Becancaneries

Théorème de J.B. Corot : « la ville de Copenhague est équipée de 350 km de pistes cyclables surélevées, séparées de la route et très sûres » dont plus de 550 km font les trottoirs d’Orléans et son agglomération.

Le renard et la corneille

Une fable adaptée au françois de la modernitude.

Le renard & la corneille

Il y avait une fois une vielle corneille,
Perchée sur un lampadaire de ferraille
Planté au milieu d’un parc de stationnement
Devant une enfilade de boite à chaussure.
Elle tenait à son bec un fromage de pâte dure
Dérobé lors d’une tournée au printemps
Personne ne peut donner plus de détails
Chez ces oiseaux-ci, la tribu veille.
Un renard au-dessous la guettait
Le cul posé sur une bordure de béton
Comme celui qui fait maison et pont
Mais point de la télévision la lueur
Polac¹ en avait dit, de la merde, l’odeur.
En lui-même il complotait
De le lui attraper, et il le lui attrapa,
Et voici comment, le tour se joua :

« Bonjour, Madame Corneille !
Des oiseaux vous êtes la merveille.
À mon avis, rien de si beau
Que la femelle d’un corbeau !
Équipée de tels pieds !
Ça rend fort de marcher
Chapeautée d’une si bien faite tête !
Ça rend bon l’usage de la bicyclette
Pourvue d’un si joli coloré plumage !
Ça rend bien d’éviter l’ultracamionnage
Sans mentir, si votre ramage était à l’avenant,
Le moindre compliment passerait pour boniment.
Sur tous les oiseaux vous emportez la paille,
De l’ancien bois, il n’y en a pas un qui vous vaille
Pas plus que dans les microforêts, les parcs ou jardins
Ni paon, ni rossignol, ni cygne, encore moins serin
Il n’y a que vous qui soyez le soviet² suprême
De la coupe franche administorturée
Pour la zone franche affairiministrée
Le conseil, le sage, en un mot, la crème. »
De s’entendre vanter, de joie, elle s’enflait
Car elle allait, au montre-couillon passer !
Aussitôt, elle en paya l’audition.
Être la cheffe des oiseaux !
Ah ! Elle trouvait cela si beau !
De mieux chanter que tous la voilà qui touitte, pour montrer sa musique,
— ou peut-être énoncer quelques propos avec pour adjectif « iniques » —
L’hébétée ouvre son bec
Le fromage tomba, coup sec.
Fort bien content de l’avoir attrapée
Le drôle de renard n’en fait qu’une gorgée
Et encore cet insolent,
Ce petit impertinent,
Lui fait en la quittant,
ce malin compliment :
« Apprenez, camarade très chère,
Que de l’entrée jusqu’au désert
Il en coûte pour se croire et paraître belle à tout âge
Je vous laisse être poire, je garde pour paie votre fromage. »

Ce conte est pour nous, tous, toutes, pour être crédible
Comme, avec ses miroirs, de l’alouette fait l’oiseleur
Ou chez certains marchands, du chaland, le bonimenteur
Le publicitaire rend le temps de cerveau disponible
Pour vendre le moindre oiseau, son plus petit propos
Lui rendre plaisant comme un ersatz de fromage
Un communiqué, un publireportage
En peu de mots, nous prendre pour des gogos.

Notes :

¹ Michel Polac :

né le 10 avril 1930 à Paris et mort le 7 août 2012 dans la même ville, est un journaliste français de presse écrite, de radiodiffusion et de télévision, également producteur de télévision, écrivain, critique littéraire et cinéaste.

² soviet :

1. HIST. [Lors des révolutions de 1905 et 1917 en Russie] Conseil de délégués élus. Soviet d’ouvriers, de paysans, de soldats. À peine le décret [donnant la terre aux paysans] connu, un Soviet se formait à Tchérikow, et, sur ses ordres, on venait pour arrêter le prince (Bourget, Tapin, Deux épis., 1927, p. 255).Le premier soviet (…) date du 15 mai 1905. Au début simple comité de grève, il devient l’institution représentative du prolétariat à l’échelle d’une ville, reconnu par les ouvriers comme par les employeurs et les autorités. Les grèves d’octobre généralisent les soviets (Marxisme1982).

administorturée & affairiministrée : néologismes personnels. Ils me semblent assez clairs.

Sur les corvidés

La corneille n’est pas la femelle du corbeau, sauf dans les fables.

À l’instar de celles des perroquets, les capacités cognitives des corvidés fascinent les scientifiques. Certains corbeaux, comme les corbeaux calédoniens (Corvus moneduloides) sont connus pour utiliser des outils, et le grand corbeau (Corvus corax) est capable de cacher puis de retrouver sa nourriture. Si certains n’hésitent plus à comparer les corbeaux aux grands singes, d’autres éthologues restent sceptiques et parlent de simples « adaptations » à leur environnement, pour qualifier notamment cette capacité à cacher la nourriture.

Dans le poste :

Oiseau de malheur, dévoreur de cadavres, propagateur de peste, emblème de voleurs, compagnon des sorcières… Le corbeau, si prompt à la flatterie chez La Fontaine, a été au cours de l’histoire européenne craint, honni et souvent massacré.

Ceci n’est pas une corneille

Mais un rouge-gorge, rencontré le long du vélotaf :

Information

Cette entrée a été publiée le 12/02/2021 par dans micropoésie – fiction, et est taguée .

Jeanne à vélo en vidéo

RSS J-à-V à l’écrit

  • Erreur, le flux RSS est probablement en panne. Essayez plus tard.

Yann en vidéo

RSS Yann à l’écrit

  • Rue Lamartine : décision municipale bancale 30/07/2021
    Cela avait fait quelques semaines que je n’avais pas pris le temps de rédiger un billet. Comme vous le savez déjà, nous sommes plusieurs à s’être regroupés en association afin de faire valoir les droits des piétons et des cyclistes. Cela nous prend pas mal de temps et j’ai dû mettre en pause ce petit... Lire la Suite →
  • Encore une rue Demay-rde… 29/05/2021
    Avec Trololo vélo, nous avons fait une petite vidéo sur le projet de requalification de la rue Demay à Saint Jean le Blanc.
  • Mais qui a eu cette idée folle un jour d’inventer les normes ou y’a t-il un cycliste derrière le guidon de la mairie Dunois – Madeleine ? 16/05/2021
    J’avais déjà parlé de la requalification de la rue du Parc sur sa partie Sud. J’avais regardé d’un oeil distrait les travaux sur la partie nord. Cela me semblait à peu près aux normes sur la partie entre la rue de Coulmiers et le boulevard de Châteaudun (en vert). Hier, pour la première fois, j’empruntais... Lire la Suite →
  • Rue Frédeville : piétons, attention, terrain hostile 15/05/2021
    Malgré la pluie, j’ai décidé de m’aventurer par delà les frontières de la ville d’Orléans attiré par les travaux en cours de rue Frédeville à Saint Jean de Braye. Ville où Bruno Malinverno était adjoint au maire chargé de l’urbanisme et vice-président à la métropole en charge des transports. Ce brave monsieur nous a habitué... Lire la Suite → […]

Pollution de l’air

Cliquez pour ouvrir les alertes à la pollution.

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Écrire

450 (ad) bikerider (point) com

Licence

Creative Commons License
Vous pouvez utiliser les éléments de ce cyber-cahier si vous en citez la source.

%d blogueurs aiment cette page :