Becancaneries

Aventures à vélo dans Orléans mégalopopole & un peu ailleurs !

Suivre la voie

Beaucoup de (néo)cyclistes se font une montagne de Beauce des trajets à vélo compris entre 5 à 10 km. Rien que de très normal à cela, mais l’essentiel est de trouver une solution. Pour rappel, la moyenne « mal » mesurée lors de l’opération KGB2019 (>fr) de la distance parcourue par cyclistes et par jours est de 7km820.

Ce billet se propose de donner quelques ressources pour aider à franchir le cap du vélo pour certains, être plus audacieux pour d’autres, au masculin, comme au féminin.

L’expérience humaine

Le plus simple en cas de doutes, de craintes sur un trajet, c’est de se faire accompagner par une personne de confiance. Ce n’est pas toujours possible. Il n’est pas interdit de demander son avis à un⋅e voisin⋅ne, une relation amicale ou professionnelle, dans une association, voir un⋅e commerçant⋅e.

Si possible, faites votre demande de conseil avec une carte sous les yeux ; si vous vous égarez facilement, sans support pour noter, vous allez vous égarer une fois de plus.

Les appliquettes

Parfois les cyclistes se basent sur le tracé donné par une application disponible sur intelliphone. Le problème, dans une agglomération comme Orléans, c’est que est « indiqué cyclable » un peu tout et n’importe quoi.

Au mieux, l’appliquette va indiquer au cycliste de faire un détour par une placette, itinéraire jugé « sécuritaire » par un algorithme, au pire, le même algorithme est programmé pour faire rouler partout, et vous voilà à traverser la RN20 au milieu de nulle part, an mode 2×2 voies.

Cette solution est bonne pour qui a déjà une photographie mentale de la ville, autrement, vous risquez vite de ne plus savoir où vous pédalez. Second rappel, il y a très peu d’indications directionnelles à destination des cyclistes dans l’agglomération d’Orléans. Les gestionnaires du syndicat communal de copropriété partent du principe que vous êtes « sachant »*.

Des applications, il y en a des tas, chacun en fouillant un peu trouvera pneu à sa roue. Il y en a des payées par les agglomérations, des gratuites-gratuites, des gratuites avec pub (mais vous pouvez payer une modique somme pour les enlever e/o pour acheter d’autres services) ; c’est par exemple ainsi que fonctionne Naviki (>fr) dont j’aime toujours l’extrême simplicité même si, depuis un an, il y a une consommation assez importante d’énergie et l’application met un certains temps à charger un fond de carte. À vrai dire, c’est surtout le site internet que j’utilise pour faire mes traces.

  • À noter que le site « source » est celui-ci (>fr), ne jamais hésiter à le consulter.

GPS

Le GPS (et autres systèmes satellitaires) ne sera pas abordé ici pour 2 raisons essentielles ; un, je n’en ai pas (encore), deux, pour un trajet inter-urbain, ce n’est peut être pas la solution la plus facile à utiliser.

Guidage

Pour terminer le chapitre de l’électronique. Il existe des systèmes de guidage qui reliés à une application, donnent à un appareil fixé au guidon les directions à suivre sous la forme de flèche ou bande lumineuse. Si ce système n’enlève rien des problèmes déjà cités de la qualité des itinéraires, en milieu urbain, pour une personne qui connaît un peu les endroits où elle roule, cela peut-être un bon outil. Une fois son itinéraire entré dans l’appliquette, il n’y a plus qu’à suivre les indications au guidon.

Les forums

C’est un peu la synthèse des deux points précédents.

Il y a des humains derrière les pseudos, normalement. Il y a surement des locaux, souvent de bonne pâte, pour accompagner. Les forums sont un lieu pour prendre des idées, demander des conseils sur tel ou tel outil ou équipement.

Apéro-vélo

La variante « monde réel » du forum s’appelle un apéro-vélo.

Vous ne désirez pas vous inscrire à un énième site, vous n’avez pas encore pris le temps de le faire, mais, mais, mais pour mamaiser un peu, vous êtes sur un des nombreux réseaux mal-dit sociaux, privé ou secret, menotté ou libre… et c’est mieux d’être libre pour faire du vélo.

Suivez les bons croisillons dans le genre #apérovéloorléans et venez. C’est l’occasion d’exprimer un problème… ou des joies, car encore une fois, le vélo apporte plus de joie que de malheur**.

Les observations du quotidien

En françois moderne les « dailys obs’ ».

Votre serviteur n’est ni adepte de la chose, ni du patois moderne, ni de filmer et publier 🙂 mais il y a un cycliste chevronné qui le fait sur l’agglomération d’Orléans. Non pas saloper un truc que d’autres font très bien, fissa-fissa, suivez le lien de l’adresse suivante Yann-You-Tube (>fr) et mettez le dans vos favoris.

Dans les petits films présentés, ce qui est intéressant pour le, ou la, néophyte à vélo, c’est l’impression de direct. Il y a l’image, la lumière de la ville, de plus, sont ajoutés le type de chaussée (rappel par signalétique), souvent la limitation de vitesse, et, avantage de l’image qui bouge, il y a le son pour commenter ce qui a été vécu lors du trajet. Ne pas oublier que ce sont souvent des trajets que le commentateur connaît, donc il peut nuancer ce qui est vu.

Pour les personnes qui ont un compte, vous pouvez laisser un message sous la vidéo ou sur Touitter — Mastodon, autres — quand l’auteur y fait une publication.

Il va de soi que Yann est un observateur de l’agglomération d’Orléans, et un peu au-delà, cependant vous avez des personnes sur la plate-forme vidéo qui le font à Naoned~Nantes, la Défense, Lemòtges~Limoges, Bourges…

Un exemple en rentrant de Saran

L’idée de ce billet n’est pas de dire « c’est moi qui ai LE chemin », et les autres sont nuls. Il y a un chemin filmé, et le paragraphe suivant est un simple commentaire « en images fixes » (et en blablabla).

D’ailleurs, pour commencer la critique, MOI, au départ de la zone, j’aurais joint l’ancienne route de Chartres et basta 😉 . Le vidéaste est passé sur le trottoir de la RN20, il est puni par… regardez le film !

Voilà quelques images d’une alternative en quittant la RN20.

saranorléans

Le lieu des photos est signalé par un point bleu sur la carte

À droite se trouve la rue des Jonquilles.

Le feu est vert pour les autos, vert pour les piétons mais — l’image ne le montre pas — orange clignotant pour les cyclistes. C’est à ce genre de détail que l’on devine le sens profond du mot « égalité » tel que la mairire de Saran*** l’entend.

À partir de la rue des Jonquilles, il pouvait prendre l’allée des Jonquilles.

Attention, elle est défoncée, depuis longtemps (coucou la mégalopopole) ; sa réfaction est programmée dans l’opération immobilière de rénovation du bâtiment adjacent. Ce billet n’est pas un jeu de massacre, poursuivons par la rue Maurice Claret, une rue ornée d’une voie bus et d’une piste en double-sens (utilisée par les riverains pour décharger les courses, car bon, hein, les cyclistes, on vous donne ça, vous voulez ça), puis, la ruelle qui traverse la plaine des sports, le chemin de la caillerette, un chemin goudronné.

Voici le chemin en question.

Poursuivons la trace donnée par Naviki et prenons le tunnel, suivons la lumière, prenons le second tunnel, sortons dans une rue à faible fréquentation. Là, il faut faire attention aux automobilistes qui habituellement veulent joindre ou quitter la RN20, puis poursuivons jusqu’au ravin de la mort. À droite, ancienne route de Chartres, c’est Saran, à gauche, c’est Orléans.

Les photographies suivantes sont classées suivant le sens Saran vers Orléans, c-à-d, celui de la description :

Une seconde possibilité est celle de ne pas entrer dans le tunnel, mais de tourner à droite vers un chemin. Ce chemin est malheureusement peu entretenu, des objets sont régulièrement jetés depuis la voie expresse qui le surplombe, et pourtant, il est vert, il est bordé de pommiers. La fin du chemin est un trottoir haut, avec un passage piéton peint (et un arrêt de bus), les bordures basses ont été réservées aux camarades automobilistes. À droite, ancienne route de Chartres, c’est Saran, à gauche, c’est Orléans.

En image et dans l’ordre de circulation Saran vers Orléans :

Dans les 2 cas, la rencontre ce fait vers l’ancienne route de Chartres, une rue relativement passante. ceci peut expliquer pour dans la vidéo, Yann passe par un autre itinéraire, pour parvenir à la rue. Un itinéraire probablement plus sécurisant selon ses critères, à lui, sans oublier sa destination.

Ce point, la sensibilité du cycliste, est difficilement pris en compte par un algorithme.

Avant de conclure ce billet, si vous avez besoin d’aller au nord de l’agglomération, il y a 2 boutiques pour votre vélo.

  • Pour les cyclo-sportifs et sportives, mais pas que, Vélo Alto : 783 rue Nationale, 45770 Saran
  • Pour un usage urbain ou loisir & plus, Culture Vélo Orléans : RN20, Zone de la Poterie, 45770 Saran

Des magasins qui valent le détour. Ils sont signalés par une clef à molette sur la carte.

Je n’ai pas d’actions dans les boutiques citées.

Conclusion

J’espère que ce petit billet de rien du tout vous sera utile. Le vélo est un domaine vaste, mais l’important est de ne pas se laisser impressionner par l’image qui est vendue dans les magazines, les médias. Il y a par exemple beaucoup moins de morts en vélo qu’en auto, oui, il pleut parfois, mais vous n’êtes pas en sucre…

C’est à vous de faire le chemin, votre chemin, sans vous en laisser compter, que ce soit en ville ou au-delà. Ils y a des gens qui vont plus vite que vous, est-ce grave ? Il y a des personnes qui font 20km, une fois à l’aise avec votre vélo, avec votre pratique, vous vous essayerez à la même chose.

Le but des observations du quotidien, quand c’est fait par un véritable cycliste, c’est d’illustrer une possibilité, vous aider à dépasser vos craintes pour agrandir votre zone de confort.

Quittez l’écran et montez à vélo !


Notes:

*celui qui écrit cela est dans un ravissement extrême lorsqu’il donne un itinéraire à une personne qui habite telle ville depuis 10ans, un chemin qui était demeuré obscur.

**celui qui écrit cela râle souvent, mais c’est culturel, un adage populaire ne dit-il point « lemosin, meitat-chin, meitat-pòrc » :p

*** Saran est une ville « communiste », et le communisme local sera achevé quand les sarannais et les sarannaises pourront garer leur 4×4 à côté de celui de la mairesse (qui entre-temps en aura peut-être acheté un, je n’ai (presque) pas la moindre idée du type de véhicule qu’elle utilise). Développer un réseau de pistes et bandes cyclables a toujours été, est, et sera encore demain contre-révolutionnaire.


2 commentaires sur “Suivre la voie

  1. Jeanne à vélo
    23/10/2019

    « une montagne de Beauce » : j’apprécie la métaphore filée depuis le précédent billet. 👏

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Information

Cette entrée a été publiée le 22/10/2019 par dans Conseils divers, et est taguée .

RSS Jeanne à vélo

  • Un chemin de halage prometteur 08/11/2019
    Après la triste et grise « voie verte » de l’avenue Pierre Mendès France à Saint-Jean-de-la-Ruelle, cap à l’est pour une authentique voie verte, celle du chemin de halage. Se rendre à Combleux de cette manière, le long du canal et de la Loire, est une chouette balade. D’ailleurs, les influenceuses indiennes... L’article Un chemin de halage prometteur est app […]
  • La voie verte la plus grise de France 01/11/2019
    Qu’on me pardonne ce titre putaclic à souhait. Il y a certainement d’autres voies vertes bien grises ailleurs en France. Mais celle-ci, à Saint-Jean-de-la-Ruelle, coincée entre sortie d’autoroute, zone commerciale et tangentielle, accuse un profil de grisitude particulièrement prononcé. Et si vous estimez que j’ai forcé le trait en sortant... L’article La vo […]
  • Covoiturage : Nicolas Pressicaud tient la plume et le volant 30/10/2019
    Jan-Peire avait rencontré fortuitement Nicolas Pressicaud à l’occasion de la vélorution universelle à Nevers. Il faut dire que l’auteur en 2009 d’un Bréviaire de vélorution tranquille était un « régional de l’étape » comme on dit sur le Tour. C’était en juillet 2018 et l’ancien consultant en mobilité devenu enseignant d’histoire-géographie s’apprêtait... L’a […]

RSS Actuvélo

  • A Montpellier, #JeSuisUnDesDeux, acte 2
    Cela fait maintenant plus de dix mois que le vélo est au cœur de l’actualité à Montpellier, depuis la célèbre phrase du maire et président de la métropole: « Vous savez, faire une infrastructure pour qu’elle soit utilisée par deux personnes, c’est peut-être pas l’idéal ». La réaction citoyenne fut impressionnante avec 1 500 vélos … L’article A Montpellier, # […]
  • En Ile-de-France, le vélo n’est plus une danseuse
    Le vélo francilien en forte hausse! Les derniers chiffres montrent une progression de son usage dans la conurbation. Compte tenu de la géographie, de la densité et de la sociologie de l’Ile-de-France, c’est assez logique. Les élus, de tous bords et de tous niveaux, ont enfin compris son importance capitale. Voici pourquoi et comment il … L’article En Ile-de- […]
  • Pour qui allons-nous voter ? « Why we cycle » au service du plaidoyer local
    A l’invitation de l’association La Ville à Vélo, cinq candidats aux élections de la Ville et de la Métropole de Lyon ont participé au débat à l’issue du film « Why we cycle ». Animé par un journaliste du journal Lyon Capitale, ce ciné-débat a permis de connaître la position des candidats à l’égard du … L’article Pour qui allons-nous voter ? « Why we cycle » […]

La chaine vidéo de Yann

La chaine vidéo de Jeanne à vélo

Pollution de l’air

Cliquez pour ouvrir les alertes à la pollution.

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Écrire

450 (ad) bikerider (point) com
%d blogueurs aiment cette page :