Becancaneries

Théorème de J.B. Corot : « la ville de Copenhague est équipée de 350 km de pistes cyclables surélevées, séparées de la route et très sûres » dont plus de 550 km font les trottoirs d’Orléans et son agglomération.

« Chronique impatiente de la mobilité quotidienne » — O.Razemon

« Immobiles mobilités par temps chaud », « Un été avec Razemon »° ou encore sur un fameux modèle « Olivier découvre le train, Olivier commande un Uber, Olivier gare sa voiture… » sont autant de sous-titres auxquels vous avez échappés.

° pastiche d’une chronique estivale sur Paris-Inter.

La connexion n’est plus assurée

J’ai la chance de passer une partie des vacances dans une quasi zone blanche. La 2G n’est disponible que les matins des jours pairs, la 3G passe les jours impairs multiples de la hauteur de la 3ème colline à l’ouest du village, et la 4G est une position recherchée au fond d’un ruisseau aurifère… dire que la boite à vomissure ouvre quotidiennement les portes sur les merveilles d’un monde numérique — digital world en patois de Paris — aux possibilités infinies — expanded life — par l’expression permanente et totalitaire d’un « moi » infantilisé à l’extrême.

La déconnexion (r)assure au moins sur deux points. Le premier, elle n’est pas mortelle. En second, la fonction « apprentissage de la lecture » du cerveau ayant été activé très tôt dans l’enfance — dans le gris temple de Charlemagne de ce village dans lequel il trône encore en majesté malgré son sacrifice sur l’autel de la rentabilitude —, elle ne peine pas à se manifester un jour de grand chaud.

Ce livre a été dévoré par un chaud après midi d’été avec 40°C au compteur (plus de 42°C à BriveBriva —), pour une consommation de 2l d’eau. Lire, ou relire, donne soif !

Chroniques impatientes

Autant le dire maintenant, ce livre n’est pas un guide des 10 meilleurs parcs de stationnement du pays. De même, il ne présente pas le top10 des services pour le vélo en libre service ou encore le classement des appliquettes pour vous remettre en selle (c’est un vélo qui est nécessaire). Il parle des déplacements au sens large du terme, des expérimentations dans le domaine avec les réussites et les échecs, mais surtout une analyse de la chose.

L’ouvrage est une compilation d’articles écrits sur le cyber-cahier du Monde© dans la rubrique transport. Ils ont été regroupés par rubriques : train, vélo, à pattes, auto, RER… Les plus anciens datent de la fin du monde, celle de 2012, les plus récents ont sauté avec nos ami⋅e⋅s des rond-points.

Les 52 articles sélectionnés bénéficient quasiment tous d’une présentation, une petite (re)mise dans le contexte, et, cerise sur le papier, il n’y a pas les innombrables commentaires que donne à lire le jouèb de l’auteur. Des commentaires qui sont souvent intéressants, parfois constructifs, mais certains commentateurs virent en boucle. C’est en cela qu’un livre donne un confort incomparable de lecture ; en plus de borner une limite physique au monde, il impose le silence à ceux qui n’ont rien à dire.

Olivier Razemon réserve cependant un paragraphe à quelques-uns de ses insulteurs coutumiers.

Mobilité quotidienne

Le dernier de couverture présente ainsi le livre :

Pourquoi les maires qui défendent les lignes de chemin de fer ne prennent-ils jamais le train ? Est-il vrai qu’on ne peut plus se garer dans les centres-villes ? Le Grand Paris Express va-t-il à coup sûr désengorger les transports en région parisienne ? Le « plan vélo » sera-t-il efficace ? Pourquoi les feuilles mortes empêchent-elles les trains d’avancer ? Comment expliquer la défaillance d’Autolib ? Qui sont les fraudeurs dans les transports ? Que disent les panneaux de signalisation de notre société ?

À ces interrogations, le livre donne des débuts de réponse, peut-être parfois d’une manière trop générale mais les sources sont souvent citées, de plus, ce n’est pas une thèse que vous êtes en train de lire. Chacune des chroniques est faite pour donner envie de débattre, d’aller plus loin que les lieux communs.

« Train », « lieux » sont des mots du déplacement, rien n’est gratuit, encore moins la livraison, et cela fait également l’objet d’une chronique, tout comme la sémiologie — la sémiotique pour être correct — des panneaux routiers et, par extension, de la signalétique, ou encore, la place des femmes dans les déplacements.

O. Razemon

Journaliste, Olivier Razemon participe souvent aux débats sur la thématique des villes & des transports dans le poste de radio, par exemple : qu’est-ce qu’une ville moche ? (>fr-France culture), ou dans la vie réelle, il est par 2 fois au moins venu dans la cité johannique.

Il a déjà publié :

  • Les transports, la planète et le citoyen (2010)
  • La tentation du bitume (2012)
  • Le pouvoir de la pédale (2014) — mon billet ici (>fr)
  • Comment la France a tué ses villes (2016) — mon billet ici (>fr)

J’ai prétentieusement collé des liens vers mon cyber-cahier, pas la peine de les suivre, — publigâchage —  je vous conseille la lecture de ces ouvrages.

L’ouvrage


« Chronique impatiente de la mobilité quotidienne » par Olivier Razemon, chez Rue de l’échiquier (>fr).

  • ISBN : 978-2-37425-132-5
  • EAN : 9782374251325
  • 223 pages de plaisir.

4 commentaires sur “« Chronique impatiente de la mobilité quotidienne » — O.Razemon

  1. Jeanne à vélo
    24/07/2019

    L’auteur te dit merci :

    🙂

    J'aime

    • janpeire
      24/07/2019

      Merci d’avoir fait ma propagande.

      J'aime

      • Jeanne à vélo
        24/07/2019

        Rien que pour cette phrase :
        « C’est en cela qu’un livre donne un confort incomparable de lecture ; en plus de borner une limite physique au monde, il impose le silence à ceux qui n’ont rien à dire. »
        j’aurais fait ta propagande.

        Aimé par 1 personne

        • janpeire
          24/07/2019

          C’est la chaleur qui provoque ça… et le changement de rythme de vie.
          Le livre est dans les bagages du retour, si tu veux le lire, il sera à dispo.

          Aimé par 1 personne

Les commentaires sont fermés.

Information

Cette entrée a été publiée le 24/07/2019 par dans Livres, bédés, mangas, et est taguée .

Jeanne à vélo en vidéo

RSS J-à-V à l’écrit

  • Un « Social Cycling Tour » à Bois-le-Duc 13/10/2021
    Difficile de traduire proprement l’expression « Social Cycling Tour » donc je me suis bien gardé de le faire. Mais je suis sûr que vous comprenez intuitivement de quoi il s’agit. Sinon, aucun souci, Mark Wagenbuur vous explique tout. 😇Voici la traduction de « A ‘social cycling tour’ in ʼs-Hertogenbosch » publié le 13... L’article Un « Social Cycling Tour » à […]
  • Pédaler de Huis ter Heide à la gare de Driebergen-Zeist dans la Province d’Utrecht 06/10/2021
    Un nouveau trajet interurbain à vélo commenté de Mark Wagenbuur.Voici la traduction de « Ride from Huis ter Heide to station Driebergen-Zeist (Province of Utrecht) » publié le 6 octobre 2021 sur Bicycle Dutch. Le trajet de cette semaine nous emmène d’un endroit à l’autre du blog. Nous commençons juste au sud... L’article Pédaler de Huis ter Heide à la gare d […]
  • Une base aérienne transformée en espace cyclable aux Pays-Bas 29/09/2021
    Peut-être qu’un jour la base de Bricy sera elle aussi rendue à la nature et deviendra cyclable. En attendant, celles et ceux qui y travaillent aimeraient certainement pouvoir s’y rendre à vélo de manière sûre et confortable… Mark Wagenbuur garde les roues sur terre mais nous fait un peu rêver... L’article Une base aérienne transformée en espace cyclable aux […]
  • + 351 % : le seul chiffre énorme et précis du mois de septembre à Orléans 28/09/2021
    Ce pourcentage ne représente pas la progression du nombre de visiteurs du festival de Loire qui s’est achevé dimanche, ni celle du nombre de frites ingurgitées – quoique –, encore moins l’augmentation du niveau de la Loire. Evidemment ce n’est pas non plus celle de la part modale du vélo... L’article + 351 % : le seul chiffre énorme et précis du mois de sept […]

Yann en vidéo

RSS Yann à l’écrit

  • Rue Lamartine : décision municipale bancale 30/07/2021
    Cela avait fait quelques semaines que je n’avais pas pris le temps de rédiger un billet. Comme vous le savez déjà, nous sommes plusieurs à s’être regroupés en association afin de faire valoir les droits des piétons et des cyclistes. Cela nous prend pas mal de temps et j’ai dû mettre en pause ce petit... Lire la Suite →
  • Encore une rue Demay-rde… 29/05/2021
    Avec Trololo vélo, nous avons fait une petite vidéo sur le projet de requalification de la rue Demay à Saint Jean le Blanc.
  • Mais qui a eu cette idée folle un jour d’inventer les normes ou y’a t-il un cycliste derrière le guidon de la mairie Dunois – Madeleine ? 16/05/2021
    J’avais déjà parlé de la requalification de la rue du Parc sur sa partie Sud. J’avais regardé d’un oeil distrait les travaux sur la partie nord. Cela me semblait à peu près aux normes sur la partie entre la rue de Coulmiers et le boulevard de Châteaudun (en vert). Hier, pour la première fois, j’empruntais... Lire la Suite →
  • Rue Frédeville : piétons, attention, terrain hostile 15/05/2021
    Malgré la pluie, j’ai décidé de m’aventurer par delà les frontières de la ville d’Orléans attiré par les travaux en cours de rue Frédeville à Saint Jean de Braye. Ville où Bruno Malinverno était adjoint au maire chargé de l’urbanisme et vice-président à la métropole en charge des transports. Ce brave monsieur nous a habitué... Lire la Suite → […]

Pollution de l’air

Cliquez pour ouvrir les alertes à la pollution.

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Écrire

450 (ad) bikerider (point) com

Licence

Creative Commons License
Vous pouvez utiliser les éléments de ce cyber-cahier si vous en citez la source.

%d blogueurs aiment cette page :