Becancaneries

Théorème de J.B. Corot : « la ville de Copenhague est équipée de 350 km de pistes cyclables surélevées, séparées de la route et très sûres » dont plus de 550 km font les trottoirs d’Orléans et son agglomération.

Petite luciole dans la mégalopole

Ceci n’est pas un conte de Noël !

La qualité d’un équipement, d’une chose ou d’un service est la « façon d’être » de cet équipement ; « bonne » ou « mauvaise » sont des jugements de valeur ; c’est pourquoi, avec la massification de la production, ont été mis au point des services dédiés à la qualité, à son contrôle, à ses coûts, à sa reproductibilité. Dans ses services, selon les besoins, sont mis en place des outils d’analyse et d’amélioration continu, par exemple la roue du PDCA (planifier, faire, contrôler, améliorer), un roue qui est calée dans l’ascension permanente vers le but fixé (profits, satisfaction client…) par le système qualité.

De la qualité « made in Orléans »

Dans la cité de Jehanne, point de montagne à gravir dans le domaine de la qualité, la mairie ne s’en soucie pas, ni de la qualité perçue des équipements, ni de la qualité réelle. Du gris, trois paillettes, une police caractère « qui fait genre », un ruban rouge, et l’enveloppe de l’affaire fait « classieuse », pour le buffet, c’est à droite, pour les toilettes, c’est au fond du couloir, les édiles sont restés très années 80’.

Du sparadrap sur un potelet de bois

Nous savons que la mairie n’est plus utile à grand-chose, c’est pourquoi il y a autant de prétendant⋅e⋅s en marc lice. Même une chose aussi évidente que de signaler les potelets dans la nuit, par un simple ruban rétro-réfléchissant n’est plus possible sans une ligne de crédit sur les millions qui sont à foutre en peinture, sans que le geste puisse être interprété comme politique. Pourtant, dans le pôle45, l’étroite piste trottoir à double sens passe sans problème de droite, à très-à-droite, un peu au centre, puis fait le tour du rond-point à gauche, mais pas trop ; une sécurisation des déplacements cyclistes devrait être possible.

Encore faut-il avoir de l’empathie — les animaux n’en ont pas tous, les grands fauves en particulier — pour son prochain.

Foin de récrimination, pour suppléer les manques de la mairie d’Orléans & consort, des, enfin, un citoyen s’est bougé, il a collé de l’adhésif sur les potelet, et cela ce voit.

Cependant, ce n’est pas suffisant, et en même temps, comme dirait l’autre, ce n’est pas aux citoyens de faire le boulot de la mairire. Avec le nombre d’employés municipaux et les millions disponibles, signaler complètement d’un tour de ruban rétro-réfléchissant chacun des potelets de cette zone devrait être réalisé dans la journée.

Une notion importante dans la qualité est d’être à l’écoute des usagers (des clients, utilisateurs…), alors, quelques bons conseils en plus de enrubanner les potelets :

  • abaisser les bordures à 0 cm, toutes les bordures (l’écoulement de l’eau n’est pas le problème) ;
  • donner à la bande le même régime de priorité que la rue parallèle ;
  • raboter les virages, voir d’étudier la possibilité de doubler les équipements cyclables afin de faire circuler les cyclistes dans le bon sens et leur éviter d’être mis en danger aux giratoires ;
  • mettre des panneaux indicateurs de direction (voir fin de ce billet).

Destruction du bien public

Voilà, il faut que je le dise, j’ai participé à une action de sabotage. Ce n’est pas moi qui oublierai de déclarer une activité.

Ce n’est pas la première fois que j’améliore le quotidien cycliste, et j’en suis fier.

De la qualité d’une luciole

Ce n’est pas tout de faire le boulot de la mairire d’Orléans, encore faut-il aller « contrôler » la réalisation. Normalement, dans un système qualité, celui qui contrôle n’est pas celui qui fait, mais, faute de roues libres… déjà qu’on bosse gratuitement pour les maîtres des particules, alors trouver du personnel, cycliste, pour aller faire un tour dans la zoooooone, et la nuiiiiit où les pOtelets sont griiiiis.

Voici donc la petite luciole, perdue dans la presque nuit, sous le regard du feu :

Honnêtement, c’est pas top-top. Enfin, l’effet est du même acabit que les délinéateurs routiers, ce qui est un moindre mal.

Il faut que le flux du feu passe vraiment devant la partie rétro-réfléchissante, d’avantage qu’avec le ruban adhésif des potelets. De plus, j’ai « vendu » l’objet avec, non seulement une fonction rétro-réflexive, mais également une fonction de photoluminescence, une fonction qui, un jour de décembre, à l’approche de l’équinoxe, n’était pas des plus efficaces à 18:00. Au final, c’est mieux que rien.

Toujours dans une optique de qualité, il faudrait des avis des personnes qui passent souvent par là, et plus que tout, ne pas se limiter à un potelet, d’où le besoin d’en équiper la zone entière… et attendre les retours, souhaités positifs, pour ensuite étendre l’action aux autres zones de l’agglomération, des zones dans lesquelles circulent des électeurs-vélotaffeurs, et leurs pendants féminins.

Perdu dans la nuit

Pour terminer ce billet, une petite anecdote, car un jouèb, un cyber-cahier, c’est également l’écriture de soi : « Je dois le reconnaître, je me suis encore perdu dans la nuit ». Je n’ai pas encore raconté les 2 fois précédentes, donc celle-ci attendra un peu, mais j’ai pris conscience de ma perte voyago-cycloèsque devant ce triste spectacle :

Pourtant, un des grands fauves de la mégalopopole m’a écrit — face à la demande que les équipements cyclables soient nettoyés aussi souvent que le devant de la mairie — que les équipements étaient nettoyés au minimum toutes les 2 semaines.

Visiblement le maire d’Ormes & conseiller métropolitain à la voirie & conseiller départemental attaché aux rond-points ne sait pas ce qu’il raconte, ou alors, il ment. La végétation pousse vite sous l’action de la pluie, mais pas à ce point là. Équipement de qualité dites-vous ?

En d’autres lieux de l’agglomération d’Orléans, les ordures sont gisantes le long de la voirie depuis un mois, cela se voit pour qui quitte le confort de son bureau pour vivre la cité.

Dessine moi une piste !

Le jour du méfait, je faisais gilet-jaune solitaire dans mon rond-point quand un cycliste est passé une première fois. Feu trop puissant à l’avant, rien à l’arrière, il tourne. Moins de 5 minute après, je le vois tourner DANS le rond-point, un peu plus tard, je le vois circuler sur un sentier.

Le comparse arrivé, nous partons le long de l’étroite piste… pour croiser une fois de plus le cycliste, visiblement égaré malgré un ordiphone à la main. En 2 ou 3 questions, avec des noms de lieux précis, car Fleury en lui-même, n’est pas un lieu contrairement à « la gare », « le cimetière » ou « l’abattoir », la carte mentale se met en place. Nous sommes au pôle45, le type est perdu.

Le plus simple serait de le ficeler, le poser sur la chaussée et attendre qu’un camion passe, cependant cette solution, en plus de nous laisser un mort sur la conscience, est punie par les lois en vigueur. Il y a encore bien plus simple, l’entraide.

Sur le côté de la bande de bitume il y a une bande de sable. La pluie est tombé dans la journée, le « carnet » est nettoyé pour un dessin. À 18:00, dans le froid de la nuit humide, la trace est dessiné comme une chèvre, mais le naufragé de la nuit a demandé le Lepasclair* pas un mouton…

— Ce cercle là est CE rond-point ci, si tu suis l’équipement tout du long, dans toutes ces courbes, surtout sans entrer dans Saran, ce, malgré les bordures, les changements de sens et les giratoires, tu arrives au rond-point Geronimo* dans environ 3/4km. Au rond-point, tu traverses, tu changes de sens une fois, à l’aire de jeux tu rechanges de sens et tu files en continuant de suivre l’équipement sur environ 3/4km. Ici, le doigt montrait un angle droit, tu continues sur un trottoir et au bout du trottoir, le Lepasclair est là.

— Cool, merci, je connais le rond-point Geronimo. Merci beaucoup, ch’uis plus perdu. Merci les gars.

Dire que avec quelques panneaux indicateurs, l’affaire aurait pu être plus facile pour lui, pour nous.

Autre contrôle qualité

Le long du chemin, autre point « qualité » à vérifier si un système se trouvait être en place, le tunnel qui passe sous l’autoroute. Jour de pluie, même causes, même effets, il y a de l’eau dans le tunnel qui relie Ingré à St Jean Ruelle.

*-*-*-*-*

*Les noms ont été changés.

4 commentaires sur “Petite luciole dans la mégalopole

  1. Jeanne à vélo
    18/12/2019

    Qu’est-ce donc que les « délinéateurs routiers » ?

    J'aime

    • janpeire
      18/12/2019

      C’est donné dans le code :p

      Sur le bord des routes, le délinéateur est la petite balise blanche de corps avec le haut ceinturé d’une bande noire dans laquelle figure un élément rétro-réflichissant.

      sur la Wikipédia

      J'aime

  2. Jeanne à vélo
    19/12/2019

    Je tenais à le dire publiquement : très chouette titre de billet. 🙂

    Aimé par 1 personne

Les commentaires sont fermés.

Information

Cette entrée a été publiée le 17/12/2019 par dans invention, Une photo vaut mieux qu'un long discours, et est taguée , , , , , .

Jeanne à vélo en vidéo

RSS J-à-V à l’écrit

  • Utrecht inaugure un nouveau et vaste parking à vélos souterrain en centre-ville 20/10/2021
    Quand il n’y en a plus, il y en a encore ! De quoi ? Du stationnement vélo de grande qualité… à Utrecht ! C’est évidemment Mark Wagenbuur qui fait la visite puisqu’il a assisté à l’inauguration de cette installation résolument « moderne ».Voici la traduction de « Why did Utrecht open yet another giant underground... L’article Utrecht inaugure un nouveau et v […]
  • Un « Social Cycling Tour » à Bois-le-Duc 13/10/2021
    Difficile de traduire proprement l’expression « Social Cycling Tour » donc je me suis bien gardé de le faire. Mais je suis sûr que vous comprenez intuitivement de quoi il s’agit. Sinon, aucun souci, Mark Wagenbuur vous explique tout. 😇Voici la traduction de « A ‘social cycling tour’ in ʼs-Hertogenbosch » publié le 13... L’article Un « Social Cycling Tour » à […]
  • Pédaler de Huis ter Heide à la gare de Driebergen-Zeist dans la Province d’Utrecht 06/10/2021
    Un nouveau trajet interurbain à vélo commenté de Mark Wagenbuur.Voici la traduction de « Ride from Huis ter Heide to station Driebergen-Zeist (Province of Utrecht) » publié le 6 octobre 2021 sur Bicycle Dutch. Le trajet de cette semaine nous emmène d’un endroit à l’autre du blog. Nous commençons juste au sud... L’article Pédaler de Huis ter Heide à la gare d […]
  • Une base aérienne transformée en espace cyclable aux Pays-Bas 29/09/2021
    Peut-être qu’un jour la base de Bricy sera elle aussi rendue à la nature et deviendra cyclable. En attendant, celles et ceux qui y travaillent aimeraient certainement pouvoir s’y rendre à vélo de manière sûre et confortable… Mark Wagenbuur garde les roues sur terre mais nous fait un peu rêver... L’article Une base aérienne transformée en espace cyclable aux […]

Yann en vidéo

RSS Yann à l’écrit

  • Rue Lamartine : décision municipale bancale 30/07/2021
    Cela avait fait quelques semaines que je n’avais pas pris le temps de rédiger un billet. Comme vous le savez déjà, nous sommes plusieurs à s’être regroupés en association afin de faire valoir les droits des piétons et des cyclistes. Cela nous prend pas mal de temps et j’ai dû mettre en pause ce petit... Lire la Suite →
  • Encore une rue Demay-rde… 29/05/2021
    Avec Trololo vélo, nous avons fait une petite vidéo sur le projet de requalification de la rue Demay à Saint Jean le Blanc.
  • Mais qui a eu cette idée folle un jour d’inventer les normes ou y’a t-il un cycliste derrière le guidon de la mairie Dunois – Madeleine ? 16/05/2021
    J’avais déjà parlé de la requalification de la rue du Parc sur sa partie Sud. J’avais regardé d’un oeil distrait les travaux sur la partie nord. Cela me semblait à peu près aux normes sur la partie entre la rue de Coulmiers et le boulevard de Châteaudun (en vert). Hier, pour la première fois, j’empruntais... Lire la Suite →
  • Rue Frédeville : piétons, attention, terrain hostile 15/05/2021
    Malgré la pluie, j’ai décidé de m’aventurer par delà les frontières de la ville d’Orléans attiré par les travaux en cours de rue Frédeville à Saint Jean de Braye. Ville où Bruno Malinverno était adjoint au maire chargé de l’urbanisme et vice-président à la métropole en charge des transports. Ce brave monsieur nous a habitué... Lire la Suite → […]

Pollution de l’air

Cliquez pour ouvrir les alertes à la pollution.

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Écrire

450 (ad) bikerider (point) com

Licence

Creative Commons License
Vous pouvez utiliser les éléments de ce cyber-cahier si vous en citez la source.

%d blogueurs aiment cette page :