Becancaneries

Théorème de J.B. Corot : « la ville de Copenhague est équipée de 350 km de pistes cyclables surélevées, séparées de la route et très sûres » dont plus de 550 km font les trottoirs d’Orléans et son agglomération.

Faire Pâques avant les Rameaux

« Faire Pâques avant les Rameaux » est une expression populaire, désuète de nos jours, pour communément dire des personnes qui faisaient des enfants avant le mariage.

Fausse touche, de peinture, à Fleury

Après l’éclosion ratée (>fr) la ville de Fleury continue dans sa politique contre les cyclistes avec un équipement « hors sol ».

Tirée de la carte participative (>fr), voici la carte de l’endroit :

anatole_france

Petit aperçu du quartier, une rue après l’autre.

Rue Marcel Paul

À la gauche sur le plan, il y a la rue Marcel Paul dont l’aménagement très peu qualitatif — utilisable et confortable pour les piétons — date de 2017.

Je ne passe plus par là depuis l’aménagement car circuler sur la chaussée est devenu plus dangereux. Les automobilistes ayant vu un panneau bleu carré, sont persuadés qu’il nous faut rouler sur ce qui n’est au final qu’un trottoir, ils klaxonnent beaucoup. Bien évidement, jamais, au grand jamais, ils n’ont parcouru les méandres de l’étroit boyau de bitume, sans oublier l’inénarrable changement de côté au changement de commune, même sous « le toit unique de la mégalopole d’Orléans ».

À un moment donné, il faut peut-être arrêter de faire des aménagements de la mort pour les cyclistes (et piétons) et oser installer 2 ou 3 ralentisseurs à l’attention des automobilistes sur les voies d’accès et de sortie de la voie express.

Rue Barruet

En bas du plan, il y a la rue Barruet. C’est une simple rue. Passées les piles de la voie express, la rue craint plus-que-tout au niveau de la société d’armement (les employé⋅e⋅s en ce lieu sont là pour vous éliminer, en véhicule individuel, en minicar…).

À l’intersection de la rue Anatole France, elle n’est dangereuse que par la présence des automobilistes qui ont une vision fantaisiste du code de la route :

– Après avoir rattrapé un bagnolard qui avait grillé le cédez-le-passage et m’avait « poussé » dans la bordure, ce dernier, surpris d’être rattrapé, m’explique après une vague excuse, qu’il avait bien vu mon phare, que je porte un casque, MAIS que je n’ai pas de gilet jaune. Le rétroviseur d’une Fiat© indéter-minable est solide puisqu’il ne s’est pas décroché.

– Une mère de famille dans le même cas de figure, m’explique, donc aussi à sa progéniture, que, il y en a marre des vélos partout ! Pour info (petit doigt en l’air) au quotidien, entre 07:45 & 08:00, je ne croise pas plus de 5 cyclistes, entre 17:30 & 17:45, pas plus de 10, même l’été.

Rue de Montaran, rue des Marais

En haut du plan, il y a la rue des Marais qui, du rond-point, longe l’entreprise d’armement. L’espace est assez large pour séparer les piétons des cyclistes ; nous sommes ici à Fleury. Il n’y a que 1 ou 2 dos-d’ânes. L’équipement n’est balayé qu’une fois le 36 du mois, attention aux bris de verre.

Au départ du même rond-point (hors cadre), la rue de Montaran parallèle n’est pas un aménagement. Il n’y a que Saran pour croire qu’un trottoir avec un panneau « vélo au pas » ou « vélo autorisé » fait un aménagement cyclable.

De l’intersection, rue des Maraisrue de Montaran, (aire de stationnement « visiteurs » de l’entreprise de destruction), jusqu’à l’intersection avec la rue Anatole France, des 2 côtés, c’est presque un équipement de qualité hors les bris de verre, les dos-d’ânes, les bordures. Au quotidien il est praticable sauf si des camions stationnent dessus.

Rue Anatole France

Points de vue et images de la chose.

De Fleury vers la zone

Les travaux sont bientôt terminés (peut-être le sont-ils, mais alors il y a des manques en signalisation et en peinture) et ils laissent voir les dégâts. Hors les probables travaux sur les réseaux, le revêtement a été refait en partie, non sans besoin. Il y a eu création d’un pseudo-ralentisseur, d’un jardin de cailloux et la boite postale a été protégée des #GCUM.

 

Ébloui par… le soleil, uniquement le soleil, je n’avais, le premier jour, pas compris qu’un équipement avait été installé à notre intention, pas avant le premier coup de klaxon et les gestes du conducteur … sur la gauche.

Entrée officielle, pas de signalisation, pas dans le sens de circulation.

Les travaux ont amélioré la vie des usagers du bus, et c’est surtout ce qu’il faut en retenir.

Cabane pour le bus, encore entière.

Pas un des cinquante milles touristes à sacoche espérés par la mégalopole n’est attendu à cet endroit-ci.

De l’avenue de Verdun (hors carte), il n’y a que quelques tours de roue pour joindre la voie verte de la Tuilerie. Cette voie pourrait être utilisable d’un côté pour du tourisme « vert » (forêt d’Orléans) ou pour aller à la prison de Saran, en passant par ci-après la rue de Montaran (présence d’un centre d’apprentissage) ; de l’autre côté, elle est utile pour la desserte de Semoy, de la forêt également, de l’hôpital psychiatrique, de l’abattoir. De l’avenue de Verdun à la voie verte de la Tuilerie, il n’y a que quelques tours de roue, à quoi bon les rendre agréables.

Mon petit doigt me dit que, même avec cette « mot-de-5-lettres », je peux rester sans crainte sur la chaussée car au feu est resté le panonceau « tournez à droite » ; il envoie les cyclistes sur un trottoir peu agréable, mais pratique (en rouge sur le plan).

sous le feu, le panonceau

En voulant prendre la rue de Montaran, comme l’ensemble du carrefour n’a pas été refait, il y a de la bordure qui fait le trottoir, même tôt le matin.

 

Quitter la zone

Ce jour-là, il faisait beau. Pour le plaisir d’ajouter 1km à l’opération KGB (>fr), autant faire un petit détour dans les méandres de la voie verte de la Tuillerie avant de joindre la rue de Montaran, côté Saran.

Vous pouvez voir que, à droite, le cycliste ne s’emmer… ne s’embête pas à circuler sur le trottoir, sans oublier qu’il semble avoir plus de 8ans.

Nous prenons à gauche, pour quelques mètres de peinture. La peinture n’est rien de plus qu’une très mauvaise croûte. Il manque des boutons d’appels.

 

Passées les bordures de l’équipement qui date des années 70-80 du siècle dernier, nous voila sur la pist… la bande, et la présence des piétons en cet endroit nous renseigne sur ce qui est passé par l’esprit des aménageurs des temps anciens.

 

Enfin la nouveauté, qui finalement ne ressemble à pas grand-chose : un chemin de calcaire, une bande de bitume prise entre 2 rails — ce qui nous renseigne sur la largeur, inférieure au 1,5m préconisé pour une piste unidirectionnelle — d’une voie de chemin de fer. Cela est censé être à double sens.

 

Un équipement « vache qui rit », utilisable une fois sans grand danger, un équipement au final sans saveur, sans qualité propre qui ne nourrit en rien le cycliste du quotidien. À la sortie de la chose — probablement pas terminée —, des barrières risquent d’être installées.

En l’état, pour des questions de sécurité surtout au niveau de la sortie du truc, mieux vaut rester sur la chaussée non pas faire un énième détour pour 200-300m de sûreté…

Plus loin

Étrangement, il y a encore des enfants autorisés à jouer dans la rue :

Le débouché de la très longue rue Anatole France en son croisement avec l’avenue de Verdun :

la même avenue de Verdun qui souffre du manque du manque d’un panonceau « tournez à droite » :

Conclusion

Pourquoi un tel équipement, relié à pas grand-chose ? Pourquoi tant d’absence de qualité dans un équipement destiné à… ? Destiné à qui d’ailleurs ?

Le pognon de dingue que cela a probablement coûté n’aurait-il pas pu être utilisé à l’amélioration de l’existant rue de Montaran. Nettoyage, réfection des intersections en rendant le trottoir-piste le plus plat possible, refonte complète de la partie devant le centre cholestérol d’un côté, devant les pourvoyeurs en bonheur « made in China » de l’autre. Cette rue permet de quitter le médiocre et mauvais de la rue Marcellin Berthelot pour relier la rue de la Tuillerie en passant par la rue de la Halte. Cela permet de rejoindre également la zone pavillonnaire de Montaran.

Bref, la mégalopole a encore une fois fait n’importe quoi, sauf pour les piétons — avec usage des jambes — et c’est déjà bien. Cet équipement n’est pas dangereux en lui-même, il est simplement inutile et sous dimensionné. En rien la position dominante de la circulation automobile ne sera changée par la chose, ce qui, à n’en pas douter, va être mis en valeur dans la feuille de choux municipale.

Enfin, après avoir trouvé cela sur la toile, il y aura bien des « cyclistes » pour dire que c’est mieux que rien :

Un commentaire sur “Faire Pâques avant les Rameaux

  1. Jeanne à vélo
    06/05/2019

    « (centre d’apprentissage, utile pour la desserte de Semoy, de la forêt, de l’hôpital psychiatrique, de l’abattoir) » : cette énumération ! 😆

    Aimé par 1 personne

Les commentaires sont fermés.

Jeanne à vélo en vidéo

RSS J-à-V à l’écrit

  • « Deux futurs » par Mark Treasure 31/05/2020
    Le 15 mai dernier Olivier Razemon dans « Mobilité : 13 choses qui ont changé en deux mois » soulignait que la pandémie n’avait pas eu que des effets heureux et illustrait ses propos avec « le retour du drive-in » en France, en l’espèce un cinéma en plein air sur l’immense place des Quinconces... L’article « Deux futurs » par Mark Treasure est apparu en premi […]
  • Aux Pays-Bas, beaucoup de livraisons de repas à vélo pendant la pandémie 27/05/2020
    La première fois qu’à titre personnel j’ai aperçu de manière visible le phénomène de livraison de repas à vélo c’était à Bordeaux il y a trois ans. L’entreprise Deliveroo, dont il est question dans le texte de Mark Wagenbuur, a débarqué à Orléans en novembre 2017. L’enseigne néerlandaise Takeaway, de... L’article Aux Pays-Bas, beaucoup de livraisons de repas […]
  • Urbanisme tactique à Orléans : une petite reine mal comprise rue Royale 23/05/2020
    Après la fermeture historique – mais annoncée comme provisoire – d’une voie du pont George V à la circulation motorisée, les autorités ont comme prévu dans leur plan de déconfinement engagé des travaux pour, après le pont, rendre aussi aux vélos une moitié de la rue Royale. Cet axe magistral... L’article Urbanisme tactique à Orléans : une petite reine mal co […]
  • Pédaler dans le « Sahara néerlandais » 21/05/2020
    Le vélo au temps du confinement aux Pays-Bas c’était ça : la possibilité de continuer à pédaler librement. Mark Wagenbuur achève avec ce compte-rendu d’une sortie au long cours une quadrilogie dont j’ai traduit deux des trois premiers opus. Voici la traduction de « Cycling to the ‘Dutch Sahara’ » publié le 20 mai... L’article Pédaler dans le « Sahara néerlan […]

Yann en vidéo

RSS Yann à l’écrit

  • Pour aller plus loin, il faut ralentir (les voitures) 13/05/2020
    Orléans à son tour entre dans la danse de l’urbanisme tactique et quitte le gruppetto pour tenter de rejoindre l’échappée belle des villes cyclables. Marie Guibal, journaliste à la République du Centre, détaille ici les aménagements à venir. L’emblématique pont George V va (enfin) se doter d’une voie cyclable malgré les jérémiades d’une partie de... Lire la […]
  • Pédaler avec ses enfants à Orléans 07/05/2020
    Nous y sommes! Le déconfinement arrive et tout le monde chante les louanges de l’efficaicté du vélo. Ce sera le moyen le plus efficace pour se déplacer. Pour celles et ceux qui débutent, Tonton JP a très bien rappelé les comportements à adopter pour se déplacer en toute sécurité à vélo. Il est plus que... Lire la Suite →
  • Dans Orléans, à vélo on dépasse les autos 02/05/2020
    Au travers d’un communiqué de presse, le collectif Vélorution Orléans a très justement appelé à un rééquilibrage de l’espace public afin que les piétons et les cyclistes urbains puissent se déplacer en sécurité. Si les élus de la métropole orléanaise répondent favorablement à cet appel, les automobilistes vont vociférer que la voiture est le moyen... Lire la […]
  • Un navetteur à vélo 23/04/2020
    Pendant plusieurs années, j’ai mis #monvelodansletrain entre Paris et Orléans. Cette possibilité de changer sans préavis de moyen de transport donne un réel confort de déplacement et une liberté à toute épreuve. Même si le temps de trajet s’allonge et les retards se multiplient sur cette ligne, le prix de l’abonnement avec l’aide de la... Lire la Suite → […]

Pollution de l’air

Cliquez pour ouvrir les alertes à la pollution.

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Écrire

450 (ad) bikerider (point) com
%d blogueurs aiment cette page :