Becancaneries

Théorème de J.B. Corot : « la ville de Copenhague est équipée de 350 km de pistes cyclables surélevées, séparées de la route et très sûres » dont plus de 550 km font les trottoirs d’Orléans et son agglomération.

Grincements de pignon – 4 – Du casque

Un enfant de moins de 12 ans doit porter un casque à vélo, qu’il soit conducteur ou passager. L’adulte qui transporte l’enfant ou qui l’accompagne doit s’en assurer.
Le casque doit être homologué (marquage « CE »).
Le casque doit être attaché.

Ainsi va la loi.

Le casque au quotidien n’est utile que pour le chiffre d’affaire des vélocistes, pour les marchands de peur, pour alimenter des débats foireux sur la sécurité des cyclistes, pour mettre en lumière quelques obscurs députés qui de temps en temps le remettent sur le tapis… quand ce n’est pas, toujours à droite, l’idée saugrenue d’équiper les bicyclettes de clignotant.

Celui qui écrit cela porte un casque, à titre personnel, le long de ses +25km AR de vélotaf — et c’est utile dans les bois lorsque les branches ploient sous les gouttes de pluie — ), lors de ses petites randonnées… mais il n’ignore pas que dans les villes civilisées, le casque est un accessoire :

Le « casque » désigne également, d’une manière symbolique, la tête dans quelques expressions.

Ça cogne sous le casque

Une expression usitée les lendemains de victoire… ou de défaite.

Dans la semaine, la grande défaite locale a été celle de la politique cyclable d’Orléans menée depuis 30ans, ou plutôt, le rien dont ce satisfait le maire actuel et ses complices.

La politique du pochoir, du « il ne faut pas opposer les modes », de la peinture sur trottoir… donne cette absence de résultats, cette absence complète de progrès. Et des belles promesses du plan-vélo, seul le chiffre — fiuuuuu, 50 millions — fera trembloter d’effroi, ou d’émotion, le quidam au coin du zinc. Ce chiffre sera ânonné, années après années, comme un « mantra » ou un « je vous salue Marie », sans véritablement avoir pris conscience du pourquoi cette absence de classement pour une ville plate ? Du pourquoi Tours et Angers réussissent, elles ?

L’absence de volonté politique est la cause première de cette défaite, c’est certain ! Cependant, en cette période électorale, les prétendant⋅e⋅s au conseil syndical de la copropriété johannique parlent « écoute », clament un amour immodéré pour la « con-construction » — ce qui est normal puisqu’ils roulent pour des bétonneurs —, évoquent la « citoyenneté ».

Mais que diable n’écoutent-ils pas les cyclistes qui, depuis 2 ans de « con-construction » des PDU,PLU, SCOT & compagnie (>fr), DISENT, CRIENT, AFFIRMENT ne plus vouloir être les 2 dernières roues de la politique du 4×4 urbain, et encore moins finir sous les roues du suv municipal. Nous, participant⋅e⋅s à ces ateliers, disons sans cesse que des aménagements merdiques comme ceux de l’ancienne RN20 sud (ressauts, détours, l’emplacement des abris-bus), nous n’en voulons pas, des aménagements comme ceux autour de la cité Coligny, le boulevard de Châteaudun (ressauts, 200m et rien, arrêts incessants) nous n’en voulons plus, des opération de rétrécissement de trottoir comme dans le quartier St Marc, comme la rue des pensées, à St Paterne, des opérations de grisage des placettes (>fr), des peintures sur les trottoirs, des cheminements qui passent de droite à droite entre 5 giratoires pour 3 croisements, des cheminements présentés comme « en or » entre la bibliothèque et la Loire, des cheminement en dos-d’âne… nous n’en voulons point !

Ni à Orléans, mais ni à Olivet, ni à Saran, ni à Fleury, ni à St Jean de Braye et partout ailleurs, ni même à La Chapelle (>fr). Rappelons à toutes fins utiles que le potentat local est soutenu par Lrem, le PS, le PCF, EELV. Volonté politique est-il dit.

Alors que la communauté cycliste nationale attendait les résultats du baromètre cycliste (>fr), présenté à Bordeaux par la FUB, le maire d’Orléans faisait un « show » avec SA vision du vélo, un plan « imparable ».

Avoir un pet au casque

Autre expression pour illustrer un paragraphe où il va se parler des autres candidat⋅e⋅s. Comme il n’y a toujours personne pour me donner le torche-cul qui pourrait me faire me déplacer le jour du vote — il est vrai que je me déplace à vélo, ça n’aide pas les bonimenteurs à donner un tract avec des conneries d’écrites dessus, car avec des amis dans le béton, personne sur ces listes n’est dupe des mensonges imprimés — j’en suis rendu à butiner la toile mondiale.

Cette année, beaucoup n’ont pas construit de site internet ; une partie importante des débats se déroule sur fessebouc. Mon sentiment avec cette démission face à une pseudo facilité et pseudo gratuité de service, c’est que alors qu’ils, et elles, ne sont pas déjà dans la place que vos données privées sont valorisées au bénéfice d’une puissance étrangère, même chez les nationalistes de droite ou chez les communistes. Quand c’est gratuit, tu es le produit.

Il y a cependant quelques sites existants pour pouvoir « fouiller » les informations publiées à la recherche d’un programme « vélo ». J’ai déjà dit pas mal répandu de fiel sur les listes de droite avec des fauxcialistes & complices, voyons donc ce qui est proposé par d’autres.

« Citius, Altius, Fortius »

Pas moyen d’avoir de tract de celui qui reprend à son compte la devise du totalitarisme olympique — cette reprise nous renseigne peut-être sur l’ambition nourrie par l’individu, ce, sans oublier les idées infectes du français P. de Coubertin — sur son site.

Revenons à nos rayons, le site internet du candidat de la droite Fion-fion, un site fait à l’ancienne (>fr) sur lequel il n’y a pas moyen de télécharger le programme. Or, la présentation du machin avec calaméo est calamiteuse. Je n’ai pas envie de faire des captures d’écrans des promesses, peu nombreuses en fait dans le domaine du vélo.

Après avoir été en place 2 mandats, il ne propose rien de nouveau. Certes, à son arrivée, il y avait à gérer le caca laissé par celui qui n’était pas encore tout à fait une vieillerie sénatoriale, mais en poursuivant la politique de petitepavétisation du centre ville, il a rendu ce dernier imperméable à l’eau et à une circulation agréable des vélos. Son successeur n’ayant rien fait, nous en sommes là où nous en sommes aujourd’hui : un centre-ville limité à 30km/h mais dans des rues parfois étroites dans lesquelles il n’est pas toujours aisé de circuler, les petits pavés n’arrangent en rien les choses, sans parler de la qualité de réalisation (par exemple, autour des halles), et à des endroits, des rues larges dans lesquelles devrait être « bitumée » le contre sens cyclable (par exemple, autour des halles).

Côté transports du programme, il y a un projet sur coussin d’air, avec pour financement, le coussin d’or de la subvention. Le vent des promesses de lacs de lait et d’arbres à miel n’engage que trop peu les croyants en comparaison des payeurs. Ça bouffera le budget déplacement, cela ne sera jamais ni rentable ni rentabilisé, mais la ville d’Orléans sera citée dans les journaux aux Amériques, rendez-vous compte, les Amériques.

En hommage aux nombreux débats foirés sur le rythme des « on ne peut pas pousser les murs » et « dès qu’on fait plus d’un kilomètre à vélo, on est sportif », une image cadeau pour Charles-Éric :

C’est « priceless » comme disent les patoisants de Paris.

Les chiens… d’Orléans

Sérieux, qui va voter pour le parti des chiens ? Ou des chats ? Et pourquoi pas un requin sur l’affiche. Avec le réchauffement climatique, ils vont migrer, donc se retrouver un jour dans la Loire, et pas seulement les requins de la finance.

Le site est disponible ici (>fr) et pour tout dire, il est illisible, à tous les sens du terme, mais il est vrai que les chien voient pas les couleurs comme nous, c’est aussi cela l’égalitarisme. Un exemple, le vélo est dans écologie, et non dans transports — chez EELV, le vélo représente le sport — cherchez l’erreur. Je suis végé depuis plus de 30ans, suffisamment longtemps pour ne pas goûter l’accouplement d’une carpe et d’un lapin, mais en plus de cela, il n’y a pas grand-chose au sujet du local, du municipale.

Un cadeau :

L’arche de Noé

Quoi dire du site internet (>fr). Il est moderne, v’la. Il n’y a pas de fonction « recherche », mais en même temps, comme dirait le maître des horloges, il y a peu à lire en naviguant sur le site, vous ne passerez pas des plombes à butiner. Sur le transport, cela donne :

Une seule ligne directrice : faciliter le quotidien.
Jour et nuit, à pied, en voiture, à vélo.

• La première heure de stationnement sera gratuite
• Le pont George V sera mis en sens unique sud-nord pour les voitures,
une véritable voie vélos à double sens sera créée. 

• De nouveaux services seront créés : une Maison du Vélo, un «Comité-Vélo», des services vélos + dans tous les quartiers, ainsi que la multiplication des arceaux.
• Un service de transport public sera assuré toute la nuit en fin de semaine pour un retour chez soi en sécurité. 
• La remise à plat des tarifs tram/bus sera étudiée pour proposer une tarification sociale.
•  Les flux dans la ville seront étudiés et améliorés dans un « Bureau des temps » (en nous inspirant de ce qui fonctionne à Rennes).

Pas folichon, pas d’envergure à l’échelle de la mégalopopole dans le style « suppression de la gare en cul de sac d’Orléans au profit de la seul gare de l’agglomération, celle de Fleury. Une gare au départ de laquelle partira une onde verte le long de la ligne du tramway, le long du cimetière (suppression de la circulation), rue Zola, l’ancienne gare qui sera recyclée en hospice de jour, la rue de la Rep’ (ponçage des pavés), la rue Royale, le pont jusqu’à Olivet ». Ce n’est peut-être pas plus mal ; il y a tellement de liste qui vendent du vent par 100km. Mais, ce manque de concret est un exemple de ce qui manque À TOUTES LES PROPOSITIONS lues de-ci delà, donner des grandes lignes directrices, même si la réalisation, personne ne l’ignore, ne sera pas un long fleuve tranquille.

Ça reste dans des généralitudes comme dirait l’ex-emploi fictif aux pôles, celle du même parti que au moins une girouette sur cette liste ; enfin, en tournant, la girouette brasse du vent, cela sera appréciable lors des canicules à venir.

Conclusion

Un léger mal de tête en cette folle semaine, sil ne passe pas seul, la solution consiste à prendre un médicament prescrit par un médecin ou recommandé par un pharmacien. Je précise ceci car sur la dernière liste du jour, il y a de présent un magicien, contre 2 magiciennes recyclées de la liste de participatude chez EELV par exemple.

Votre serviteur, de même quil ne vous dira pas pour qui voter, ne vous dira rien sur ses croyances et superstitions (et il a conscience que ce ne sont que des billevesées, lui), mais afficher ainsi sur des listes électorales, des tenants des fariboles tirées de l’injonction du bien être, n’est certainement pas un gage du sérieux exigible d’un⋅e candidat⋅e.

L’affiche des plans « vélo » des candidat⋅e⋅s

Voici le schéma directeur des politiques homéopathiques du vélo, présentes et à venir :

De la magie, rien de plus, du besoin de rêver, de se raconter des histoires… Certains en donnent aux chiens.

Bonus

Dans le registre des croyances, fin 2019 a connu le démasquage d’un charlatan, le pseudo médium a été proprement débouté, en toute beauté…

4 commentaires sur “Grincements de pignon – 4 – Du casque

  1. Jeanne à vélo
    09/02/2020

    Alors là je dis bravo pour l’affiche ! 😀

    Aimé par 1 personne

  2. Yann d'Orléans
    10/02/2020

    Il faudra choisir parmi les moins pires.

    J'aime

    • janpeire
      10/02/2020

      J’ai prévu 2 sorties à vélo le jour des élections, après le parti de la canne à pêche, celui des pignons 😀

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Information

Cette entrée a été publiée le 08/02/2020 par dans Réflexions, et est taguée .

RSS Jeanne à vélo

  • Municipales 2020 : Jean-Philippe Grand OSErait-il la transition des mobilités ? 22/02/2020
    La liste OSE (Orléans Solidaire Ecoloqique) organisait sa première réunion publique de la campagne des municipales le vendredi 21 février sur le thème de « la ville en transition ». Est-ce à dire que son programme s’inscrit pleinement dans celui des villes en transition ? C’est en tout cas un des quatre... L’article Municipales 2020 : Jean-Philippe Grand OSE […]
  • Retour sur le Winter Cycling Congress 2020 à Joensuu 20/02/2020
    Après le teasing enneigé de « À vélo sur la neige finlandaise », Mark Wagenbuur revient sur l’édition 2020 du Winter Cycling Congress qui a été créé en 2013 par la Winter Cycling Federation et dont le mot d’ordre est « le vélo d’hiver pour tous ». Voici la traduction effectuée à chaud –... L’article Retour sur le Winter Cycling Congress 2020 à Joensuu est ap […]
  • Municipales 2020 : la « coulée verte » en trompe-l’œil de Serge Grouard 18/02/2020
    Puisqu’un sondage qui a fait localement grand bruit place Serge Grouard, avec la liste « Les Orléanais au cœur », en tête des intentions de votes, il faut bien revenir un moment sur son projet pour la ville qu’il a dirigée pendant 14 ans (2001-2015). D’autant plus que son ancien acolyte, Olivier... L’article Municipales 2020 : la « coulée verte » en trompe-l […]

RSS Actuvélo

La chaine vidéo de Yann

La chaine vidéo de Jeanne à vélo

Pollution de l’air

Cliquez pour ouvrir les alertes à la pollution.

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Écrire

450 (ad) bikerider (point) com
%d blogueurs aiment cette page :