Becancaneries

Théorème de J.B. Corot : « la ville de Copenhague est équipée de 350 km de pistes cyclables surélevées, séparées de la route et très sûres » dont plus de 550 km font les trottoirs d’Orléans et son agglomération.

Histoire belge

Histoire belge, pardon, une histoire qui a été racontée à votre serviteur par un Belge.

Un jour, le roi des Belges dit au peuple : « Wallons, Flamands, arrêtez de vous foutre sur la gueule, j’ai trouvé un moyen pour nous d’être immensément riches, mais pour cela, il faut être uni dans une opération d’envergure. »
Le peuple, un peu incrédule, l’interpella ainsi : « Not’ bon Roi, c’quoi encore c’t’histoire ? »
Et le roi répondit : « Et bien voilà mon plan. Chacun d’entre nous va acheter le Français de son choix…
— Ça chauffe dans la cafetière, not’ bon Roi, sauf vot’ respect. Acheter un Français, et pour quoi faire, va falloir le nourrir et c’est qu’ça mange c’te bestiau !
— Non, ne vous inquiétez pas. Vous achetez un Français, au prix du marché, et… vous le revendez au prix qu’il croit valoir. Avec la plus-value, vous finirez riches, très riches ».

Et encore, sa majesté le roi des Belges ne parlait pas du « personnel politique de l’empire des Jacobins ».

Rue du clos Ste-Croix

Suite à une manipulation hasardeuse, l’ensemble des films de vélo — 5 ans de la vie de la petite Shimano© — sur le pécé et sur les 2 disques de sauvegarde sont retournés au néant des 0 & des 1.

Pas un cycliste n’a été blessé dans l’accident. Il y a des choses bien plus graves sur la planète.

Avoir un disque mal rangé est une possibilité d’avoir un film sauvegardé dans le mauvais répertoire, c’est le cas de celui-ci, réalisé le 11 février 2020 au soir, alors que les travaux de voirie, rue du clos Ste-Croix, venaient d’être achevés.

C’est ici sur la carte

  • Une carte tirée de naviquoi, de Naviki (>fr)

C’est comme ceci en images

Points jaunes, en quittant le boulevard St-Vincent pour entrer dans le clos (qui n’est plus véritablement un clos)

Points bleus, au retour, en quittant le clos pour aller vers le bvd St Vincent

Critiques

Dans le sens de circulation des automobiles — bvd St-Vincent ⇒ clos — la circulation commence par une bordure. Une bordure sous ta roue de vélo, c’est le signe que tu es à Orléans. Il vaut mieux rouler sur la chaussée. Un jour la mairire devra dépeindre les flèches directionnelles qui indiquent ce sens de circulation. Au besoin, il faut mettre la rue en zone 30, même si, le changement de sens en fin d’itinéraire ne laisse pas le loisir d’une vitesse grande.

Dans le sens contraire, l’équipement a du sens. La bande prend alors la forme d’un contre-sens cyclable. Les principaux défauts en sont :

  • la largeur (je n’ai pas noté la mesure mesurée ce soir là) en concomitance avec le trottoir. Les deux cumulés devraient approcher en théorie les 1,5m de trottoir plus 1,5 m de piste, soit 3 mètres qui n’y sont pas en réel, sauf erreur de ma pomme.
  • les ressauts pour monter dessus le truc, encore des ressauts pour traverser la rue Pierre Viala et enfin le trottoir à descendre pour prendre le boulevard St-Vincent.
  • l’équipement de la rue Auguste de St-Hilaire (tracé sur la carte) n’est ni de qualité (étroitesse, bi-directionnelle, bordures) ni signalé (où va-ton en suivant les pictos ?).

Encore une fois, et ce jugement est sans appel, la mégalopopole d’Orléans n’aime pas les cyclistes et elle leurs fait payer son allégeance aux amis du bitume enchanté.

Une affaire de centimètres

Le paragraphe suivant a été dérobé sur le blog de Jeanne à vélo (>fr)

Il est intéressant de relever combien les points de vue des Fietsersbonds belge et néerlandais sont proches. En accord avec le Cycling Advisory Board, ils veulent une largeur minimale de 2 m pour toute nouvelle piste cyclable unidirectionnelle et de 3 m pour les bidirectionnelles (et même davantage sur les itinéraires très fréquentés) et ils ne veulent pas entendre parler de limitations de vitesse sur les voies cyclables et estiment qu’il revient à chacun d’adapter sa vitesse aux conditions de circulation.

Nous, enfin, « nos » dirigeants ont beaucoup d’ambition pour le vélo, mais ils ont surtout beaucoup de leçons à prendre sur nos voisins immédiats, les Belges en général, les Flamands en particulier, cela va de soi.

Les critères de qualité sont « 2 m pour toute nouvelle piste cyclable unidirectionnelle et de 3 m pour les bidirectionnelles ». À titre d’exemple, la voie verte de la Tuillerie réalisée par la collaboration du département, de l’agglomération, de Saran, de Fleury, fait à peine 2,80m, comporte des bordures en veux-tu en voilà, des giratoires, un changement de sens, 3 « qualités » (piste, trottoir, voie séparée) différentes, et ce, pour faire circuler des piétons, des vélos, les engins des nouvelles mobilités…

Et d’aucuns croient que demain sera un autre jour.

Histoire de b*t*

Ces histoires de centimètres sont importantes, non pas pour ce à quoi le sous-titre vous a fait penser, mais pour le confort des cyclistes du quotidien, plus c’est large, mieux ça passe avec des sacoches, un panier ou en vélo-cargo. Il en va de même d’un cheminement sans ressauts, pour le coup, à 0 (zéro) millimètre.

Pour avoir commencé ce billet avec une histoire racontée par un Belge, voici pour le terminer une petite anecdote hispanique et ferroviaire :

Très longtemps, en Europe, l’écartement des voies de chemin de fer n’était pas standard d’un pays à l’autre. Ceci explique pourquoi, arrivé à une frontière, soit il fallait changer de train, soit il fallait changer la tractrice, les wagons ayant un système qui permettait de s’adapter aux différences de largeur.

Au moment de la construction du réseau hispanique, les militaires ont imposé une différence d’empattement, ce, afin d’éviter d’être un jour envahi via le chemin de fer. Le roi propose une différence de 239mm. À une dame qui un jour lui demanda pourquoi ce chiffre, il aurait répondu « c’est la taille de ** **** ! »

Ce jouèb continuera d’être de bonne moralité, quoique qu’il advienne (je n’ai pas retrouvé la source de cette anecdote, que personne n’hésite à laisser des informations en commentaire. Ils sont modérés et votre adresse n’est pas publiée 🙂 ). Pour un complément d’info, la différence avec le réseau lusitanien n’était plus que de 10cm ; peut-être ne faut-il pas accorder plus d’importance que cela à cette histoire de centimètres.


De nos jours, si rien n’est bien fait pour nous faire aimer le train, c’est que les problèmes de virilité se compensent par la taille du 4×4, et nombreux en sont les possesseurs dans Orléans et son agglomération.

Bonus

Ce même jour, la police qui aujourd’hui n’hésite pas à ce montrer pour canaliser les chalands, contrôler les attestations et autre, ce jour là, bin, elle n’était pas là :

3 commentaires sur “Histoire belge

  1. Yann d'Orléans
    21/04/2020

    Avis sur la rue du clos Ste Croix :

    Fin de l’avis

    Aimé par 2 personnes

  2. Jeanne à vélo
    21/04/2020

    Le cheminement cyclable au droit des clôtures… 🤦‍♂️
    Peut-on faire plus idiot ?

    Aimé par 1 personne

    • janpeire
      21/04/2020

      On ne pouvait pas construire un lotissement, laisser 3 places de stationnement par résidences et faire circuler les cyclistes en toute sécurité.
      Plus sérieusement, dans le sens opposé au auto, c’est « pas mal » pour quitter les résidences e/o l’Argonne et rejoindre le quartier St Vincent. Cela évite l’avenue des Droits Humains rendue peut agréable avec l’implantation des arrêt-bus au milieu de la circulation cyclable.

      J'aime

Les commentaires sont fermés.

Jeanne à vélo en vidéo

RSS J-à-V à l’écrit

  • Rejoindre à vélo un crématorium pour animaux aux Pays-Bas 23/09/2021
    Une tranche de vie de Mark Wagenbuur auquel je souhaite publiquement le meilleur pour la suite.Take care Mark!Voici la traduction de « Riding to a pet crematorium » publié le 22 septembre 2021 sur Bicycle Dutch. Dans ma série de « vrais trajets », en voici un que j’aurais préféré ne pas avoir... L’article Rejoindre à vélo un crématorium pour animaux aux Pays […]
  • La rue Lamartine à Fleury-les-Aubrais est un crash test métropolitain 21/09/2021
    C’est au pied du mur qu’on voit le maçon. Et c’est devant les problématiques de stationnement résidentiel qu’on mesure le degré d’engagement des élu(e)s en matière de transition. Le cas posé par la rue Lamartine à Fleury-les-Aubrais est à cet égard emblématique car l’imbroglio actuel provient de la mise en... L’article La rue Lamartine à Fleury-les-Aubrais e […]
  • La véloroute express de Tilburg à Waalwijk est terminée 16/09/2021
    En traduisant régulièrement les billets de Mark Wagenbuur, je cherche avant tout à donner envie – aux élu(e)s et technicien(ne)s en tout premier lieu !Le billet de cette semaine appartient pleinement à cette catégorie du feel good cycling.Une certaine vision de l’avenir du déplacement individuel.Voici la traduction de « The finished fast... L’article La vélo […]
  • Le remarquable Low Traffic Neighbourhood de Railton — par The Ranty Highwayman 14/09/2021
    Qui n’a pas entendu parler des Low Traffic Neighbourhoods du Grand Londres ? Wikipédia y consacre un article (en anglais) dans lequel on apprend qu’il s’agit d’une démarche par laquelle les pouvoirs publics – et les riverains – cherchent à réduire ou même éliminer le trafic de transit dans les... L’article Le remarquable Low Traffic Neighbourhood de Railton […]

Yann en vidéo

RSS Yann à l’écrit

  • Rue Lamartine : décision municipale bancale 30/07/2021
    Cela avait fait quelques semaines que je n’avais pas pris le temps de rédiger un billet. Comme vous le savez déjà, nous sommes plusieurs à s’être regroupés en association afin de faire valoir les droits des piétons et des cyclistes. Cela nous prend pas mal de temps et j’ai dû mettre en pause ce petit... Lire la Suite →
  • Encore une rue Demay-rde… 29/05/2021
    Avec Trololo vélo, nous avons fait une petite vidéo sur le projet de requalification de la rue Demay à Saint Jean le Blanc.
  • Mais qui a eu cette idée folle un jour d’inventer les normes ou y’a t-il un cycliste derrière le guidon de la mairie Dunois – Madeleine ? 16/05/2021
    J’avais déjà parlé de la requalification de la rue du Parc sur sa partie Sud. J’avais regardé d’un oeil distrait les travaux sur la partie nord. Cela me semblait à peu près aux normes sur la partie entre la rue de Coulmiers et le boulevard de Châteaudun (en vert). Hier, pour la première fois, j’empruntais... Lire la Suite →
  • Rue Frédeville : piétons, attention, terrain hostile 15/05/2021
    Malgré la pluie, j’ai décidé de m’aventurer par delà les frontières de la ville d’Orléans attiré par les travaux en cours de rue Frédeville à Saint Jean de Braye. Ville où Bruno Malinverno était adjoint au maire chargé de l’urbanisme et vice-président à la métropole en charge des transports. Ce brave monsieur nous a habitué... Lire la Suite → […]

Pollution de l’air

Cliquez pour ouvrir les alertes à la pollution.

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Écrire

450 (ad) bikerider (point) com

Licence

Creative Commons License
Vous pouvez utiliser les éléments de ce cyber-cahier si vous en citez la source.

%d blogueurs aiment cette page :