Becancaneries

Aventures à vélo dans Orléans mégalopopole & un peu ailleurs !

Si les véloci…

Après un premier billet sur des variantes de chemin (>fr-Suivre la voie) voici un second billet qui traite de deux zones plus une.

Éviter Bannier

Circuler dans le faubourg Bannier n’est pas très agréable : il y a beaucoup de circulation, des saloperies en bagnole qui s’énervent très facilement, sans parler du stationnement en dehors de toutes règles et son cortège de portières ouvertes au détriment de tout élément de sécurité. C’est un quartier avec une population au « moi » délirant, dont le levier de vitesse est une extension du domaine des frustrations sexuelles, mais pas que… de cheval.

De plus c’est un quartier passablement gris, sans oublier qu’il est bien moins souvent nettoyé que le devant de la préfecture, ceci entraîne peut-être cela.

Il y a peu, il y a eu une demande pour savoir quoi faire pour circuler dans les rues Gault et Carnot.

  • De Coligny vers Saran, c’est facile, le quartier est résidentiel, en partie en zone30.
  • Dans le sens du retour, c’est la présence du panneau « sens interdit » et surtout, non-pas de la mention éventuelle « même vélo », mais le panneau d’interdiction d’une catégorie de véhicules qui pose problème. D’autant plus que l’interdiction (des vélos) ne figure pas dans le sens inverse de circulation. Où la zone est entièrement interdite aux vélos, où il y a erreur dans l’affichage :

Regardons la carte (>fr-carte participative de la vélorution) :

Il faudrait être aveugle pour ne jamais avoir vu la rue Louis Braille et ainsi faisant, n’avoir peut-être jamais pu lire les contes de Perrault. Il y a une fin à l’humour à trois balles.

Si la circulation à droite du fgb Bannier pose un problème, la circulation à gauche du même faubourg est possible. Le chemin que je recommande, c’est le tracé vert-pointillé, une circulation facile, en ligne quasi droite. ATTENTION : ce tracé ne figure sur aucuns calques de la carte participative.

Sur la même carte, il y a une recension des « équipements cyclable du lieu ». Votre serviteur a mis (temporairement) des points noirs sur :

  • une auto-école qui fait se stationner ses apprenti⋅e⋅s en contre-sens, dans la bande cyclable qui plus est.
  • l’étron de ciment qui cache une plaque d’égout — dans le film ci-après, Yann ne lévite pas car il n’est pas dans un album de Tintin, il l’évite car il va vite — et est une plaie avec les feuilles mortes de l’automne.
  • les ralentisseurs à destination des automobiles.
  • les GCUM. Les automobilistes sont souvent garés comme des merdes dans l’étroite bande peinte : les parents d’élèves devant l’école, les petites vieilles devant la Caisse d’Épargne, les petits vieux devant la Poste, les trafiquant⋅e⋅s de drogue ou les philosophes devant la mairie de quartier… quand ce n’est pas la police.

Poursuivre dans le quartier en direction de Saran ce fait le long du petit cimetière où il y a un trottoir que la mairie désirerait cyclable, mais c’est un trottoir — équipement peint tellement discret que dans son film, le sieur Yann l’ignore — de toutes les façons, la chaussée est cyclable, personne ne peut vous obliger à circuler sur les trottoirs.

De votre serviteur, vous n’aurez que des images fixes, pour un film tourné en partie dans le quartier, c’est la DailyObs n°6 :

Zoner à St Jean la Ruelle

Il y a peu, Jehanne à vélo vous transportait à travers ce billet (>fr-voie vert de gris) vers la zone. Il a pris le chemin « officiel », « faute de mieux » comme il se dit dans les services municipaux. Cette zone a été il y peu témoin d’un accident très très grave, je ne ferai pas d’humour.

Regardons la carte (>fr-carte participative de la vélorution) :

Ma recommandation pour éviter le danger créé par la mairie, est de suivre, au départ de la station de tramway Rol Tanguy, la rue de Chaingy puis de prendre le « truc » de la rue L.Blum (la rue est cyclable). Vous allez ensuite trouver à droite ou à droite (avec des bordures car ce sont d’anciens trottoirs) une piste en double sens. Par un manque de discipline et par ce que c’est pratique et sur, il y a souvent des élèves dessus, mais c’est cyclable.
Autre alternative — tracé en vert pointillé sur la carte — la rue de la Cirerie. C’est une droite qui vous portera directement à l’entrée de la zone du diabète & du cholestérol réunis. ATTENTION : ce tracé ne figure sur aucuns calques de la carte participative.

De votre serviteur, vous n’aurez pas d’images, mais en sus du reportage de Jeanne, Yann est déjà allé faire une DailyObs, la n°4 :

Faire le trottoir aux Groues

Et parce que nous étions à St Jean la Ruelle, essayons de prendre sans accident ce que les Charybde & Scylla des « déplacements locaux » imposent aux Groues.

Regardons la carte (>fr-carte participative de la vélorution) :

Note : sur la carte, le pointillé orange montre un chemin ancien qui était pratiqué par les cyclistes.

En venant de Saran par la rue du 11 octobre, loin l’odyssée pour  trouver les bazars. Bon courage à vous pour traverser au milieu des sirènes automobiles, bon courage pour monter sur le géant trottoir, car oui, les cyclistes doivent faire le trottoir à St Jean avant d’emprunter la voie verte.

Qu’il soit bien entendu que ces 2 voies vertes en tant que telles et pour l’instant — quand l’opération immobilière sera terminée, ce ne sera qu’une vie de quartier de plus, en rien un parc —, ne sont ni une mauvaise idée en ce lieu ni d’une mauvaise qualité de réalisation, seulement, il faut pouvoir monter dessus, et cela ne se fera qu’avec le courage de 2 trottoirs traversants, pas par des rabaissements de bordure (la mairire d’Orléans a déjà fait le coup place de Loire), il faut également en descendre.

  • En venant de St Jean — la salle des fêtes pas exemple — le truc ne peut se prendre que si le, ou la, cycliste circule sur le trottoir, hors, il faut le dire encore une fois, UN TROTTOIR N’EST EN RIEN UN ÉQUIPEMENT CYCLABLE sauf pour les enfants de moins de 8 ans. Vous avez grimpé sur le truc et circulez maintenant au milieu du futur quartier, pour en sortir, ATTENTION au trottoir de la rue Pelloutier, car le débouché des voies vertes se fait sur un trottoir. Ce qui n’est en rien dangereux, non-non-non ! Reste ensuite à rejoindre la rue des Murlins dont l’aménagement récent n’a pour but unique que d’isoler Saran. Quand on se retrouve avec 2 rue parallèles qui vont dans la même direction (prison, pôle clinique privée, Kapitalist’Park), on voit le sens des priorités. L’alternance est parfois un choix judicieux.
  • Pour aller à St Jean, ou Saran, en quittant l’endroit, prenez directement la rue de la Croix Baudu puis la rue des chaises, évitez le machin vert qui vous endangerisera de trottoirs en trottoirs.

Il n’y a pas — encore — d’observations du quotidien délirant par Yann, mais, mais, mais pour mamaiser un peu, les images qui bougent, c’est bien, la lecture, c’est mieux. Voici de quoi faire avec un article (>fr-les Groues à vélo) dont voici un film tourné en partie dans le quartier (avant travaux) :

 

Billet de rentrée

Ceci n’est pas un billet de rentrée puisque votre serviteur n’est pas sorti. Par contre, les bagnoles sont de retour, même si, et j’en veux pour preuve la fièvre de ce jeudi soir, il y a une constance dans le connard motorisé à Orléans.

Enfin, c’est la rentrée pour certains, et certaine. En image, la séquence connasse sur le boulevard :

Sauf erreur de ma pomme, pour avoir la paix, bvd Aristide Briand, ne peuvent rouler que les résidents et le bus. Par exemple, le petit vieux en voiture rouge tournait pour rentrer dans la courette d’un bâtiment adjacent. Mais, la voiture blanche — Renaud Modus — se fend d’un coup de corne, avant de me raser dans son déplacement, et finalement échouer comme une merde au cédez-le-passage final avant d’avoir décharger Marie-Euzebie-des-Espérances devant l’établissement scolaire. Je la rattrape pour la traiter de grosse bouse.

Conclusion

Il en faut une, mais avec un billet écrit par une petite crève de saison, un billet un peu décousu, quoi dire en conclusion.

Ce billet présente 3 quartiers, avec des particularités propres aux 3. Trouver l’optimum ne se fait pas du premier coup de pédale et encore une fois, il ne s’agit pas pour moi de dire que je sais mieux que les 2 autres cyclistes, il ne s’agit pas de vous dire où pédaler. Comme vous, je fais en fonction de ma cyclabileté, de ma monture, du temps…

Il ne s’agit pas de dire que je ne circulerai jamais sur les trottoirs en quelques endroits, malheureusement, les édiles locaux nous bloquent de plus en plus souvent, pour nuire, rien de plus, pour nuire aux cyclistes.

Il ne s’agit pas de dire… mais, une chose est certaine, si les vélociraptors avaient suivi les conseils de Jeanne, de Yann ou de votre serviteur, ils seraient probablement encore de ce monde.

🙂

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Information

Cette entrée a été publiée le 04/11/2019 par dans Conseils divers, Une photo vaut mieux qu'un long discours, et est taguée , , , .

RSS Jeanne à vélo

  • Un chemin de halage prometteur 08/11/2019
    Après la triste et grise « voie verte » de l’avenue Pierre Mendès France à Saint-Jean-de-la-Ruelle, cap à l’est pour une authentique voie verte, celle du chemin de halage. Se rendre à Combleux de cette manière, le long du canal et de la Loire, est une chouette balade. D’ailleurs, les influenceuses indiennes... L’article Un chemin de halage prometteur est app […]
  • La voie verte la plus grise de France 01/11/2019
    Qu’on me pardonne ce titre putaclic à souhait. Il y a certainement d’autres voies vertes bien grises ailleurs en France. Mais celle-ci, à Saint-Jean-de-la-Ruelle, coincée entre sortie d’autoroute, zone commerciale et tangentielle, accuse un profil de grisitude particulièrement prononcé. Et si vous estimez que j’ai forcé le trait en sortant... L’article La vo […]
  • Covoiturage : Nicolas Pressicaud tient la plume et le volant 30/10/2019
    Jan-Peire avait rencontré fortuitement Nicolas Pressicaud à l’occasion de la vélorution universelle à Nevers. Il faut dire que l’auteur en 2009 d’un Bréviaire de vélorution tranquille était un « régional de l’étape » comme on dit sur le Tour. C’était en juillet 2018 et l’ancien consultant en mobilité devenu enseignant d’histoire-géographie s’apprêtait... L’a […]

RSS Actuvélo

  • A Montpellier, #JeSuisUnDesDeux, acte 2
    Cela fait maintenant plus de dix mois que le vélo est au cœur de l’actualité à Montpellier, depuis la célèbre phrase du maire et président de la métropole: « Vous savez, faire une infrastructure pour qu’elle soit utilisée par deux personnes, c’est peut-être pas l’idéal ». La réaction citoyenne fut impressionnante avec 1 500 vélos … L’article A Montpellier, # […]
  • En Ile-de-France, le vélo n’est plus une danseuse
    Le vélo francilien en forte hausse! Les derniers chiffres montrent une progression de son usage dans la conurbation. Compte tenu de la géographie, de la densité et de la sociologie de l’Ile-de-France, c’est assez logique. Les élus, de tous bords et de tous niveaux, ont enfin compris son importance capitale. Voici pourquoi et comment il … L’article En Ile-de- […]
  • Pour qui allons-nous voter ? « Why we cycle » au service du plaidoyer local
    A l’invitation de l’association La Ville à Vélo, cinq candidats aux élections de la Ville et de la Métropole de Lyon ont participé au débat à l’issue du film « Why we cycle ». Animé par un journaliste du journal Lyon Capitale, ce ciné-débat a permis de connaître la position des candidats à l’égard du … L’article Pour qui allons-nous voter ? « Why we cycle » […]

La chaine vidéo de Yann

La chaine vidéo de Jeanne à vélo

Pollution de l’air

Cliquez pour ouvrir les alertes à la pollution.

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Écrire

450 (ad) bikerider (point) com
%d blogueurs aiment cette page :