Becancaneries

Théorème de J.B. Corot : « la ville de Copenhague est équipée de 350 km de pistes cyclables surélevées, séparées de la route et très sûres » dont plus de 550 km font les trottoirs d’Orléans et son agglomération.

« Le changement dans la continuité »

« Le changement dans la continuité », peut-être que les plus anciens en gardent le souvenir, mais cette formule de quelques publicitaires date de la campagne présidentielle de 1969, pour vendre le candidat Georges Pompidou, la voiture, la vitesse… comme d’autres un paquet de détergeant.

À la lecture de la Rep’ (>fr) ce lendemain de canicule, samedi 27 juillet, la formule retrouve son actualité alors que l’on cause RN20, Saran, mégalopole d’Orléans, travaux routiers :

L’objectif de ce projet est « la pacification et la sécurisation […] les améliorations apportées seront notamment :

    • Le maintien des 2×2 voies sur la section nord
    • La création d’une piste cyclable continue, du nord au sud, pour favoriser les mobilités douces
    • La création d’un terre-plein central végétalisé
    • Les carrefours à feux maintenus et améliorés pour optimiser la circulation
    • […]
    • Les itinéraires piétons repensés

Bref, « on change tout, mais on change rien ». Ce n’est pas faute d’avoir offert deux livres de Bernard Charbonneau : Le Changement et Tristes campagnes.

Même si des chars automobiles de 2 tonnes servent à bouger une seule personne, il n’y a peut-être pas besoin de « pacifier » la chaussée, sauf à repréciser aux automobilistes que la guerre est nécessaire pour alimenter leurs outres en carburant. Parfois, un bon usage des forces dites de l’ordre est suffisant, sauf à préférer le laisser-faire automobiles. Savoir s’il faut limiter la taille des bagnoles est un autre débat.

Les 2 voies seront maintenues mais va être trouvé de l’espace pour intégrer un espace de verditude et une — pas deux — bande cyclable ? Cela semble du foutage de gueule, rien de plus, sur le modèle de ce qui a été fait au sud du pont Joffre, c-à-d, un aménagement des années 1980.

Ceci sans oublier l’inénarrable « itinéraire piéton ». Qu’es aquò ? Sauf à désigner un trottoir… et procès d’intention, un trottoir d’une largueur comprise entre 1m et un peu plus, un trottoir en dos d’âne sur lequel sera peinte LA « piste cyclable continue » entre les poteaux d’enseignes, les bateaux de stationnement ceux des entrées des hangars de zone. De plus, UNE « piste » cela veut dire un joyeux mélange bidirectionnel…

Sauf à aménager un trottoir 1,5m et une piste 1,5m de part et d’autre de l’ancienne RN20, ce en continue et sans interruption aux carrefours, dans une bande plate, sauf à laisser une seule voie pour le SUV municipal (avec voie directionnelle au besoin en lieu et place des espaces de verdité), sauf une véritable place pour les « mobilités douces », nous allons vers un non-aménagement.

Enfin, il en va au nord comme des autres canulars estivaux, il pourra être opposé les propos tenus dans une réunion qui s’annonce devenir fameuse ; nous ricanerons des « c’était avant et l’on faisait de la merde, maintenant, c’est fini » ou des « pas de procès d’intention » entendus lors de la présentation du plan vélo.

Certain⋅e⋅s dans la mégalopopole parleront d’équipements de qualité, nous sommes bien loin de « Copenhagenizer » (>fr) :

— ¡ Sans liens aucuns ! —

img_20190622_1744261156167066.jpg

Trottoir à St Jean de Braye – aménagement de 2019 : le circuit complet peut mener dans un mur à trop suivre les flèches (de l’agglo), parfois à 2 voies (environ 1m), parfois non, souvent en dos d’âne.

4 commentaires sur “« Le changement dans la continuité »

  1. Yann d'Orléans
    27/07/2019

    La Métropole d’Orléans veut « une entrée de ville confortable et embellie »… Elle pourrait commencer par faire retirer tous les panneaux 4×3 et mettre en place un cahier des charges concernant l’architecture des bâtiments longeant cet axe ! Car au delà de la RD2020 et de ses trottoirs ou bas-côtés qui sont moches, on a aussi tout le panel de la mocheté en termes de locaux commerciaux.

    Est ce que Vélorution Orléans a été sollicité pour ladite infra cyclable prévue ?

    A +

    Yann

    Aimé par 1 personne

    • janpeire
      27/07/2019

      Sur les panneaux (taille, code couleurs, emplacement), ils y a des villes qui travaillent le « design » urbain, même dans les zones, pour Orléans, je crois pas.

      Pour les aménagements routiers, c’est notre succursale sarannaise qui va parfois aux réunions du pôle-nord* de la mégalopole.
      Mais l’élue/employée du pôle-nord se déplace en automobile, pas avec un vélo. C’est même elle qui impose de la verditude. C’était aussi le pourquoi de mon coup de sang lors de la présentation du « plan vélo ».

      *désignation établie par l’agglomération

      J'aime

  2. BenoitP
    30/07/2019

    bah moi je suis un peu déçu là, parce que mon trajet il est pas nord-sud mais est-ouest ! du coup les petits arbres sur le terre plein central de la RD2020, je vais passer au travers!

    je ne suis pas un « vieux » routard du vélotaf, donc je garde encore une pointe d’optimisme sur tout ce que j’ai pu entendre de droite et de gauche (sans jeux de mots!), ce que je retiens en ce qui me concerne c’est l’engagement fort de Olivier Carré sur les points critiques et dangereux; à savoir les grands giratoires du pole 45, de Montaran Leclerc Fleury et de Dior à saint jean de braye; de véritables pièges mortels à cyclistes dans un flux de bagnoles/camions matin et soir

    plus je vous lis et plus je crains que finalement il y a beaucoup d’annonces avec au final peu de résultats….n’y aurait-il pas une sorte de « verrouillage » dans le processus d’engagement des travaux de voirie non pas par les politiques mais par les fonctionnaires en place eux-mêmes ?

    n’y a t’il pas possibilité d’intervenir en tant qu’usager jusque dans le process de création/modification des voiries ? rencontrer les équipes techniques qui valident les plans ?

    il m’avait semblé que Olivier Carré était prêt à cela…encore une couleuvre ?

    Aimé par 1 personne

    • janpeire
      30/07/2019

      Merci de ce long commentaire.
      C’est dans ma façon d’être de partir déçu, je n’y peux rien.
      Pour pallier ce fait il faudra une réalisation forte, un qualité irréprochable. Nous en sommes malheureusement loin.

      J'aime

Les commentaires sont fermés.

Information

Cette entrée a été publiée le 27/07/2019 par dans Réflexions, et est taguée , .

Jeanne à vélo en vidéo

RSS J-à-V à l’écrit

  • Utrecht inaugure un nouveau et vaste parking à vélos souterrain en centre-ville 20/10/2021
    Quand il n’y en a plus, il y en a encore ! De quoi ? Du stationnement vélo de grande qualité… à Utrecht ! C’est évidemment Mark Wagenbuur qui fait la visite puisqu’il a assisté à l’inauguration de cette installation résolument « moderne ».Voici la traduction de « Why did Utrecht open yet another giant underground... L’article Utrecht inaugure un nouveau et v […]
  • Un « Social Cycling Tour » à Bois-le-Duc 13/10/2021
    Difficile de traduire proprement l’expression « Social Cycling Tour » donc je me suis bien gardé de le faire. Mais je suis sûr que vous comprenez intuitivement de quoi il s’agit. Sinon, aucun souci, Mark Wagenbuur vous explique tout. 😇Voici la traduction de « A ‘social cycling tour’ in ʼs-Hertogenbosch » publié le 13... L’article Un « Social Cycling Tour » à […]
  • Pédaler de Huis ter Heide à la gare de Driebergen-Zeist dans la Province d’Utrecht 06/10/2021
    Un nouveau trajet interurbain à vélo commenté de Mark Wagenbuur.Voici la traduction de « Ride from Huis ter Heide to station Driebergen-Zeist (Province of Utrecht) » publié le 6 octobre 2021 sur Bicycle Dutch. Le trajet de cette semaine nous emmène d’un endroit à l’autre du blog. Nous commençons juste au sud... L’article Pédaler de Huis ter Heide à la gare d […]
  • Une base aérienne transformée en espace cyclable aux Pays-Bas 29/09/2021
    Peut-être qu’un jour la base de Bricy sera elle aussi rendue à la nature et deviendra cyclable. En attendant, celles et ceux qui y travaillent aimeraient certainement pouvoir s’y rendre à vélo de manière sûre et confortable… Mark Wagenbuur garde les roues sur terre mais nous fait un peu rêver... L’article Une base aérienne transformée en espace cyclable aux […]

Yann en vidéo

RSS Yann à l’écrit

  • Rue Lamartine : décision municipale bancale 30/07/2021
    Cela avait fait quelques semaines que je n’avais pas pris le temps de rédiger un billet. Comme vous le savez déjà, nous sommes plusieurs à s’être regroupés en association afin de faire valoir les droits des piétons et des cyclistes. Cela nous prend pas mal de temps et j’ai dû mettre en pause ce petit... Lire la Suite →
  • Encore une rue Demay-rde… 29/05/2021
    Avec Trololo vélo, nous avons fait une petite vidéo sur le projet de requalification de la rue Demay à Saint Jean le Blanc.
  • Mais qui a eu cette idée folle un jour d’inventer les normes ou y’a t-il un cycliste derrière le guidon de la mairie Dunois – Madeleine ? 16/05/2021
    J’avais déjà parlé de la requalification de la rue du Parc sur sa partie Sud. J’avais regardé d’un oeil distrait les travaux sur la partie nord. Cela me semblait à peu près aux normes sur la partie entre la rue de Coulmiers et le boulevard de Châteaudun (en vert). Hier, pour la première fois, j’empruntais... Lire la Suite →
  • Rue Frédeville : piétons, attention, terrain hostile 15/05/2021
    Malgré la pluie, j’ai décidé de m’aventurer par delà les frontières de la ville d’Orléans attiré par les travaux en cours de rue Frédeville à Saint Jean de Braye. Ville où Bruno Malinverno était adjoint au maire chargé de l’urbanisme et vice-président à la métropole en charge des transports. Ce brave monsieur nous a habitué... Lire la Suite → […]

Pollution de l’air

Cliquez pour ouvrir les alertes à la pollution.

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Écrire

450 (ad) bikerider (point) com

Licence

Creative Commons License
Vous pouvez utiliser les éléments de ce cyber-cahier si vous en citez la source.

%d blogueurs aiment cette page :