Becancaneries

Théorème de J.B. Corot : « la ville de Copenhague est équipée de 350 km de pistes cyclables surélevées, séparées de la route et très sûres » dont plus de 550 km font les trottoirs d’Orléans et son agglomération.

Les rumeurs d’Orléans

Orléans est une petite ville qui, lorsqu’elle ne bruisse pas des mouvements du vent dans les branches de quelques platanes survivants en bord de Loire, à l’image de son héroïne et des voix d’un destin opportun, prête une oreille consentante à la moindre rumeur.

Des rumeurs, il y en a(vait) sur les juifs, forcément les juifs, qui mangeaient les jeunes filles dans les arrières boutiques, aujourd’hui les même sont suspectés de vouloir nous piquer… il y en avait sur les Américains qui avaient installé une base de sous-marins nucléaires dans le lit du fleuve, des Américains remplacés aujourd’hui par des Chinois en un certain laboratoire…

Il est une rumeur, plus contemporaine, colportée de communiqués de presse en communications à l’obtention des marchés publics ; la triple rumeur de kilomètres et kilomètres de pistes cyclables — que le monde entier ne vient pas pratiquer pour ne pas gâcher un tel trésor —, d’un guide technique des aménagements cyclables de juillet 2014 — un guide inversement visible à la beauté des bordures mises au milieu des « aménagements » —, et dernière rumeur en date, celle d’un « plan vélo métropole » de juillet 2019 — avec des contraintes aussi grandes que l’unanimité de son vote —.

Ce billet va illustrer 2 aménagements réalisés en 2020/2021 sous les auspices de ce fumeux plan dit « ça roule Carré© », 2 aménagements dans les villes des émolumenteurs — devrait se dire des personnes qui perçoivent des émoluments pour services rendus (ou tâches accomplies) — responsables à la politique du vélo dans l’agglomération d’Orléans.

Rue de Monteloup

Un non-aménagement situé à la Chapelle-Saint-Mesmin, la ville de l’ancien « responsable » de la politique du vélo dans l’agglomération.

Description du trottoir

Dans une rue qui ne doit être très passante malgré un supermarché et une piscine, quel besoin de faire un trottoir bidirectionnel, certes assez large pour être visible dans le magazine municipal et aussi large que le contentement des politiques qui ont commis la chose, accessoirement, assez large pour les poubelles et le stationnement automobile (en nombre ce dimanche matin, même devant des maisons pourvues de garage et d’avant-cour).

Images du trottoir

Rien de bon ne peut être dit sur un aménagement aux multiples bordures, aux dos d’ânes aussi nombreux que les possibilités électorales de l’endroit…

Améliorations proposées :

  • suppression du stationnement et verbalisation dès-à-présent ;
  • suppression de la bi-directionnalité ; en face, comme il ne semble pas possible de faire un équipement identique, peindre une bande, faute de mieux (voilà où nous en sommes réduits !) ;
  • suppression des dos-d’ânes ; les automobiles ont des suspensions, c’est quand même idiot d’acheter une chose et de ne pas s’en servir avant de rentrer chez soi ;
  • suppression des bordures présentes aux intersections ;
  • donner les même règles de priorité à l’équipement que la voie qu’il longe ;
  • protection de l’équipement si besoin (potelet, barrière…).

Autres billets

L’inconnu d’Ingré

Inconnu en qualité d’aménagement, avec un « e » cela aurait pu être une personne mais après 150000 ans de mandat, il est difficile de surprendre son monde, même en qualité de nouveau responsable des traces de peinture. En même temps, lors des élections, le camp d’à côté parlait « pistes » sur les trottoirs… pour libérer de la place de stationnement aux alentours d’une école.

En amont du lieu mystère

Il y a une personne qui a étudié la chose, l’a présentée et d’autres qui l’ont validée.

Rue du château d’eau, bâtir une écluse est une bonne chose en cas de crue, même si présentement, c’est le flot des automobilistes qui a censément besoin d’être régulé.

Une écluse, pourquoi pas, mais, mais, mais, mais pourquoi avoir fait un trottoir dans l’écluse ? Après s’être mis en marche, le conseil municipal c’est mis au pâté de campagne, et le bitume a été tartiné.

Pourquoi vouloir nuire à la circulation des cyclistes de cette façon ? N’y a-t-il pas assez, pour nuire à la cyclablilité de la cité, des automobilistes en stationnement dans le machin, des électeurs, donc des personnes jamais verbalisés ?

Plus loin, dans le sens Ingré vers la départementale, il y a une seconde écluse, encore plus mal faite que celle-ci. Ce matin là, votre serviteur a même affolé une automobiliste en ne roulant pas sur le trottoir malaménagé sur 10m pour contourner la chose.

Toujours en amont

Et en une photo, les ingrédients du n’importe quoi local :

Une bande est dessinée sur la chaussée (présence du panneau carré) mais, en amont de la photo, dans le sens de circulation Ingré vers la départementale, il y a une bande également ET une invitation à rouler en parallèle sur un trottoir pourri et bordurisé (présence du panneau « arrêt », marqué ici « stop » en patois de París) ; mon questionnement est « que fait le panneau “fin de piste” en face de la tâche verte présente ?

La personne à vélo qui désire aller à gauche peut sens problème tendre le bras non-pas subir cette bifurcation par la droite, bifurcation d’une extrême bêtise (et très très très mal réalisée).

Une départementale naît sous « X »

Pour votre sécurité et votre sérénité, l’endroit du diaporama suivant restera secret.

Diaporama

Que dire de quelques mètres d’un non-aménagement en dos-d’âne, avec bordure, bidirectionnel, le long d’une route départementale, que dire d’autre que « c’est de la merde ! ». Faut-il dire une fois de plus que les cyclistes ne doivent pas faire le trottoir.

Et cette peinture à angles droits, elle est pas belle la peinture ?

Améliorations proposées :

  • suppression du stationnement et verbalisation dès-à-présent ;
  • suppression de la bi-directionnalité avec construction d’un équipement équivalent sur le trottoir d’en face ;
  • suppression des dos-d’ânes ; les automobiles ont des suspensions, c’est quand même idiot d’acheter une chose et de ne pas s’en servir avant de rentrer chez soi ;
  • suppression des bordures présentes aux intersections ;
  • donner les même règles de priorité à l’équipement que la voie qu’il longe ;
  • protection de l’équipement si besoin (potelet, barrière…).

Autres billets

En vidéo

Conclusion

En dehors de « rendez l’argent, rendez les premiers 5 millions annuels du plan “ça roule Carré©” », il n’y a aucune conclusion à faire devant « ça ». C’est coupé de tout réseau, de toute homogénéité… le positionnement des poubelles est prémonitoire de la place accordée par l’équipe métropolitaine aux déplacements urbains à vélo.

Comme pour la route de la prison de Saran, si les cyclistes avaient dit « youppi », la commune aurait dit « banco, c’est grâce à notre vision », comme c’est de la merde, c’est l’équipe de Dédé, le « c’est mieux que rien »,  qui va essuyer le foudre cycliste.

Une fulgurance me traverse l’esprit « vivement l’inauguration ! ».


0(°!°)0

Hymne non officiel des traces de peintures dans l’agglomération d’Orléans, ne pas confondre le « violon d’Ingres » & le « pipeau d’Ingré » :

2 commentaires sur “Les rumeurs d’Orléans

  1. Jeanne à vélo
    24/01/2021

    Beaucoup de bonheurs d’expression dans ce billet, je me suis régalé.

    C’est un radar de feu qu’on voit de dos sur la photo à Ingré légendée « rien » ?

    J’ai un peu par hasard appris qu’à Saran, la ville liste sur son site oueb une prestation bien étrange : « Pour demander l’abaissement du trottoir devant votre entrée de garage ou de parking, une demande doit être formulée auprès du Pôle territorial nord d’Orléans Métropole. » (https://www.saran.fr/abaissement-de-trottoir-devant-une-entree-de-garage)
    Bon a priori ils font payer le truc mais quand même !

    Aimé par 1 personne

    • janpeire
      24/01/2021

      Merci 😀.
      Au sujet de la boîte, c’est destinée au bus (sauf erreur de mon cintre).
      Il y a un vieux proverbe beauceron qui dit : « il est plus facile pour une moissonneuse de passer par les portes d’une cité que pour une personne avec une lessiveuse sortir honnête d’un hôtel de ville ».

      J'aime

Les commentaires sont fermés.

Jeanne à vélo en vidéo

RSS J-à-V à l’écrit

  • Un « Social Cycling Tour » à Bois-le-Duc 13/10/2021
    Difficile de traduire proprement l’expression « Social Cycling Tour » donc je me suis bien gardé de le faire. Mais je suis sûr que vous comprenez intuitivement de quoi il s’agit. Sinon, aucun souci, Mark Wagenbuur vous explique tout. 😇Voici la traduction de « A ‘social cycling tour’ in ʼs-Hertogenbosch » publié le 13... L’article Un « Social Cycling Tour » à […]
  • Pédaler de Huis ter Heide à la gare de Driebergen-Zeist dans la Province d’Utrecht 06/10/2021
    Un nouveau trajet interurbain à vélo commenté de Mark Wagenbuur.Voici la traduction de « Ride from Huis ter Heide to station Driebergen-Zeist (Province of Utrecht) » publié le 6 octobre 2021 sur Bicycle Dutch. Le trajet de cette semaine nous emmène d’un endroit à l’autre du blog. Nous commençons juste au sud... L’article Pédaler de Huis ter Heide à la gare d […]
  • Une base aérienne transformée en espace cyclable aux Pays-Bas 29/09/2021
    Peut-être qu’un jour la base de Bricy sera elle aussi rendue à la nature et deviendra cyclable. En attendant, celles et ceux qui y travaillent aimeraient certainement pouvoir s’y rendre à vélo de manière sûre et confortable… Mark Wagenbuur garde les roues sur terre mais nous fait un peu rêver... L’article Une base aérienne transformée en espace cyclable aux […]
  • + 351 % : le seul chiffre énorme et précis du mois de septembre à Orléans 28/09/2021
    Ce pourcentage ne représente pas la progression du nombre de visiteurs du festival de Loire qui s’est achevé dimanche, ni celle du nombre de frites ingurgitées – quoique –, encore moins l’augmentation du niveau de la Loire. Evidemment ce n’est pas non plus celle de la part modale du vélo... L’article + 351 % : le seul chiffre énorme et précis du mois de sept […]

Yann en vidéo

RSS Yann à l’écrit

  • Rue Lamartine : décision municipale bancale 30/07/2021
    Cela avait fait quelques semaines que je n’avais pas pris le temps de rédiger un billet. Comme vous le savez déjà, nous sommes plusieurs à s’être regroupés en association afin de faire valoir les droits des piétons et des cyclistes. Cela nous prend pas mal de temps et j’ai dû mettre en pause ce petit... Lire la Suite →
  • Encore une rue Demay-rde… 29/05/2021
    Avec Trololo vélo, nous avons fait une petite vidéo sur le projet de requalification de la rue Demay à Saint Jean le Blanc.
  • Mais qui a eu cette idée folle un jour d’inventer les normes ou y’a t-il un cycliste derrière le guidon de la mairie Dunois – Madeleine ? 16/05/2021
    J’avais déjà parlé de la requalification de la rue du Parc sur sa partie Sud. J’avais regardé d’un oeil distrait les travaux sur la partie nord. Cela me semblait à peu près aux normes sur la partie entre la rue de Coulmiers et le boulevard de Châteaudun (en vert). Hier, pour la première fois, j’empruntais... Lire la Suite →
  • Rue Frédeville : piétons, attention, terrain hostile 15/05/2021
    Malgré la pluie, j’ai décidé de m’aventurer par delà les frontières de la ville d’Orléans attiré par les travaux en cours de rue Frédeville à Saint Jean de Braye. Ville où Bruno Malinverno était adjoint au maire chargé de l’urbanisme et vice-président à la métropole en charge des transports. Ce brave monsieur nous a habitué... Lire la Suite → […]

Pollution de l’air

Cliquez pour ouvrir les alertes à la pollution.

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Écrire

450 (ad) bikerider (point) com

Licence

Creative Commons License
Vous pouvez utiliser les éléments de ce cyber-cahier si vous en citez la source.

%d blogueurs aiment cette page :