Becancaneries

Théorème de J.B. Corot : « la ville de Copenhague est équipée de 350 km de pistes cyclables surélevées, séparées de la route et très sûres » dont plus de 550 km font les trottoirs d’Orléans et son agglomération.

Au compteur de l’opération KGB2020

Brut de décoffrage, un grand total de 23 390 km a été effectué par 84 cyclistes dans l’agglomération d’Orléans au mois de septembre 2020.

Attention, il en va des chiffres comme du langage des étoiles, leur grande force est que l’on peut leur faire dire n’importe quoi !

23 390 km

Vous aviez songé un jour aller à vélo d’Orléans au Pôle Nord ? Vous venez de le faire 5 fois.

Le chiffre de l’an passé, 15 995 km fait un bond de +46 %. C’est extraordinaire, mais ce chiffre ne s’est pas réalisé par sa propre volonté, non, il s’est forgé jours après jours, à la force de vos mollets.

84 participant⋅e⋅s

Soit, sauf erreur 168 mollets. Une hausse de 27 % de cyclistes participant⋅e⋅s à cette déclaration volontaire du nombre de kilomètres effectués dans l’agglomération d’Orléans (et quelques autres, au-delà, mais jamais très loin).

Ce nombre de 84 cyclistes peu sembler un peu faible, mais, c’est une volonté de votre serviteur. Les déclarations sont faites avec conscience, c-à-d, que les individus font le choix de dire ou pas combien ils/elles ont cyclé. Le problème d’une application, en dehors du respect de la vie privée ou des données qui peuvent être vendues… c’est que l’automatisation de la tâche fait qu’elle est oubliée. Or, aller à bicyclette sans conscience n’est que ruine du trajet !

Au delà d’un débat philosophique qui ne sera pas tenu dans ce billet, et surtout pas dans le monde virtuel à coup de liens vers des études plus ou moins intéressantes, votre serviteur adresse ici UN TRÈS GRAND MERCI aux personnes qui ont fait des retours sur le comptage. C’était souvent joyeux, voir un peu trop enthousiaste pour les commentaires sur une des feuilles, très souvent encourageants.

Merci beaucoup !

En moyenne

Chaque cycliste a pédalé environ 278 km sans le savoir dans le mois, et chaque jour a été l’occasion d’inscrire quelques 780 km au compteur.

Le kilométrage par personne augmente de 15 %.

Attention 1 : c’est là que la méthode déclarative « à l’ancienne », avec un nombre réduit de participant⋅e⋅s, montre ses limites. Il est difficile d’écrêter les données pour éviter l’effet « Bill Gates » : lorsqu’il entre dans un bar, automatiquement, le pouvoir d’achat moyen de l’ensemble des présents augmente. Par exemple, il n’y a que 3 personnes qui font plus de 500 km par mois, c’est peu au regard de celles qui n’en font qu’une cinquantaine.

Attention 2 : loin de votre serviteur l’idée de dire que la personne qui fait 50 km dans le mois ne roule pas assez. Il n’y a pas de petites distances, et si cette personne n’a pas besoin de faire plus, c’est bien ainsi.

Encore une fois, au-delà du comptage, tous les kilomètres qui ont été effectués à vélo, à bicyclette, en gravel (même gris), en pliant, en cargo, en électrocylette… sont autant de kilomètres qui n’ont pas été faits en automobile. La personne qui fait 3 km à vélo fait plus pour la société que celle qui fait 8 km en automobile.

9,28 km

En moyenne toujours, le kilométrage moyen effectué individuellement et  quotidiennement était de 7,82 km en 2019, il fait un bon de 19 % et passe à 9,28 km en 2020.

Ce kilométrage représente 37 min de vélo à 15 km/h (ou 27 min à 20km/h) ; ces vitesses ne sont pas sorties d’un pignon magique, ce sont les vitesses d’usage qui rendent efficaces les « ondes vertes » (souvent improprement nommées « autoroute à vélo » par les publicitaires et les politiques pour effrayer madame Michu).

Nous sommes, cyclistes d’Orléans et de la mégalopopole, toujours au dessus de la moyenne nationale des déplacements (modes confondus ?) du quotidien : 7 km.

Est-ce à dire que « s’il y avait localement une infrastructure de qualité, ce nombre exploserait ? »Poser ainsi la question est une manière de donner une réponse, non ?

Potins

Il y a encore des cyclistes qui roulent sans matériel pour réparer, et, sans pneu increvable… je ne vais pas de nouveau faire de la propagande pour une marque allemande de pneu — fabriqués en Asie — dont le nom commence par un « S ». Sur ma randonneuse, j’en suis bientôt à 12 000km sans avoir rencontré un certain monsieur Pscht.

Quelques cyclistes sortent de l’agglomération pour aller travailler — le vélotaf — d’autres pour des trajets utilitaires — le vélut’ —, alors, avec une infrastructure de qualité, imaginez le nombre de… hein ! je me répète, oké.

Beaucoup de personnes ont compté pour la première fois le nombre de kilomètres qu’elles font au quotidien ; elles ont été surprises de découvrir au final un chiffre assez élevé (NDR : très proche des 270km de la moyenne de l’enquête). Il y a encore un nombre impressionnant de personnes qui sous-estime le nombre de kilomètre qu’elles font.

Conclusion

Pour cette seconde opération, après le grand-confinement et en période de COVID, c’est une réussite, modeste, mais réussite.

Pas de conclusion ferme et définitive car la méthode de collecte n’est pas fiable à 100 %, les résultats ne sont donc qu’une indication générale. Les chiffres collectés ne doivent pas êtres surinterprétés, ils sont un indicateur général qui rejoint ce qui se donne à voir au quotidien — il y a beaucoup de cyclistes qui circulent — et les chiffres annoncés officiellement — forte augmentation —.

Nous ne sommes pas encore, et bien loin s’en faut, au point de bascule qui nous ferait atteindre une masse-critique, cette masse qui rendrait impossible certains aménagements présentés ici ou (>fr) des aménagements qui ne prennent pas les déplacements en vélo au sérieux. Mais nous avançons.

5 commentaires sur “Au compteur de l’opération KGB2020

  1. Jeanne à vélo
    06/10/2020

    Pôle nord (et aurores boréales tous frais payés) pour les uns, camps en Sibérie pour les autres ! C’est aussi ça l’esprit KGB. 😀

    Aimé par 1 personne

  2. Marjorie
    08/10/2020

    Bravo à tout le monde et à toi qui gère toute la face cachée de l’événement. 😉 Comme prévu j’ai commencé à participer pour moi toute seule, Penn ar Bed mais j’ai fait beaucoup moins que lorsque j’allais au boulot (plus de 120 km / mois sans compter les courses les jours non travaillés, les déplacements durant le boulot et autres) alors je n’ai pas continué de compter. Il y a tout de même eu un aller-retour sous une vraie grosse pluie, en jupe, sans veste de pluie car je pensais que je passerais
    entre les gouttes d’un petit crachin mais non…

    Ah, il y a l’enquête « vélo » de l’ADEME qui est en cours, à diffuser largement (je n’ai pas l’adresse URL sous la main).

    Kenavo à Vélo !

    Aimé par 1 personne

    • janpeire
      08/10/2020

      Je vais terminer l’épopée KGB2020 en faisant une comparaison avec Brest dans un prochain billet (qui malgré tout est une belle réussite (malgré fessebouc, malgré…)).

      Il n’y a pas de petits chemins ou de petits trajets, seulement des nécessités que le vélo peut souvent combler !

      J'aime

  3. Pingback: Un pitit jornau personau | Rapieta

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Information

Cette entrée a été publiée le 05/10/2020 par dans Réflexions, et est taguée .

Jeanne à vélo en vidéo

RSS J-à-V à l’écrit

  • Weelight, un harnais connecté qui en fait voir de toutes les couleurs 22/10/2020
    C’est bientôt le passage à l’heure d’hiver – peut-être le dernier – mais beaucoup de vélotafeurs partent déjà depuis plusieurs semaines avant le lever du jour. Les plus consciencieux veillent à rouler éclairés pour voir mais surtout pour être vus. C’est d’ailleurs l’époque de la campagne de la FUB « Cylistes,... L’article Weelight, un harnais connecté qui en […]
  • La transformation d’une ancienne voie ferrée en piste cyclable au cœur d’Utrecht 21/10/2020
    Les projets de transformation de voies ferrées désaffectées en voies vertes ne manquent pas en France. J’en ai évoqué un l’été dernier. Mark Wagenbuur nous fait découvrir un projet abouti et original de ce type, mais en milieu urbain, dans sa bonne ville d’Utrecht. Il y a de quoi être... L’article La transformation d’une ancienne voie ferrée en piste cyclabl […]
  • Orléans – Pôle 45 : le passage du Nord-Ouest 20/10/2020
    Le camarade JP – notre brise-glace à propulsion musculaire – a déjà expliqué et commenté en images sur son blog le « trajet d’étude » que le collectif Vélorution Orléans a organisé samedi 17 octobre 2020 à destination du Pôle 45 et des élu(e)s et autres décideurs locaux – zeugma (une figure... L’article Orléans – Pôle 45 : le passage du Nord-Ouest est apparu […]
  • Une véloroute brabançonne en cours d’aménagement expérimente un nouveau type de jalonnement 14/10/2020
    Les Pays-Bas continuent d’étendre le réseau des « snelfietsroutes » qu’on pourrait traduire par « voies express vélo ». Pour plus de commodité j’utilise le terme de véloroute. D’ailleurs, comme Mark Wagenbuur l’expose bien dans ce billet, associer « vélo » et « vitesse » n’est pas de nature à faciliter les projets d’aménagement de ce type.Voici la... L’artic […]

Yann en vidéo

RSS Yann à l’écrit

  • Réhabilitation de la Rue Basse Mouillère : le choix des mots, le poids des photos 04/10/2020
    Dans le numéro 182 d’Orléans Mag, à la page 37, la ville a souhaité mettre en avant la réhabilitation de la rue Basse Mouillère. « Intégration d’un cheminement cyclable » et « élargissement des trottoirs pour l’accessibilité des PMR » sont cités comme les points forts de ces travaux. Allons voir cela en détail ! UN AXE DE DESSERTE... Lire la Suite → […]
  • Réaménagement de la rue Reine Blanche à Olivet : Où sont passés les trottoirs ? 03/10/2020
    Lors de mon reportage à Ingré, je mentionnais que le piéton et le cycliste étaient toujours perdants lors des arbitrages vis à vis des automobilistes. Ce sera la même idée maitresse dans le reportage que je viens de faire à Olivet. On constate que la peur de contraindre (même légèrement les automobilistes) est transpartisane dans... Lire la Suite → […]
  • La RD2157 à Ingré, espace partagé pour du stationnement préservé 30/09/2020
    La mairie d’Ingré est en train réhabiliter la RD2157 entre la rue Moulin Choix et la rue de la Folie. Ce réaménagement se fait en plusieurs tranches. Actuellement, les travaux de voirie se font entre la rue Moulin Choix et le chemin des Puys Gas. La totalité des travaux s’étalera sur une année. La demande... Lire la Suite →
  • Pour une ligne à vélo Orléans-Pôle 45 12/09/2020
    SUIVANT L’HEURE DE VOTRE TRAJET, LE VELO PEUT ETRE LE MOYEN DE DEPLACEMENT LE PLUS RAPIDE POUR REJOINDRE LE POLE 45 Rejoindre le Pôle 45 en bus ou en voiture peut vite se transformer en cauchemar. En bus, il faut 38 minutes pour parcourir le trajet Médiathèque-Pôle 45. Aux heures de pointe, la fréquence est... Lire la Suite →

Pollution de l’air

Cliquez pour ouvrir les alertes à la pollution.

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Écrire

450 (ad) bikerider (point) com

Licence

Creative Commons License
Vous pouvez utiliser les éléments de ce cyber-cahier si vous en citez la source.

%d blogueurs aiment cette page :