Becancaneries

Théorème de J.B. Corot : « la ville de Copenhague est équipée de 350 km de pistes cyclables surélevées, séparées de la route et très sûres » dont plus de 550 km font les trottoirs d’Orléans et son agglomération.

Faire le guide urbain

Une (bonne) paire de chaussures peut vous transporter d’un point A à un point B et dans un bout de l’histoire d’une ville.

Carte générale

Contrairement à la propagande de l’agglomération, la seule, unique et (in)digne gare de l’agglomération est située à Fleury-les-Aubrais. « L’autre » prétendante est un cul-de-sac offert aux vents, à la pluie et la neige ; situé en centre-ville, le hangar pourrait être sans trop de problème reconverti en orangerie moderne, en espace d’exposition, en lieu de mélange social, en lieu éphémère… et l’espace récupéré sur les voies en jardin public, en « skate-park », en « BMX-park »…

La carte montre le chemin du 108 de la rue de Bourgogne à la gare, soit 3,5 Km, une distance très raisonnable pour une marche matinale post couvre-feu :

Entendu dans la semaine et dans la rue :

Ce chant des talons
Dans la nuit pavée de gris
— Découvre-feu.

Sans la prétention d’être un « passionate local guide to expand your city adventure » — ne cherchez pas, les mots précédents ne veulent rien dire, mais malparler le patois de París fait tellement moderne — 3 points illustrés du chemin emprunté.

1 — Le raccourci magique et invisible

À pied, le moyen de déplacement du jour, le principe est de suivre le cheminement pédestre qui lie la rue Petit à la rue de la poule.

Votre serviteur le mentionne ici car ce cheminement est également empruntable, et emprunté, par les cyclistes du quotidien. La qualité de l’itinéraire est semblable au reste des équipements cyclables de l’agglomération, personne ne sera dépaysé de rouler en ce lieu (une aire de stationnement) ; sont au rendez-vous « bordures & nids de poule », mais c’est un très bon raccourci pour franchir le boulevard.

En venant du centre, traverser ici est un bon moyen de fuir :

  • (en amont du plan), les rails du tramway (Halmagrand) ;
  • les bordures et barrières face à la rue St-Martin ;
  • (en aval du plan) le rythme des feux de la sortie (en contre-sens) de la rue porte St Vincent

bref, donner cet itinéraire est à prendre comme une astuce du quotidien, pas une merveille d’équipement.

La rue de la poule permet de prendre ensuite le double-sens vélo qui longe le parc Pasteur et, ainsi faisant, de rejoindre la rue Vignat (palais des sports, écoles, cimetière, impôts, gare…) ou la rue du Fbg St-Vincent  (gendarmerie, écoles…).

2 — Îlot « art Déco »

La ville s’enorgueillit d’un « petit Champs-Élysées », un ensemble architectural relativement homogène bâti à la fin des années 20.

Le quartier dit des « Champs Elysées » (ou de l’Etape) a été aménagé entre 1921 et 1935 à l’emplacement de l’ancienne caserne d’artillerie de l’Etape (caserne Duportail), autrefois située entre les mails (boulevard Alexandre Martin), la rue des Anglaises, la place de l’Etape

De l’autre côté du périf… du boulevard, il y a également un ensemble « art Déco » :

Il n’est absolument pas mis en valeur par la ville (panneaux explicatifs, cheminement…), et pourtant, il vaut le coup d’œil de par sa variété et par le fait qu’il est un parfait joignant avec le quartier St-Marc (quelques motifs identiques et une des deux architectures « art Nouveau » remarquables de la ville).

Trouvé aux abords du parc Pasteur :

Des balcons noëlisés¹
Un merle chante sur la claie
Nul air de fêtes.

¹ Noëliser : le mot n’existe pas, mais comment définir un balcon gris enjoyé² d’une petite guirlande colorée qui clignote dans la nuit ?

² Enjoyer : le mot n’existe pas, mais comment dire de l’action des loupiottes clignotantes colorées en guirlande sur un gris balcon ?

3 — Vers la gare

Sortir du cimetière, c’est en quelques sortes être (encore) vivant.

Côté pédestre

La circulation « officielle » pour quitter le bvd Hugo et emprunter la rue Lamartine est compliquée pour un piéton, il lui faut :

  1. descendre du trottoir ;
  2. traverser le bvd Hugo pour rejoindre la rue de Joie ;
  3. traverser la rue de Joie sans se faire écraser pour se retrouver sur la plateforme du tramway située rue Lamartine ;
  4. de nouveau traverser pour éviter de se prendre un tramway en pleine poitrine.

Ensuite, vous vous retrouvez dans une rue Lamartine qui a été achetée par les riverain⋅e⋅s en supplément du pavillon, du garage, de la niche & du jardinet ; trottoir et rue sont occupés du matin au soir.

Côté cycliste

Cela a déjà été dit dans ce billet (>fr-becancaneries), merci le virus de nous avoir peint le carrefour et de nous avoir mis une bordure supplémentaire sous la roue. Avant, les cyclistes improvisaient, maintenant, après avoir bien suivi le sens de circulation, ils ne leur restent plus qu’à éviter de heurter les voitures stationnées pour rouler serein et aller chercher un train.

La situation est venue avec l’installation du tramway il y a 20 ans de cela ; il ne faudrait pas oublier les errements d’alors et que RIEN n’a jamais été fait par les fauxcialistes pour la circulation des cyclistes.

2 petits panneaux bleus et puis débrouille-toi

Au niveau de la rue de la sente, est apparu un panneau d’indication « Zone piétonne – B54 (carré) » pour signaler aux piétons que se serait bien de marcher le long de la voie du parc de stationnement couvert — car il ne faut pas opposer les modes — et son pendant « fin de zone… B55 », 200m plus loin, pour les renvoyer à rien.

Après le panneau de fin de zone, au bout du parc couvert, les piéton·ne·s sont livré·e·s à un triste sort, car la rue Lamartine redevient une rue à part entière. Au choix, ils peuvent :

  • marcher sur ce qui est la voie des taxis ;
  • marcher sur la chaussée d’accès du parc de stationnement ;
  • marcher sur la plate-forme du tramway ;
  • contourner l’œuvre d’art — la structure de briques — par son plan incliné.

Qu’il soit bien entendu que la plate-forme n’est pas dangereuse si ce n’est la présence des rails, mais quand même, cette absence de considération fait plus que tâche, surtout au regard du pognon englouti par l’étude du téléphérique, pardon, du tramway aérien (>fr-bécancaneries).

Conclusion

Comme il est dit en langage publicitaire « l’expérience pédestre dans la cité n’est pas des meilleurs ! »

Marcher de bon matin devrait être un grand bonheur, une invitation à lever le nez, à la flânerie, malheureusement, sans être une horreur, cela ne l’est pas, car le tempo de la cité, même un dimanche matin, est celui de l’automobile et du stationnement dont votre serviteur n’a pas voulu parler de trop pour ne pas passer pour monomaniaque. C’est un poil dommage que les seuls espaces de silence soient le parc Pasteur et le cimetière.

Vous ont été également épargnées des remarques sur la propreté des trottoirs ; ce n’est pas la faute de la mairie si les gens sont sales, mais c’est de son pouvoir d’installer des poubelles en plus grand nombre et de mettre des amendes.


Bonus

Après avoir été piéton, votre serviteur a été usager du train pour constater le zèle mis par la SNCF pour aider à  propager le virus de la COVID19, par exemple : avec des compartiments remplis de 8 personnes.

SNCF contribue à participer à la sécurité sanitaire du pays. ​Le port du masque en gare et à bord des trains reste obligatoire, ainsi que pour les enfants à partir de 11 ans.

Face à l’accélération de l’épidémie de Covid-19 sur l’ensemble du territoire national…

Châteauroux est le début de l’empire selon le très grand écrivain Jan Dau Melhau, loin d’avoir son talent, cela a été le prétexte à 4/5 micro-poèmes lisibles ici (>òc-fr – poésie ferrographique).

8 commentaires sur “Faire le guide urbain

  1. Jeanne à vélo
    21/12/2020

    J’aime beaucoup ton billet et le fond de carte utilisé dans la première carte.

    Tu as raison de souligner combien ces quelques rues qui bordent le parc Pasteur valent le coup d’oeil. Et comme c’est un ancien cimetière, on peut dire que tu es deux fois vivant !

    Aimé par 1 personne

    • janpeire
      21/12/2020

      Le fond de la carte est « IGN Scan Express », je l’aime bien en randonnée car assez bien renseigné sur les curiosités à voir.

      Concernant le parc Pasteur, comme d’autres lieux de l’agglo, son absence de mise en valeur est dommageable.
      Question architectures remarquables, il y a quelques pavillons (pour ne pas dire maisons « cousues » ou bourgeoises) des années 30/40 dans Fleury (quartier gare)… et d’autres endroits qui mériteraient le coup de pédale pour des visites cyclo-urbaines.

      C’est dommage de ne pas davantage exploiter la thématique dans une ville qui possède (cache) une des plus grande collection de maquette/plan d’architecture dans un bâtiment qui clignote de modernité la nuit.

      Aimé par 1 personne

  2. Isaduvelo
    22/12/2020

    une des plus grande collection de maquette/plan d’architecture dans un bâtiment qui clignote de modernité la nuit : quel est -il ?

    Aimé par 1 personne

    • janpeire
      22/12/2020

      C’est le bâtiment du FRAC-Centre :
      https://www.frac-centre.fr/collection-2.html

      Il est installé dans l’ancienne caserne des subsistances, une architecture qui se suffisait à elle-même pour en faire un grand lieu d’exposition des nombreux dessins et maquettes (l’endroit avait déjà été utilisé en ce sens).
      Pour le malheur de la visibilité du lieux, les décideurs locaux ont préféré « habiller le bâtiment d’une geste architecturale à la perspective « hésitante ».
      Étrangement, s’y rendre demande « des efforts » alors que le lieu est loin d’être difficile d’accès (quasiment en face de la médiathèque), mais, il faut le vouloir.

      Et attention à ne pas poser un vélo « sur la structure », un gardien vient rappeler à l’ordre le vilain et ce dernier est sommé d’accrocher sa monture aux arceaux extérieurs.

      J'aime

      • Isaduvelo
        22/12/2020

        Oups, m’a l’air passionnant, malgré discours débilo-pédant du directeur … vivement janvier …

        J'aime

        • janpeire
          22/12/2020

          Le lieu et les collections sont extraordinaires, mais il faut faire fi de l’enrobage 🙂

          J'aime

  3. Mentalo
    22/12/2020

    Merci, très intéressant.
    La gare d’Orléans m’est personnellement bien utile.
    Et je repère du coup le passage pour traverser les boulevards entre rue Petit et rue de la Poule, ça pourrait m’être utile à l’occasion pour aller avec la marmaille au Palais des Sports sans avoir à croiser / longer les rails du tram, même si on arrive du Sud par le Pont Royal.
    Ca donne envie d’aller se balader un peu au-delà des endroits où on va d’habitude. Je vois bien la rue d’Alsace Lorraine, je pousserai pour aller voir vers la rue Laville !

    Aimé par 1 personne

    • janpeire
      24/12/2020

      Ce n’est pas le lieu d’un tel débat, ni le moment, mais depuis St Marceau (voire depuis Olivet), relier à vélo la gare de Fleury devrait se faire par une « onde verte » c-à-d une piste protégée et prioritaire sur les automobiles. La gare d’Orléans devrait ne pas être, mais avec un arrêt de tram retravaillé, elle ferait un pôle d’échange avec les lignes de bus.

      Sur les « petites astuces du quotidien » à vélo ou à pied, nous en avons chacun⋅ne⋅s au bord du cintre. L’idée de ce billet était de partager la traversé des boulevards ; cela m’a questionné un moment avant de trouver mon optimum (mais il n’est peut-être pas celui des autres).

      Je n’ai pas actuellement les moyens matériel de chercher sur son blog, mais de mémoire, dans le même esprit de partage, Yann avait publié un cheminement de raccourcis en passant par les venelles du quartier St Vincent d’ici St Marc :
      https://yanndorleans.home.blog/

      JP

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Information

Cette entrée a été publiée le 21/12/2020 par dans micropoésie – fiction, Réflexions, et est taguée , , , , , .

Jeanne à vélo en vidéo

RSS J-à-V à l’écrit

  • Utrecht souhaite réduire le nombre de passages à vélo sur la voie cyclable la plus fréquentée des Pays-Bas 20/01/2021
    Mark Wagenbuur fait un peu de prospective concernant l’avenir des déplacements à vélo à Utrecht, cartes explicites à l’appui. Encore beaucoup de changements à venir pour désengorger la fameuse voie cyclable la plus fréquentée des Pays-Bas.Comme d’habitude la courte vidéo en fin de billet (sous-titres en français disponibles) synthétise très... L’article Utre […]
  • Un dimanche après la neige, le grésil et la pluie – une transition 17/01/2021
    Samedi 16 janvier 2021 il a donc neigé à Orléans. On a même vu brièvement de gros flocons. Mais pas de quoi revivre ces quelques jours de neige de février 2018 que le camarade JP avait racontés sur son blog et dont j’avais tiré une petite vidéo. La neige a... L’article Un dimanche après la neige, le grésil et la pluie – une transition est apparu en premier s […]
  • Un avant/après sur une section achevée de la F50 13/01/2021
    C’est peu de dire que les aménagements cyclables périurbains sont pris au sérieux aux Pays-Bas. Mark Wagenbuur propose ici un avant/après d’une section de la véloroute F50 qui fait partie de ces itinéraires vélo « rapides » – snelfietsroutes – dont le réseau ne cesse de s’étendre (voir ce billet).Voici la traduction... L’article Un avant/après sur une sectio […]
  • Opération hivernale Birdy Nam Nam 11/01/2021
    Il n’y a pas que le vélotaf dans la vie, surtout en ces temps de télétravail, et encore plus quand c’est dimanche. Sauf pour les employés des jardineries dont les propriétaires ont depuis longtemps recours au travail dominical comme la loi leur en donne la possiblité toute l’année. Alors comme... L’article Opération hivernale Birdy Nam Nam est apparu en prem […]

Yann en vidéo

RSS Yann à l’écrit

  • Trafic de transit et Orléans Ouest : une grande histoire d’amour 29/11/2020
    Avec le (re)confinement, j’ai pu bénéficier de quelques jours de télétravail. J’en profitais alors pour accompagner mes enfants à l’école. Nous y allons à pied car il y a moins d’un kilomètre pour rejoindre les salles de classe. Le rituel est toujours le même : le matin, nous partons vers 8h10 et nous traversons le... Lire la Suite →
  • Rue du Puits Saint Laurent : priez pour nous pauvres piétons 26/10/2020
    Nouveau chantier de requalification dans Orléans : la rue Puits Saint Laurent fait peau neuve entre la rue Drufin et la rue sous les Saints. Cette rue a souvent été l’objet de débat passionné entre les riverains. Passage en sens unique (bonne chose) mais disparition du trottoir d’un coté de la chaussée… Fallait quand-même pas... Lire la Suite → […]
  • Réhabilitation de la Rue Basse Mouillère : le choix des mots, le poids des photos 04/10/2020
    Dans le numéro 182 d’Orléans Mag, à la page 37, la ville a souhaité mettre en avant la réhabilitation de la rue Basse Mouillère. « Intégration d’un cheminement cyclable » et « élargissement des trottoirs pour l’accessibilité des PMR » sont cités comme les points forts de ces travaux. Allons voir cela en détail ! UN AXE DE DESSERTE... Lire la Suite → […]
  • Réaménagement de la rue Reine Blanche à Olivet : Où sont passés les trottoirs ? 03/10/2020
    Lors de mon reportage à Ingré, je mentionnais que le piéton et le cycliste étaient toujours perdants lors des arbitrages vis à vis des automobilistes. Ce sera la même idée maitresse dans le reportage que je viens de faire à Olivet. On constate que la peur de contraindre (même légèrement les automobilistes) est transpartisane dans... Lire la Suite → […]

Pollution de l’air

Cliquez pour ouvrir les alertes à la pollution.

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Écrire

450 (ad) bikerider (point) com

Licence

Creative Commons License
Vous pouvez utiliser les éléments de ce cyber-cahier si vous en citez la source.

%d blogueurs aiment cette page :