Becancaneries

Aventures à vélo dans Orléans mégalopopole & un peu ailleurs !

Pédaler pour visionner

« Pédaler vers l’inconnu, pédaler dans la semoule, le yaourt ou la choucroute, mais pédaler ensemble… »

  • Voici pour le chapeau du courriel d’invitation, celui-là même que vous retrouviez dans ce billet (>fr).

Le trajet

Le trajet pris sur une capture d’écran, rien de plus. À quoi bon s’acharner à dire et dire de nouveau les même antiennes vélocyclopédiques à de sourds décideurs :

  • Quartier Bourgogne après la sortie des classes, ouf ! Pas de portières ouvertes, pas de stationnement gênant.
  • Passage au dos du théâtre, en direction du quartier St-Marc, un quartier refait il y a peu.

Une automobiliste s’est plainte auprès de votre serviteur des vélos trop nombreux, selon elle, depuis la fin des travaux. Je lui ai alors expliqué que le quartier est une trèèèèès bonne alternative à la médiocrité de la piste des Droits Humains. Ce serait même un équipement en bronze si les trottoirs étaient véritablement traversants (il reste des bordures et j’ai vu un gamin tomber devant l’école), si les dos-d’ânes étaient de véritables dos-d’ânes, si la fourche avait été mieux réalisée ! Les plus à plaindre de cet aménagement récent mais typé « années 80 », ce sont les piétons qui ont vu leur place fondre comme volonté politique sous la canicule.

  • À l’Argonne, rue Marie Stuart. La chose peinte mesure moins d’1m40 dans sa partie unidirectionnelle, il reste entre les éléments du mobilier urbain 1m50 pour les piétons. Dans sa partie bi-directionnelle, au plus large, c’est du 3 fois 1m40, mais cela ne dure pas et très vite, il faut faire attention aux bus. C’est écrit comme un porc dessus… le trottoir.

Aurait-il été possible de faire mieux ?

Oui, sans hésitation. Il y a de l’espace perdu le long de la ligne de tramway avec une partie enfloralisée, pour faire de belles photos dans la feuille de choux de la municipalité.

  • À l’arrêt de tramway, l’avenue Denis Papin est doublé d’un équipement ancien, lui réellement des années 80. Dans une ville avec une politique cyclable, en même temps que le tramway, cet équipement, pourtant pas désagréable pour un⋅ cycliste unique, aurait été rénové, c-à-d, élargi, nettoyé, et les intersections auraient été  refaites.

St-Jean de Braye était alors régentée par un amoureux de la marche en forêt. Il expliquait dans les réunions que lui, son kiff, c’était la ballade du dimanche en forêt. Il expliquait même que, après avoir entraperçu des animaux apeurés par les conditions de vie sauvage, après avoir vu un faon effrayé de se savoir seul passé le décès de sa mère dans une forêt si sombre aux recoins sordides, il avait comme projet de bétonner une zone humide, ce afin que pas un animal ne souffre davantage sur le domaine de sa commune. Si ce n’est pas de la générositude ! Quel dommage pour la collectivité que ce grand fauve ait été touché par le virus bachelonïtus-royalus.

Pour en revenir à l’équipement, de la station de tramway au premier rond-point, c’est passable, après la première bordure, il confine à la torture.

Le lieu

Le cadre est magnifique et en qualité de petite main, je dois reconnaître une très grande qualité dans l’accueil.

Il se parle de ce magnifique lieu ici (>fr-La Rep’) à propos d’une des associations — Graines de vie – qui a été présentée avant la projection, au même titre que le coorganisateur sous la forme d’ 1TerreAction (>fr).

Faire le portier

Faire le portier était l’occasion de prendre la tête, d’échanger avec les cyclistes qui passaient ; ils et elles chantonnaient toujours la même chanson : pas de réseau, des bordures en nombre, manque total d’homogénéité, des difficultés à quitter un trottoir peint pour poursuivre sur la chaussée…

Quelques échanges également avec les automobilistes présents, sur leurs visions des vélos au travers du pare-brise. Étrangement, beaucoup semblaient pour prendre de l’espace aux autos (suppression de voie de circulation, mais pas touche aux place de parking) et laisser les trottoirs aux piétons (qu’ils ont conscience d’être).

À travers les grilles, à certains moments, entre 2 rond-points, la ligne droite de la rue devient piste pour un concours de quéquettes.

Diaporama

La soirée commençait vers 20:30, beaucoup de cyclistes sont venu·e·s, et l’ancienne cage de pied-ballon a vite été saturée.

Le public patiente un peu, le temps d’un rappel très intéressant sur les techniques mise en jeux : la roue arrière du vélo fait tourner le galet d’une génératrice, un pont de diode et quelques condensateurs filtrent et redressent le courant, qui lui, alimente un projecteur de 50W, pas plus. Ce n’est pas une anecdote de rappeler que un grille-pain a une puissance de 1000W.

Il va falloir pédaler, mais pas comme un dératé, le plus régulièrement possible. Il y a un témoin, qui doit rester dans le mauve et surtout pas virer au bleu, il y a également une indication de bonne régularité. Les consignes données, y’a-plus-qu’a.

Pour avoir testé lors de la projection, c’est… magique, comme un soir d’été en bonne compagnie. Autant le dire, la soirée a été très très très très très bonne, avec une programmation éclectique.

  • Les renseignements sur le concept du ciné-cyclo, sur l’agenda des projections,  sont à prendre sur le site du festival (>fr).

* * * * *

* * * * *

Note : pour parler d’énergie à fournir, voici le lien vers l’article de FranceInfo (>fr) dans lequel « Robert Förstemann, un des pistards les plus rapides de la planète, a fourni l’énergie nécessaire à un grille-pain de 700 watts grâce à un vélo ».

Aparté humoristique

Il y a une rumeur locale qui dit que les vélos noirs sont les meilleurs, mais Orléans n’est-elle pas une ville de rumeurs et de faux-semblants.

Il y a une légende locale qui dit que les Croix-de-Fer sont des vampires qui ne sortent que la nuit se ressourcer à l’air ionisé de l’effort des cyclistes diurnes.

Ces postulats posés, quelle surprise de voir un CdF rouler pour de vrai. Un blanc, qui plus est. Prévoyant, j’avais mangé de l’ail. Cependant, curieux, je questionne son propriétaire qui m’explique l’avoir acheté pour relier Nantes à Casablanca. Le voyage réalisé, la monture est utilisée pour le vélotaf quotidien, quelque 2 fois 10km. Son propriétaire est heureux et cyclorandonne avec à l’occasion.

D’un coup, je suis rassuré pour les autres propriétaires de Croix-de-Fer dans l’agglomération ; le CdF est un vélo normal qui ne craint ni d’être monté, ni d’être montré, même en plein jour.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Information

Cette entrée a été publiée le 02/07/2019 par dans Culture vélo.

RSS Jeanne à vélo

  • Circuler à vélo à Dublin, c’est comment ? 16/07/2019
    Mark Wagenbuur a participé à Velo-City 2019, la rencontre internationale autour du vélo qui s’est tenue cette année à Dublin du 25 au 28 juin. L’occasion pour lui de découvrir la capitale irlandaise à hauteur de guidon. Traduction du billet publié le 3 juillet 2019 sous le titre « How cycle... L’article Circuler à vélo à Dublin, c’est comment ? est apparu en […]
  • Pierre-Antoine pédale en mode badass entre Orléans et La Source 12/07/2019
    Ce n’est pas nouveau : les rencontres en ligne, via les réseaux sociaux, aboutissent parfois à des rencontres dans le vrai monde celui où on pédale. Dans le tout petit monde de la cyclosphère orléanaise, Pierre-Antoine a surgi au détour de quelques tweets. Quelques échanges plus tard l’occasion s’est présentée d’avoir... L’article Pierre-Antoine pédale en mo […]
  • Réunion publique sur le plan vélo d’Orléans Métropole 04/07/2019
    En ce 3 juillet 2019, à l’heure du verre en terrasse ou de l’apéro dans le jardin, la climatisation avait été réglée avec soin dans l’amphithéâtre du musée des beaux-arts. C’était réunion publique sur le nouveau plan vélo d’Orléans Métropole. L’assistance était assez nombreuse et l’air frais potentiellement dormitif n’a... L’article Réunion publique sur le p […]

RSS Actuvélo

  • La FUB représentée au Forum mondial du vélo à Quito
    Associations locales et nationales de promotion du vélo, professionnels, techniciens et élus figuraient parmi les participants. La plupart étaient originaires d’Amérique Latine, mais un certain nombre représentaient également l’Europe, l’Océanie, l’Asie et l’Amérique du Nord. La communauté vélo s’est réunie pendant quatre jours pour échanger et bénéficier de […]
  • A Lunéville, on découvre le vélo grâce aux collégiens
    On peut partir de pas grand chose, dans une petite ville qui ne fait pas beaucoup parler d’elle, et devenir en quelques mois exemplaire suite à la rencontre, au bon moment, entre une Communauté de communes novatrice et une association ayant développé des compétences dans l’initiation et le perfectionnement du « rouler en sécurité ». … L’article A Lunéville, […]
  • Ville-accueil du congrès : un sacré coup de pédale !
    Le maire Stéphane Le Foll l’a reconnu sans détour en ouverture du congrès : accueillir la FUB, c’est « l’occasion d’accélérer certains aménagements cyclables ». Quelques jours plus tôt, il avait en effet inauguré deux nouvelles bandes cyclables très attendues. Elles sont situées sur un boulevard signalé comme l’un des principaux points noirs locaux dans le B […]

La chaine vidéo de Yann

La chaine vidéo de Jeanne à vélo

Pollution de l’air

Cliquez pour ouvrir les alertes à la pollution.

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Écrire

450 (ad) bikerider (point) com
%d blogueurs aiment cette page :