Becancaneries

Théorème de J.B. Corot : « la ville de Copenhague est équipée de 350 km de pistes cyclables surélevées, séparées de la route et très sûres » dont plus de 550 km font les trottoirs d’Orléans et son agglomération.

Du plan COVID & du vide dans la coco

« Je souhaite une renégociation avec le délégataire. Quand vous allez bosser le matin sur les zones d’activité, vous ne prenez pas votre vélo. Je veux que demain il y ait des lignes de bus. Je souhaite l’extension des lignes de tram et de nouvelles lignes de bus pour desservir ces zones d’activité… »

Contrairement à ce que pourrait laisser croire le titre, ce billet ne reviendra pas une fois de plus sur l’amour du communisme municipale pour les aménagements routiers et autoroutiers qui privilégient les déplacements automobiles, l’accès — même le dimanche — aux zones commerciales et aux lieux d’asservissement mental. Non, ce billet est un voyage dans la « zone », un voyage que pourrait prendre le travailleur le matin si… les aménagements étudiés lors de la coco-struction existaient.

Toutes les photos ont été prises le 13 juillet 2020 en rentrant du boulot !

D’une carte

Lors de la sortie du grand confinement, une carte des déplacements cyclables plus ou moins provisoires et désirables a été réalisée par le collectif vélorution [trait violet sur la carte n°1].

Une forme de « schéma des itinéraires tactiques » est en partie disponible sur la carte participative d’Orléans, en ce lien (>fr)(pour visualiser le calque, icône « cylindre à votre gauche, icône œil du plan « déconfinage »).

Dans ce même billet, il se parle d’une route secrete — interdite à la circulation pour le moment — qui, après avoir été testée sous une forme de Coronapiste,  pourrait/devrait être aménagée en voie verte si un schéma de déplacement est travaillé un jour, voir, être un équipement de qualité avec la limitation de la circulation des automobiles entre la voie expresse et le lotissement nouvellement construit.

Capture d’écran n°1

D’une autre carte

La mairie d’Orléans ne ménage pas sa peine pour ne pas faire venir les touristes, même à vélo. La Région, alliée au conseil du Département, fait beaucoup de publications et de publireportages pour dire d’aller à Chambord, à Tours, à Nevers, à Bourges. C’est une très bonne chose que de ne pas faire s’ennuyer les :

Sept millions de visiteurs français et étrangers ont été comptabilisés. Un chiffre important pouvant susciter des interrogations. « Notre système est fiable, assure Martine Grivot,  présidente de la  SPL Orléans…

soit autant que Lourdes, Madrid ou Barcelona (>fr-wp).

Face à la crise, il faut faire preuve de solidarité, et il faut dire aux gens d’aller dépenser leur argent ailleurs. Pour ne pas aider, là où le département fait la promotion d’une appliquette qui ne fonctionne toujours pas, mais il semblerait que certains cyclistes l’utilisent tout de même — les dégoûts et les régécolors (seuls les plus de 30 ans peuvent connaître) —, la mairire d’Orléans, elle, a « mis à jour » son plan de la confusion.

Carte du mensonge pour les 450 km promis sur les, à grand peine, 150 existants, carte de la confusion car il est impossible de trier un chemin d’un trottoir, une zone30 d’une piste. Enfin, non, pour la piste cyclable, ce n’est pas compliqué, le seul équipement digne de ce nom est la liaison séparée sise le long de la voie expresse G.Galloux ; tout le reste est quasiment à jeter, et seuls pourraient être sauvés les équipements du bvd V.Hugo à Olivet, la voie verte de la Tuillerie à Fleury, l’avenue des Droits Humains à Orléans, mais, si et seulement si, conditio sine qua non, les intersections sont revues, les bordures rabotées, les règles de priorité améliorées, la qualité du revêtement rénové… bref, beaucoup de travaux en perspective, mais peut-être d’un coût moindre que les 5 millions annuels promis.

Un exemple d’absence « rue des petits osiers »

[bas de la carte n°2, après ce §] La rue des petits Osiers est située à St Jean de la Ruelle, entre les rues Charles Beauhaire et Paul Doumer.

L’aménagement consiste en une bande jointe à un trottoir, de part et d’autre de la chaussée — comprendre dans le sens de la circulation — et d’une couleur distincte du trottoir à proprement parler. Certes, il y a de basses bordures pour « marquer » l’équipement en son entrée & sa sortie, certes, les entrées des maisons individuelles sont également marquées par un léger dos d’électeur & une ligne de pavé — une tradition stéoruell-âne —, certes les bouches d’égouts sont toutes à la charge des cyclistes, certes cela est court, MAIS, ne soyons pas bégueules, cela aurait pu être bien pire (dans le style de Coligny par exemple), et, pour avoir emprunté la chose dans un sens et dans l’autre, si par chance l’agglomération continue l’aménagement de cette sorte dans l’entièreté de la zone, ce sera une TRÈS bonne chose.

Les travaux ont été terminés en 2019, pourquoi donc ne figure-t-elle pas sur la « mise à jour » du plan ? Et d’autres, et d’autres, comme les « 11 km » le long de ligne B de tramway, imaginés par l’ancien vice-président au… Mais comme les 11 km ne sont pas plus réels que le loup dans les bois, c’est normal de n’avoir rien de visible sur la carte.

Capture d’écran n°2

Et d’un territoire

Variante pour ne pas paraphraser les titres des livres de Houellebecq. Le pauvre, pour avoir écrit une bafouille à Paris-Inter (>fr), trop lucide, il a été crucifié par l’intelligentsia bien-pensante « du monde d’après » depuis St Germain des près.

Une carte est un dessin, à défaut d’un territoire. Pour le moins, c’est le dessin du terrain. Arpenter le terrain, cela commence par s’ôter le cul du siège, fermer la porte de son bureau, enfourcher son vélo et rouler, jusque, par hasard, dans la zone de Saran, donc, Saran tout court.

Économiser des millions !

Quand votre serviteur a entraperçu une première fois la carte, il s’est dit :

« Merdalors ! Une trace a été dessinée à cet endroit alors qu’il existe déjà un bout d’itinéraire. Il faut absolument aller parcourir ce bout de piste, aller voir pour ne pas faire à nouveau et à 200 m ce qui a déjà été fait par ailleurs. Et comme Orléans fait toujours des travaux de qualité, comment cela se fait-il que… »

En images :

Quittons Saran avec ses nombreux trottoirs rendus cyclables par la grâce d’un panneau « cycliste… au pas » — de l’oie ? — par un chemin qui pourrait éventuellement être utilisé hypothétiquement par les élèves pour se rendre au lycée à la rentrée de septembre de l’an 2345 si la métropole en fait la promotion.

— Que diable les panneaux de jalonnement ne sont-ils pas posés depuis 4 ans de rencontres ?
— Rendez-vous compte, 150€00 le panneau, c’est une somme ! Et puis, la métropole…

Saran non pas avoir un regard critique sur son urbanisme insoutenable préfère cultiver une paranoïa de mauvais aloi. À Saran, certain⋅e⋅s aiment le rouge, pas uniquement sur les drapeaux, également pour se tâcher la liquette les jours de banquet, alors, pour gâcher la fête, votre serviteur à mis, ici ou là [voire carte n°1], certains équipements en vert ou en bleu sur la carte participative.

Le chemin du Ran d’Abas — ancienne route laissée en partie à l’abandon et coupée à la circulation automobile — se prend après n’avoir pas roulé sur les trottoirs de la rue de l’Orme au coin, et après la pile du pont de la voie expresse.

IMG_20200713_174726

Chemin du Ran d’Abas

La mairire de Saran pour nuire à l’endroit prévoit la construction d’un stand de tir et d’un kolkhoze bio. Donc en plus des 3 voitures du parc d’entraînement canin, il faut imaginer une présence automobile importante les jours de la fête à Neuneu.

Un panonceau « sauf vélo » a été demandé pour être posé sous le sens-interdit :

IMG_20200713_175009

Intersection rue du Ran d’Abas × rue des poiriers

— Houlàlàlàlààààà mon pauvre ami, ça coûte, c’est compliqué, c’est dangereux, et si, et si ! De toute façon, c’est la métropole qui décide.

Suivons quand même tout droit en direction de la rue de la Fossiante, un des endroits le plus Burenien de l’agglomération :

Esprit de Buren, es-tu là ?

Entrons dans St jean de la Ruelle et empruntons cet « équipement cyclable » donné sur la carte :

C’était un chemin donc, rien de plus qu’un sentier, une trace sale dans un sous-bois, un tracé peu confortable, des herbes couchés au milieu des ronces.

  • Ma proposition d’itinéraire, d’un autre acabit, est dans le § « Diaporama 4 — Rue Fossiante » de ce billet à lire en suivant ce lien (>fr-becancaneries)

Un chemin donc, indiqué de la même manière, avec la même couleur, la même largueur que ça :

Un « ça » qui n’est pas véritablement de qualité. Nous sommes à St Jean de la Ruelle, une ville qui zone beaucoup, avec un « ça » large de 80 cm pour les bandes — mesure de la largueur du bitume, entre la rangée de pavés et l’égout ; en roulant faites attention aux rétroviseurs — , un « ça » un poil plus large peint sur la chaussée, et un « ça » qui se roule entre bordure & dos-d’âne (et les poubelles, le mobilier urbain).

Note : les 3 prises de vue, à St Jean de la Ruelle, ne sont pas indiquées sur la carte.

Extension du domaine des anneaux

Il y a, devant une boutique, 2×2 arceaux de stationnement vélo ; un équipement d’un type « qui en jette » dans la feuille de choux locale mais au final, pas si pratique que la simplicité d’un simple anneau.

Pourquoi faire simple quand on arrive déjà à faire compliqué ? Et 10 pas plus loin, il y a 2 arceaux d’un type encore différent.

Pour conclure

Rien ! Quoi dire de plus que « encore une occasion ratée » !

Si d’aucuns pensent que je raconte des conneries, le tarif est le même que pour le père Poisson avec son « équipement en or », un équipement coronapistisé depuis, le long des boulevards : on s’trouve un vélo, on s’déplace avec — le cul posé sur la selle — jusqu’à l’équipement de qualité, on disserte.

Pour l’élu, j’attends encore, mais avec la nouvelle municipalité il ne devrait plus avoir beaucoup de responsabilités, il n’y a qu’un pas à imaginer qu’il aura du temps pour faire du vélo avec sa comparse qui donne mal à la tête.

4 commentaires sur “Du plan COVID & du vide dans la coco

  1. LEKUONA Domenja
    14/07/2020

    Quin tribalh de monge | What a monk’s work !

    Aimé par 1 personne

    • janpeire
      15/07/2020

      De las vetz, me songe ne’n estre un, que fau vertadierament i creire per passar tant de temps e saber que fin-finalament, i aura beleu res de fach.

      J'aime

  2. Yann d'Orléans
    16/07/2020

    Sergio se trompe.
    Sur le pole45 aux heures de pointe, je vais plus vite à vélo aucun véhicule motorisé coincé dans le trafic.

    Aimé par 1 personne

    • janpeire
      16/07/2020

      pour donner envie à plus de monde d’utiliser le vélo pour se déplacer, il faut plus que des déclarations d’intention, plus que de la com’, plus qu’une appliquette, ce qu’il faut, et cela se sait depuis longtemps, c’est une infrastructure.
      Quand sur le plan, on indique rien moins qu’une trace de tracteur comme un « itinéraire cyclable de qualité », on se moque du monde.

      J'aime

Les commentaires sont fermés.

Jeanne à vélo en vidéo

RSS J-à-V à l’écrit

  • Les voitures ne sont plus les bienvenues dans le centre ville d’Eindhoven 14/04/2021
    Il y a dans ce reportage de Mark Wagenbuur de quoi alimenter la réflexion sur la requalification des mails orléanais sans avoir besoin de parler de « coulée verte ».Voici la traduction de « Cars are no longer wanted in the city centre » publié le 14 avril 2021 sur Bicycle Dutch. La ville... L’article Les voitures ne sont plus les bienvenues dans le centre vi […]
  • Un retour d’expérience sur le Packster 80 de Riese & Müller — par Genepedia 12/04/2021
    Après celui sur le Urban Arrow, Genepedia livre depuis le nord ouest des États-Unis son sentiment sur un autre vélo cargo, le Packster 80 de chez Riese & Müller – qui n’est plus commercialisé par la marque allemande. Elle rentre dans les détails, ce qui fait tout l’intérêt de ce... L’article Un retour d’expérience sur le Packster 80 de Riese & Müller […]
  • Une passerelle vélo pas vraiment pratique 07/04/2021
    Ce qu’on pourrait appeler la ségrégation modale a aussi des inconvénients comme le montre Mark Wagenbuur dans cette étude de cas du côté de Venlo. Voici la traduction de « A cycling viaduct that isn’t really convenient » publié le 7 avril 2021 sur Bicycle Dutch. Une ou deux fois par an,... L’article Une passerelle vélo pas vraiment pratique est apparu en pre […]
  • Pédaler sous la pluie à Rotterdam 31/03/2021
    Mark Wagenbuur en est convaincu : vous n’êtes pas en sucre… et ce n’est pas la pluie qui vous fera fondre. Ses compatriotes semblent d’accord avec lui comme il a pu le vérifier une nouvelle fois du côté de Rotterdam.Voici la traduction de « Riding in the Rotterdam rain (again) » publié le... L’article Pédaler sous la pluie à Rotterdam est apparu en premier s […]

Yann en vidéo

RSS Yann à l’écrit

  • Rue du pot de fer : piétons et PMR, faites votre prière 03/04/2021
    Sur les conseils d’un de mes voisins, je me suis rendu rue du Pot de fer pour voir les travaux de requalification de cette dernière. J’en suis resté baba. Petit tour d’horizon. Cette rue est située dans le centre ancien. Elle est en sens unique. Concernant les études sur la requalification toujours le même procédé... Lire la Suite →
  • Rue de la Cigogne : les normes on s’en cogne! 20/03/2021
    Désolé de vous imposer cette rime bas de gamme mais je me suis levé tôt. Il y a quelques jours alors que je me rendais (en voiture) à la déchetterie du chemin du Clos de l’Alouette, j’ai emprunté la rue de la Cigogne et je me suis de suite dit qu’il fallait que je fasse... Lire la Suite →
  • Rue Henri Lavedan : les deux trottoirs ne sont pas aux normes 01/03/2021
    Dans un article du 15 février 2021 paru dans la République du Centre, Nadia Labadie, l’adjointe chargée de la coordination de la politique de proximité affirmait que « chaque requalification s’accompagne d’une remise aux normes des trottoirs et, à chaque fois que cela est possible, de la création d’un itinéraire cyclable. » C’est en gras dans l’article donc. […]
  • Rue Paul Doumer : une (in)compétence métropolitaine 18/02/2021
    En 2020, la mairie de Saint Jean de la Ruelle annonçait que « des travaux allaient être entrepris dans la la partie « est » de la rue Paul Doumer. Ils consistent en l’enfouissement des réseaux riverains et espace public, la réalisation d’un trottoir PMR côté pair (à droite dans le sens de la rue), la... Lire la Suite →

Pollution de l’air

Cliquez pour ouvrir les alertes à la pollution.

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Écrire

450 (ad) bikerider (point) com

Licence

Creative Commons License
Vous pouvez utiliser les éléments de ce cyber-cahier si vous en citez la source.

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :