Becancaneries

Théorème de J.B. Corot : « la ville de Copenhague est équipée de 350 km de pistes cyclables surélevées, séparées de la route et très sûres » dont plus de 550 km font les trottoirs d’Orléans et son agglomération.

Portrait d’un vélotafeur ordinaire

Tous les jours, il traverse à vélo Saint-Jean-de-Braye, Semoy, Fleury et Saran pour finir à Ormes (soit 16 kilomètres par trajet). Sa première motivation : sa santé. Témoignage d’un vélotafeur qui veut sensibiliser les salariés aux avantages du deux-­roues.

Depuis le temps que l’on dit que c’est possible, la grande chose qu’il manque, c’est le courage d’enlever un peu de la voirie pour laisser rouler les vélos, enlever les trajets directs pour les autos au bénéfice des bus et des vélos… ce qui manque aussi, ce sont des décisions politiques autres que des primes au nucléaire et patin-cofin !

Du côté des cyclistes, il manque aussi un peu de volonté, mais avec l’habitude et les prix du carburant qui ne vont pas baisser, cela devrait s’améliorer.

  • Les illustrations sont tirées du site de Copenhagenize (>en) auquel la mégalopopole d’Orléans (>fr) devrait s’inscrire pour comprendre le système vélo et se penser enfin pouvoir progresser (oui cette formulation est régionalement marquée, et alors ! ).

Ailleurs sur la toile et dans la langue de la reine d’Angleterre :

The local government of Delft did an appeal on the regional and national government for financial support. The national government was willing to spend money on this experiment, because it wanted to collect new insights (technical and sociological) on how to promote cycling. The reason for that, in turn, was that the authorities wanted to limit car use. The government expected there would be more cycling when road safety would be improved on an area-wide scale.

 

8 commentaires sur “Portrait d’un vélotafeur ordinaire

  1. Jeanne à vélo
    27/02/2019

    Hélas, le prix du carburant n’est pas déterminant. Il est d’ailleurs dérisoire comme le soutient Jean-Marc Jancovici (cf. https://jancovici.com/transition-energetique/petrole/comment-a-evolue-le-prix-du-petrole-depuis-1860/) :

    « Voici donc le mot de la fin sur le prix réel du pétrole : compte tenu du changement d’ordre de grandeur qu’il nous permet d’obtenir dans la création de flux physiques (puisque l’énergie, par définition, correspond à l’apparition de flux physiques), le prix du pétrole n’est pas élevé, il est nul. »

    Aimé par 1 personne

  2. Jeanne à vélo
    27/02/2019

    C’est remarquable que La Rép’ publie ce portrait d’un vélotafeur plutôt extra-ordinaire et non pas celui d’un vélotafeur lambda (moins de 5 km de trajet).

    Aimé par 1 personne

    • janpeire
      27/02/2019

      Il a une électrocyclette peut-être sponsorisée par le principal annonceur du journal 🤔

      J'aime

      • Benoit Perrussel
        04/03/2019

        Bonjour,

        je suis le sujet de l’article. Il n’y a pas de ‘sponsoring’; pourtant ça m’arrangerai bien parce qu’un VAE pour du vélotaf; ça coûte un bras !

        L’idée qu’il faut retenir est simple : qui peut le plus peut le moins.

        Autrement dit, si avec ma bedaine de cinquantenaire, je peux me taper 16 bornes matin et soir en périphérie d’Orléans, alors il y a un sacré paquet de monde qui peut le faire aussi.

        Et quand je vois des salariés encore transi arriver au parking de Hutchinson les matins de grands froids avec un pare-brise encore complètement gelé; j’me dis ‘mais bon sang ! on n’a vraiment rien compris!’

        Aimé par 2 personnes

        • janpeire
          04/03/2019

          La moquerie sur le « sponsoring » (je parlais des primes municipales e/o nationales pour les électrocyclettes) était sur le fait que la Rep’ parle pour une fois en termes « utilitaires » (et positifs) de l’usage du vélo. Et comme la mairie d’Orléans, via les annonces légales, est un gros annonceur pour le journal, l’article détonait un peu.

          Après, je suis entièrement d’accord avec vous sur l’idée principale que beaucoup de monde devrait agir à l’identique dans des conditions similaires.

          J'aime

        • Yann d'Orléans
          05/03/2019

          Hello,

          Je vous ai croisé sur le pont de l’Europe alors que je fais une petite séance de running 🙂

          Je suis d’accord avec vous mais l’être humain choisira toujours la facilité (la voiture) au bien commun. Comme le dit Jeanne, le prix du carburant est vraiment secondaire.

          Sans une politique cyclable qui offrira de vrais infrastructures sécurisées et rendra les trajets courts intra-urbains plus pénibles, les gens ne choisiront pas le vélo.

          Au plaisir de vous recroiser.

          Aimé par 1 personne

          • Benoit Perrussel
            05/03/2019

            Bonjour Yann d’Orléans
            alors ça ne devait pas être moi car je ne passe jamais sur le pont de l’Europe, mais c’est pas grave !

            les éléments de déclenchement de la bascule automobile->vélo peuvent être débattus pendant des heures ! ils sont aussi nombreux que variés et chacun doit être traité en lien avec l’autre.

            mon cas personnel; accident grave->ré-éducation->vélotaf
            mais ça peut-être; plus de ‘tunes’->plus de voiture->vélotaf
            mais ça peut-être; pollution->prise de conscience->vélotaf
            mais ça peut-être; trajet infernal en voiture ->gagner du temps->vélotaf
            etc..

            nous, vélotafeurs, on doit faire ‘éclore’ ces déclenchements et les accompagner =>
            les règles d’une expérience vélotaf sont extrêmement simples, il y en a 2 :
            1/Pédaler en toute sécurité dans des conditions de confort acceptable
            2/Optimisation du temps de déplacement

            c’est tout !

            le running c’est bien, le vélo c’est mieux ! (nan j’rigole !!!)

            A+

            J'aime

    • Benoit Perrussel
      04/03/2019

      Bonjour ‘jeanne à vélo’

      Merci pour la remarquable image des évolutions des infrastructures de transport par type; c’est dramatiquement réaliste !

      il faut changer cela. vous savez sûrement déjà qu’il y a des ateliers d’organisés par Orléans Métropole ?
      je me permets de rappeler les dates car elles approchent (vous modèrerez si vous jugez l’info pas pertinente sur ce billet) :

      vendredi 15 mars 18h-20h, à la mairie d’OLIVET (salon bleu)
      samedi 16 mars 10h-12h, au LAB’O à ORLEANS (1 avenue du Champs de Mars) samedi 16 mars 14h30-16h30, à la salle René Cassin 2 à ST JEAN DE BRAYE (21 rue René Cassin)

      pour s’inscrire : une seule adresse : pdu@orleans-metropole.fr

      je pense que tout le monde sera d’accord que l’on a fait le tour de la question (PDU, études et cie), maintenant on va parler peintures, signalétiques, béton, bordures ‘bateau’, pistes en stabilisé au lieu de bitume, éclairage LED etc…il faut rentrer dans le dur et parler bordereau de travaux et sous

      Au plaisir de vous y retrouver ? je vais essayer le LAB’O et je ferai de toute façon celui de Saint jean de Braye (vu que j’y habite).

      A bientôt alors

      Aimé par 1 personne

Les commentaires sont fermés.

Information

Cette entrée a été publiée le 27/02/2019 par dans Portraits de cyclistes, et est taguée , , , , .

Jeanne à vélo en vidéo

RSS J-à-V à l’écrit

  • Des pistes cyclables uni ou bidirectionnelles ? That is the question — par The Ranty Highwayman 23/07/2021
    Bien sûr j’aurais pu essayer de traiter le sujet moi-même en prenant des exemples orléano-orléanais mais je ne suis pas pleinement qualifié pour le faire et de l’autre côté de la Manche se trouve un sympathique certified blogueur qui s’est tapé le boulot… And you know, I’m a lazy frog!... L’article Des pistes cyclables uni ou bidirectionnelles ? That is the […]
  • Un trajet campus – cité U à Utrecht 21/07/2021
    Il n’y a aucune raison que les étudiants ne fassent pas comme les élèves du secondaire qui rejoignent massivement leurs établissements à vélo. Mais eux n’habitent plus chez leurs parents !Voici la traduction de « How some students can ride home in Utrecht » publié le 21 juillet 2021 sur Bicycle Dutch.... L’article Un trajet campus – cité U à Utrecht est appa […]
  • Quand une rue n’a plus besoin de pistes cyclables : l’exemple de Nachtegaalstraat à Utrecht 18/07/2021
    Quand une ville a réussi à renverser le paradigme de la mobilité, on aboutit à la vélorue dans une version qui fonctionne vraiment comme l’expose Mark Wagenbuur.Voici la traduction de « When does a street no longer require protected cycleways? » publié le 14 juillet 2021 sur Bicycle Dutch. Il est... L’article Quand une rue n’a plus besoin de pistes cyclables […]
  • C’est mathématique : conduire pour gagner du temps ne fait que ralentir tout le monde 10/07/2021
    On sait déjà grâce à un travail fouillé de la direction générale du Trésor publié en avril 2021 qu’en milieu urbain très dense en France, les automobilistes ne paient que 8 % du coût global de leur mobilité (lien vers l’étude). On sait aussi que dans cet environnement, la voiture individuelle... L’article C’est mathématique : conduire pour gagner du temps ne […]

Yann en vidéo

RSS Yann à l’écrit

  • Encore une rue Demay-rde… 29/05/2021
    Avec Trololo vélo, nous avons fait une petite vidéo sur le projet de requalification de la rue Demay à Saint Jean le Blanc.
  • Mais qui a eu cette idée folle un jour d’inventer les normes ou y’a t-il un cycliste derrière le guidon de la mairie Dunois – Madeleine ? 16/05/2021
    J’avais déjà parlé de la requalification de la rue du Parc sur sa partie Sud. J’avais regardé d’un oeil distrait les travaux sur la partie nord. Cela me semblait à peu près aux normes sur la partie entre la rue de Coulmiers et le boulevard de Châteaudun (en vert). Hier, pour la première fois, j’empruntais... Lire la Suite →
  • Rue Frédeville : piétons, attention, terrain hostile 15/05/2021
    Malgré la pluie, j’ai décidé de m’aventurer par delà les frontières de la ville d’Orléans attiré par les travaux en cours de rue Frédeville à Saint Jean de Braye. Ville où Bruno Malinverno était adjoint au maire chargé de l’urbanisme et vice-président à la métropole en charge des transports. Ce brave monsieur nous a habitué... Lire la Suite → […]
  • Pour aller au CO’met, il ne faudra pas avoir la tête dans les étoiles 09/05/2021
    J’aime bien aller à Décathlon à vélo quand j’ai des petits trucs à acheter. C’est rapide et efficace. J’avais filmé le trajet il y a deux ans en passant par Olivet. En gros, il faut 15 minutes du centre ancien pour rejoindre cette enseigne de sport… La zone commerciale est à proximité immédiate du CO’met,... Lire la Suite →

Pollution de l’air

Cliquez pour ouvrir les alertes à la pollution.

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Écrire

450 (ad) bikerider (point) com

Licence

Creative Commons License
Vous pouvez utiliser les éléments de ce cyber-cahier si vous en citez la source.

%d blogueurs aiment cette page :