Becancaneries

Aventures à vélo dans Orléans mégalopopole & un peu ailleurs !

La vélorution va à la Chapelle, « c’est mieux que rien »

La vélorution se rend à la Chapelle (>fr-La Rep’), comme un hommage à l’action brillante en faveur de la pratique de la bicyclette dans l’agglomération du « 7ème vice-Président, vice-président délégué à la Politique cyclable et circulations douces. Délégué aux relations de La Chapelle-Saint-Mesmin avec Orléans Métropole ».

Ce n’est pas rien.

Il se trouve qu’il y a peu, votre serviteur a été contraint d’un aller-retour Orléans-la Chapelle. Si l’aller a été effectué en suivant le fleuve, très bas en ce début de printemps, le retour c’est déroulé, selon la formule, à l’insu de son plein gré en passant par Ingré-Saran… avec la secrète envie de nourrir l’opération KGB.

Un diaporama « c’est mieux que rien »

« C’est mieux que rien » est malheureusement l’antienne locale, avec un premier chœur d’élu⋅e⋅s, ce qui permet de justifier la médiocrité, avec un chœur de quelques cyclistes, par dépit, résignation ou par manque d’ambitions, quelquefois vue depuis le pare-brise de l’intérêt électoral.

Le diaporama se fait le long de l’itinéraire – environ 9km – ci après :

Voir la carte participative (>fr).

De La Chapelle vers Ingré

Départ sans rien, pas un panneau pour dire que 300m plus loin il y a un équipement, pourtant un panneau, un pictogramme au sol, dans certains cas, comme présentement, c’est mieux que rien. La seconde cycliste était non-connaissante du cheminement.

Le truc se prend en virevoltant au carrefour, mais très vite, sur la route se donne à voir un panneau de limitation à 30, donc, les cyclistes sont en droit de se dire que « peut-être » d’autres solutions existent. C’est un équipement épisodique. C’est bien évidement aux êtres inférieurs de laisser la place aux gagnants.

 

 

D’Ingré vers Ingré

Passée le panneau barré « la Chapelle », « Ingré » vous accueille sur un équipement quasi à l’identique. Quasi, car étrangement, c’est légèrement mieux, comme disent les mange-racines « faute de tofu soyeux, on mange du seitan ».

 

 

C’est un petit peu mieux, mais, les cyclistes doivent encore faire des tours de rond-points, de poteaux, des abris-bus et quid des lotissements à venir dans les 10ans, aux entrées déjà matérialisées dans le bitume, le long de la presque piste qui reprendra alors sa fonction pensée de trottoir.

 

 

L’entrée dans Ingré par la rue de la mairie a été refaite avec un pognon de dingue pour compliquer ce qui était simple, pour rendre presque dangereux ce qui ne l’était point.

 

 

 

Dans Ingré

Nous empruntons un de ces chemins qui semblent frais démoulés de la veille. Le secret de ce fait est très simple. Ce chemin est encore mieux protégé que le meilleur des sentiers secrets dans un cercle de culture. Ce chemin, comme beaucoup d’autres dans l’agglomération doit se deviner, de mériter. Il est protégé de toute intrusion par une non signalisation, par un non cheminement, ainsi faisant, il ne s’use point.

 

 

D’Ingré vers Saran

Heureusement ma compagne du jour a des gènes de Madame de Neandertal en elle*, elle sait lire les signes au feu rouge. Ainsi, nous voici sur le bout de route, toujours aucune signalisation, qui doit nous conduire vers l’avenir radieux du cyclisme avant l’arrivée de l’orage contre-vélorutionnaire qui se montre dans le ciel.

Un équipement « c’est mieux que rien » et tous du même côté. Pour le coup, ici, c’était difficile de changer de place les poteaux de l’autoroute ; cependant, si au moment de la construction de l’autoroute il y a 30 ans, il y avait pas eu un pays qui commençait à prendre 30ans de retard dans sa politique cyclable… c’est un paradoxe temporel des jolis que nous avons de décrit ici.

 

 

De Saran vers Saran

Le type même du super équipement, qui, s’il était connu et utilisé, changerait un peu l’image de la ville, mais, voilà, le vélo, c’est un truc de petit bourgeois. En même temps, Héléna Ceausescu était bien « scientifique » à un point tel, qu’elle songeait avoir le Nobel un jour.

 

 

 

Fin de la soirée diapo

C’est fini.

9 kilomètres de rue, puis trottoir+, puis pont plus rien, puis re-trottoir, puis à partir d’Ingré, une presque piste de presque qualité, puis, passée la place, rien, enfin si, un trottoir+.

9 kilomètres sur lesquels il manque un peu de panneaux, beaucoup de cheminement, énormément de confort, encore plus de sécurité. Et ce ne sont que quelques kilomètres sur les 490000000 que compte la galax… la mégalopopole d’Orléans.

_ _ _ _ _

  • « Madame de Néandertal , journal intime » de Marylène Patou-Mathis et Pascale Leroy.
Publicités

Information

Cette entrée a été publiée le 10/05/2019 par dans Une photo vaut mieux qu'un long discours, et est taguée , , , .

RSS Jeanne à vélo

  • Conception néerlandaise de la vélorue 23/10/2019
    La traduction du billet de Mark Wagenbuur sur la Cremerstraat transformée en vélorue publiée ici manquait sans doute d’une mise en contexte plus générale sur ce que les Pays-Bas entendent par « vélorue ». Un autre de ses billets sur Bicycle Dutch, publié antérieurement, faisait parfaitement le point sur le sujet. Voici... L’article Conception néerlandaise de […]
  • Entretien pour La Tribune-Hebdo : making-of et prolongements 18/10/2019
    Quand on s’entretient avec un journaliste, on peut toujours craindre des mécompréhensions car, selon le célèbre adage, entre ce qu’on croit dire, ce qu’on dit, ce que l’autre comprend etc. … Alors qu’allait-il ressortir de cette grosse heure d’entretien autour d’un bon gueuleton avec le rédacteur en chef adjoint de... L’article Entretien pour La Tribune-Hebd […]
  • L’été indien pour la 14ème vélorution orléanaise 15/10/2019
    Accueillant point de départ et d’arrivée de la 14ème édition de la vélorution orléanaise, la place de la Bascule est restée bien d’aplomb malgré son léger dévers. Il faisait chaud ce dimanche 13 octobre 2019, un peu trop chaud même pour la saison. Une sorte d’été indien fugace a vu... L’article L’été indien pour la 14ème vélorution orléanaise est apparu en p […]

RSS Actuvélo

  • Des cyclistes du monde entier à Dublin : retour sur le Congrès Velo-City 2019
    Un congrès international de haut vol Cette conférence permet aux participants de bénéficier de retours d’expériences et de partager leur expertise dans le cadre de sessions plénières, sessions parallèles, ateliers thématiques, mais également dans le cadre de nombreux événements en amont et/ou pendant ce congrès : masterclasses, rencontre de coordination Euro […]
  • Baromètre Parlons vélo des villes cyclables 2019 : un acte II pour que le vélo gagne les municipales
    Le Baromètre Parlons vélo des villes cyclables Le Baromètre des villes cyclables tire son inspiration de l’enquête Fahhradklima-Test initiée par la fédération allemande du vélo ADFC, et qui a fait ses preuves depuis 1988. Sous la forme d’un questionnaire de satisfaction, l’enquête mesure le ressenti des cyclistes sur plusieurs critères relatifs à leur enviro […]
  • Vélos en location longue durée : nouvelle mode ou solution pérenne ?
    La dernière décennie a été marquée par l’émergence des systèmes de vélos en libre-service (VLS) : la plupart des grandes villes se sont engagées dans une course de grandeur et d’innovation, pour avoir le plus beau ou le plus gros système. Cette innovation avait sa pertinence, à n’en pas douter. Par contre, des communes plus … L’article Vélos en location long […]

La chaine vidéo de Yann

La chaine vidéo de Jeanne à vélo

Pollution de l’air

Cliquez pour ouvrir les alertes à la pollution.

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Écrire

450 (ad) bikerider (point) com
%d blogueurs aiment cette page :