Becancaneries

Théorème de J.B. Corot : « la ville de Copenhague est équipée de 350 km de pistes cyclables surélevées, séparées de la route et très sûres » dont plus de 550 km font les trottoirs d’Orléans et son agglomération.

Vélo-école & déconfinage

Quelques situations illustrées d’une semaine de vélo-école (plus que tout des conseils sur le pourquoi tel ou tel aménagement ne peut pas être considéré « de qualité », idée d’itinéraires…) et quelques rappels de situations dans lesquelles les automobilistes peuvent nous mettre en danger.

Les différences de qualité d’image sont le fait d’avoir « prêté » au voisin mon vélo bobo-quinoa — BluaMarko est le vélo idéal pour perdre une partie des kilos arrivés avec le confinement — qui est équipé de la vieille caméra, le support de la neuve reste sur la randonneuse — Jan-D’Auvernha — qui est également un vélo avec lequel il faut pédaler pour avancer, mais « c’est pas pareil ».

Vélo-école

L’appellation est utilisée ici pour me faire mousser, primo, je ne suis pas moniteur formé et patin-cofin, secundo, les personnes conseillées étaient déjà autonomes sur un vélo… mais elles n’ont pas de « culture pratique du vélo en milieu urbain et péri-urbain ».

Votre serviteur n’est pas non plus le saint des saints, loin de là.

Du vélo

Avant, le grand confinement, les gestes protecteurs et la distanciation physique, le voisin faisait une part du chemin avec un vélo de ville mono-pignon, ancien, mais roulant. Il prenait le vélo, puis le tramway, puis de nouveau le vélo en passant par un chemin secret dans la zone.

Il possède également un lourd vétété tout suspendu, mais pour des raisons « x », il n’a toujours pas pris le temps de réparer une roue crevée (plus chambre à air), de revoir les freins (câble et tampons)… bref une petite révision digne de l’atelier 1TerreAction (>fr).

Mais voilà, prendre le tramway en ce moment est un peu plus compliqué, et, dans un premier temps, il faisait les quelque 5km avec le mono-pignon… et son chemin n’est pas très agréable. Depuis un temps déjà, je voulais lui fourguer BluaMarko pour avoir une bonne raison d’acheter un « vélo gravier », je lui ai toujours proposé BluaMarko pour le dépanner au besoin, à lui, comme aux autres occupant·e·s de l’immeuble.

De la carte

Question chemin, avant d’en choisir un et de le garder, il est bien d’en essayer plusieurs. Sur un trajet ville – zone, il y a toujours un périphérique à passer, des rails à croiser, des faubourgs sur lesquels rien n’a jamais été aménagé par manque de volonté plus que par manque de moyen.

Concernant le voisin, voilà le chemin que je lui recommande, 1km de plus, mais un kilomètre de qualité, de sérénité :

Bon, en discutant avec lui, j’ai cru comprendre que avec un vélo « qui file », il passe maintenant  par le fbg St Jean :

Au retour, il prend le chemin le plus évident, c-à-d la rue Paul Doumer :

Cette histoire de chemin n’est pas anodine, elle est même partie intégrante du système vélo et du confort au quotidien. Pour rappel, la distance journalière moyenne déduite de l’opération KGB (>fr) est de 7,82 km.

J’ai eu du mal à dire à une personne de ne pas prendre le chemin qu’elle s’imaginait comme le plus direct, ce, en faisant un zigzag, certes, mais au bénéfice d’une absence de feu, d’une forte baisse de la circulation. Résultat, 5mn en moins sur un trajet de 18km.

Les cartes présentées sont tirées de Naviki (>fr), un site qui vous laisse choisir votre profil, c-à-d la possibilité de prendre (« quotidien » ou « tourisme ») les chemins ou pas (« vélo de route»), ce qui est une très bonne chose. Le site et l’appliquette se basent sur Brouter (>fr).

Ne pas doubler par la droite

En dépassant une automobile par la droite, les deux risques les plus importants sont d’être bloqués par une manœuvre (gagner une place de stationnement, tourner à droite…) et d’être victime d’un emportiérage :

Ne pas suivre les bandes aux pictos près

Une écluse a été faite ici pour ralentir une certaine catégorie d’automobiliste. Les vélos subissent donc les affres de l’aménagementitude et sont invités à faire le trottoir :

Du sas vélo

Le respect du sas vélo ne doit pas toujours être enseigné par les auto-écoles ! Un soir, j’ai fait la remarque à un moniteur qui a aussitôt montré son élève du doigt. Présentement — il y a eu un mort à cet endroit —, le premier cycliste ne devait pas trop savoir quoi faire. Votre serviteur a contourné la caisse, a expliqué que le sas ce n’est pas pour les étrons. Mon « élève » me suit, le premier cycliste nous emboîte la roue, ce qui a été une bonne chose pour lui qui voulait aller droit, la bagnole, elle, tournait à droite (et aurait pu le renverser) :

« Vouimélévélo »

Il respecte le feu :

Il ne fait pas les trottoirs déguisés en voie verte et bordurisés (c’est légal de ne pas utiliser des équipements merdiques) :

Ils subissent une flopée de feux pour pallier l’absence de volonté politique de penser les déplacements à bicyclette comme des déplacements sérieux (l’équipement date des faucialistes) :

Du sas vélo – bis

Présentement — cela a été déjà dit et montré en film par Jehanne-à-vélo (>fr) — l’automobiliste, au feu rouge, se laisse couler petit à petit dans le sas pour ne pas avoir de cycliste devant lui dans la rue Jeanne d’Arc.

Peine perdue 😀

Déconfinage

Les faux gentils

Ça fait un grand sourire alors que vous leurs laissez la priorité à laquelle ils ont droit, mais vous dépassent en rasant.

Les con⋅ne⋅s à vélo

Ça existe, ici la personne en électrocyclette, en plus d’avoir grillé les feux de la rue Royale, va griller celui-ci et se prendre la tête avec une voiture plus loin. En passant ce feu, elle laisse croire à un des cyclistes que c’était bon ; ce dernier se retrouve comme une buse au carrefour.

Priorité

Une bande cyclable, même provisoire, bénéficie des mêmes règles de priorité que la voie qu’elle longe. La voiture en tournant à gauche perd la priorité et doit laisser passer les vélos.

Les GCUM

GCUM pour Garé Comme Une Merde.

À Orléans, il y a une licence dans ce quartier car des sportifs des personnes fanatisées par la gloire du sport & l’honneur des couleurs se sont plaintes d’avoir pris une amende un soir de match.

Des bourgeoises emperlousées

Vous, vous roulez tranquillement sur une voie provisoire quand soudain, comment dire, une racaille qui depuis bien longtemps ne doit plus respecter les règles de circulation en cet endroit, s’engage, malgré les quilles serrées, malgré la signalétique, sur la voie.

Si votre serviteur devait donner le trajet de la voiture japonaise, il dirait : parc de stationnement de la place de Loire, les quais, puis elle doit faire comme depuis 150000 ans, tourner directement sur le pont, non-pas, aller chercher la voie un poil plus loin (ce qui fait dire cela, ce sont les feux encore allumés).

La bagnole arrive et il faut l’arrêter avant que sa conductrice ne renverse quelqu’un, car les titres des journaux l’oublient souvent mais les bagnoles sont en général conduites par une personne. Autant le dire de suite, je n’ai pas été très correct, MAIS, la vieille peau commence tout de suite à s’esbracier derrière son pare-brise, en me faisant signe de dégager. Un électeur de la liste faucialiste me demande de me calmer — bin voyons, occupe-toi de tes fesses — et lui explique la vie. Là où je fais signe à la terroriste au collier de perle de passer entre 2 quilles et de prendre la plateforme du tramway puis fuir la ville comme n’importe quelle délinquante, elle comprend des propos du type au chapeau qu’il faut reculer (alors que les cyclistes circulent autour d’elle).

La police passe par hasard et la gronde, car soyons clairs, elle s’exprime bien, elle est (peut-être) propre sur elle, elle est blanche (les cheveux sont violets)… ils ne vont ni lui mettre une amende, ni la tabasser, nous sommes bien d’accord.

Et de 2

Après la vieille du FN, le d’jeune ET

Nos amis les commerçants

Sont les premiers à chouiner si par malheur des places de stationnement venaient à être supprimées, présentement, ils essayent de faire croire qu’ils font des aménagements pour notre sécurité 😀

D’autres dans la rue doivent payer des places dans le parc souterrain, visiblement, ce qui vaut pour les uns ne vaut pas pour les autres.

À faire dans un futur proche

Rue Lamartine

Ici — entre la rue Marc Sangnier et la rue Louise Labonne — il manque cruellement une bande cyclable permanente. Elle ferait un joignant idéal entre la bande de la rue Sangier et une voie d’accès à la gare pour les cyclistes. Orléans n’aime pas les vélos et il est très dommage que, avec les travaux de la rue Lamartine en 2019, la sécurité des cyclistes du quotidien n’ait pas été amélioré, que la vitesse des automobiles n’ait pas été cassée, par exemple en leur faisant faire un créneau dans la course à la RN20.

L’autre côté du cimetière est anxiogène pour qui circule à vélo.

L’image du vélo

Il est important que au quotidien, l’image du vélo ne soit plus celle-ci, celle d’un troupeau en lycra :

Qu’il soit bien entendu que ce groupe ne fait de mal à personne en circulant à vétété.

Un commentaire sur “Vélo-école & déconfinage

  1. Pingback: Passat lu confinhadís | Rapieta

Les commentaires sont fermés.

Jeanne à vélo en vidéo

RSS J-à-V à l’écrit

  • Un « Social Cycling Tour » à Bois-le-Duc 13/10/2021
    Difficile de traduire proprement l’expression « Social Cycling Tour » donc je me suis bien gardé de le faire. Mais je suis sûr que vous comprenez intuitivement de quoi il s’agit. Sinon, aucun souci, Mark Wagenbuur vous explique tout. 😇Voici la traduction de « A ‘social cycling tour’ in ʼs-Hertogenbosch » publié le 13... L’article Un « Social Cycling Tour » à […]
  • Pédaler de Huis ter Heide à la gare de Driebergen-Zeist dans la Province d’Utrecht 06/10/2021
    Un nouveau trajet interurbain à vélo commenté de Mark Wagenbuur.Voici la traduction de « Ride from Huis ter Heide to station Driebergen-Zeist (Province of Utrecht) » publié le 6 octobre 2021 sur Bicycle Dutch. Le trajet de cette semaine nous emmène d’un endroit à l’autre du blog. Nous commençons juste au sud... L’article Pédaler de Huis ter Heide à la gare d […]
  • Une base aérienne transformée en espace cyclable aux Pays-Bas 29/09/2021
    Peut-être qu’un jour la base de Bricy sera elle aussi rendue à la nature et deviendra cyclable. En attendant, celles et ceux qui y travaillent aimeraient certainement pouvoir s’y rendre à vélo de manière sûre et confortable… Mark Wagenbuur garde les roues sur terre mais nous fait un peu rêver... L’article Une base aérienne transformée en espace cyclable aux […]
  • + 351 % : le seul chiffre énorme et précis du mois de septembre à Orléans 28/09/2021
    Ce pourcentage ne représente pas la progression du nombre de visiteurs du festival de Loire qui s’est achevé dimanche, ni celle du nombre de frites ingurgitées – quoique –, encore moins l’augmentation du niveau de la Loire. Evidemment ce n’est pas non plus celle de la part modale du vélo... L’article + 351 % : le seul chiffre énorme et précis du mois de sept […]

Yann en vidéo

RSS Yann à l’écrit

  • Rue Lamartine : décision municipale bancale 30/07/2021
    Cela avait fait quelques semaines que je n’avais pas pris le temps de rédiger un billet. Comme vous le savez déjà, nous sommes plusieurs à s’être regroupés en association afin de faire valoir les droits des piétons et des cyclistes. Cela nous prend pas mal de temps et j’ai dû mettre en pause ce petit... Lire la Suite →
  • Encore une rue Demay-rde… 29/05/2021
    Avec Trololo vélo, nous avons fait une petite vidéo sur le projet de requalification de la rue Demay à Saint Jean le Blanc.
  • Mais qui a eu cette idée folle un jour d’inventer les normes ou y’a t-il un cycliste derrière le guidon de la mairie Dunois – Madeleine ? 16/05/2021
    J’avais déjà parlé de la requalification de la rue du Parc sur sa partie Sud. J’avais regardé d’un oeil distrait les travaux sur la partie nord. Cela me semblait à peu près aux normes sur la partie entre la rue de Coulmiers et le boulevard de Châteaudun (en vert). Hier, pour la première fois, j’empruntais... Lire la Suite →
  • Rue Frédeville : piétons, attention, terrain hostile 15/05/2021
    Malgré la pluie, j’ai décidé de m’aventurer par delà les frontières de la ville d’Orléans attiré par les travaux en cours de rue Frédeville à Saint Jean de Braye. Ville où Bruno Malinverno était adjoint au maire chargé de l’urbanisme et vice-président à la métropole en charge des transports. Ce brave monsieur nous a habitué... Lire la Suite → […]

Pollution de l’air

Cliquez pour ouvrir les alertes à la pollution.

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Écrire

450 (ad) bikerider (point) com

Licence

Creative Commons License
Vous pouvez utiliser les éléments de ce cyber-cahier si vous en citez la source.

%d blogueurs aiment cette page :