Becancaneries

Théorème de J.B. Corot : « la ville de Copenhague est équipée de 350 km de pistes cyclables surélevées, séparées de la route et très sûres » dont plus de 550 km font les trottoirs d’Orléans et son agglomération.

Une voix du monorail

En ce printemps 2021, l’aérotrain, enfin son monorail, connaît un petit rafraichissement sous la forme d’une coupe des arbrisseaux qui le bordent dans son trajet forestier et saranais.

L’occasion d’un petit placotage et d’un diaporama sur les 3 derniers kilomètres du rail de béton.

La carte

En images

Cercottes

De la ville de Cercottes, jusqu’à l’entrée dans la forêt, le long de quelques champs, c’est ce trajet qui se donne à voir dans le film pris lors des inondations d’il y aura 5 ans au mois de juin (>fr-bécancaneries) :

Forêt

La forêt est un des endroits où les piliers sont graphées (l’autre endroit est la plate-forme de Chevilly) ; l’art, les gouts et les couleurs sont objets de débats en d’autres lieux que ce cyber-cahier.

Un écart dans le droit chemin a été fait pour une pause devant un trou d’eau :

Arrivée dans Saran

Sortir du bois est l’occasion de découvrir l’amorce d’un embryon de bande peinte à destination d’hypothétiques cyclistes dans une Saran qui ne goûte pas les petites reines.

Une voix parmi d’autres

Loin de votre serviteur l’idée ou l’envie de glorifier « une voiture de train équipée d’un réacteur d’avion », même avec des améliorations techniques, inévitables innovations techniques, le bruit et la consommation seraient bien éloignés du bilan d’une bicyclette.

Sans sous-estimer le traumatisme des promesses non-tenues — la politique locale est un marigot dans lequel se baignent beaucoup d’arrivistes pour peu d’arrivé⋅e⋅s — à l’époque (le rail devait relier le quartier nouveau de La Source à l’entrée de Paris en 20 mn, avant la première crise pétrolière), ou encore le trauma d’avoir toujours aujourd’hui, pour les agriculteurs par exemple, cette verrue grise comme décor, il est dommage que toutes tentatives d’utilisation du rail soient encore sujettes à crispation :

  • – L’incendie du dernier exemplaire remisé localement dans le dépôt de Chevilly — qui possède du kérosène chez lui ? — aura 30ans l’an prochain (votre serviteur a tout de même visité il y a +20ans la plateforme qui avait quelques reliefs. De mémoire, le sol de la plate-forme d’embarquement donnait encore à voir (~1996) une fresque avec la naïveté des années 1960/70. (Et il a parcouru le rail pour cacher les messages de haine à l’encontre des femmes en général et des lesbiennes en particulier)).
  • – Des étudiant⋅e⋅s ont eût pour projet d’utiliser le rail pour une forme de « char à voile », la maquette a été détruite lors d’une présentation.
  • – Une ministresse en tournée subventionnaire avait proposé d’utiliser le rail pour y implanter des panneaux solaires, projet très vite mis en bas de corbeille.

Rien ne sera dit ici sur la collusion d’une « start up » et de quelques politocard⋅e⋅s locaux pour vendre un peu de vent.

premières fois que l’on s’affranchissait de la roue pour se déplacer sur terre

Aujourd’hui, autour de la plateforme de départ, il y a une base de loisir et un parc de stationnement. Suite à l’abandon du projet dans les années 1970, un petit lotissement a sauté de terre… comme par hasard. La ville était tenue en ce temps par « un ancien cheminot », la société concurrente au tégévé, alors à turbine gaz… de Lacq (une catastrophe industrielle (le projet de train et l’exploitation de la poche de gaz)).

Loin de votre serviteur l’idée « d’opposer les modes » ou de dire que l’un valait mieux que l’autre, mais le même élu a longtemps promis de faire « un musée » de l’aérotrain ; les promesses ne valent qu’auprès des oreilles qui les croient (la même personne défend l’idée d’une déviation inutile et, son fils est devenu propriétaire d’une voiture du « métro aérien » de Chateauneuf/Loire, avec appel à la subvention pour le restaurer pour en faire un… musée).

Il est vraiment dommage que la plate-forme ne soit pas mieux mise en valeur. Elle pourrait de fait être utilisée comme espace d’exposition en plein air avec des panneaux explicatifs du projet et pourquoi pas une borne multimédia ou la possibilité de monter sur le monorail pour le parcourir sur quelques mètres.

Ce n’est pas l’idée du siècle, mais le patrimoine industriel et technique est un patrimoine à part entière. Ce rail est unique en l’état et des brevets tirés de l’expérience, aussi malheureuse soit-elle, sont en exploitation à ce jour. Il ne faudrait tout de même pas oublier que c’était l’une des premières fois que l’humain s’affranchissait de la roue pour se déplacer sur terre.

Dire, raconter, faire connaître est un excellent moyen pour comprendre le monde et éviter de (re)faire ou dire n’importe quoi, par exemple, que le rail est un aqueduc. Orléans est une ville qui préfère les rumeurs à la culture, même  scientifique.

  • Pour en savoir plus sur l’aérotrain, il a un site (dernière mise à jour en 2007) dans ce lien (>fr).

Pour comprendre un peu de la technologie développée, il y a cette vidéo :

Beaucoup plus — trop — enthousiaste que votre serviteur, un reportage de RFI, « les 3 vies du monorail » :

Bâti en 1968, le monorail d’Orléans est d’abord la voie d’essai d’un aérotrain qui dépasse les 400 km/h. Mais le choix du TGV par la SNCF lui sera fatal : le monorail change de destination, devient galerie, support, décor…

Sur ce cyber-cahier

Micropoésie & prises de vue hasardeuses

Il y a des images du monorail, quelquefois accompagnées de micropoèmes, cachées dans ce tiroir (>fr-bécancaneries).

20180207_083514

Blanc immaculé.
Carte et territoire.
Envie de pisser.

Décor de bédé

[…] il y a dans cet album un décor sous la forme du rail de l’aérotrain, un rail et le petit monde de l’enfer pavillonnaire avec son semblant de vie. Ceci sans oublier les années 90 qui sont assez bien rendues au final, entre la zone, les BX-Fuego-R5 et Benny B […]

Décor de film

Par ailleurs, l’ambiance générale de cette bédé fait furieusement penser au western beauceron « Les premiers les derniers » (>fr-fiche Allociné)

Modeste « monolithe »

Ailleurs dans le grand cyber-espace

L’aérotrain a été un des sujets de billet chez Olivier Razemon (>fr)

Et dans un esprit un poil semblable, il est cité dans ce billet :

Même si cela doit décevoir les inventeurs de l’Hyperloop, ou de ces nombreux « trains » à sustentation magnétique, ou même de ces trains sans conducteur (la belle affaire !), il leur faut se faire à cette réalité : des innovateurs des XIXe et XXe siècles ont déjà tout pensé, tout imaginé, tout essayé… Et tous ont échoué car leur invention, qui résolvait certes tel ou tel point technique, ne tenait aucun compte de la réalité ferroviaire déjà existante depuis des décennies et aurait exigé, pour être utilisée, l’insensée destruction ou la coûteuse réadaptation de l’ensemble du ferroviaire existant.

Un cahier numérique remarquable (>fr)

En conclusion

Rien.

Il y a une heure à rattraper, et pour ce faire, rien ne sert de courir, il faut partir à bon moment… et écouter de la musique

😀

Information

Cette entrée a été publiée le 28/03/2021 par dans Réflexions, et est taguée , , .

Jeanne à vélo en vidéo

RSS J-à-V à l’écrit

  • Rejoindre à vélo un crématorium pour animaux aux Pays-Bas 23/09/2021
    Une tranche de vie de Mark Wagenbuur auquel je souhaite publiquement le meilleur pour la suite.Take care Mark!Voici la traduction de « Riding to a pet crematorium » publié le 22 septembre 2021 sur Bicycle Dutch. Dans ma série de « vrais trajets », en voici un que j’aurais préféré ne pas avoir... L’article Rejoindre à vélo un crématorium pour animaux aux Pays […]
  • La rue Lamartine à Fleury-les-Aubrais est un crash test métropolitain 21/09/2021
    C’est au pied du mur qu’on voit le maçon. Et c’est devant les problématiques de stationnement résidentiel qu’on mesure le degré d’engagement des élu(e)s en matière de transition. Le cas posé par la rue Lamartine à Fleury-les-Aubrais est à cet égard emblématique car l’imbroglio actuel provient de la mise en... L’article La rue Lamartine à Fleury-les-Aubrais e […]
  • La véloroute express de Tilburg à Waalwijk est terminée 16/09/2021
    En traduisant régulièrement les billets de Mark Wagenbuur, je cherche avant tout à donner envie – aux élu(e)s et technicien(ne)s en tout premier lieu !Le billet de cette semaine appartient pleinement à cette catégorie du feel good cycling.Une certaine vision de l’avenir du déplacement individuel.Voici la traduction de « The finished fast... L’article La vélo […]
  • Le remarquable Low Traffic Neighbourhood de Railton — par The Ranty Highwayman 14/09/2021
    Qui n’a pas entendu parler des Low Traffic Neighbourhoods du Grand Londres ? Wikipédia y consacre un article (en anglais) dans lequel on apprend qu’il s’agit d’une démarche par laquelle les pouvoirs publics – et les riverains – cherchent à réduire ou même éliminer le trafic de transit dans les... L’article Le remarquable Low Traffic Neighbourhood de Railton […]

Yann en vidéo

RSS Yann à l’écrit

  • Rue Lamartine : décision municipale bancale 30/07/2021
    Cela avait fait quelques semaines que je n’avais pas pris le temps de rédiger un billet. Comme vous le savez déjà, nous sommes plusieurs à s’être regroupés en association afin de faire valoir les droits des piétons et des cyclistes. Cela nous prend pas mal de temps et j’ai dû mettre en pause ce petit... Lire la Suite →
  • Encore une rue Demay-rde… 29/05/2021
    Avec Trololo vélo, nous avons fait une petite vidéo sur le projet de requalification de la rue Demay à Saint Jean le Blanc.
  • Mais qui a eu cette idée folle un jour d’inventer les normes ou y’a t-il un cycliste derrière le guidon de la mairie Dunois – Madeleine ? 16/05/2021
    J’avais déjà parlé de la requalification de la rue du Parc sur sa partie Sud. J’avais regardé d’un oeil distrait les travaux sur la partie nord. Cela me semblait à peu près aux normes sur la partie entre la rue de Coulmiers et le boulevard de Châteaudun (en vert). Hier, pour la première fois, j’empruntais... Lire la Suite →
  • Rue Frédeville : piétons, attention, terrain hostile 15/05/2021
    Malgré la pluie, j’ai décidé de m’aventurer par delà les frontières de la ville d’Orléans attiré par les travaux en cours de rue Frédeville à Saint Jean de Braye. Ville où Bruno Malinverno était adjoint au maire chargé de l’urbanisme et vice-président à la métropole en charge des transports. Ce brave monsieur nous a habitué... Lire la Suite → […]

Pollution de l’air

Cliquez pour ouvrir les alertes à la pollution.

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Écrire

450 (ad) bikerider (point) com

Licence

Creative Commons License
Vous pouvez utiliser les éléments de ce cyber-cahier si vous en citez la source.

%d blogueurs aiment cette page :