Becancaneries

Théorème de J.B. Corot : « la ville de Copenhague est équipée de 350 km de pistes cyclables surélevées, séparées de la route et très sûres » dont plus de 550 km font les trottoirs d’Orléans et son agglomération.

Le chêne et le saule

Une fable inspirée par un touitte :

Le chêne & le saule

Un grand et gros chêne, lors d’un débat un soir
D’un petit saule en contait à son adresse
Enfin, un gros 4×4 taillé pour monter les trottoirs
Disait à un vélo de tube d’acier de forte souplesse :
« L’ami, je ne veux pas accuser la nature
Mais entre nous, je ferais bien la gageure
Que le plus petit roitelet, serait pour toi d’un trop grand poids,
Alors déménager au quotidien un placard, une comtoise, tu vois
Je t’y prends même pour un réfrigérateur
Ou pourquoi pas toutes les tuiles de ta toiture.
Le moindre petit vent qui souffle
Te fait baisser ta pauvre touffe,
Et j’attends l’hiver au mille flocons,
Pour te voir avoir l’air d’un… glaçon.
Car moi, je suis sûr comme un pont.
J’ai un pare-buffle pour contrer les bordures hautes
Malgré les petits vents, ou de la Beauce les côtes
Je conserve toujours mon aplomb.
Et la plus terrible des tempêtes
Ne me ferait pas courber la tête,
Ou quand le petit mascaret°
De Loiret à Loire en aurait juré.
Mon front, comme les arbres des quais bleutés
Cache le soleil brillant sur la terre bitumée
Je ne dirais pas tant rien encore si pendant la transition
Si le bon Dieu, ou quelques-unes de ces évolutions
Ne te faisait pas aller toujours au bord du caniveau
Dans une de ces bandes ointes de blanc et de pictos
Du moins, s’il t’avait eu mis dans mon voisinage,
Point la chaussée qu’il faut savoir partager
Mais au milieu de ceux qui vont à pied
Je te parerais du mauvais temps,
Nous sommes dans une fable
Je ne sais donc comment
Mais te balader te rendrait plus aimable… »
« Bah ! N’ayez pas autant d’inquiétude,
Dit le saule, ni pour mon cintre ni pour mon cadre, tant d’ennuis
Si la tempête, de pluie, de neige, la plus rude
Jusqu’à présent ne vous a pas déplanté, si j’ai bien compris.
Peut-être vous êtes vous un poil trop vanté
Ou par beaux temps seulement, vous circulez ;
Mon ami, quand on est sage,
Pour, des chiens, se moquer,
Même d’Orléans, c’est une image
Il faut, le village, avoir passé.
Attendons à mercredi matin… ou peut-être jeudi…
Nous autres, pauvres vélos, sommes déjà marris,
Dans un plan de circulation
De n’être jamais pris en considération.
Alors, quand les cieux montrent un nuage brun
Nous sortons de nos besaces le coupe-embrun,
Quand ils envoient, de pluie ou de grêle, un orage
Ne point être de sucre est à notre avantage,
Je ne dis pas que le vélo ne rompt jamais
Mais quand il faut, il sait ployer… »
Il en aurait peut-être dit davantage
Mais tout d’un coup, il vint une neigée
Comme celle de 5 ans d’âge
Peu terrible, mais bien appuyée.
Dans le poste, les réseaux mal-dits sociaux
Vous auriez dit que tout l’univers
Allait tourner les jambes en l’air
De la ville de la pucelle et son agglo.
Et ce chêne, loin de ceux que l’on abat
N’était plus le général de ses états.
Lui qui n’avait jamais approché une forêt
Mais qui clamait en être la racine, l’héritier
Lui qui n’avait jamais rencontré la boue
Tenait, pour ainsi dire, à peine debout
Cet olibrius qui de son pot
Empoisonnait le ciel chapeau,
Ce SUV si fier, si beau,
Fît la culbute… dans le caniveau.
Le vélo comme le saule plia
Sans tomber, se pencha, s’inclina
Et sans jamais tomber,
Il changea de braquet
Pour enfin, sur les pédales appuyer
Et qui sait, longtemps encore, rouler.

La morale de cette fable est de ne rire jamais
Du mal d’un autre, même d’un damné !
Le sort dans certaines traditions décide de la place du ruisseau
Dans d’autre du chêne ou du roseau, pour d’autre de rouler à vélo.

Mot compliqué

mascaret (>fr – CNRTL) :

Vague déferlante produite dans certains estuaires par la rencontre du courant descendant du fleuve et du flot montant de la mer. [Le] mascaret qui remonte la Seine au Vieux-Port (Vialar,Carambouille,1949, p.240) :

Le mascaret est une vague énorme qu’engendre le flot et qui, à certaines époques, remonte les fleuves avec une vitesse considérable et dangereuse. On l’appelle différemment suivant les cours d’eau: c’est le mascaret (Dordogne), le mascarin (Vilaine), la barre (Seine), etc. Bourde,Trav. publ.,1929, p.197.

Second pastiche

Par désir de positivitude, suite à une prise « de bec » — quand on vous dit que la télé rend *on — voici un pastiche qui me traine dans la tête depuis mercredi 10 et la neige tombée — une neige réclamée dans ce billet (>fr) —, un pastiche d’un auteur limousin, de langue et de culture, Pau-Loís GRANIER (>fr – Geoculture) :

Princes de la lumière, mystérieux maitres
Ils sont des enchanteurs
Dérobant le blanc des lieux
Aux mécaniques machines oubliées
Cloitrées, remisées, ensablées.

Avec leurs phares, parés de fluo, avec leurs feux
Ils ont pris des couleurs ardentes
Et…

Quand la cité veille encore,
Quand la ville dort
Dans une nuit d’encre & lente
Quand le matin bruisse de rumeurs

Ils roulent, fragiles, équilibristes
Les cyclistes
De bonne humeur.

En images

Avec une batterie non chargée, presque point d’images à montrer.

Orléans – St Vincent :

Fleury – Lamballe :

Fleury – la zone :

En animation

😀

Un commentaire sur “Le chêne et le saule

  1. Pingback: Senhau, 14 & glaçveire, 15 – Rapieta

Les commentaires sont fermés.

Information

Cette entrée a été publiée le 14/02/2021 par dans micropoésie – fiction, et est taguée , .

Jeanne à vélo en vidéo

RSS J-à-V à l’écrit

  • Rejoindre à vélo un crématorium pour animaux aux Pays-Bas 23/09/2021
    Une tranche de vie de Mark Wagenbuur auquel je souhaite publiquement le meilleur pour la suite.Take care Mark!Voici la traduction de « Riding to a pet crematorium » publié le 22 septembre 2021 sur Bicycle Dutch. Dans ma série de « vrais trajets », en voici un que j’aurais préféré ne pas avoir... L’article Rejoindre à vélo un crématorium pour animaux aux Pays […]
  • La rue Lamartine à Fleury-les-Aubrais est un crash test métropolitain 21/09/2021
    C’est au pied du mur qu’on voit le maçon. Et c’est devant les problématiques de stationnement résidentiel qu’on mesure le degré d’engagement des élu(e)s en matière de transition. Le cas posé par la rue Lamartine à Fleury-les-Aubrais est à cet égard emblématique car l’imbroglio actuel provient de la mise en... L’article La rue Lamartine à Fleury-les-Aubrais e […]
  • La véloroute express de Tilburg à Waalwijk est terminée 16/09/2021
    En traduisant régulièrement les billets de Mark Wagenbuur, je cherche avant tout à donner envie – aux élu(e)s et technicien(ne)s en tout premier lieu !Le billet de cette semaine appartient pleinement à cette catégorie du feel good cycling.Une certaine vision de l’avenir du déplacement individuel.Voici la traduction de « The finished fast... L’article La vélo […]
  • Le remarquable Low Traffic Neighbourhood de Railton — par The Ranty Highwayman 14/09/2021
    Qui n’a pas entendu parler des Low Traffic Neighbourhoods du Grand Londres ? Wikipédia y consacre un article (en anglais) dans lequel on apprend qu’il s’agit d’une démarche par laquelle les pouvoirs publics – et les riverains – cherchent à réduire ou même éliminer le trafic de transit dans les... L’article Le remarquable Low Traffic Neighbourhood de Railton […]

Yann en vidéo

RSS Yann à l’écrit

  • Rue Lamartine : décision municipale bancale 30/07/2021
    Cela avait fait quelques semaines que je n’avais pas pris le temps de rédiger un billet. Comme vous le savez déjà, nous sommes plusieurs à s’être regroupés en association afin de faire valoir les droits des piétons et des cyclistes. Cela nous prend pas mal de temps et j’ai dû mettre en pause ce petit... Lire la Suite →
  • Encore une rue Demay-rde… 29/05/2021
    Avec Trololo vélo, nous avons fait une petite vidéo sur le projet de requalification de la rue Demay à Saint Jean le Blanc.
  • Mais qui a eu cette idée folle un jour d’inventer les normes ou y’a t-il un cycliste derrière le guidon de la mairie Dunois – Madeleine ? 16/05/2021
    J’avais déjà parlé de la requalification de la rue du Parc sur sa partie Sud. J’avais regardé d’un oeil distrait les travaux sur la partie nord. Cela me semblait à peu près aux normes sur la partie entre la rue de Coulmiers et le boulevard de Châteaudun (en vert). Hier, pour la première fois, j’empruntais... Lire la Suite →
  • Rue Frédeville : piétons, attention, terrain hostile 15/05/2021
    Malgré la pluie, j’ai décidé de m’aventurer par delà les frontières de la ville d’Orléans attiré par les travaux en cours de rue Frédeville à Saint Jean de Braye. Ville où Bruno Malinverno était adjoint au maire chargé de l’urbanisme et vice-président à la métropole en charge des transports. Ce brave monsieur nous a habitué... Lire la Suite → […]

Pollution de l’air

Cliquez pour ouvrir les alertes à la pollution.

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Écrire

450 (ad) bikerider (point) com

Licence

Creative Commons License
Vous pouvez utiliser les éléments de ce cyber-cahier si vous en citez la source.

%d blogueurs aiment cette page :