête, d’autant plus que je ne suis pas certain que le lien « s’envoyer en l’air — cosmonautes — on a marché… » ait été des plus clairs.

Donc, au-delà du sport et de la culture, la bande peinte rue de Lamballe, avec son espace « d’ouverture de portière » se termine par un petit sas directionnel réservé aux cyclistes, un détail très utile pour rejoindre le double sens cyclable d’un début de rue en zone30. Nous avons même un arrêt à destination des cyclistes uniquement ; cela permet d’affirmer notre présence à l’endroit.

Un endroit qui est aussi la porte d’entrée d’Orléans, la fin du bonheur pour qui va à pédale.

Orléans – rue du faubourg St Vincent

Une photo-cadeau pour la personne de la mairie qui s’est auto-persuadée que ce sont les vélos qui ne veulent rien partager.

Mémo rue St Vincent (après presque 2 ans de travaux) :

– trottoirs rétrécis ;
– davantage de voitures mal garées (puisque la chaussée est élargie, elles gênent moins avec une roue sur les trottoirs) ;
– rien n’a été fait pour les vélos (mais ça, c’est presque un bénéfice quand on voit ailleurs ce qui est mal fait) ;
– équipement pensé comme dans les années 1980 ;
– déjà des trous sur les ralentisseurs…

 

2 commentaires sur “Pour ne pas s’envoyer en l’air

  1. Jeanne à vélo
    17/12/2018

    La bande est si étroite rue des Fossés que le picto vélo ne tient pas dedans (on le voit sur une de tes captures).

    Aimé par 1 personne

    • janpeire
      17/12/2018

      Oui, ce n’est pas une bande très large, dans une portion de rue pas très large non-plus (je n’ai aucune idée du nombre de voitures par jour. cette rue est une parallèle entre le bvd de lamballe et la départementale (rue de la barrière St Marc)).
      Lors des travaux, les trottoirs ont été refaits de manière à ne pas déplaire aux riverains, et peut-être que la largeur du trait de peinture est plus large, mais la bande en elle-même, semble, plus étroite (j’ai bien écris « semble »).
      Pour la pratiquer une ou deux fois par semaine, cette partie est assez agréable et les automobilistes, assez respectueux (cet avis serait probablement nuancé par une pratique quotidienne).

      L’autre partie (devant les établissements scolaires) est étrangement plus large, mais plus dangereuse à cause des parents, essentiellement à cause des parents d’élèves en automobile (il n’y a pas l’excuse de joindre la tangentielle, seulement des HLM verticaux et horizontaux).

      Dans la 3ème partie du rond-point de l’hermitage jusqu’à la zone, il n’y a rien en matière d’équipements cyclistes, pourtant, l’endroit comporte un petit quartier avec des commerces à Lignerolle, un centre social, une école…

      Aimé par 1 personne

Les commentaires sont fermés.

Jeanne à vélo en vidéo

RSS J-à-V à l’écrit

  • Utrecht inaugure un nouveau et vaste parking à vélos souterrain en centre-ville 20/10/2021
    Quand il n’y en a plus, il y en a encore ! De quoi ? Du stationnement vélo de grande qualité… à Utrecht ! C’est évidemment Mark Wagenbuur qui fait la visite puisqu’il a assisté à l’inauguration de cette installation résolument « moderne ».Voici la traduction de « Why did Utrecht open yet another giant underground... L’article Utrecht inaugure un nouveau et v […]
  • Un « Social Cycling Tour » à Bois-le-Duc 13/10/2021
    Difficile de traduire proprement l’expression « Social Cycling Tour » donc je me suis bien gardé de le faire. Mais je suis sûr que vous comprenez intuitivement de quoi il s’agit. Sinon, aucun souci, Mark Wagenbuur vous explique tout. 😇Voici la traduction de « A ‘social cycling tour’ in ʼs-Hertogenbosch » publié le 13... L’article Un « Social Cycling Tour » à […]
  • Pédaler de Huis ter Heide à la gare de Driebergen-Zeist dans la Province d’Utrecht 06/10/2021
    Un nouveau trajet interurbain à vélo commenté de Mark Wagenbuur.Voici la traduction de « Ride from Huis ter Heide to station Driebergen-Zeist (Province of Utrecht) » publié le 6 octobre 2021 sur Bicycle Dutch. Le trajet de cette semaine nous emmène d’un endroit à l’autre du blog. Nous commençons juste au sud... L’article Pédaler de Huis ter Heide à la gare d […]
  • Une base aérienne transformée en espace cyclable aux Pays-Bas 29/09/2021
    Peut-être qu’un jour la base de Bricy sera elle aussi rendue à la nature et deviendra cyclable. En attendant, celles et ceux qui y travaillent aimeraient certainement pouvoir s’y rendre à vélo de manière sûre et confortable… Mark Wagenbuur garde les roues sur terre mais nous fait un peu rêver... L’article Une base aérienne transformée en espace cyclable aux […]

Yann en vidéo

RSS Yann à l’écrit

  • Rue Lamartine : décision municipale bancale 30/07/2021
    Cela avait fait quelques semaines que je n’avais pas pris le temps de rédiger un billet. Comme vous le savez déjà, nous sommes plusieurs à s’être regroupés en association afin de faire valoir les droits des piétons et des cyclistes. Cela nous prend pas mal de temps et j’ai dû mettre en pause ce petit... Lire la Suite →
  • Encore une rue Demay-rde… 29/05/2021
    Avec Trololo vélo, nous avons fait une petite vidéo sur le projet de requalification de la rue Demay à Saint Jean le Blanc.
  • Mais qui a eu cette idée folle un jour d’inventer les normes ou y’a t-il un cycliste derrière le guidon de la mairie Dunois – Madeleine ? 16/05/2021
    J’avais déjà parlé de la requalification de la rue du Parc sur sa partie Sud. J’avais regardé d’un oeil distrait les travaux sur la partie nord. Cela me semblait à peu près aux normes sur la partie entre la rue de Coulmiers et le boulevard de Châteaudun (en vert). Hier, pour la première fois, j’empruntais... Lire la Suite →
  • Rue Frédeville : piétons, attention, terrain hostile 15/05/2021
    Malgré la pluie, j’ai décidé de m’aventurer par delà les frontières de la ville d’Orléans attiré par les travaux en cours de rue Frédeville à Saint Jean de Braye. Ville où Bruno Malinverno était adjoint au maire chargé de l’urbanisme et vice-président à la métropole en charge des transports. Ce brave monsieur nous a habitué... Lire la Suite → […]

Pollution de l’air

Cliquez pour ouvrir les alertes à la pollution.

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Écrire

450 (ad) bikerider (point) com

Licence

Creative Commons License
Vous pouvez utiliser les éléments de ce cyber-cahier si vous en citez la source.

%d blogueurs aiment cette page :