Becancaneries

Théorème de J.B. Corot : « la ville de Copenhague est équipée de 350 km de pistes cyclables surélevées, séparées de la route et très sûres » dont plus de 550 km font les trottoirs d’Orléans et son agglomération.

« Chronique impatiente de la mobilité quotidienne » — O.Razemon

« Immobiles mobilités par temps chaud », « Un été avec Razemon »° ou encore sur un fameux modèle « Olivier découvre le train, Olivier commande un Uber, Olivier gare sa voiture… » sont autant de sous-titres auxquels vous avez échappés.

° pastiche d’une chronique estivale sur Paris-Inter.

La connexion n’est plus assurée

J’ai la chance de passer une partie des vacances dans une quasi zone blanche. La 2G n’est disponible que les matins des jours pairs, la 3G passe les jours impairs multiples de la hauteur de la 3ème colline à l’ouest du village, et la 4G est une position recherchée au fond d’un ruisseau aurifère… dire que la boite à vomissure ouvre quotidiennement les portes sur les merveilles d’un monde numérique — digital world en patois de Paris — aux possibilités infinies — expanded life — par l’expression permanente et totalitaire d’un « moi » infantilisé à l’extrême.

La déconnexion (r)assure au moins sur deux points. Le premier, elle n’est pas mortelle. En second, la fonction « apprentissage de la lecture » du cerveau ayant été activé très tôt dans l’enfance — dans le gris temple de Charlemagne de ce village dans lequel il trône encore en majesté malgré son sacrifice sur l’autel de la rentabilitude —, elle ne peine pas à se manifester un jour de grand chaud.

Ce livre a été dévoré par un chaud après midi d’été avec 40°C au compteur (plus de 42°C à BriveBriva —), pour une consommation de 2l d’eau. Lire, ou relire, donne soif !

Chroniques impatientes

Autant le dire maintenant, ce livre n’est pas un guide des 10 meilleurs parcs de stationnement du pays. De même, il ne présente pas le top10 des services pour le vélo en libre service ou encore le classement des appliquettes pour vous remettre en selle (c’est un vélo qui est nécessaire). Il parle des déplacements au sens large du terme, des expérimentations dans le domaine avec les réussites et les échecs, mais surtout une analyse de la chose.

L’ouvrage est une compilation d’articles écrits sur le cyber-cahier du Monde© dans la rubrique transport. Ils ont été regroupés par rubriques : train, vélo, à pattes, auto, RER… Les plus anciens datent de la fin du monde, celle de 2012, les plus récents ont sauté avec nos ami⋅e⋅s des rond-points.

Les 52 articles sélectionnés bénéficient quasiment tous d’une présentation, une petite (re)mise dans le contexte, et, cerise sur le papier, il n’y a pas les innombrables commentaires que donne à lire le jouèb de l’auteur. Des commentaires qui sont souvent intéressants, parfois constructifs, mais certains commentateurs virent en boucle. C’est en cela qu’un livre donne un confort incomparable de lecture ; en plus de borner une limite physique au monde, il impose le silence à ceux qui n’ont rien à dire.

Olivier Razemon réserve cependant un paragraphe à quelques-uns de ses insulteurs coutumiers.

Mobilité quotidienne

Le dernier de couverture présente ainsi le livre :

Pourquoi les maires qui défendent les lignes de chemin de fer ne prennent-ils jamais le train ? Est-il vrai qu’on ne peut plus se garer dans les centres-villes ? Le Grand Paris Express va-t-il à coup sûr désengorger les transports en région parisienne ? Le « plan vélo » sera-t-il efficace ? Pourquoi les feuilles mortes empêchent-elles les trains d’avancer ? Comment expliquer la défaillance d’Autolib ? Qui sont les fraudeurs dans les transports ? Que disent les panneaux de signalisation de notre société ?

À ces interrogations, le livre donne des débuts de réponse, peut-être parfois d’une manière trop générale mais les sources sont souvent citées, de plus, ce n’est pas une thèse que vous êtes en train de lire. Chacune des chroniques est faite pour donner envie de débattre, d’aller plus loin que les lieux communs.

« Train », « lieux » sont des mots du déplacement, rien n’est gratuit, encore moins la livraison, et cela fait également l’objet d’une chronique, tout comme la sémiologie — la sémiotique pour être correct — des panneaux routiers et, par extension, de la signalétique, ou encore, la place des femmes dans les déplacements.

O. Razemon

Journaliste, Olivier Razemon participe souvent aux débats sur la thématique des villes & des transports dans le poste de radio, par exemple : qu’est-ce qu’une ville moche ? (>fr-France culture), ou dans la vie réelle, il est par 2 fois au moins venu dans la cité johannique.

Il a déjà publié :

  • Les transports, la planète et le citoyen (2010)
  • La tentation du bitume (2012)
  • Le pouvoir de la pédale (2014) — mon billet ici (>fr)
  • Comment la France a tué ses villes (2016) — mon billet ici (>fr)

J’ai prétentieusement collé des liens vers mon cyber-cahier, pas la peine de les suivre, — publigâchage —  je vous conseille la lecture de ces ouvrages.

L’ouvrage


« Chronique impatiente de la mobilité quotidienne » par Olivier Razemon, chez Rue de l’échiquier (>fr).

  • ISBN : 978-2-37425-132-5
  • EAN : 9782374251325
  • 223 pages de plaisir.

4 commentaires sur “« Chronique impatiente de la mobilité quotidienne » — O.Razemon

  1. Jeanne à vélo
    24/07/2019

    L’auteur te dit merci :

    🙂

    J'aime

    • janpeire
      24/07/2019

      Merci d’avoir fait ma propagande.

      J'aime

      • Jeanne à vélo
        24/07/2019

        Rien que pour cette phrase :
        « C’est en cela qu’un livre donne un confort incomparable de lecture ; en plus de borner une limite physique au monde, il impose le silence à ceux qui n’ont rien à dire. »
        j’aurais fait ta propagande.

        Aimé par 1 personne

        • janpeire
          24/07/2019

          C’est la chaleur qui provoque ça… et le changement de rythme de vie.
          Le livre est dans les bagages du retour, si tu veux le lire, il sera à dispo.

          Aimé par 1 personne

Les commentaires sont fermés.

Information

Cette entrée a été publiée le 24/07/2019 par dans Livres, bédés, mangas, et est taguée .

Jeanne à vélo en vidéo

RSS J-à-V à l’écrit

  • Une ancienne route transformée en coulée verte entre Eindhoven et Oirschot 05/05/2021
    Le réseau routier continue de s’étendre aux Pays-Bas. Néanmoins dans certains cas, cela permet de transformer une ancienne route en authentique voie verte. C’est un cas de ce type que documente ici Mark Wagenbuur.Voici la traduction de « The Green Corridor; turning an old road into a recreational zone » publié le... L’article Une ancienne route transformée e […]
  • Retour sur ma participation à l’édition 2021 de « 30 Days of Biking » 04/05/2021
    L’intraitable camarade JP m’a devancé dans l’exercice du bilan de l’opération de communication « 30 Days of Biking ». Je vous invite à lire son impeccable « Par-dessus l’épaule… 30joursàvélo ».Il y écrit d’entrée de je jeu : Quoique critique sur la chose — narcissisme des réseaux mal-dits sociaux — je ne regrette pas d’avoir... L’article Retour sur ma partic […]
  • Place aux tulipes ! 28/04/2021
    Celles et ceux qui s’intéressent à l’histoire économique connaissent l’épisode de tulipomanie qui a frappé les Provinces-Unies au début de l’année 1637. C’est de manière beaucoup plus détendue que Mark Wagenbuur célèbre à sa façon cette fleur multicolore.Voici la traduction de « It’s time for tulips! » publié le 28 avril 2021... L’article Place aux tulipes ! […]
  • La future véloroute express F2 d’Eindhoven à Bois-le-Duc 22/04/2021
    Mark Wagenbuur s’intéresse à ce qui n’est pour le moment qu’un projet et propose un état des lieux de la situation actuelle, que beaucoup en dehors des Pays-Bas jugeraient déjà excellente.Voici la traduction de « The future fast cycle route (F2) from Eindhoven to ʼs-Hertogenbosch » publié le 21 avril 2021 sur... L’article La future véloroute express F2 d’Ein […]

Yann en vidéo

RSS Yann à l’écrit

  • Rue Lavedan : petite mise à jour 06/05/2021
    Alors qu’en février dernier, je vous faisais part des travaux en cours rue Lavedan. Ces derniers sont maintenant terminés et réservent quelques mises à jour. Je vous rassure les trottoirs ne sont toujours pas aux normes. Merci à tonton JP dont l’inégalable blog se trouve ici de m’avoir indiqué ces travaux. La zone 30 est... Lire la Suite →
  • Avenue Dauphine : alors Serge, on la déconfine ? 01/05/2021
    Quel cycliste orléanais ne s’est pas senti apeuré quand il quitte le pont George V et arrive sur l’avenue Dauphine ? Quel cycliste orléanais ne s’est pas senti perdu quand il s’apprête à quitter cette avenue et essaie de comprendre comment rejoindre la voie cyclable du pont George V. L’avenue Dauphine est un axe stratégique... Lire la Suite → […]
  • rue Monteloup : encore pire que sur les plans 18/04/2021
    Ancien habitant de la Chapelle Saint Mesmin, j’ai été titillé d’aller voir les travaux de requalification de la rue Monteloup. Cette rue est une importe voie de liaison comme le dit la République du Centre. En effet, la rue Monteloup, longue d’un kilomètre, est parallèle à la route de Blois et sert de shunt quand... Lire la Suite →
  • Rue du pot de fer : piétons et PMR, faites votre prière 03/04/2021
    Sur les conseils d’un de mes voisins, je me suis rendu rue du Pot de fer pour voir les travaux de requalification de cette dernière. J’en suis resté baba. Petit tour d’horizon. Cette rue est située dans le centre ancien. Elle est en sens unique. Concernant les études sur la requalification toujours le même procédé... Lire la Suite →

Pollution de l’air

Cliquez pour ouvrir les alertes à la pollution.

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Écrire

450 (ad) bikerider (point) com

Licence

Creative Commons License
Vous pouvez utiliser les éléments de ce cyber-cahier si vous en citez la source.

%d blogueurs aiment cette page :