Becancaneries

Aventures à vélo dans Orléans mégalopopole & un peu ailleurs !

Finalement non-envoyées

Petite liste des propositions non-envoyées à la sollicitation du « budget participatif 2019 » (>fr) par le gentille mairie d’Orléans, comme çà, pour le plaisir des listes.

Le grand débat

Avant de donner ma liste des non-envoyées, une fois les projets farfelus filtrés, un coup d’œil sur les propositions donne des indications assez intéressantes sur la manière dont les habitante⋅e⋅s vivent la ville, le quartier :

Qui ici désire de simples jardinières pour embellir le béton, qui là propose un abri à vélo, encore ici l’on se plaint du stationnement gênant… avec des propositions simples, déconcertantes de simplicité pour « résoudre » le problème mis en lumière.

Ce quotidien des personnes qui vivent la ville, semble bien éloigné des grands fauves qui croient que la ville est le décor de leurs névroses. Un exemple : le projet « loire’ land » qui n’existe que pour bétonner plus… à n’en pas douter, il y aura les nuits d’été une ciné-scénie pour expliquer aux enfants « la nature ».

Ce projet délirant, en plus d’industrialiser encore plus un endroit qui ne demande rien, devra être rentabilisé par la venue des touristes en masse, en SUV, en car, lors d’événements… enfin, si les touristes viennent un jour. Ce projet est aussi l’occasion de justifier une des deux passerelles, idée promue par la mairie pour chasser les cyclistes de la chaussée.

Cela nous éloigne un peu de la liste, et en même temps, pas tant que cela au regard du projet délirant (>fr), présenté pourtant comme de « bon-sens », projet délirant de suppression d’une voie « auto » au bénéfice d’un équipement cyclable. Qui sont ces personnes ? Quels sont les réseaux ? Qui les fournit en vélo ? Boivent-ils de l’huile ? Mangent-elles du pignon ou de la chaine ? Qui ? Qui ? Qui ?

La liste des 7 projets

1) Achat d’une gomme géante

C’est simple, pas très onéreux, et tout le conseil municipal peut être mis à contribution pour gommer les trucs peints sur les trottoirs afin de créer du conflit avec les piétons.

C’est un projet 2 en 1 car en plus d’effacer leur connerie, les bagnolard⋅e⋅s du conseil se montreront dans la rue, le quartier ; ils et elles pourront même faire campagne pour l’an prochain.

 

En extrapolant à la taille des chevilles des édiles, multiplié par les 400km et 1 million de pictogrammes… environ 20 000€00 de gomme.

Surtout ne pas remplacer la gomme — énergie mécanique — par du dissolvant. Le solvant — partisan du moindre effort — est une saloperie qui finirait dans Loire.

2) Acheter une scie

C’est le pendant du n°1, il va falloir une scie pour couper les poteaux des panneaux posés n’importe où, et souvent n’importe comment, sur les trottoirs

3) Recycler les panneaux

C’est la suite du point 2. Les panneaux inutiles ne seront surtout pas donnés à d’autres mairies qui pourraient nuire avec. Ils seront, ou vendus au kilo contre certificat de destruction, ou fondus sous la forme de tubes métalliques. Les tubes obtenus seront offerts à un atelier de ré-insertion municipales dont le but sera de créer des bicyclettes laissées en usage libre dans la ville.

4) Quitter les CVTC, GART & Cie

Sérieusement, à quoi servent ces organismes à part mobiliser les ressources intellectuelles d’un de nos plus brillant élu ? Après avoir potassé tous les dossiers et contre-dossiers, les analyses, les enquêtes produites par ces « machins » comme dirait De Gaulle, notre sous-attaché à la délégation hypothétique de la politique du vélo dans la mégalopole n’a plus rien à nous fournir ; un mal de tête l’empêche pour nous aider dans nos démarches !

Ça coûte pas un pognon de dingue de cesser de payer la cotisation au GART (>fr) ou au club des villes des cyclistes à écharpe au vent (>fr).

Il va de soi que les cotisations à d’autres officines — le CEREMA (>fr) excepté (organisme dont les préconisations seront forces de loi et apprises par cœur par les élu⋅e⋅s) —, doivent être abandonnées sur le champ.

5) Dévier la Loire à vélo

Attention, il n’est pas question de créer un canal latéral à Loire entre Beaugency et Jargeau, ce afin d’éviter à quelques cyclistes de venir à Orléans, non ! Un bon touriste donnera entre 50 et 150€00 à un⋅e commercant⋅e qui lui servira une soupe à la grimace. Cependant, la cathédrale se visite pour rien.

Dévier la Loire, c’est simplement aménager la rue entre le pont Thinat et le pont de l’Europe coté sud afin d’éviter à d’hypothétiques touristes de se risquer à rentrer dans la cité.

L’aménagement principal consistera à faire faire un crénelage aux automobilistes (à supprimer la ligne droite), bien sur, les cyclistes bénéficieront de la ligne droite, de la priorité aux intersections…

Pour faire vivre la rive sud, une maison du vélo sera construite quartier St Marceau, place de la bascule par exemple.

L’ensemble des travaux sera supervisé par l’humble père de la chose existante.

Après avoir remis les quais en zone 30, l’ancien itinéraire au nord sera gardé comme piste école mondiale de ce qu’il ne faut pas faire en matière d’aménagement. Le jour de la grand-fête, un, ou une, élu⋅e sera « cascadé⋅e » en bas de la rue royale, dans la traversée du pont.

6) Orleånized

Dans l’hypothèse où la vente des panneaux et des poteaux rapporte une très très très très grosse somme d’argent, avec les économies de cotisations, Orléans se paye les services de Mikael Colville-Andersen.

Il n’y a pas à développer ce paragraphe, le nom de l’opération est déjà trouvé « Orleånized ».

7) Campagne de propagande

La suite logique des points précédents, c’est qu’il va falloir une campagne de propagande pour bien faire comprendre qu’il y a à peine 100 km de PISTES cyclables dans l’agglo — attention changement d’échelle — et encore, en comptant les double-sens.

Pour info, le dernier équipement de qualité date de 1989. C’est la liaison La SourceOrléans, le long de la voie express.

La campagne insistera sur le fait que « oui, finalement, nous ne sommes pas les meilleurs », et, en même temps comme dirait l’autre, « les prochains équipements seront de qualité » ; vous noterez la modestie qu’il y aura d’affiché. Un changement qu’on vous dit !


C’étaient les 7 propositions non-envoyées pour différentes raisons dont de très bonnes. 7 comme autant de boules de cristal dans lesquelles nul avenir radieux pour les cyclistes de l’agglo se semble se donner à lire.

Publicités

2 commentaires sur “Finalement non-envoyées

  1. Jeanne à vélo
    17/03/2019

    « Orleånized » : 😂 🤣

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Information

Cette entrée a été publiée le 16/03/2019 par dans Non classé.

RSS Jeanne à vélo

  • Le réseau express vélo circulaire d’Eindhoven 18/04/2019
    Une nouvelle traduction tirée du blog de référence Bicycle Dutch. Mark Wagenbuur nous emmène découvrir le REVe d’Eindhoven : « Eindhoven’s circular fast cycle route », article publié le 10 avril 2019. Avec l’aimable autorisation de son auteur. Eindhoven est en train de finaliser son réseau express vélo, une boucle de 32 km... L’article Le réseau express vélo […]
  • Budget participatif : Saint-Jean-de-Braye dans la roue d’Orléans 12/04/2019
    On se dit qu’Orléans ne met peut-être pas beaucoup d’argent sur la table dans le cadre de son budget participatif quand on apprend que Saint-Jean-de-Braye a doté le sien – le premier du genre – de 200 k€. Mais l’argent ne fait pas tout et il y a davantage de... L’article Budget participatif : Saint-Jean-de-Braye dans la roue d’Orléans est apparu en premier s […]
  • Budget participatif 2019 de la ville d’Orléans 02/04/2019
    Après 2017 et 2018, le budget participatif de la ville d’Orléans revient pour une troisième édition doté de la même enveloppe globale de 300 k€. Le coût maximal par projet passe de 60 k€ à 80 k€. Sur les 98 projets soumis, 43 sont finalement présentés au vote sur la... L’article Budget participatif 2019 de la ville d’Orléans est apparu en premier sur Jeanne […]
  • La roue voilée de la communication officielle 29/03/2019
    Encore un édito. Encore Olivier Carré dans un exercice de communication grand public. Ce n’est pas dans le dernier Orléans.mag (n° 167, avril 2019) mais dans La Lettre d’information d’Orléans Métropole, un quatre pages à l’italienne inséré dans le mensuel orléanais. Ce numéro 33 a pour thème principal le vélo.... L’article La roue voilée de la communication […]
  • Un guide du vélotaf publié chez Gallimard 23/03/2019
    Voilà un livre qui sort à point nommé. C’est le printemps, la sève monte dans les plantes, la pression dans les pneus et les fourmis dans les jambes. Comme le souligne lui-même Jérôme Sorrel, l’auteur de Vélotaf. Mode d’emploi du vélo au quotidien, la saison qui commence est certainement un... L’article Un guide du vélotaf publié chez Gallimard est apparu en […]

RSS Actuvélo

  • Jacques Dubochet, un Prix Nobel qui roule pour le vélo
    Erik : Jacques Dubochet, Prix Nobel de chimie 2017, vous êtes là parce que vous êtes un vrai cycliste, un cycliste du quotidien, et ce qui est incroyable avec le Prix Nobel, Jacques, c’est la place de vélo à l’Université de Lausanne. Jacques Dubochet : L’Université m’a fait deux cadeaux, le premier ce sont des … L’article Jacques Dubochet, un Prix Nobel qui […]
  • Ramdam autour du vélo à Marseille
    Pour sa 3e journée d’échanges, RAMDAM avait placé la barre encore plus haut en organisant une rencontre, baptisée « Le vélo dans tous ses états », qui a réuni, dans une salle comble, une trentaine d’intervenants pour six tables rondes et deux présentations. Ce programme dense visait à présenter le vélo sous toutes ses facettes : créateur d’emplois … L’articl […]
  • Le gouvernement néerlandais appelle à “chérir le vélo”. Voici cet amour représenté sous forme cartographique
    Ce n’était pas un coup de com’. Le premier ministre néerlandais se rend régulièrement à des réunions à vélo. En 2017, il est aperçu en train de verrouiller son vélo devant le palais Noordeinde, avant d’aller à l’intérieur pour informer le roi Willem-Alexander de la formation d’un nouveau gouvernement. Et ce gouvernement de coalition, comme … L’article Le gou […]
  • Bientôt un «permis vélo» pour les écoliers — Le Parisien
    Le gouvernement annoncera le 17 avril le lancement d’une formation de dix heures visant à enseigner aux écoliers, avant leur passage au collège, comment circuler à bicyclette. Savoir pédaler est une chose. Savoir faire du vélo en respectant le Code de la route en est une autre. Alors que 173 cyclistes ont été tués en 2017 et … L’article Bientôt un «permis vé […]
  • Ils n’étaient pas deux mais 1 500
    Tout commence le samedi 20 octobre 2018, par une petite phrase prononcée par Philippe Saurel, maire de Montpellier et président de la Métropole, interrogé à l’occasion de l’inauguration de la toute première route métropolitaine effectuant le contournement d’une des villes de la métropole. Le reportage est orienté sur les infrastructures cyclables, en particu […]

Étiquettes

#gcum #vélotaf Angoulême Avenue de Verdun aérotrain Beaugency Blanchard Blois Blossières Boigny Bonny sur loire Bordeaux Bourges Briare Brunet Cercottes chaotomobile Chemin des Jonquilles Châteauroux Châtillon Chécy Coligny Combleux Copenhague Corgié Coulon Cusset Dunkerque Edmondo De Amicis Eillum fbg Madeleine fbg St Vincent Fleury Georges V Germigny Gien Grenoble Hugo Héran Ingré kgb2019 Ki no Tsurayuki Koyama La Chapelle St Mesmin La Source Leblanc Leblay Lemòtges Lesens Lille Lucien Péraire Mardié Montaigne Montargis Monteirolet Naoned~Nantes Naviki neige ne tombez pas dans le panneau Nevers Nijmegen Olivet Orléans Ormes où suis-je P.D.U. place St Aignan police propaganda Pulversheim quai du Fort Alleaume quartier chêne Maillard quartier St Marceau Razemon RN20 Robert Benchley Roger Toulouse Rouen route de Chartres Rue Anatole France rue Bannier Rue Barruet rue Chanzy rue Creuse rue de Bourgogne rue de chimoutons rue de Lamballe rue de la Tour Neuve rue de l’Orme-au-coin Rue de Montaran rue des carmes rue des cosmonautes rue des fossés rue des Htes Levées rue des Maltotiers rue des murlins rue de Solférino rue Dubois rue du Bourdon Blanc rue du Canon rue E. Vignat rue Gabriel Péri rue Jean Jaurès rue Jean Moulin rue Jeanne Champillou Rue Jules Guesde rue Lamartine rue Langevin rue Louise Labonne rue Louise Michel rue Marcel Paul rue Mendès-France rue Nicole Duclos rue Piedgrouille rue Riobé rue St Côme rue Émile Zola Saran Semoy Sent Junian signalétique St Benoît/Loire St Cyr en val St Denis en val St Hilaire St Mesmin St Jean de Braye St Jean la Ruelle St Jean le Blanc St Laurent St Pryvé St Mesmin Strasbourg~Strossburi Su Sully/Loire Toscano Tours Travers Tsuyoshi Tuilerie Tunnel de l’ardoise Vennecy Vélorution Wataru Wichita Zef Jégard zone 30 - zone 20 écluse

Catégories

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Écrire

450 (ad) bikerider (point) com

Pollution de l’air

Cliquez pour ouvrir les alertes à la pollution.

%d blogueurs aiment cette page :