Becancaneries

Théorème de J.B. Corot : « la ville de Copenhague est équipée de 350 km de pistes cyclables surélevées, séparées de la route et très sûres » dont plus de 550 km font les trottoirs d’Orléans et son agglomération.

Soirée diapo et covidopistes

Première série de diapositives sur l’écoulement de peinture rue Emile Zola et au-delà, parce que, covidopiste, coronapiste ou pas, un équipement cyclable doit se penser dans la continuité de ce qui est présent avant, de ce qui existe après, et au-delà de l’aménagement d’une unique rue.

L’itinéraire présenté va du centre-commercial à la gare de l’agglomération.

En direction de la gare de Fleury

Rue Émile Zola

Voici un petit diaporama qui commence par un de ces équipements de rêve sur les boulevards, puis la rue É. Zola dans sa première partie (jusqu’au boulevard de Québec) :

Puis sa seconde partie jusqu’au mur du cimetière :

Boulevard Victor Hugo

Quelques images (prises un autre jour) de ce bout de route qui ferait une très bonne vélorue, sur le modèle décrit dans ce billet (>fr-Jehanne à vélo), après avoir dévié une partie de la circulation, car en l’état, l’endroit est très peu agréable (sauf du point de vue de l’élu du coin et peut-être des techniciens de l’agglomération), le matin, le soir, les jours de pluie, de froid, en suivant un⋅e autre cycliste… en rencontrant une bagnole stationnée (c’est arrivée).

L’un des rares « appel-vélos » qui fonctionne, certes après 3 cycles — hahahahaha — mais il fonctionne.

Rue Lamartine

Avec l’arrivée du tramway, l’appropriation de la rue par les riverain·ne·s n’a pas été mise en cause par le pouvoir fauxcialiste de l’époque. La circulation des nombreux cyclistes n’est pas facilitée par le stationnement. Au-delà, il y a un derrière de supermarché, un arrière de parc de stationnement, une sortie de la société de chemin de fer, une station de taxi, une station de tramway, le flux des voyageurs⋅ses…

Avant de finir sur rien.

Rue Pierre Semard

Comment feraient les cyclistes « des listes électorales » du centre-ville pour traverser tous les jours les rails du tramway, eux, et elles, qui à la lecture des commentaires au fil des pages « conardobouc », semblent effrayé·e·s à la rencontre de la piste Royale avec la rue du Tabour ?

Se présente à la roue du vélo une bande bien étroite face au gigantisme des coronapistes, une écluse pour réparer les erreurs dans l’aménagement du lieu, une bande, puis, plus rien ; à gauche, le ou la cycliste rencontrera le tunnel de l’ardoise équipé d’une armada de potelets anxiogènes, à droite, une bande le long du même boulevard de Verdun, ou, en allant droit, l’annonce du néant cyclable de Saran.

En direction de l’opération immobilière des années 90

Vous pouviez investir vous aussi, non ?

Rue Auguste Dubois

Au retour, après la rue Pierre Semard, il y a des cyclistes qui remontent la plate-forme du tramway, pourquoi pas, d’autres empruntent le cheminement officiel, c-à-d, la rue Gustave Roland (non photographié dans le diaporama suivant) puis immédiatement la rue Auguste Dubois et la rue Louis Labonne :

Boulevard Victor Hugo

Quelques images (prises un autre jour) de ce bout de route qui ferait une excellente vélorue… je l’ai déjà dit.

Par 2 fois ce soir-là, des piétons marchaient « dans la bande » (traverser est possible). Autant le dire une fois de plus, le truc est très étroit, il est impossible de doubler un autre cycliste ; celui-ci présentement photographié file et maîtrise son engin, il ne pose pas de problèmes, un v+ à sa place, même nucléaire, ne me ferait pas dire la même chose :

Rue Émile Zola

L’autre côté de la rue, avec des places supprimées, puis l’ancienne bande, la très dangereuse sortie de la librairie (aménagement 2018-19), la bande utile au stationnement des parents d’élèves et les ressauts du giratoire (ici, les cyclistes n’ont pas droit à la petite couche de bitume pour protéger leurs petites fesses fragiles) :

Conclusion

Le nouvel aménagement offre un léger mieux « dans la rue Zola en elle-même », mais, au-delà du trajet, à cause du passage du cimetière, à cause du non-aménagement autour de la gare (de Fleury, l’autre est un cul-de-sac sous perfusions), de par le peu d’aménagements dignes de ce nom en ce lieu (comme dans l’ensemble de la mégalopopole d’Orléans), au final, le bénéfice de la bande tactique et provisoire n’est pas grand (l’endroit n’était pas noté dans les aménagements proposés sur la carte participative). Par exemple, il n’y a pas une très bonne qualité de revêtement sur l’ensemble du trajet (et il n’y a présentement que 3,5km).

Question existentielle, pourquoi les cyclistes du quotidien doivent se contenter de bandes étroites (entre 30 à 90cm) alors que les coronapistes sont de la largueur d’une voie de circulation ?

Il manque, ici et partout ailleurs, de la signalétique pour savoir où vont les aménagements ! Dire que certain⋅e⋅s en liste pour la mairire proposent des trajets sur appliquette !

Bref, c’est « mieux que rien », pour ne pas dire « médiocre », mais au départ de la gare de Fleury en allant à l’assaut des châteaux de la Loire, les milliards de touristes attendus risquent d’avoir une première image bien peu avenante de la mégalopopole ; ils, et elles, n’ont pas fini de ouin-ouiner sur Putagram©.

4 commentaires sur “Soirée diapo et covidopistes

  1. Jeanne à vélo
    14/06/2020

    Merci pour le diaporama. Tu me fais découvrir, dans la toute dernière photo, qu’il y a un picto vélo dans la voie de bus adjacente à la trémie. D’ailleurs il y a aussi le panneau « piste cyclable obligatoire », ce qui est absurde puisque c’est avant tout une voie de bus.

    Aimé par 1 personne

    • janpeire
      14/06/2020

      Il y est depuis des lustres, mais rien ne donne envie à cet endroit, il y a eu le revêtement de fait en partie mais les ressauts restent. Et pour y voir des cyclistes, il faudrait un circuit cyclable et de la signalétique en amont, et en aval du giratoire. L’endroit devrait être travaillé pour rendre celui-ci accessible aux piétons et aux cycles ; l’équipement date de l’arrivé du tram, avec une mentalité des années de la bagnole bling-bling du potentat fauxcialiste).

      (note : cet emplacement (rue E.Zola, giratoire) est le lieu dans lequel la voyante essaye de tuer le cycliste dans le chapitre « miracle » à la fin des « 7 Jehannes » 🙂 )

      J'aime

  2. Yann d'Orléans
    18/06/2020

    En tant que cyclo-navetteur, j’ai souvent remonté la rue Lamartine à contre sens en utilisant les voies de tram.

    Ce que tu dis est juste. Il faudrait fermé la rue à la circulation (sauf riverains) et interdire le stationnement sur la chaussée.

    Je me suis bien évidemment déjà gaufré en mettant ma roue dans un rail.

    Aimé par 1 personne

    • janpeire
      18/06/2020

      C’est pour cela que je préfère la voie « officielle », de l’autre côté du parc de stationnement.
      Je suis pour une véllorue de la gare jusqu’à l’entrée du cimetière (bvd V.Hugo) avec suppression des éteins de ciment et amélioration du trottoir côté mur du cimetière.

      J'aime

Les commentaires sont fermés.

Jeanne à vélo en vidéo

RSS J-à-V à l’écrit

  • Des pistes cyclables uni ou bidirectionnelles ? That is the question — par The Ranty Highwayman 23/07/2021
    Bien sûr j’aurais pu essayer de traiter le sujet moi-même en prenant des exemples orléano-orléanais mais je ne suis pas pleinement qualifié pour le faire et de l’autre côté de la Manche se trouve un sympathique certified blogueur qui s’est tapé le boulot… And you know, I’m a lazy frog!... L’article Des pistes cyclables uni ou bidirectionnelles ? That is the […]
  • Un trajet campus – cité U à Utrecht 21/07/2021
    Il n’y a aucune raison que les étudiants ne fassent pas comme les élèves du secondaire qui rejoignent massivement leurs établissements à vélo. Mais eux n’habitent plus chez leurs parents !Voici la traduction de « How some students can ride home in Utrecht » publié le 21 juillet 2021 sur Bicycle Dutch.... L’article Un trajet campus – cité U à Utrecht est appa […]
  • Quand une rue n’a plus besoin de pistes cyclables : l’exemple de Nachtegaalstraat à Utrecht 18/07/2021
    Quand une ville a réussi à renverser le paradigme de la mobilité, on aboutit à la vélorue dans une version qui fonctionne vraiment comme l’expose Mark Wagenbuur.Voici la traduction de « When does a street no longer require protected cycleways? » publié le 14 juillet 2021 sur Bicycle Dutch. Il est... L’article Quand une rue n’a plus besoin de pistes cyclables […]
  • C’est mathématique : conduire pour gagner du temps ne fait que ralentir tout le monde 10/07/2021
    On sait déjà grâce à un travail fouillé de la direction générale du Trésor publié en avril 2021 qu’en milieu urbain très dense en France, les automobilistes ne paient que 8 % du coût global de leur mobilité (lien vers l’étude). On sait aussi que dans cet environnement, la voiture individuelle... L’article C’est mathématique : conduire pour gagner du temps ne […]

Yann en vidéo

RSS Yann à l’écrit

  • Encore une rue Demay-rde… 29/05/2021
    Avec Trololo vélo, nous avons fait une petite vidéo sur le projet de requalification de la rue Demay à Saint Jean le Blanc.
  • Mais qui a eu cette idée folle un jour d’inventer les normes ou y’a t-il un cycliste derrière le guidon de la mairie Dunois – Madeleine ? 16/05/2021
    J’avais déjà parlé de la requalification de la rue du Parc sur sa partie Sud. J’avais regardé d’un oeil distrait les travaux sur la partie nord. Cela me semblait à peu près aux normes sur la partie entre la rue de Coulmiers et le boulevard de Châteaudun (en vert). Hier, pour la première fois, j’empruntais... Lire la Suite →
  • Rue Frédeville : piétons, attention, terrain hostile 15/05/2021
    Malgré la pluie, j’ai décidé de m’aventurer par delà les frontières de la ville d’Orléans attiré par les travaux en cours de rue Frédeville à Saint Jean de Braye. Ville où Bruno Malinverno était adjoint au maire chargé de l’urbanisme et vice-président à la métropole en charge des transports. Ce brave monsieur nous a habitué... Lire la Suite → […]
  • Pour aller au CO’met, il ne faudra pas avoir la tête dans les étoiles 09/05/2021
    J’aime bien aller à Décathlon à vélo quand j’ai des petits trucs à acheter. C’est rapide et efficace. J’avais filmé le trajet il y a deux ans en passant par Olivet. En gros, il faut 15 minutes du centre ancien pour rejoindre cette enseigne de sport… La zone commerciale est à proximité immédiate du CO’met,... Lire la Suite →

Pollution de l’air

Cliquez pour ouvrir les alertes à la pollution.

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Écrire

450 (ad) bikerider (point) com

Licence

Creative Commons License
Vous pouvez utiliser les éléments de ce cyber-cahier si vous en citez la source.

%d blogueurs aiment cette page :